Tous les articles par sansnom

Introduction à la cartographie de l’industrie locale de l’armement et de ses points faibles

Note du traducteur·ice : cet article est la traduction d’un article paru en allemand sur le site ruestungsindustrie.noblogs.org. Bien qu’il s’inscrive dans le contexte de l’Allemagne, il a été traduit dans l’idée de servir d’inspiration à des recherches similaires dans d’autres contextes, notamment en France.


Pourquoi est-il nécessaire de procéder à une analyse minutieuse de l’industrie de l’armement avec tous ses fournisseurs, sa logistique, ses financeurs, ses chercheurs et ses lobbyistes ? Ne suffit-il pas de savoir où se trouvent les principaux fabricants d’armes et d’équipements de guerre pour pouvoir les attaquer ? Comme la campagne « Disarm Rheinmetall » par exemple, qui a décidé, du moins en principe, de concentrer son opposition à l’industrie de l’armement sur l’une des plus grandes entreprises d’armement d’Allemagne, le groupe Rheinmetall ? Bien sûr, ce serait une grande victoire de réussir à détruire les grandes entreprises d’armement dont l’activité principale tourne autour des armes et du matériel de guerre, mais si l’on est réaliste un instant, les installations d’entreprises telles que Rheinmetall, Krauss-Maffai Wegmann, Heckler & Koch, DIEHL Defence, Airbus, etc., blindées de barbelés, surveillées par des caméras et contrôlées par des patrouilles de sécurité, n’offrent qu’un champ d’action marginal pour des sabotages et des attaques (précises). Certes, ce sont les producteurs de chars, d’avions de combat, de mitrailleuses, de missiles et de bombes qui nous font particulièrement horreur, qui produisent le plus visiblement le matériel utilisé pour les meurtres, les génocides et les massacres perpétrés ailleurs dans le monde. Ce sont toujours ces producteurs qui suscitent les contestations sociales, mais uniquement parce que l’industrie de l’armement a à moitié réussi à cacher le reste de sa structure, de sa logistique et de ses profiteurs. En tant qu’antimilitaristes et anarchistes, nous ne devons pas tomber dans ce piège.

Une analyse minutieuse de l’industrie de l’armement, révélant ses réseaux, ses enchevêtrements, ses fournisseurs, sa logistique, ses chercheurs et ses lobbyistes, sans oublier ses financeurs, peut d’une part montrer à quel point la technologie et la production sont étroitement liées à la guerre, et contrer le mythe selon lequel toute entreprise (d’armement) peut simplement être « désarmée » et produire des biens civils pour la prospérité générale. D’autre part, une telle analyse peut également mettre en évidence les points faibles où le sabotage et les attaques sont possibles à un niveau beaucoup plus modeste, où il n’est pas nécessaire d’escalader les clôtures de barbelés, de tromper les caméras et, enfin, de déjouer le personnel de sécurité avant même de se trouver dans les vastes locaux de l’un des sites de production du meurtre organisé. Et pourtant, les attaques sur ces points faibles peuvent avoir exactement le même impact, à savoir l’immobilisation d’installations de production et/ou la destruction de matériel de guerre manufacturé avant même qu’il n’atteigne l’un des champs de bataille de ce monde. Lire la suite

Kirzhach (Russie) : sabotage anarchiste d’une ligne de train militaire

traduit du russe du site anarchiste a2day, 28 juin 2022

La cellule Vladimir de l’Organisation combattante anarcho-communiste (БОАК-Владимир*) assume la responsabilité du sabotage de la ligne ferroviaire menant à l’unité militaire 55443 à Barsovo (51e arsenal de la Direction principale des missiles et de l’artillerie du ministère russe de la Défense), près de Kirzhach, dans l’oblast de Vladimir.

