Archives de catégorie : Suisse

Genève (Suisse) : beau comme un futur centre d’expulsion et de flics qui part en fumée

Un gigantesque incendie a éclaté vendredi 20 mai vers 17h au Grand-Saconnex, soit dans la zone aéroportuaire de Genève. C’est toute la partie supérieure du bâtiment en chantier du futur centre fédéral d’asile qui est partie en fumée. Cet édifice en cours de construction situé juste à côté des pistes de l’aéroport de Cointrin, devait ouvrir à l’automne 2023 et héberger à la fois les réfugiés candidats à l’asile attribués au canton de Genève, tout en enfermant les déboutés en voie d’expulsion de toute la Suisse (250 places prévues). Évalué à 25 millions de francs suisses, l’édifice est contesté depuis sa création comme un « centre semi-carcéral », et de nombreux tags « Non au centre de renvoi » ornent toujours le quartier.

Lire la suite

Suisse : Elany est sortie de prison

[Elany et sa compagne ont été arrêtées en Suisse le 9 janvier dernier, puis seule la première maintenue en détention préventive, accusée de sabotage et d’incendie criminel d’une antenne de téléphonie mobile. Elle a été relâchée le 26 avril 2022, un juge de la détention estimant qu’il n’y avait pas assez de preuves pour la maintenir en prison plus longtemps, ce qui ne signifie pas que la procédure soit close pour autant. Voici une traduction de la première lettre qu’elle a écrite depuis l’extérieur à propos de sa situation]

Elany : à propos de mon incarcération
traduit de l’allemand de Zündlappen, 5 mai 2022

Ne devant plus passer davantage mon temps en taule, il est à présent possible de donner quelques détails sur mon arrestation. Le motif en a été qu’il existerait un fort soupçon de sabotage d’une antenne de téléphonie mobile. Je ne sais toujours pas comment la police s’est intéressée à moi, ou plutôt à nous. Mais le fait que le blog ait relaté divers cas de sabotage de pylônes de téléphonie mobile et que je portais sur moi des notes manuscrites pour un « manuel de sabotage » décrivant comment saboter des pylônes, des lampadaires, des distributeurs de billets et autres n’a pas aidé.

Au moins ça a permis d’attirer toute l’attention sur moi, de sorte que ma compagne a pu être rapidement relâchée (tout en ayant droit à quelques remarques validistes sur le fait que son état de santé excluait qu’elle soit en capacité de commettre des actes dangereux). Malgré les indices retenus à charge, les preuves manquent encore aujourd’hui. Pendant tout ce temps passé derrière les barreaux, aucune preuve n’a jamais pu être apportée que j’avais commis cet acte, ou même un acte quelconque. Le tribunal a donc estimé qu’une détention prolongée n’était pas appropriée tant qu’il n’y avait pas de preuves solides (à ma grande surprise, car nous connaissons tous les innombrables cas où des personnes croupissent en prison alors que les preuves sont minces ou inexistantes). Lire la suite

Suisse : sur l’incarcération d’Elany

La situation suite à notre arrestation
traduit de l’allemand de Feral fire, 22 janvier 2022

(De L., compagne de Elany)

Le 9 janvier 2022 en Suisse, Elany et moi avons été arrêtées, comme l’ont rapporté nos compagnons sur Indymedia [voir traduction ci-dessous]. Alors que je suis à nouveau en liberté, Elany est toujours en détention provisoire. L’accusation porte sur de forts soupçons de sabotage et d’incendie criminel. Aucun élément de preuve ne m’a été présentée et la plupart des questions qu’ils m’ont posées concernaient Elany. Je ne serais donc qu’une « pitoyable suiviste maladive qui s’est trompée de personne », comme me l’a dit un flic lors d’un interrogatoire.

Elany et moi ne nous connaissions pas depuis longtemps, mais je suis au courant de ses inquiétudes concernant les balances et les charognards journalistiques avides de sensationnalisme qui se jettent sur tout et harcèlent et mettent en danger l’entourage. C’est pourquoi j’ai d’abord consulté son cercle d’amis pour savoir quelles informations je pouvais partager publiquement. Je ne mentionnerai donc pas ici le lieu de détention. Les visites ne sont pas possibles et aucun appel téléphonique n’est autorisé. Je dois d’abord demander à notre avocat si elle peut au moins recevoir du courrier. Une fois que j’aurai obtenu des précisions à ce sujet, je partagerai l’adresse avec son cercle d’amis.
Lire la suite

Sézegnin (Suisse) : le géant du ciment Holcim perd deux caisses

Deux voitures en feu dans une gravière du groupe Holcim
20Minutes (Suisse), 5 janvier 2021

Mardi, 6h30 du matin, pompiers et police ont été informés d’un feu sur le site de la gravière Holcim de Sézegnin. Arrivés sur place, les services de secours ont découvert deux voitures en feu. Si les autos sont quasiment consumées à l’arrivée des pompiers, les gros engins de chantier entreposés à côté ne sont que peu touchés. Le site étant à l’arrêt durant la pause de Noël, un incendie criminel est soupçonné, ce d’autant plus, révèle la «Tribune de Genève», que des slogans de revendication ont été tagués sur les murs d’un local technique. Ils visent directement la multinationale. Un responsable de cette dernière était attendu au poste pour un dépôt de plainte.

