Bron (Rhône) : pendant que le maire a le dos tourné

Une voiture municipale caillassée, le maire de Bron insulté et menacé
France3, 25 février 2021

Vitres brisées, carrosserie cabossée, rétroviseur arraché… l’un des véhicules de la municipalité de Bron est en piteux état après un caillassage survenu mercredi après-midi dans le quartier de Parilly. La voiture, aujourd’hui inutilisable, était garée sur un parking de la commune. Jérémy Bréaud, maire LR de Bron, raconte qu’elle a été vandalisée par plusieurs individus alors qu’il rencontrait « des acteurs reconnus du territoire engagés en faveur de l’insertion, de l’emploi et de la formation des jeunes ». Aux côtés du maire et de son directeur de cabinet, se trouvaient notamment le principal du Collège Monod et le directeur du centre social.

Et le maire de Bron précise : « la voiture de la municipalité dans laquelle je me déplaçais avec mon équipe a été fortement endommagée sur le parking et a nécessité la venue d’une dépanneuse ». Le maire explique ensuite avoir été la cible de nombreux jets de projectiles et de menaces physiques : « Puis, nous avons été la cible d’insultes, de menaces physiques et de jets de projectiles (canette, cailloux, morceaux de bois). Sans la présence à nos côtés de ces acteurs reconnus du territoire, la situation aurait pu être dramatique ». Du côté de la mairie de Bron, on précise que les faits ont été perpétrés par une dizaine d’individus, non masqués, qui sont toutefois restés à distance. On ne déplore aucun blessé lors de ces incidents. Le maire a préféré ne pas appeler la police pour éviter que les choses ne dégénèrent. 

Nantes : filmez donc, puisque ça arrange les flics…

Nantes. Lors d’une manif, il avait dégradé une caméra de surveillance : le suspect interpellé
Ouest France, 23 février 2021 (extrait)

La scène s’est passée le 16 janvier 2021, lors d’une manifestation contre la loi de sécurité globale, à Nantes. Un homme, visage masqué, était monté sur un mât support d’une caméra du Centre de supervision urbain (CSU), place du Pont-Morand, dans le centre-ville. Et l’a dégradée à coups de poing. En redescendant, il a été interpellé par la brigade anticriminalité, qui a tenté de le menotter.

Mais l’homme s’est rebellé, et a reçu l’aide d’un groupe de Black Blocs. Une vingtaine d’individus ont jeté des projectiles sur des policiers – pierres, bouteilles –, les obligeant à lâcher le suspect. L’homme a été extirpé par les Black Blocs puis a pris la fuite à pied. Quatre policiers ont déposé plainte, ainsi que la Ville de Nantes, pour dégradations sur la caméra. Le préjudice a été estimé à 1 200 €.

L’enquête avait alors été confiée à la Sûreté départementale. Le suspect, âgé de 26 ans, a été identifié par les enquêteurs, après l’exploitation de plusieurs images de vidéosurveillance et des réseaux sociaux. Il a été arrêté sur son lieu de travail, le 16 février, puis placé en garde à vue. Il sera convoqué devant la justice le 17 novembre 2021.

Guipavas (Finistère) : attaque incendiaire d’une antenne-relais

À Guipavas, incendie suspect d’un pylône de téléphonie
mobile

Le Télégramme, 23 février 2021

Lundi, à 22 h 30, les pompiers ont été appelés pour un incendie suspect sur un pylône de téléphonie mobile au Rody, ce quartier de Guipavas qui surplombe la rade de Brest. Le sinistre a causé des coupures durant près de 12 heures sur de nombreuses radios également émises depuis ce site géré par l’opérateur towerCast, qui diffuse plusieurs radios de la bande FM dont Europe 1, Virgin, Skyrock, Fréquence Mutine, Rires et Chansons et RFM. L’opérateur de téléphonie mobile et d’internet SFR a aussi été très perturbé, de même qu’Orange, dans une moindre mesure. Le sinistre ne s’est pas propagé au bâtiment annexe, et l’antenne relais a été préservée suite à l’intervention rapide des pompiers.
Continue reading Guipavas (Finistère) : attaque incendiaire d’une antenne-relais

Munich (Allemagne) : une évasion à la prison de Stadelheim

traduit de l’allemand de Zündlumpen, 18 février 2021

Mardi 9 février, un détenu s’est évadé de la prison munichoise de Stadelheim. Selon les médias, il s’est caché dans un camion de livraison qui avait livré des marchandises à l’intérieur, puis a quitté la prison en matinée malgré la surveillance des porcs des forces de la justice. Malheureusement, il a été repris quelques heures plus tard près du domicile familial.