Contrairement à l’attaque précédente, où nous avons pris la responsabilité du sabotage sans en attendre le résultat (nous avions décidé de publier l’information pour montrer à tous à quel point il était possible d’attaquer), pour les actions suivantes, nous avons choisi la stratégie d’attendre le résultat, en ne publiant pas de compte-rendu jusqu’à ce que le succès soit au rendez-vous ou que l’on sache que le sabotage a été détecté.
Lire la suite

Charleville-Mézières (Ardennes) : attaque incendiaire de la permanence des fachos

Charleville-Mézières : la permanence du parti Reconquête
incendiée

L’Ardennais, 28 juin 2022 (extrait)

Ce lundi soir, un homme a été interpellé et placé en garde à vue. Il est soupçonné d’avoir vandalisé et incendié le local du parti d’Éric Zemmour à Charleville-Mézières.

Ce lundi, il est 21 heures lorsque les riverains de l’avenue Charles-de-Gaulle à Charleville-Mézières donnent l’alerte. La permanence électorale du parti Reconquête est la proie d’un début d’incendie. « On a entendu un grand bruit de verre brisé », raconte l’un d’eux.

La vitrine du local, loué à l’occasion des élections législatives par le candidat Sébastien Laurent, vient de voler en éclats et de la fumée commence à s’échapper de l’intérieur. L’incendie a dû être maîtrisé par les pompiers au moyen d’une lance. Quant à l’incendiaire présumé, âgé de 25 ans, a été immédiatement interpellé par la police. Blessé au mollet et à la main, il a été transporté à l’hôpital avant d’être placé en garde à vue.

Villepinte (Seine-Saint-Denis) : lettre de prison d’Ivan, « La solidarité c’est l’attaque »

Lettre d’Ivan depuis sa cellule. Il est incarcéré depuis quelques jours en détention préventive à la maison d’arrêt de Villepinte. Voici sa première lettre…

15 VI 2022

Je m’appelle Ivan, je suis anarchiste.
J’ai été arrêté par la SDAT (1) samedi 11 juin, vers 3h30, pas loin de chez moi, alors que je rentrais.
Je suis inculpé de six incendies de véhicules qui ont eu lieu à Paris et Montreuil entre janvier et juin, souvent revendiqués en solidarité avec des prisonnièr.e.s anarchistes (la dernière, la voiture d’une ambassade a été incendiée le soir de mon interpellation, dans le 17e.

Pendant des mois, les flics ont mis en place des filatures, des écoutes téléphoniques, ils ont installé une caméra dans l’entrée de mon immeuble, ils ont intercepté mon courrier (notamment les lettres des compas en prison) et regardé mon compte en banque.
Une autre personne (on se connaît seulement de vue mais il a toute mon estime) a été suivie, écoutée, etc. , aussi mais pas mis en cause. Courage, mon vieux !

L’enquête de la SDAT a commencé en février 2022 sur ordre de la procureure Laure-Anne Boulanger, du parquet de Bobigny.
Ils ont aussi sortis des tiroirs une autre enquête, classée, qui avait été menée par d’autres flics, sur une cinquantaine d’incendies de véhicules, revendiqués par les anarchistes, à Paris et environs, entre juin 2017 et 2021. La SDAT a “réuni” les deux enquêtes, mais la juge d’instruction (Stéphanie Lahaye du tribunal de Bobigny) a retenu seulement les six dernières actions. Pour les autres, je suis “témoin assisté”.
Lire la suite

Belgorod/Perm (Russie) : les bureaux de recrutement militaire ont encore eu chaud

Pendant la nuit la plus courte de l’année, deux bureaux d’enrôlement militaire ont été incendiés en même temps

À Belgorod et à Perm, dans la nuit du 24 juin 2022, des bureaux d’enrôlement militaire ont été attaqués.

A Belgorod, le feu a pris au rez-de-chaussée. Un inconnu a brisé une fenêtre au rez-de-chaussée du bâtiment et a jeté deux molotovs à l’intérieur. Selon la presse, un bureau est parti en fumée.

A Perm (Oural), des inconnus ont tenté de mettre le feu au bureau d’enrôlement militaire. Plusieurs molotovs ont volé vers 4 heures du matin dans le bureau d’enrôlement militaire du quartier de Kirovsky, rue Zakamskaya. Quatre bouteilles ont été retrouvées sur place – deux se sont brisées, deux sont restées intactes, aucun incendie ne s’est déclaré.

