Corenc (Isère) : la valeur n’attend pas le nombre des années

Isère : quatre enfants montent sur le toit de leur foyer
et jettent des tuiles sur l’église voisine

Le Dauphiné, 25 octobre 2021

Quatre jeunes résidents de la maison d’enfants Le Chemin, site du Belvédère – un établissement social spécialisé dans l’accueil temporaire de mineurs en difficulté —, situé chemin de l’Église dans la commune de Corenc, n’ont rien trouvé de mieux pour s’occuper en ce dimanche 24 octobre ensoleillé que de monter sur le toit du bâtiment.

Repérés vers 16 heures, ces quatre garçons à peine âgés d’une dizaine d’années ont alors commencé à commettre des dégradations, arrachant notamment des tuiles qu’ils ont lancées sur l’église voisine.

Les sapeurs-pompiers ont été alertés pour pouvoir intervenir si besoin et les gendarmes de la compagnie de Meylan se sont joints aux éducateurs du foyer pour tenter de raisonner les quatre vandales et les convaincre de descendre.

Les négociations ont duré près d’une heure et demie, jusqu’à ce que les enfants décident de rejoindre la terre ferme et soient rattrapés alors qu’ils tentaient de s’enfuir.

Concepción (Chili) : la Faculté de sciences forestières en feu

Vendredi 22 octobre vers 5h30 du matin, un petit groupe d’une dizaine de personnes masquées est intervenu sur le campus de l’Université de Concepción (UdeC), et plus précisément contre la Faculté de sciences forestières, afin de régler quelques comptes.

Après avoir chassé les vigiles de garde en les menaçant avec des armes à feu, ils ont mis le feu à deux différents véhicules de cette fac, ainsi qu’à l’auditorium du rez-de-chaussée du bâtiment, utilisé pour des colloques et réunions. Les flammes ont ensuite réussi à grimper jusqu’au premier étage du bâtiment universitaire en touchant une salle de classe, provoquant des dégâts supplémentaires.

Lire la suite

Perpignan : molotov nocturne contre la taule

Un cocktail molotov lancé contre la prison de Perpignan
France bleu/L’Indépendant, 23 octobre 2021 (extrait)

La maison d’arrêt de Perpignan a été la cible d’un ou plusieurs individus dans la nuit de vendredi à samedi. Un cocktail molotov a été lancé, probablement depuis la route, contre les filets anti-projection qui encerclent le bâtiment. Les pompiers ont rapidement éteint un incendie le long de la RD900.

Pierre Grousset, secrétaire local du syndicat pénitentiaire UFAP UNSA a réclamé  » la réparation rapide des filets avec du câble fin maillé métallique. »

Publication : Avis de tempêtes n°46 – octobre 2021

Cliquer sur l’image pour ouvrir le pdf

Avis de tempêtesbulletin anarchiste pour la guerre sociale n°46 (octobre 2021) vient de sortir.

« Chacun a déjà certainement pu éprouver amèrement la passivité des foules de zombies captifs plongés dans un écran lors de voyages en transport en commun, ou constater à quel point les rapports sociaux avaient subi un nouvel assaut de virtualisation béate lors des différents confinements – et pas que dans le cadre de l’esclavage salarié. De la même façon, certains politiciens populistes ont pu se pavaner sous forme d’hologramme lors de meetings simultanés, tandis que de vieux chanteurs populaires sur le retour ont prévu d’organiser une tournée de concerts sous la même forme. Mais tout cela sonnait encore un peu trop faux, lorsque le géant Facebook a fait le 18 octobre dernier l’annonce fracassante de la création de 10 000 postes dans ses laboratoires du vieux continent (Munich, Paris, Zürich, Cork) afin d’ « investir dans les nouveaux talents européens pour aider à construire “un métavers”. »

Pour lire tous les anciens numéros : avisdetempetes.noblogs.org

[Reçu par mail]

Athènes (Grèce) : attaque aux molotovs contre le Secrétariat général des systèmes d’information (MaJ)

Presse grecque (Ekathimerini), 21 octobre – Des anarchistes ont revendiqué sur Indymedia Athènes l’attaque incendiaire contre le Secrétariat général des systèmes d’information à Moschato, près du Pirée au sud d’Athènes, le 10 octobre dernier.

Ce groupe entendait notamment se montrer solidaire des 14 compagnons arrêtés ou sous surveillance sur la base de leur ADN. Environ sept molotovs ont été lancés en tout, touchant aussi bien le parking que le bâtiment qui abrite les bureaux et le data center du gouvernement grec hébergeant l’ensemble des données de son site officiel (gov.gr).


