Archives de catégorie : No Control

Perpignan : révolte chaleureuse au centre de rétention

Perpignan : incendie criminel lors d’émeutes au centre
de rétention
L’Indépendant/France Bleu, 15-16 novembre 2022

Ambiance tendue ce mardi 15 novembre en soirée. Des occupants du centre de rétention administrative, situé sur la zone de Torremilla, ont intentionnellement mis le feu aux bâtiments. 

État d’urgence ce mardi entre 19 h et 19 h 30 au centre de rétention administrative de la zone de Torremilla. Selon les premiers éléments, en signe de rébellion, des occupants de l’établissement auraient volontairement mis le feu à des matelas dans trois des quatre bâtiments, déclenchant autant d’incendies.

Le feu a été maitrisé en deux heures par les pompiers, mais ce mercredi matin, « il reste un bâtiment dans lequel des opérations de nettoyage seront menées aujourd’hui », précise le préfet des Pyrénées-Orientales, Rodrigue Furcy. Il annonce aussi le transfert de six étrangers vers d’autres centres à Toulouse, Nîmes et Sète. Le transfert s’effectue « pour casser les groupes qui posent des difficultés », ajoute Rodrigue Furcy.
lire la suite

Chalon-sur-Saône (Bourgogne) : les locaux de la PJJ partent en fumée [Re-MaJ]

Les locaux de la protection judiciaire de la jeunesse
incendiés à Chalon
Info Chalon, 14 novembre 2022

Les faits se sont passés dans la nuit de dimanche à lundi peu avant minuit. C’est visiblement les locaux de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) de Chalon qui étaient visés.

L’identité judiciaire venue de Dijon a procédé à de nombreux relevés compte tenu de la nature criminelle des faits, dont le doute n’est guère permis. Les dégâts sont importants et les locaux rendus inutilisables. Selon nos informations, les services de la Protection Judiciaire de la Jeunesse se sont rapprochés des services de la ville pour trouver un hébergement d’urgence. En attendant, les enquêteurs disposent que de très peu d’éléments. Les dégagements de fumée ont eu également un impact sur les premier et deuxième étage occupés par ABMI, bureau d’études en ingénierie [qui travaille pour EDF sur les centrales nucléaires] et par Sauvegarde 71 [qui s’occupe de 800 personnes placées sous tutelle et curatelle par la justice] au 2e étage.

Sur le parking, les véhicules stationnés sur les places dédiées à la PJJ ont été également incendiés. Les locaux restent interdits jusqu’à nouvel ordre, les salariés étant en attente des directives.

Continuer la lecture de Chalon-sur-Saône (Bourgogne) : les locaux de la PJJ partent en fumée [Re-MaJ]

Dainville (Meuse) : cerf 1 – chasseur 0

Meuse: un chasseur à l’arc tué par un cerf lors d’une battue
en forêt

La Voix du Nord/BFM, 7 novembre 2022 (extraits)

La charge a été fatale. Un chasseur est mort samedi matin dans la Meuse après une rencontre avec un cerf en fuite alors qu’il participait à une battue.

Le drame s’est joué dans une forêt privée à à Dainville-Bertheléville, à la lisière de la Meuse, des Vosges et de la Haute-Marne, entre Commercy et Neufchâteau. L’homme de 50 ans, chef d’entreprise et chasseur à l’arc chevronné, participait à une battue organisée par des « gens expérimentés, habitués à ce massif situé sur les contreforts des Vosges », souligne Hervé Vuillaume, président de la fédération départementale de chasse de la Meuse.
Lire la suite

Creuse : les saccageurs de forêt perdent le nord

En’duo du Limousin : tous les pilotes retrouvés
sains et saufs malgré le sabotage
France Bleu/Le Parisien, 6 novembre 2022 (extraits)

« On va porter plainte contre ces écolos intégristes. » Boris Labrousse l’organisateur de l’En’Duo du Limousin qui avait lieu ce week-end sur le plateau de Millevaches, ne décolère pas. Il estime avoir été victime d’un « sabotage en règle » de la course à laquelle participaient 430 pilotes de moto. Près de 7 heures de compétition étaient prévues, avec un parcours tout terrain de 150 kilomètres à avaler le plus rapidement possible, le tout comptant pour l’Extrême Challenge 2022. L’épreuve a pourtant dû être arrêtée en urgence samedi soir, à 19 heures, des opposants ayant changé les fléchages sur tout le parcours.