En 1986, six prisonniers avaient réussi à s’évader de Stadelheim avec de fausses clés en utilisant les points faibles des portes, puis à travers un puits d’alimentation souterrain qui menait au réseau des égouts. Au début des années 90, deux prisonniers s’étaient évadés en franchissant le mur de la prison de six mètres de haut. La situation avait été favorisée par une cabane de chantier dont les prisonniers avaient su profiter. Malheureusement, l’un des deux s’était blessé au pied en sautant dans le vide, et ils avaient été repris. Selon le porc-en-chef de la taule de Stadelheim, la méthode la plus répandue pour sortir de cette prison reste toutefois de s’évader lors des « extractions », quand on est baluchoné pour se rendre par exemple au tribunal, chez le médecin, à l’hôpital, etc.
Continue reading Munich (Allemagne) : une évasion à la prison de Stadelheim

Forges-les-Eaux (Normandie) : situation électrique à Pôle Emploi

Un jeune homme s’en prend violemment à des employés
de l’agence Pôle Emploi de Forges-les-Eaux

France Bleu, 24 février 2021

Un jeune homme de 20 ans est en garde à vue, interpellé ce mardi par les gendarmes pour dégradations et violences avec armes par destination. Ce mardi midi, il s’en est pris violemment à des employés de l’agence Pôle Emploi de Forges-les-Eaux. Il contestait un paiement. 

Le jeune homme a tenté d’arracher des câbles électriques, dégradé un poteau à l’extérieur de l’agence. Selon les témoignages recueillis par les gendarmes, il a aussi tenté de foncer sur une employée avec sa voiture, celle-ci a réussi à l’éviter. L’homme a pris la fuite mais il a été interpellé sur un parking à Neufchâtel-en-Bray.
Continue reading Forges-les-Eaux (Normandie) : situation électrique à Pôle Emploi

Et si les stocks de câbles venaient à brûler ?

Brézins, 18 février 2021

Et si les stocks de cables venaient à bruler
Indymedia Nantes, 23 février 2021

Nous revendiquons la double attaque en Isère de la société CONSTRUCTEL.
D’abord à Brezins et 48H plus tard à Grenoble.

Sur l’ensemble des deux sites nous avons incendié quelques véhicules (une demi-douzaine), cramé une antenne-relais et surtout mis le feu à des bobines de cables d’antennes et de fibre optique, qui brulent d’ailleurs très bien.
Dans les deux cas le feu était attenant aux hangars et c’est l’intervention très rapide des pompiers qui empêcha une propagation plus vaste au reste du batiment.

Si, pour nous, s’en prendre à des installateurs, des réparateurs ou des fournisseurs de cables fait sens, ce n’est pas pour protester contre la 5G en particulier mais bien dans un cadre plus large, de combat contre le techno-monde.
Continue reading Et si les stocks de câbles venaient à brûler ?

Saint-Denis-de-Palin (Cher) : sabotage du mât de mesure du futur parc éolien [mis à jour]

« Sabotage », « radicalisation » : l’entreprise de construction d’éoliennes de Vorly accuse les opposants
France Bleu Berry, 22 février 2021 (extrait)

104 mètres de ferraille et d’électronique dressés vers le ciel, maintenant effondrés, au sol. Le mât de mesure du vent du projet éolien de Vorly, dans le Cher, s’est effondré dans la nuit du dimanche 21 au lundi 22 février. Les câbles métalliques qui retenaient la structure ont été sectionnés, confirment les gendarmes du Cher.