Lire la revendication

Pérolles (Suisse) : comment fermer huit classes d’un coup

Incendie criminel au Cycle d’orientation de Pérolles
La Liberté (Suisse), 2 novembre 2021

Un ou plusieurs inconnus ont enflammé la lourde porte en chêne massif de la Villa Félix, annexe du bâtiment scolaire, au moyen d’un produit accélérant. Une fenêtre a également été brisée, précise la police cantonale.

Selon le directeur du CO [le Cycle d’Orientation est l’équivalent du collège dans l’Hexagone] de Pérolles Stéphane Fragnière, la porte a été fortement endommagée, mais a joué son rôle de coupe-feu: l’incendie ne s’est pas propagé plus loin. Des murs ont néanmoins été noircis et la Villa Félix a été envahie par la suie jusque dans ses moindres recoins. Les huit classes qu’abrite le bâtiment sont inutilisables et quelque 180 élèves ont dû être répartis dans d’autres salles de l’établissement.
Lire la suite

Berne (Suisse) : par le feu contre Securitas

traduit de l’allemand de Barrikade, 21 octobre 2021

A Berne la nuit d’hier 21 octobre, une voiture de Contrafeu, filiale du groupe Securitas, a été incendiée. Tant que Securitas fera son beurre sur le contrôle, la violence et de la coercition, ils seront attaqués.

Beaucoup a déjà été écrit sur le rôle de Securitas dans le régime d’enfermement des demandeurs d’asile*.

Notre solidarité va à tous ceux qui sont confrontés chaque jour à la violence du régime d’asile.
Salutations enflammées à tous ceux qui se révoltent contre le monde des États et des frontières et se battent contre lui.
La forteresse Europe doit tomber !

* NdT : suivent ici trois liens cliquables, Augenzeugenbericht: Gewalt im Bundesasyllager (D/E)Gewalt im Bundesasyllager Basel – Teil 2 / Auch Brandschutzautos können brennen

Berne (Suisse) : la voiture des matons de réfugiés part en fumée

traduit de l’allemand de Barrikade, 29 septembre 2021

Protectas [filiale suisse du groupe Securitas] est une entreprise qui utilise systématiquement la violence contre les réfugiés. Leur modèle économique consiste à maintenir les gens dans des camps d’asile fédéraux semblables à des prisons et à étouffer les conflits par la violence et les démonstrations de pouvoir.

En février, les employés de Protectas ont enfermé une personne dans un conteneur hypothermique à Perreux jusqu’à ce que la température corporelle soit tombée à 33 degrés et qu’elle ait dû être admise à l’hôpital. Chaque jour, ils harcèlent, tabassent, frappent et insultent des personnes dans les camps d’asile fédéraux. Il ne s’agit pas de cas isolés du personnel de Protectas, mais d’un système délibéré d’oppression et de précarité pour que l’espoir d’obtenir l’asile s’estompe et que l’attente devienne insupportable.

Dans la nuit du 28 septembre 2021 à Berne (Suisse) nous avons flambé une voiture de Protectas avec des allume-feu à la paraffine. Sabotons leurs outils, bureaux, déplacements… jusqu’à ce que tout le monde soit libre !

Cham (Suisse) : internet et la télé s’éteignent au petit matin

Des câbles télécom endommagés par le feu à Cham
ATS, 27 juin 2021

Un incendie s’est déclaré dans une canalisation abritant des câbles télécom vers 00h30 dans la nuit de samedi à dimanche à Cham (ZG, soit le canton de Zoug). Une partie de la population de la région est privée de télévision, de l’internet et du téléphone fixe, mais pas du cellulaire.

La cause de l’incendie est inconnue. Personne n’a été blessé, a indiqué dimanche la police cantonale. La réparation devrait prendre beaucoup de temps. Les dégâts sont considérables, précise-t-elle dans un communiqué. Malgré l’intervention rapide des pompiers, de nombreuses lignes ont été complètement détruites. Dans certaines parties de la région de Cham-Ost, les connexions fixes ainsi que les lignes Internet et de télévision sont donc interrompues. Le réseau cellulaire, en revanche, n’est pas affecté par l’interruption.