Des motards en panne d’essence et incapables de contacter les organisateurs, certains secteurs se trouvant en zone blanche, se sont littéralement perdus dans des endroits extrêmement boisés, et certains ont été retrouvés à 30 km de l’arrivée. Les bénévoles et la sécurité civile ont sillonné les routes jusqu’à tard dans la nuit pour les retrouver. Le dernier participant a été récupéré à minuit et demi.

lire la suite

Atlanta (Etats-Unis) : cramer le studio de cinéma pour défendre la forêt

A Atlanta (Georgie), le conseil municipal a voté le 8 septembre 2021 l’attribution de 34 hectares de la forêt de South River à un projet de centre de formation à la militarisation de la police de 90 millions de dollars, connu des habitants sous le nom de « Cop City ». Ces installations comprennent une ville reconstituée dans laquelle les flics pourront s’entraîner, ainsi qu’une base d’atterrissage pour hélicoptères, de nouveaux champs de tir, etc. Son développement est dirigé par la Fondation de la police d’Atlanta et les deux tiers du financement proviennent de donateurs « philanthropiques » et d’entreprises, renvoyant le reste de la facture au public.

Depuis avril 2021, une lutte est en cours pour s’opposer à ce projet de « Cop City », avec des attaques et sabotages réguliers et une occupation de la zone boisée à l’est, qui a repris son ancien nom de forêt de Weelaunee. Et comme le studio de tournage hollywoodien situé en bordure de la forêt, Shadowbox Studios (ex-Blackhall Studios), a lui aussi prévu de s’agrandir en détruisant 80 autres hectares du même côté que le projet de « Cop City », il est dès le début devenu une autre cible. Cet été, le 31 juillet dernier, lorsque des ouvriers sont intervenus accompagnés de flics pour tenter de défricher le terrain nécessaire à son agrandissement, ils ont par exemple été copieusement arrosés de pierres, une pelleteuse a été défoncée et un pick-up de l’entreprise incendié, après d’autres attaques identiques (voir la chronologie succincte ci-dessous).

Le 17 octobre 2022, des inconnus se sont cette fois introduits à l’intérieur de l’immense complexe cinématographique de Shadowbox Studios, où ils ont réussi à incendier partiellement une de ses structures (un bâtiment destiné à la conciergerie/vestiaire). Une attaque dont on trouvera ci-dessous une traduction du communiqué de revendication, avec quelques autres.
Lire la suite

Château-Renault (Indre-et-Loire) : la mairie et le comico reçoivent de la visite [MàJ]

Vandalisme à Château-Renault : la maire Brigitte Dupuis
dénonce « un acte ignoble »
France Bleu, 26 octobre 2022

Mauvaise surprise à Château-Renault ce 26 octobre au matin. La mairie et les locaux de la police municipale ont été vandalisés dans la nuit. La maire, Brigitte Dupuy, constate, amère, l’étendue des dégâts : « nous avons des vitres brisées, des dégâts dans le poste de police où un ordinateur est détérioré. » Le ou les coupables se sont aussi introduits à l’intérieur de l’hôtel de ville.  « À la mairie, un bureau et les espaces verts ont été vandalisés » détaille l’élue, confirmant une information de nos confrères de la Nouvelle République.

« C’est un acte ignoble, on s’attaque encore une fois aux valeurs de la République », s’énerve Brigitte Dupuis. « Je trouve cela scandaleux », reprend la maire de Château-Renault.  Pour le moment, la mairie ignore combien coûtera la remise en état, mais Brigitte Dupuis craint que le montant soit « très important, au vu de l’étendue des dégâts ». La police municipale va temporairement déménager. Pour le moment, les services de la mairie sont fermés, à l’exception de l’état-civil et des services techniques.
Lire la suite

Thouars (Deux-Sèvres) : la police municipale prise pour cible

Les restes de la voiture de la police municipale…

La police municipale prise pour cible à Thouars
Courrier de l’ouest/La Nlle République, 10 octobre 2022

Il était 6 h 30, ce lundi 10 octobre, dans la cour arrière de l’Hôtel de ville de Thouars (Deux-Sèvres) quand un agent d’entretien a entendu des bruits de craquements. Et aperçu un individu prendre la fuite. Dans la nuit, il voit les flammes dévorer un véhicule. Les sapeurs-pompiers interviennent rapidement : 31 sapeurs-pompiers sont engagés et une lance à incendie utilisée. La carcasse calcinée est celle du deuxième véhicule d’intervention de la police municipale.
Lire la suite

Le chiffre du jour : + 1.05 milliards d’euros

Avec 1,05 milliard d’euros supplémentaires prévus par le projet de loi de finances pour le ministère de l’Intérieur dont le budget prévu est de 15,77 milliards d’euros, le gouvernement affirme la place centrale occupée par la sécurité dans ses préoccupations.