Lire la suite

Calgary (Canada) : sabotage d’un fournisseur du gazoduc Coastal GasLink

Traduit de l’anglais de Montreal Counter Information, 24 juin 2022

Nous sommes des anarchistes engagés dans les luttes anticolonialistes et anti-extractivistes à travers l’île de la Tortue [nom donné à l’Amérique du Nord par certaines populations autochtones]. Nous avons suivi la lutte des défenseurs des terres Wet’suwet’en contre le gazoduc Coastal Gaslink et la répression subséquente de la GRC [gendarmerie du Canada] sur leur territoire. Nous voulons faire savoir aux entrepreneurs et aux bienfaiteurs de ce projet que nous les tenons pour complices de la violence colonisatrice de ce projet de pipeline. Ils ne sont pas à l’abri de nous, que ce soit sur le territoire ou en dehors.

Au cours du mois dernier, nous avons visité le dépôt de la société Bothar à Calgary. Après quelques recherches, nous avons découvert que Bothar est l’entreprise chargée d’exécuter le processus de microtunnelage (alias forage) sous la rivière Wedzin Kwa, la dernière des neuf traversées de rivières majeures à réaliser dans le cadre du gazoduc Coastal GasLink.

D’après notre reconnaissance, nous savions que cette entreprise possédait dans sa cour de Calgary au moins 3 têtes de forage, 2 mélangeurs de boue (pour le processus de bentonite), 2 ensembles de propulseurs de tuyaux et 2 stations de contrôle pour diriger le forage pendant le microtunnelage.
Lire la suite

Etats-Unis : les attaques contre les centres anti-avortement ne cessent pas [mis à jour]

24 juin 2022. Manif devant la Cour Suprême des Etats-Unis (« La maternité forcée c’est l’esclavage des femmes »).

Vendredi 24 juin, la Cour suprême des États-Unis a enterré un arrêt qui, depuis un demi-siècle, garantissait le droit constitutionnel des Américaines à avorter. Cette décision ne rend pas les interruptions de grossesse illégales, mais renvoie les États-Unis à la situation en vigueur avant cet arrêt emblématique de 1973, quand chaque État pouvait les autoriser ou non. Une moitié des États du pays, surtout dans le Sud et le centre, plus conservateurs et religieux, pourraient bannir tout avortement légal à plus ou moins court terme. D’ores et déjà, 13 d’entre eux (Arkansas, Idaho, Kentucky, Louisiane, Mississippi, Missouri, Dakota du nord, Oklahoma, Dakota du sud, Tennessee, Texas, Utah et Wyoming) ont décrété son interdiction quelques heures à peine après la décision de la Cour suprême (ou sous 30 jours pour certains), y compris en cas de viol ou d’inceste. Au total, ce sont près de 26 qui pourraient interdire l’avortement.

Si les attaques contre des centres religieux anti-avortement se sont multipliées tout au long du mois de juin, elles ont ont continué dès la nuit qui a suivi la décision de la Cour suprême. Le FBI est désormais chargé au niveau fédéral d’enquêter sur la trentaine d’attaques déjà recensées (dont plusieurs incendies criminels). Voici celles qui se sont immédiatement produites à Lynchburg (Virginie), Longmont (Colorado), Montpelier & Burlington (Vermont) et Portland (Oregon).
Lire la suite

Quiberon (Morbihan) : quand les opérateurs se planquent dans des pylônes-arbres

À Quiberon, Bouygues et SFR s’installe sur le pylône-arbre
de la rue du Port de pêche
Le Télégramme, 23 juin 2022 (extrait)

Les opérateurs de téléphonie mobile Bouygues et SFR sont en train de s’installer sur le pylône-arbre de la rue du Port de pêche à Quiberon.

Les opérateurs Bouygues et SFR en train d’équiper le pylône-arbre, de Port Maria. Les fausses branches ont été provisoirement enlevées pour permettre les branchements.

Jerome Ange, directeur général de l’entreprise Toweo*, l’opérateur d’infrastructures en charge du projet, était sur les lieux, lundi 20 juin, pour s’assurer du bon déroulement des opérations : « Les techniciens travaillent actuellement. Il va ensuite y avoir une phase de test, mais l’antenne sera opérationnelle d’ici une quinzaine de jours ». La précédente équipe municipale avait fait le choix d’un pylône arbre pour une meilleure intégration dans le paysage.