Lausanne (Suisse) : les panneaux de pub tombent en miettes

Vandalisme sans fin sur les caissons publicitaires
20Minutes, 25 mars 2021 (extrait)

«On en a marre, on a l’impression de bosser pour rienAffairés à changer une des nombreuses vitres brisées de panneaux publicitaires il y a quelques jours, deux employés de la Société générale d’affichage (SGA) livrent leur sentiment à chaud. Ils ont été très sollicités durant ce premier trimestre, à venir changer, semaine après semaine, des dizaines de caissons lumineux qui accueillent annonces commerciales ou affiches de votations, voire d’événements culturels. Ce phénomène à Lausanne et dans son agglomération n’est pas nouveau, mais l’ampleur du vandalisme actuel impressionne. Aucune avenue ne semble épargnée dans la capitale vaudoise et ses voisines, avec son lot de bris de verre au sol.
Continuer la lecture de Lausanne (Suisse) : les panneaux de pub tombent en miettes

Suisse : des antennes flambent sous le ciel alpin [MaJ]

Kiesen, 22 février 2021

Quand on peut lire ici ou là qu’il existe nombre de bonnes raisons de s’en prendre aux antennes de téléphonie mobile pour les empêcher de nuire avec le monde qu’elles produisent, chacun peut bien sûr penser à toutes les variations d’idées à l’intérieur du spectre révolutionnaire (ou pas), comme au vaste marécage qui va des citoyennistes de proximité aux démocrates radicaux, jusqu’aux différents ennemis de la surveillance policière ou aux amoureux de la nature. Mais on peut surtout facilement imaginer qu’il existe autant de raisons que d’individus déterminés à passer à l’action. En Suisse comme partout ailleurs.

Le 22 février à Kiesen par exemple, c’est ainsi qu’une antenne 5G de l’opérateur Swisscom située le long du poteau d’une ligne électrique (comme souvent chez les Helvètes) a flambé vers 1h30, après que des inconnus aient mis le feu aux câbles. Les dégâts sont estimés à 30 000 francs suisses. Ce n’était d’ailleurs pas la première fois, puisque cet incendie est le cinquième de ce type en trois ans dans ce canton de la capitale fédérale Berne : les antennes-relais des communes de Grosshöchstetten, Langenthal, Burgdorf, Thoune y avaient déjà été sabotées, tandis qu’en juin 2019 c’était un émetteur qui avait été soufflé à Denens dans celui voisin de Vaud.
Continuer la lecture de Suisse : des antennes flambent sous le ciel alpin [MaJ]

Fribourg/Lausanne (Suisse) : gratuité vs smart city

Publibike suspend son service à Fribourg pour cause de vandalisme
ATS, 27 août 2020 (extrait)

La recrudescence des actes de vandalisme oblige le service de vélos en libre accès Publibike à fermer temporairement son réseau en ville de Fribourg avec effet immédiat. Seuls 70 des 230 engins disponibles sont en état de rouler pour l’heure. L’entreprise, entité de CarPostal (La Poste), a fait savoir jeudi dans un communiqué qu’elle pourrait réactiver son offre à partir de lundi.

Continuer la lecture de Fribourg/Lausanne (Suisse) : gratuité vs smart city

Couvet (Suisse) : sabotage incendiaire de la carrière

Couvet : deux machines de chantier incendiées
RTN, 11 août 2020

Vandalisme à Couvet. Deux machines de chantier ont été incendiées dans une carrière, au lieu-dit La Bondetta. Les dégâts matériels sont importants. Selon le communiqué de la Police neuchâteloise diffusé mardi, il s’agit vraisemblablement d’un acte volontaire. Les faits se sont produits entre le 24 juillet et le 10 août.

Une instruction pénale a été ouverte et une enquête est en cours pour définir les circonstances de ces destructions.

Zurich (Suisse) : Irina 1 – la matonne 0

Une gardienne du zoo de Zurich mortellement blessée par un tigre
RTS, 5 juillet 2020 (extrait)

Peu avant 13h20, le service d’urgence interne du zoo de Zurich a été informé qu’une gardienne avait été attaquée par un tigre de Sibérie, à l’intérieur de son enclos. Une équipe de secours a tenté de soigner la gardienne blessée, mais malgré des mesures de réanimation, l’employée de 55 ans est décédée sur place.

Le zoo de Zurich compte deux tigres de Sibérie adultes (Panthera tigris altaica), aussi appelé tigres de l’Amour, une sous-espèce de tigre originaire du nord de l’Extrême-Orient. L’un est une femelle d’environ cinq ans et l’autre un mâle de quatre ans et demi. C’est la femelle, nommée Irina, qui est à l’origine de l’attaque. L’établissement avait rouvert le 6 juin après la levée des mesures de confinement pour lutter contre le Covid-19.

Gland (Suisse) : sabotage d’un pylône à très haute tension

Un pylône électrique s’effondre à Gland après avoir été saboté
RTS, 27 juin 2020

Un pylône électrique de la ligne à très haute tension Romanel – Foretaille a été saboté vendredi matin sur la commune de Gland (VD) près de l’autoroute Lausanne – Genève, indique la police cantonale vaudoise. L’incident n’a pas fait de blessé.

Selon la police, le pylône a fait l’objet d’un acte de sabotage « probablement au moyen d’explosif« , indique-t-elle dans son communiqué. Pour cette raison, une instruction pénale a été ouverte par le Ministère public de la Confédération.
Continuer la lecture de Gland (Suisse) : sabotage d’un pylône à très haute tension