Attaque contre le Secrétariat général des systèmes d’information (KEPYO) de Moschato le 10 octobre 2021
retraduit du grec de Indymedia Athènes, 20 octobre 2021

L’État-major est organisé, équipé et en place.

Pendant la pandémie, alors que le gouvernement Mitsotákis restreignait notre liberté de toutes les manières possibles, il a non seulement armé de ses forces répressives, mais a aussi procédé au renforcement de son hégémonie électronique.

Au prétexte de fournir des services de vidéoconférence pour répondre aux besoins de l’enseignement à distance, les données de 1,6 million d’utilisateurs de la plateforme WebEX ont été remises à Cisco, qui peut les réutiliser à ses propres fins commerciales. Nos vies, grâce à la télémétrie, sont constamment transformées en marchandises et revendues à toute partie intéressée. Elles sont classées par catégorie et stockées indéfiniment.
Voir la suite

Matoury (Guyane) : le début des vacances commence bien

L’école élémentaire de Concorde à Matoury incendiée
Guyane1ère, 23 octobre 2021

L’école élémentaire de Rochambeau à nouveau dans la tourmente. Deux classes ont été entièrement détruites par un incendie vraisemblablement d’origine criminelle. Deux autres sont actuellement inutilisables. Plusieurs départs de feu ont été constatés par les autorités. Rapidement dépêchés sur place les pompiers ont pu maîtriser les flammes. Fort heureusement, aucune victime n’est à déplorer. La municipalité organise en ce moment même une réunion de crise afin d’envisager les réparations et la rentrée scolaire. La mairie va en outre, déposer une plainte.
Lire la suite

Oyonnax (Ain) : les caméras se ramassent à la pelle

Des caméras de vidéosurveillance détruites et un mât
découpé
à la disqueuse à Oyonnax
Le Progrès, 18 octobre 2021

Vers 20h30, dimanche 17 octobre, une petite dizaine d’individus ont détruit une caméra de vidéosurveillance à l’angle de la route de la Forge et de la rue Saint-Exupéry.

Une vidéo, qui circule depuis sur WhatsApp notamment, (…) montre un groupe de personnes, encagoulées, s’attaquer au mât, en utilisant une disqueuse. En moins de deux minutes, le poteau tombe au sol. La caméra est ensuite détruite. Les forces de l’ordre n’ont pas eu le temps d’interpeller les individus.

Selon nos informations, une autre caméra de vidéosurveillance a été détruite au cours de la même soirée, rue Castellion. Ainsi qu’un autre mât, où devait bientôt être installée une caméra, rue Saint-Exupéry. Le maire va porter plainte et condamne fermement ces événements.

Beaulieu-lès-Loches (Indre-et-Loire) : les députés ont des noms… et des adresses

Beaulieu-lès-Loches : une voiture et un compteur de gaz en feu, près du domicile de la députée
Francebleu Touraine, 22 octobre 2021 (extrait)

Une voiture et un compteur de gaz se sont enflammés à Beaulieu-lès-Loches, dans la nuit de jeudi à vendredi. L’incendie s’est déclaré vers 1h du matin, devant le domicile de Sophie Métadier, députée UDI de la 3e circonscription d’Indre-et-Loire. Une enquête est ouverte par la gendarmerie.

Les premiers éléments recueillis par les gendarmes ne permettent pas encore de savoir si c’est accidentel ou volontaire. Toutes les hypothèses sont envisagées.

Joué-lès-Tours (Indre-et-Loir) : coup de chaud pour la bétaillère scolaire

Joué-lès-Tours : un bus de ramassage scolaire incendié
à La Vallée Violette
La Nouvelle République/France bleu, 20 octobre 2021 (extrait)

Emotion et circonspection dans le quartier de La Vallée Violette, ce mercredi 20 octobre à Joué-lès-Tours. Un bus de l’entreprise Millet, stationné rue Claude Bernard, a été détruit par le feu la nuit dernière vers vers 1h25 . Le chauffeur devait transporter des collégiens et des lycéens de Saché et Pont-de-Ruan.

« Ça fait 18 ans que je fais ce métier, je n’ai jamais vu ça, témoigne Ali, le chauffeur de bus. J’ai passé des années à me stationner dans La Rabière sans aucun problème et voilà ce qui arrive aujourd’hui. Ici, c’est de pire en pire. » Pour autant, la police parle d’un accident accidentel, le feu ayant pris à l’arrière, dans le compartiment moteur.