Ndlr : Toweo se vante d’être l’un des premiers opérateurs d’infrastructures de télécommunication comme les antennes-relais, et a notamment installé des pylônes-arbres à Camiers (Pas-de-Calais), Neufchâtel-Hardelot (idem) ou Arzon (Morbihan) et Quiberon (idem). Aux Etats-Unis, des antennes de télécommunications sont régulièrement planquées sous forme de cactus, pins, palmiers ou araucarias, en croix géantes face à des églises, en hampes de drapeau ou en enseignes de station essence.
Voir d’autres implantations de pylônes-arbres

Munich (Allemagne) : la flicaille du G7 sent le roussi

Du 26 au 28 juin, le prochain sommet du G7 se tiendra au château d’Elmau, un hôtel de luxe situé au pied des Alpes bavaroises. A cette occasion, Munich, la capitale de cette région allemande, est bien entendu déjà blindée de flics (18 000 de prévus), d’autant plus que des dizaines de milliers de manifestants y sont aussi attendus.

Tous les préparatifs du sommet filaient donc bon train, sauf que patatras : mercredi 22 juin vers 3 heures du matin, dans le quartier de la Hochstrasse à Munich, soit quelques jours avant la visite des bourreaux d’Etat, ce sont huit véhicules de police anti-émeute bien alignés les uns derrières les autres qui ont flambé, alors qu’ils attendaient patiemment de faire leur job. Une partie de leur matériel est également partie en fumée avec eux (boucliers, casques anti-émeutes, gilets pare-balle etc.), tandis que les dégâts matériels s’élèvent à plusieurs centaines de milliers d’euros. Un hélicoptère et près de vingt patrouilles ont été immédiatement déployés aux alentours pour tenter de retrouver les inconnus aux mains chaleureuses, mais en vain.

Lire la suite

Melilla (Maroc/Espagne) : à l’assaut de la frontière assassine [mis à jour]

Maroc: plus de 2000 migrants tentent d’entrer dans l’enclave espagnole de Melilla en Espagne
AFP, 24 juin 2022 (extrait)

Près de 2 000 migrants ont essayé d’entrer dans l’enclave espagnole de Melilla depuis le Maroc, vendredi 24 juin au matin, et 130 d’entre eux y sont parvenus, a affirmé la préfecture à l’Agence France-Presse (AFP). Cependant, cinq migrants d’origine africaine ont trouvé la mort lors de cette tentative. Selon les autorités locales marocaines, 76 autres ont été blessés, dont 13 grièvement. Par ailleurs, 140 membres des forces de l’ordre ont été blessés, dont 5 grièvement, au cours de leur intervention pour empêcher les migrants de pénétrer dans l’enclave espagnole, selon ces autorités locales. [Dix-huit migrants d’origine africaine ont en fait trouvé la mort lors de cette tentative massive d’entrée dans l’enclave espagnole de Melilla, au nord du Maroc, selon un bilan actualisé publié vendredi soir par les autorités locales marocaines].

Les forces de l’ordre espagnoles ont repéré « vers 6 h 40 un groupe de migrants formé par plus de 2 000 personnes » s’approchant de la frontière, a raconté un porte-parole de la préfecture. « Malgré le large dispositif de sécurité des forces marocaines, qui ont activement collaboré et de façon coordonnée avec les forces de l’ordre [espagnoles], un groupe important de personnes venant de pays d’Afrique subsaharienne, parfaitement organisé et violent, a forcé l’entrée et cassé la porte d’accès du contrôle aux frontières » avant d’entrer dans Melilla, a-t-il précisé.
Lire la suite

Détroit (Etats-Unis) : deux centres anti-avortement pris pour cible

« La nuit du 19 juin, une bande de queers criminels a brisé les vitres de deux fausses cliniques anti-avortement dans la région de Détroit*, laissant les messages « si l’avortement n’est pas sûr, vous non plus » et « fausse clinique ».
Jane aura sa revanche** »