« Le mât n’est pas tombé de lui-même », assure le chef de projet de RP Global, Fabien Beghin. Les enquêteurs de la gendarmerie nationale et l’entreprise de construction privilégient la piste d’un acte intentionnel. Dans un communiqué, l’entreprise n’hésite pas à évoquer un « sabotage », en visant les opposants au projet. RP Global met également en exergue une « radicalisation importante de l’opposition à ce projet sur le territoire (…) nous devons aujourd’hui faire face à un groupe d’individus isolés qui n’hésitent plus à être hors-la-loi », ajoute l’entreprise, qui affirme avoir déposé plainte contre X.
Continue reading Saint-Denis-de-Palin (Cher) : sabotage du mât de mesure du futur parc éolien [mis à jour]

Chambéry (Savoie) : à chacun sa manière de se venger de la justice

Chambéry : il jetait des clous de tapissier devant le tribunal
Le Messager/France Bleu Savoie, 18&22 février 2021

Contrarié de s’être fait retirer son permis de conduire en fin d’année dernière pour cause de conduite en état d’ivresse, un homme de 68 ans, originaire d’un village du massif des Bauges, s’était lancé ces dernières semaines dans une mini-vendetta contre l’institution judiciaire savoyarde.

À trois reprises en dix jours, les véhicules accédant au parking du palais de justice de Chambéry ont roulé sur des clous disposés exprès sur le sol –et ont crevé les pneus !– à l’entrée. Une surveillance a donc été mise en place par la police, et il n’y a pas eu de quatrième fois : ce mercredi, ils ont arrêté un homme âgé de 68 ans, qui revenait au même endroit pour recommencer son méfait, avec ses clous, « des clous bricolés, à tête large, sur du papier collant » précise-t-on chez les policiers, pour être certain du résultat. Repéré, arrêté mercredi et placé en garde à vue jusqu’à ce jeudi, il est convoqué devant la justice pour dégradations de biens publics et privés.

Freistett (Allemagne) : jamais deux sans trois

Dans la région du Bade-Wurtemberg, située de l’autre côté du Rhin, on se souvient que deux antennes-relais étaient parties en fumée à la fin de l’année dernière. Le 20 novembre 2020 à Gaggenau-Selbach, puis le 5 décembre à Rheinau sur le terrain de sport de Freistett, comme on pouvait le lire ici.

Dimanche 7 février au petit matin, vers 2h30, une troisième antenne-relais a cessé de se mettre au service du télétravail, de la surveillance policière et de la mutilation des rapports. Les dégâts de l’incendie volontaire sont évalués à 100 000 euros, et c’est la police criminelle d’Offenbourg qui a été chargée de l’enquête.

Pas de bol pour les usagers friands de technologie, puisque les clients de Vodafone et d’O2 déploraient déjà une absence de réseau de téléphonie et d’internet mobile dans le sud de la ville de Freistett depuis deux mois, suite au sabotage de décembre (la réparation est toujours en cours). Ce petit problème de discrimination est donc réglé, et l’ensemble des habitants du coin sont à présent sur un pied d’égalité : tous vont devoir se passer temporairement du petit appareil, qui était devenu au fil du temps une véritable prothèse de leur cerveau.

[synthèse de la presse locale dont le Badische Neueste Nachrichten, et Zündlumpen du 18 février 2021]

Santiago (Chili) : « contre ceux qui nous forcent à obéir au quotidien »

Suite à un énième assassinat policier en pleine journée le 5 février 2021 dans la ville de Panguipulli (Chili), des émeutes avaient éclaté dès le soir même, laissant notamment la mairie et plusieurs bâtiments institutionnels en ruines. Elles avaient immédiatement trouvé un écho dans les quartiers de la capitale Santiago, comme on pouvait le lire dans cette synthèse, où plusieurs commissariats avaient été attaqués à Maipú et Puente Alto, tout en réduisant aussi trois bus du réseau RED (ex-Transantiago) en carcasses fumantes les dimanche 7 février et lundi matin suivant, après avoir fait descendre chauffeur et passagers avant de les flamber de la plus belle des manières.

Deux semaines plus tard, le 21 février, l’incendie du troisième de ces bus près de la place Grecia vient d’être revendiqué. Nous en livrons une traduction ci-dessous, en guise de continuité et de suivi de cette révolte :
Continue reading Santiago (Chili) : « contre ceux qui nous forcent à obéir au quotidien »

Sassenage (Isère) : double dose pour le constructeur de réseaux Telecom

Sassenage (Isère), 20 février 2021

Isère : nouvel incendie volontaire d’un site de Constructel
à Sassenage, l’ombre des  »anti-5G » ?

Le Dauphiné, 20 février 2021

Un site de la société Constructel (Construction Telecom) a fait l’objet d’une attaque incendiaire dans la nuit de vendredi à samedi à Sassenage. Des inconnus se sont introduits dans la société, située avenue de la Falaise, et ont allumé au moins trois foyers distincts, selon plusieurs sources concordantes.