Du côté de l’entreprise Millet, basée à Rigny-sur-Vienne, on n’a pas la même lecture. « Le feu a pris au niveau de la roue arrière gauche, mais également à l’intérieur du bus au niveau de la partie arrière. Tout le monde est dégoûté par cet acte gratuit, volontaire« . 

Berne (Suisse) : par le feu contre Securitas

traduit de l’allemand de Barrikade, 21 octobre 2021

A Berne la nuit d’hier 21 octobre, une voiture de Contrafeu, filiale du groupe Securitas, a été incendiée. Tant que Securitas fera son beurre sur le contrôle, la violence et de la coercition, ils seront attaqués.

Beaucoup a déjà été écrit sur le rôle de Securitas dans le régime d’enfermement des demandeurs d’asile*.

Notre solidarité va à tous ceux qui sont confrontés chaque jour à la violence du régime d’asile.
Salutations enflammées à tous ceux qui se révoltent contre le monde des États et des frontières et se battent contre lui.
La forteresse Europe doit tomber !

* NdT : suivent ici trois liens cliquables, Augenzeugenbericht: Gewalt im Bundesasyllager (D/E)Gewalt im Bundesasyllager Basel – Teil 2 / Auch Brandschutzautos können brennen

Drancy (Seine-Saint-Denis) : le dressage étatique sent le roussi

Drancy : l’école Jean Jaurès visé par un incendie criminel, deux classes détruites par les flammes
Francebleu Paris, 21 octobre 2021 (extrait)

« Dans la soirée de mardi, un feu d’origine criminelle a eu lieu à l’école élémentaire Jean Jaurès. Aucune victime n’est à déplorer toutefois les dégâts sont importants », a annoncé hier la mairie de Drancy (Seine-Saint-Denis) dans un communiqué publié sur son site. Deux salles de classe ont brûlé et deux autres sont inutilisables en raison des dégagements de fumée et des suies qui s’y sont déposées. Malgré tout, tous les 263 élèves pourront être accueillis ce jeudi.
Lire la suite

Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) : la seule folie serait de ne pas le faire

Jugé pour l’incendie de voitures de gendarmes
Ouest France, 20 octobre 2021

Un jeune homme de 26 ans a été condamné, hier, par le tribunal de Saint-Nazaire pour l’incendie de six voitures de gendarmes et de civils à Saint-Brevin-les-Pins et Pornic, en 2020.

Affalé contre l’une des vitres en plexiglass de son box, le prévenu se fait rappeler à l’ordre par la présidente du tribunal de Saint-Nazaire. C’est un homme de 26 ans, le visage fatigué, les cheveux en pagaille, qui se redresse mollement en fixant les juges. À toutes les questions qui lui sont adressées ce mardi, il répond « je ne me souviens pas », « je ne sais pas » ou encore « je réfléchis ». Il est accusé d’avoir incendié six voitures de gendarmes et de civils en 2020.
Lire la suite

Nîmes (Gard) : saboter le train train quotidien

Un dépôt de bus saccagé à Nîmes
France bleu Gard Lozère/Midi Libre, 18 octobre 2021

Ce lundi matin, plusieurs lignes du réseau Tango, le réseau de transports en commun de Nîmes, n’ont pas été desservies.

Le saccage de onze bus s’est produit au sein du dépôt d’un sous-traitant des transports en commun de Nîmes Métropole situé au mas de Cheylon. « C’est un acte de vandalisme. Des vitres ont été brisées et des sièges lacérés. Les onze véhicules sont inopérants. Huit autocars sont concernés » détaille Ludovic Martin, directeur général de Tango-Transdev.

Au total, vingt-sept vitres de onze d’entre eux ont été vandalisées. Les faits se sont déroulés ce week-end, entre samedi soir, très tard, lorsque le dernier véhicule est entré au dépôt, et ce lundi, 5 h 30, lorsqu’un agent a pris son service et découvert les dégâts.  Ce lundi, ces bus (sur les lignes 52, 71, 72, 104, 203A, 210, 220 A et 228) auraient dû principalement transporter vers Nîmes des collégiens et lycéens, cinq cents environ, de la Vaunage, Redessan, Rodilhan, Manduel, Saint-Gilles ou encore Poulx, mais également des personnes allant sur leur lieu de travail. Le trafic a été fortement perturbé.
Lire la suite

Milan (Italie) : le parti au pouvoir à coups de masse

traduit de l’italien de roundrobin, 18 octobre 2021

Milan – La nuit du 7 au 8 octobre ont été fracassées les vitres du local du Partito Democratico, section du quartier d’Ortica.