L’effort budgétaire consenti en matière de modernisation et de recrutement devrait se traduire notamment par la création de 2 874 nouveaux emplois, soit un triplement du volume constaté en 2022. A terme, il s’agit pour le gouvernement de tenir la promesse d’un doublement des effectifs sur la voie publique dès 2023 et de pouvoir armer les onze nouvelles unités de forces mobiles (quatre compagnies républicaines de sécurité, sept escadrons de gendarmerie mobile). Dans la même perspective, 276 millions d’euros seront affectés au budget consacré au recrutement et à la formation des réserves opérationnelles, autre défi pour les prochaines années, avec un objectif fixé à 30 000 réservistes au sein de la police nationale.

(extrait de Le Monde, 26 septembre 2022)

Pittsburgh (États-Unis) : barbecue de voitures de keufs

Le 28 septembre dernier à Pittsburgh (Pennsylvanie) vers 2h30 du matin, trois grosses voitures de police ont été détruites. Elles dormaient nonchalamment devant le centre d’entraînement de la police, le long de North Lincoln Avenue dans le quartier nord de la ville, quand elles ont été volontairement incendiées par des inconnus.

Les pompiers arrivés sur place n’ont rien pu faire, et selon « un expert » largement cité dans les journaux américains, le nombre d’attaques contre les véhicules de police est même en forte hausse à Pittsburgh depuis 2018, « mettant à rude épreuve la relation entre les forces de l’ordre et les personnes qu’elles sont censées protéger ». Allez savoir pourquoi…

[synthèse de la presse nord-américaine, 28-29 septembre 2022]

Cochabamba (Bolivie) : attaque solidaire contre un véhicule de police

(Traduit de l’espagnol de Contrainfo, 14 septembre 2022)

Au petit matin du 12 septembre, à 2h40, nous avons placé un engin incendiaire composé de quatre bouteilles en plastique d’un demi litre remplies d’essence, attachées ensemble avec du ruban adhésif, qui ont été enflammées par une mèche que nous avons fabriquée avec cinq allumettes et trois bâtons d’encens attachés avec des élastiques.

Nous avons placé cet engin rudimentaire derrière l’une des roues avant pour nous assurer que les dommages principaux touchent la zone du moteur.

Bien que tous leurs véhicules puissent être incendiés, le choix d’une camionnette de la Force Spéciale de Lutte Contre la Violence (FELCV) n’est pas dû au hasard. Sans exception, toutes les forces de police sont l’ennemi, et nous ne tombons pas dans le panneau de leur ritournelle de lutte contre la violence sexiste [la FELCV est une division spéciale de la police bolivienne chargée des violences de genre et créée en 2014, Ndt]. Le patriarcat tombera lorsque tombera la dernière pierre de cette société carcérale. Nous haïssons leur capitalisme avec sa perspective de genre. Nous abhorrons son rejeton d’un État contraint à des différences insondables pour satisfaire les besoins des oligarchies post-coloniales. Nous ne réclamons rien des institutions, nous ne voulons pas de police dans nos quartiers et nos communautés sous prétexte de la sécurité des femmes. Vous, flics assassins, êtes le phallus (maintenant roussi) du patriarcat !
Lire la suite

Saint-Fargeau-Ponthierry (77) : la caisse de la municipale part en fumée

Saint-Fargeau-Ponthierry : une voiture de la police
municipale incendiée
La République de Seine-et-Marne, 12 septembre 2022 (extrait)

Un véhicule de patrouille a été la cible d’un incendie criminel, ce dimanche 11 septembre, vers 1h50 du matin, alors qu’il était stationné devant les nouveaux locaux, au niveau de l’avenue de Fontainebleau, à Saint-Fargeau-Ponthierry (Seine-et-Marne). C’est un engin incendiaire, lancé sur la voiture, qui a provoqué le sinistre.