Le premier foyer a endommagé un transformateur alimentant une antenne-relais utilisée par les opérateurs SFR et Bouygues Telecom ; le deuxième s’est déclaré sur des tourets de câbles (probablement de fibre optique) entreposés dans un hangar et le troisième sur un véhicule benne. Les sapeurs-pompiers ont établi deux lances pour éteindre le sinistre. L’ampleur des dégâts et l’impact sur le réseau de téléphonie mobile ne sont pas encore connus à l’heure actuelle.

Continue reading Sassenage (Isère) : double dose pour le constructeur de réseaux Telecom

Mamoudzou (Mayotte) : une belle première pour la colonie

Un véhicule de police incendié à Mamoudzou
Mayotte1ere, 20 février 2021 (extrait)

La voiture banalisée était stationnée sur la route nationale à Mtsapéré. C’est la première fois, à Mayotte, qu’un véhicule de police est volontairement incendié.

L’incendie s’est déclaré dans la nuit de vendredi à samedi. Une enquête est en cours. Elle s’appuie notamment sur les images des caméras de vidéosurveillance. On y voit des individus mettre le feu à la voiture banalisée de la police nationale. Les forces de l’ordre n’étaient pas en intervention dans le secteur avant le sinistre. Personne n’a été blessé.

Un fonctionnaire de police, de permanence, se serait rendu dans les bureaux du GELIC (groupe d’enquête sur la lutte contre l’immigration clandestine) situés non loin du sinistre. Il a sûrement été repéré par des individus en stationnant son véhicule de service, entraînant par la suite l’incendie de la voiture.

Affiche : Ils nous ont volé la nuit

traduit de l’italien de infernourbano, 20 février 2021

Ils nous ont volé la nuit.
Nous avons oublié la date du début du couvre-feu, et nous sommes peut-être en train d’oublier lentement nos nuits en compagnie de la lune, des amis, des amants, des étoiles. Quelqu’un d’autre nous dit comment les passer entre les murs de chez soi. Ils tentent à présent de tout discipliner avec l’excuse du virus : comment nous relationner les uns aux autres, qui voir, où aller, les horaires… Et nous nous retrouvons à vivre des journées rythmées par le travail, la télé, l’ordinateur, le supermarché et la famille. Ils choisissent la couleur des lieux où nous vivons, et sur cette base construisent sur notre dos l’une ou l’autre cage. Et chaque jour ils inventent une nouvelle incohérence qui finit par nous façonner l’existence.

Depuis des mois, nous sommes enfermés à domicile, des dizaines de millions de personnes enfermées par peur ou résignation. Et même la police ne semble plus nécessaire pour dompter ces peurs. Nous nous découvrons silencieux et obéissants.
Continue reading Affiche : Ils nous ont volé la nuit

Brézins (Isère) : attaque incendiaire contre le constructeur de réseaux Telecom

Isère. Un incendie se déclare dans une société
de télécommunication, la piste volontaire
France3 Auvergne Rhônes-Alpes, 18 février 2021

La société Constructel Constructions et Telecom, située Grand Chemin à Brézins (nord Isère) a été visée par un incendie, dans la nuit de mercredi à jeudi, peu avant 3 heures. Plusieurs foyers de propagations sont identifiés par les 25 sapeurs-pompiers dépêchés sur place.

Les flammes se propagent, et touchent l’entreprise, d’une surface d’environ 2000 mètres carrés. Les professionnels établissent trois lances pour arrêter le feu. L’incendie est maîtrisé à temps. Le bâtiment subit peu de dommages.

Bilan des dégâts : cinq fourgonnettes et un stock de tourets de câbles électriques sont carbonisés. La société Constructel est spécialisée dans l’installation et la construction d’infrastructures de réseaux télécom et de fibre optique.
Continue reading Brézins (Isère) : attaque incendiaire contre le constructeur de réseaux Telecom

Publication : avis de tempêtes n°38 – février 2021

Avis de tempêtes – bulletin anarchiste pour la guerre sociale n°38 (février 2021) vient de sortir.

« Un peu moins de deux ans ont passé depuis le bel incendie de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, et beaucoup gardent peut-être un souvenir ému des flammes iconoclastes dansant sur ses charpentes, jusqu’à provoquer l’effondrement de sa flèche, qui pour une fois illuminait quelque chose. L’immonde édifice religieux incarnant si bien la continuité de l’oppression à travers les siècles, avait certes échappé de peu au courroux des communards armés de barils de pétrole, mais n’avait rien pu faire face à la modernité trompeuse de la fée électricité.