Inutile de dépenser trop de mots sur cet infâme parti. Au même titre que tous les autres, sa ligne et action de gouvernement (ces huit dernières années c’est le parti qui a majoritairement gouverné) tend à favoriser l’élite et à empirer les conditions de vie des plus démunis. De plus, c’est un des principaux responsables des restrictions actuelles et du green pass [pass sanitaire italien], instrument de chantage et de discrimination qui impose la ségrégation sociale à qui le refuse.

Cette action veut lancer un message clair : entreprendre et soutenir une lutte centrée sur la prolifération d’actions directes contre les institutions et ceux qui en tiennent les rênes.
Lire la suite

Evreux (Eure) : feu à l’annexe du tribunal

Incendie à Évreux. Le greffe du tribunal a-t-il été
volontairement ciblé ?

La Dépêche d’Evreux, 18 octobre 2021

Le bâtiment servant d’annexe au palais de justice d’Évreux (Eure) a été sérieusement endommagé dans un incendie survenu dimanche 17 octobre 2021, peu après 6 h du matin. Le Tribunal judiciaire d’Évreux loue ces locaux situés au 2, rue du Président-Huet depuis près d’un an. Il sert de bureau aux greffiers et abrite des archives judiciaires.

Une quinzaine de sapeurs-pompiers ont été déployés dans cette intervention qui aura duré en tout et pour tout trente minutes. Pour l’heure, difficile d’évaluer la gravité des dégâts, même si de l’extérieur, on peut distinguer à l’intérieur les murs complètement calcinés par les flammes. Rapidement, une enquête a été confiée à la Direction territoriale de la police judiciaire (DTPJ) de Rouen (Seine-Maritime) pour déterminer l’origine du sinistre.
Lire la suite

Boris sort du coma

Indymedia Lille, 18 octobre 2021

Depuis environ deux semaines, Boris n’est plus sous sédation, cela signifie qu’il sort progressivement du coma artificiel. Son parcours de soin comme celui face à la justice (1) risque d’être encore long. Il lui appartient désormais de donner ou non de ses nouvelles.

Que chacun-e continue son chemin vers un monde débarrassé de toute autorité.

Des anarchistes complices et solidaires,

(1) : 28 septembre : Boris sort de prison mais n’est pas tiré d’affaires

P.S : Boris n’a donc plus besoin d’argent pour cantiner, et cela depuis son hospitalisation.

Calais : crever les pneus des autorités de la ville

Calais : plus d’une vingtaine de pneus crevés devant
le commissariat et la mairie
La Voix du Nord, 13 octobre 2021 (extrait)

Dans la nuit de lundi à mardi, douze des quinze véhicules de police, sérigraphiés ou non, ont eu des pneus crevés. Sept autres ont été touchés sur le parvis de la mairie.

Peu avant 9 heures hier, quelques passants se promenant rue des Maréchaux à Calais-Nord ont été interloqués. Chaque nuit, une quinzaine de véhicules sont stationnés le long du collège Jean-Macé, qui fait face au commissariat. Une majorité de ces voitures, sérigraphiées et banalisées, ont eu un pneu crevé. À chaque fois, le ou les auteurs de ces faits ont visé un pneu par véhicule. Douze pneus touchés et donc, douze véhicules immobilisés. De quoi perturber les services de l’hôtel de police durant la matinée, le temps de monter les roues de secours. La rue des Maréchaux, tout comme le reste des abords du commissariat, est surveillée par des caméras de surveillance.

Toujours dans la nuit
de lundi à hier, sept voitures ont été visées sur le parvis de la mairie. « Parmi ces véhicules, l’un d’eux appartient à la police municipale et aux agents de surveillance de la voie publique (ASVP), précise Philippe Mignonet, adjoint chargé de la sécurité à la mairie de Calais. Une femme habitant près de l’hôtel de ville a eu ses quatre pneus touchés. » Là encore, les images de vidéosurveillance de la zone devraient être exploitées.
Lire la suite

Canteleu (Seine-Maritime) : les journaflics pris pour cible

Une équipe de journalistes d’M6 agressée à Canteleu
France3, 12 octobre 2021 (extrait)

La presse nationale a afflué à Canteleu ces derniers jours après le coup de filet anti-drogue mené dans l’agglomération rouennaise.