Si les fonctionnaires municipaux terminent d’habitude leurs tournées à minuit, deux policiers se trouvaient à l’intérieur des locaux pour gérer une affaire qui s’était produite tardivement dans la soirée. Une enquête de police a été ouverte à la suite des faits, les investigations sont menées par la sûreté urbaine de Melun Val de Seine.

Arcueil (Val-de-Marne) : la municipale perd ses caisses

Arcueil : deux voitures de la police municipale incendiées
Le Parisien, 27 août 2022 (extrait)

Des deux voitures sérigraphiées de la police municipale d’Arcueil (Val-de-Marne), ils ne restaient que les deux carcasses calcinées ce samedi après-midi. « Cela a tout l’air d’un acte volontaire. Seules les deux voitures, garées à l’extérieur, mais dans une enceinte fermée appartenant à la mairie, ont été touchées », déplore Ludovic Sot, maire adjoint, chargé notamment de la sécurité.

Vers 4 heures, les pompiers sont appelés pour un incendie de deux voitures. Un sinistre rapidement maîtrisé. « Je ne saurais pas étonner que le ou les incendiaires soient passés au-dessus de la clôture, avance un témoin, tout en désignant des sortes de canisses totalement couchés sur le haut du portail. Ils ont pu passer par là. » Seule cette partie de la clôture, de près de deux mètres, est abîmée. Un petit panneau indique que le terrain appartient à la mairie. Pourtant de l’extérieur, il est difficile d’apercevoir les véhicules et engins garés, sans compter les autres matériaux utilisés notamment pour l’entretien des espaces verts de la commune.
Lire la suite

Dijon (Côte d’Or) : coup de chaud pour le comico

Dijon. Un véhicule incendié devant le commissariat
Le Bien Public, 14 août 2022 (extrait)

Il y en a qui n’ont peur de rien et qui ont le goût du risque. Samedi, à 4 heures du matin, un véhicule a été incendié place Suquet à Dijon, devant le commissariat de police. Les forces de l’ordre sont intervenues rapidement, suivies des pompiers. Aucun suspect n’a été interpellé, mais les vidéos de surveillance vont être étudiées pour tenter d’identifier le ou les auteurs de cet incendie volontaire.

Berlin/Saxe (Allemagne) : deux mouchards GPS trouvés sous un véhicule

Traduit de l’allemand de de.indymedia, 11 août 2022

Récemment, deux mouchards GPS ont été découverts sur un véhicule. Après que le premier appareil ait été découvert et retiré au milieu de la semaine dernière, un appareil de facture identique a été placé peu après presque au même endroit. Celui-ci a également pu être trouvé et rendu inutilisable.

Les appareils avaient été placés dans un espace creux entre le revêtement en plastique du pare-chocs et la carrosserie, précisément derrière la roue arrière gauche. Les appareils sont équipés d’aimants en néodyme, c’est-à-dire d’aimants particulièrement puissants, de sorte qu’ils adhèrent à la carrosserie sans colle ni ruban adhésif.

Les traceurs GPS se composent de deux boîtiers métalliques reliés par un câble. Le premier boîtier contient exclusivement un pack de batteries au lithium polymère ; un connecteur à trois broches est fixé sur la face avant du boîtier. Cette connexion est reliée par un câble à la deuxième boîtier métallique, le mouchard proprement dit.
Lire la suite

Vitry-sur-Seine (94) : à l’assaut du comico

Cocktails Molotov, tirs de mortiers… deux policiers blessés après l’attaque «coordonnée» du commissariat de Vitry
Le Parisien, 1er août 2022

Il ne reste pas plus que quelques tessons de bouteilles et traces de feux au sol. Pourtant, un véritable affrontement a bien eu lieu au pied du commissariat de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), dans la nuit de ce dimanche à lundi 1er août. Plusieurs personnes, toutes vêtues de noir, ont attaqué le commissariat, vers une heure du matin, en jetant des cocktails Molotov dans un premier temps à l’arrière du bâtiment, puis en tirant des mortiers sur la façade.

Le bilan matériel est également important : en plus du commissariat touché par cinq cocktails Molotov et des tirs de mortiers, jusqu’à 56 impacts ont été relevés sur la voiture de l’une des patrouilles. Deux véhicules {de police] sont partiellement détruits.

Lire la suite