En ce mois de février boueux, quelque part dans le massif de Conches-Breteuil (Eure), à la lisière des communes de La Vieille-Lyre et des Baux-de-Breteuil, une poignée d’experts forestiers et d’architectes bottés arpente les sentiers en quête d’arbres singuliers. Ils scrutent, mesurent, inspectent, sélectionnent, poinçonnent puis marquent d’un point rouge une vingtaine de géants. Ces arbres dont le pourtour affiche jusqu’à 90 centimètres de diamètre sont tous des chênes remarquables âgés de cent à deux cents ans. Ils doivent être abattus d’ici fin mars avec un millier de leurs semblables sur tout le territoire (de l’Orne au Jura), afin que la charpente de la nef et du chœur de l’odieuse cathédrale puisse être reconstruite à l’identique, selon la promesse du monarque de service aux bigots éplorés. Ah, mais c’est que la notion de patrimoine – cette invention étatique destinée à trier ce qui peut être démoli du reste, est sacrée. Et qu’importe si cette flèche n’était qu’un ersatz ajouté au XIXe siècle ou que la fameuse charpente médiévale avait été façonnée avec les moyens du bord, soit avec de jeunes et ordinaires porteurs de glands. Désormais, la Rrrépublique exige au contraire du grain fin, du sans-nœud, du bien droit, du pluricentenaire même, pour tenter de redorer le blason calciné du crapaud de Nazareth. »

Pour lire tous les anciens numéros : avisdetempetes.noblogs.org

[Reçu par mail]

Montreuil (Seine-St-Denis) : pavé solidaire vs camionnette du constructeur de taules

Montreuil, pavé contre vitres, Axians dégage !
Indymedia Nantes, 18 février 2021

Lors d’une petite balade nocturne, j’ai éclaté les vitres de la camionnette d’Axians, filiale de Vinci.

Ce geste est motivé par ma solidarité avec la Rigaer 94, maison occupée et combattive à Berlin depuis des années. Elle est aujourd’hui menacée par les flics et le proprio pour la soi-disant sécurité incendie.

J’ai attaqué cette entreprise appartenant au géant de la construction de merdes parce que c’est la seule chose à faire face à ce monde de taules, de centres de rétention administratifs, ce monde de contrôle et de « sécurité » qui fout la rage.

Du fond du coeur,
Du coin du pavé,
Force à celleux qui perturbent l’ordre des choses et toustes les enfermé.es !
Que vive la Rigaer 94,
Que crèvent l’Etat et ses flics !

Crest (Drôme) : Orange perd un deuxième répartiteur, les gendarmes déployés pour protéger internet

Crest : une deuxième installation d’Orange incendiée
en 24 heures

Le Dauphiné, 17 février 2021

Vingt-quatre heures après l’incendie volontaire visant une antenne Orange installée à Gigors-et-Lozeron, un feu a endommagé un nœud de raccordement d’abonnés à Crest. Vingt-quatre sapeurs-pompiers ont été mobilisés à 2h30 dans ce bâtiment de trois étages situé rue Edouard Branly. L’incendie s’est déclaré au rez-de-chaussée. L’intervention a pris fin vers 5 heures. Les gendarmes ont également été mobilisés sur place. De nombreux abonnés de l’opérateur historique sont impactés.

Selon les premières constatations menées sur place par les gendarmes, le ou les incendiaires sont montés sur une poubelle afin de casser une vitre du local où se trouve le nœud de raccordement d’abonnés. Un engin incendiaire ou un produit accélérant a été déversé afin de brûler l’installation. Le sinistre a généré beaucoup de fumée dans l’ensemble du bâtiment.
Continue reading Crest (Drôme) : Orange perd un deuxième répartiteur, les gendarmes déployés pour protéger internet

Le Rove (Bouches-du-Rhône) : chaque âge saccage sa cage

Des dégradations volontaires dans une école du Rove,
un des auteurs des faits interpellé

France Bleu Provence, 16 février 2021

Des dégradations volontaires ont eu lieu au sein de l’école élémentaire François Bessou dans la commune du Rove. La porte de l’établissement a été fracturée. de l’encre et de la peinture jetée sur les murs et les bureaux, et une porte défoncée. Des actes de vandalisme purement gratuits commis à l’intérieur des classes, empêchant la reprise des cours ce mardi matin.