Dans ce contexte, une équipe de reportage d’M6 s’est rendue sur place lundi 11 octobre. Selon la SDJ (société des journalistes) d’M6 sur Twitter, le preneur de son et le journaliste ont été agressés. « Ils ont d’abord été insultés, puis, une fois à l’intérieur de leur véhicule, ils ont été pris pour cible à coups de barres de fers et de projectilesdéplore la SDJ d’M6, nous condamnons cette agression inadmissible envers nos journalistes et la liberté de la presse. » Selon une source policière, l’agression a eu lieu entre 18h et 18h30 alors que l’équipe « tournait quelques images pour illustrer le reportage. »  Les deux personnes, en état de choc, ont été insultées par « une quinzaine de jeunes » avant de quitter les lieux. Leur voiture a également été dégradée.

Châteaubriant (Loire-Atlantique) : briser les vitres des matins chagrins

Châteaubriant. La dégradation de cars scolaires pourrait
perturber le ramassage scolaire ce lundi

Presse Océan, 10 octobre 2021

 » On va tout faire pour identifier les auteurs « , préviennent les forces de l’ordre après la triste scène qui leur a été signalée dimanche matin. Dans la nuit de dimanche à lundi à Châteaubriant, une dizaine de cars scolaires Keolis ont été la cible de dégradations multiples (vitres brisées, percussions avec un extincteur, etc.) sur le parking fermé de la gare routière qui leur est dédié.

La situation est telle que les responsables du syndicat intercommunal, qui en a la gestion, se demandaient bien dimanche comment ils allaient pouvoir assurer normalement le ramassage scolaire périphérique à Châteaubriant ce lundi. Car ces cars permettent principalement de déposer à Châteaubriant les élèves des communes environnantes. Des solutions étaient à l’étude hier. L’enquête ne fait que commencer, indique une source proche de l’enquête. À savoir que compte tenu de l’ampleur des dégâts, les gendarmes s’orientent vers un groupe de plusieurs personnes qui auraient pu commettre cela dans le cadre d’un jeu bien stupide.

Fontenay-le-Fleury (Yvelines) : barbecue de voitures de flics

Yvelines : les voitures des policiers incendiées au
commissariat
de Fontenay

Le Parisien, 9 octobre 2021

La haine de la police est tenace et s’exprime par le feu. Deux voitures personnelles appartenant à des fonctionnaires du service de nuit ont été incendiées durant la nuit de vendredi à samedi dans la cour du commissariat de Fontenay-le-Fleury (Yvelines).

Vers 23h30, les malfaiteurs ont jeté des cocktails molotov sur les véhicules des policiers qui ont l’habitude de garer leurs voitures sur ce parking quand ils travaillent, mais aussi durant leurs vacances estimant qu’ils seront plus en sécurité. « Les deux victimes sont un capitaine et un brigadier », rapporte une source proche du dossier.

Lire la suite

Rennes (Ille-et-Vilaine) : « Les prisons en feu »/ »Crèvent les CRA »

Rennes. L’exposition sur l’abolition de la peine de mort
vandalisée

France3, 9 octobre 2021

C’est un adhérent de l’association Champs de Justice qui a fait la découverte ce samedi 9 octobre, dans la matinée. Quinze panneaux accrochés sur les murs de l’ancienne prison Jacques Cartier à Rennes ont été tagués. « ACAB », « Crèvent le CRA (centre de rétention administrative) » pouvait-on lire. Certains étaient recouverts d’affiche portant mention de l’association l’Envolée qui milite contre l’enfermement.

Lithographie, photographies, des extraits de bande-dessinée ou encore des tableaux étaient installés ici pour une exposition prévue sur l’abolition de la peine de mort. 2021 marque en effet les 40 ans de cette abolition. L’un des panneaux rappelait notamment que Robert Badinter, ministre de la justice avait écrit son discours du 17 septembre lu à l’Assemblée nationale dans la maison de vacances de son amie Benoîte Groult à Doëlan dans le Finistère.

Lire la suite

Berlin (Allemagne) : Google perd ses vitres

traduit de l’allemand de chronik, 4 octobre 2021

Attaquer la gentrification – DEFEND KØPI

Dans la nuit de dimanche à lundi, nous avons rendu visite au bureau Google qui se trouve à l’angle des rues Adelbert et Engeldamm, et nous avons détruit ses vitres. À seulement un jet de pierre du Køpiplatz, il est, en tant que partie prenante à la gentrification, coresponsable de la tentative d’expulsion à venir.

Salutations solidaires à toutes les personnes qui défendront le Køpi avec nous le 15.10 !