[Traduit de l’anglais de Abolition Media, qui a reçu le communiqué par mail, 21 juin 2022]

*NdT : il s’agit plus précisément les 12 fenêtres et 4 portes-vitrées du Lennon Pregnancy Center, situé à Dearborn Heights, et un peu plus au nord, du Pregnancy Care Center situé à Redford, dont les dégâts sont estimés entre 10 000 et 15 000 dollars. Les « fausses cliniques » sont des centres liés à la grossesse et tenus par des religieux, dont l’objectif est de dissuader à tout prix les jeunes filles d’avorter.
** NdT : sur « Jane’s Revenge« , voir ici à propos des attaques précédentes

Bure (Meuse) : banderole solidaire


Nique la diplomatie, les médias et le nucléaire !
Vive l’Attaque !

Manif-Est, 23 juin 2022

Dans la nuit du 10 au 11 juin, une personne suspectée d’être admin du site attaque.noblogs.org a été arrêtée puis placée en détention provisoire, et les médias ont lâché leur venin sur cette histoire. Il lui est reproché d’avoir mis le feu à 58 voitures entre 2017 et 2022 dans les « beaux quartiers » de Paris : voitures diplomatiques, voitures d’entreprises privées (Eiffage) ou publiques (Enedis, RATP) ou de médias (l’Est Républicain). Plus d’infos issues de la presse mainstream ici.
Ça nous a mis la rage.

Avec cette banderole, on envoie toute notre solidarité depuis Bure & que se propage la révolte.

PS : banderole vue en avant-première par l’hélico de la gendarmerie qui passait par là, en faisant son travail de répression…

Saint-Chamond (Loire) : le local du député à coups de masse

Le local de campagne d’Emmanuel Mandon dégradé
à Saint-Chamond
Le Progrès, 22 juin 2022 (extrait)

Elu député de la troisième circonscription de la Loire dimanche , Emmanuel Mandon fête ce mercredi ses 57 ans. Mais c’est une mauvaise surprise qui l’attendait ce mercredi matin. Son local de campagne, situé rue des Trois-Frères à Saint-Chamond, a été dégradé durant la nuit. Plusieurs impacts apparaissent sur les vitres, fendant et brisant le verre à plusieurs endroits.

Les policiers sont venus procéder aux constatations. Emmanuel Mandon, qui va déposer plainte, n’avait pas encore décroché les banderoles de sa campagne aux couleurs de la Majorité présidentielle (via le MoDem). Ce qui lui a semble-t-il causé cette mésaventure.

Wallsend (Angleterre) : feu le pylône de télécommunication

Jeudi 26 mai peu avant 4h du matin, les pompiers de la région de Northumbrie sont appelés par des automobilistes scandalisés : une antenne de téléphonie mobile est en train de flamber le long de la route côtière A1058, à la hauteur de la commune de Wallsend. Alors que la police se rend sur place pour couper la circulation, s’assurant ainsi le monopole de ce beau spectacle, l’incendie finira par être dompté une heure-et-demie plus tard par les soldats du feu.

Malheureusement pour les drogués du télétravail et du vide interactif qui comptaient sur une prompte réparation, les flammes ont si bien fait leur travail à Wallsend, que les autorités de service ont dû se résoudre à ordonner de toute urgence le démantèlement du pylône endommagé. La circulation sur cette artère cruciale du trafic de la banlieue nord-est de Newcastle jusqu’à la mer est ainsi restée fermée dans les deux sens jusqu’en fin d’après-midi, avec autant de déviations embouteillées, privant cette fois les habitants du beau spectacle de démontage d’un mât calciné à l’aide de camion-grue.

Bien entendu, la police de Northumbrie a annoncé ouvrir une enquête, et blablabla et blablabli, mais elle ne s’est pas aventurée jusqu’à lancer l’hypothèse d’une piste accidentelle, à force d’être régulièrement démentie par les faits… Aucune date n’a été avancée pour la réinstallation d’une nouvelle antenne, et la déconnexion dans cette zone risque de durer un bon moment.

[Synthèse de la presse anglaise, 26-27 mai 2022]