Les investigations de la gendarmerie ont rapidement permis d’identifier les deux auteurs de ces faits. Il s’agit de mineurs non scolarisés dans cet établissement. L’un des auteurs a été interpellé ce mardi matin et placé en gare à vue. Le mobile principal semble être le désœuvrement, selon la Gendarmerie Nationale.

Gigors-et-Lozeron (Drôme) : l’antenne Orange sent le brûlé

Drôme : une antenne à Gigors-et-Lozeron ciblée par
un incendie volontaire

Dauphiné, 16 février 2021

Dans la nuit du lundi 15 au mardi 16 février, une antenne installée sur la commune de Gigors-et-Lozeron, a été la cible d’un incendie volontaire. Les installations de l’opérateur Orange ont été, plus précisément dégradées. Plusieurs foyers sont impactés.

Le ou les incendiaire ont agi en pleine nuit, sur un site escarpé et situé à près de 1 000 mètres d’altitude. Après effraction, le ou les auteurs, manifestement préparés, ont allumé un incendie à l’intérieur d’un local se trouvant au pied de l’antenne d’Orange. L’enquête est menée par les gendarmes de la brigade de recherches de Crest et de la section de recherches de Grenoble. Différents relevés et traces et indices ont également été effectués par des techniciens en identification criminelle de Valence.
Continue reading Gigors-et-Lozeron (Drôme) : l’antenne Orange sent le brûlé

Ecrouves (Meurthe-et-Moselle) : incendier, inonder et menacer le directeur

Prison : le détenu met le feu et menace de mort le directeur
de la prison

Est Républicain, 16 février 2021

Les faits remontent au 27 janvier et débutent dans l’une des cellules du premier étage du centre de détention d’Ecrouves.

Vers 21 h 30, un détenu provoque un départ de feu au niveau du bas de la porte de sa cellule. Passablement énervé, le quarantenaire détruit aussi le lavabo et le siège des toilettes. L’eau se répand vite dans la cellule et les coursives. Les surveillants interviennent, l’homme est placé au quartier disciplinaire. Mais loin de se calmer, l’individu y provoque un nouveau départ de feu. Plus tard dans la soirée, il finira par se calmer.

Le lendemain matin, le directeur de la prison se présente à lui pour essayer d’échanger. Là, l’individu refuse le dialogue, outrage le directeur à plusieurs reprises et va jusqu’à le menacer de mort.
Continue reading Ecrouves (Meurthe-et-Moselle) : incendier, inonder et menacer le directeur

Gênes (Italie) : trois antennes-relais partent en fumée

traduit de l’italien de infernourbano, 16 février 2021

Le 2 février, nous avons incendié trois émetteurs dans le Val Bisagno. Un appartenant à la RAI, un à DEDALUS, le troisième on ne sait pas [Vodafone d’après la presse, Ndt], mais ça le fait quand même.

Il a déjà été écrit beaucoup sur l’influence sociale/répressive que la technologie a désormais dans nos vies. Ce qui nous presse à présent et à quoi nous pensons est comment attaquer, attaquer, et encore attaquer.

Ce petit geste chaleureux s’inscrit dans dans un plus large éventail d’actions directes qui se passent dans le monde et qui ont comme dénominateur commun minimum l’attaque anarchiste contre l’existant.
Continue reading Gênes (Italie) : trois antennes-relais partent en fumée

Thor (Vaucluse) : le spécialiste des infrastructures télécoms a eu chaud

Un engin explosif découvert devant une entreprise au Thor
France Bleu, 12 février 2021

L’affaire est prise au sérieux par les gendarmes de Vaucluse. Un engin explosif a été découvert par des salariés ce vendredi matin près d’une fenêtre de l’entreprise Circet au Thor, spécialisée dans les télécommunications et la fibre optique. Les locaux ont été évacués et un périmètre de sécurité a été mis en place. À leur arrivée sur les lieux, les démineurs ont découvert un engin de fabrication artisanale composé d’une bouteille d’hydrocarbure et d’un système de mise à feu. Il n’était pas factice mais il n’a pas fonctionné. On ne déplore ni blessés, ni dégâts.
Continue reading Thor (Vaucluse) : le spécialiste des infrastructures télécoms a eu chaud