Tous les articles par sansnom

Chili : la lutte mapuche continue sous état d’urgence

Dans une partie des zones mapuche, soit les quatre provinces de Bío Bío, Arauco, Malleco et Cautín, l’Etat chilien a décrété l’état d’urgence le 12 octobre dernier suite à l’offensive des groupes de lutte qui multiplient les attaques d’intérêts forestiers et les occupations de terres. Cela signifie notamment une augmentation de barrages policiers sur les routes freinant la circulation de la population, et surtout l’occupation du territoire avec des militaires des forces armées venus renforcer flics et carabiniers sur le terrain pour protéger les exploiteurs de ressources. Aujourd’hui 27 janvier, cet état d’urgence (nommé Estado de Excepción Constitucional) vient d’être reconduit pour la huitième fois consécutive depuis octobre par le Parlement, fixant son nouveau terme au 24 février.

Lors d’un bilan réalisé début janvier portant sur les 100 premiers jours de cet état d’urgence, le gouvernement du Président Piñera a pu se vanter de près de 56 700 contrôles de personnes et véhicules réalisés dans ces deux régions et 140 incarcérations, portant à une baisse de 44% des « faits de violence rurale ». Cependant, on ne peut que remarquer que malgré la lourde occupation militaire, les attaques incendiaires, tirs et barrages contre les flics n’ont de loin pas cessé, en passant officiellement de 108 au cours des cent jours précédents (juillet-septembre) à 89 depuis octobre. Et même l’arrivée du nouveau maître de gôche au pouvoir, Gabriel Boric, qui a remporté l’élection présidentielle chilienne de décembre (il prendra ses fonctions le 11 mars prochain), n’a pas changé la donne.

Dans un communiqué, la Coordinadora Arauco Malleco (CAM) a en effet posé n’être « ni avec la droite ni avec le progressisme servile », déclarant refuser le paternalisme qui entend dicter à la population mapuche comment elle doit lutter (soit renoncer à la violence politique), en concluant « nous répondons à cette nouvelle gauche hippie, progressiste et bienveillante qui célèbre à présent un gouvernement social-démocrate, ou pour être plus précis de centre-gauche, que la population mapuche a son propre système autonome »… avant d’inviter la « population rebelle mapuche » à « continuer à résister et à revendiquer la violence politique comme instrument légitime de notre lutte, quel que soit celui qui gouverne et qui maintient le modèle d’accumulation capitaliste et son échafaudage colonial ».
De son côté, une autre organisation de lutte mapuche,
 Resistencia Mapuche Lavkenche (RML) a précisé dans un de ses communiqués que « Tant que les entreprises forestières et de granulats continueront de dévaster notre territoire, que les entreprises touristiques continueront de profiter de nos ressources et que les prisons du sud continueront d’être remplies de Mapuche, le weichan [la lutte] ne s’arrêtera pas. Ni avec Piñera ni avec Boric ».

Et maintenant, voici un aperçu des attaques d’entreprises forestières, d’église, de poste de carabiniers ou de résidences pour touristes qui se sont produites en territoire mapuche pendant les mois de décembre 2021 et janvier 2022, malgré l’état d’urgence…
Lire la suite

Basse-Terre (Guadeloupe) : suie et cendres pour le service des ressources humaines



Qui en veut à la mairie de Basse-Terre ?
France Antilles/Guadeloupe La 1ere, 25 janvier 2022 (extrait)

Qui se cache derrière les actes de sabotage qui sont perpétrés contre l’hôtel de ville du chef-lieu ? C’est à cette question que les enquêteurs de la police tenteront de répondre.

Le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) a été appelé à intervenir, suite à un départ de feu suspecté dans l’annexe de la mairie de Basse-Terre, au Cours Nolivos, peu après 3h30. Il y avait, en effet, deux foyers dans deux bureaux du premier étage du bâtiment, dont celui des ressources humaines, où tout a été détruit. Les pompiers sont venus à bout des flammes à 5h40.

Lire la suite

Halle-sur-Saale (Allemagne) : feu aux caisses de la police municipale

traduit de l’allemand de chronik, 10 janvier 2022

(Tag24). Plusieurs véhicules de la police municipale (Ordnungsamt) à Halle ont été endommagés dans la nuit de dimanche à lundi.

Vers 2h du matin, plusieurs voitures ont été signalées en train de brûler sur un parking dans la rue Schimmelstraße, a informé la police lundi matin. Huit voitures au total seraient touchées – en partie aussi à cause d’une extension des flammes. Le montant des dégâts n’est pas défini pour l’instant.

Les fonctionnaires de police ont expliqué que d’autres véhicules que ceux des autorités auraient été endommagés

Oberhaching (Allemagne) : sabotage incendiaire de la gravière

traduit de l’allemand de chronik, 3 novembre 2021

(Süddeutsche Zeitung, 3 novembre 2021). Mercredi matin tôt, un incendie dans une gravière à Oberhaching, en banlieue de Munich (Bavière), a provoqué plus d’un million d’euros de dégâts. Après être arrivés sur place peu après 5h du matin, il a fallu environ une heure aux pompiers pour éteindre les machines et les équipements de chantier en feu. En raison des soupçons d’incendie volontaire, la police criminelle est en charge de l’enquête. Des fonctionnaires du commissariat 13, compétent pour les affaires d’incendies, ont procédé à de vastes relevés de traces et indices. Par ailleurs, des liens possibles avec d’autres affaires sont examinés. Pour ce faire, le commissariat 43 qui s’occupe des délits aux motivations politiques en provenance de la mouvance d’extrême-gauche a été mis à contribution.

Au moins d’août, il y avait déjà eu une attaque incendiaire encore non-élucidée contre une gravière à Planegg [toujours dans la circonscription de Munich] avec des millions de dégâts. À l’époque, une portion de 350 mètres d’une bande transporteuse elle-même longue de plusieurs kilomètres avait été détruite près du domaine forestier de Kasten.
C’est là que des activistes pour le climat avaient monté un camp de protestation en été et occupé des arbres, manifestant ainsi contre l’abatage redouté de la forêt destiné à développer une autre gravière.
Lire la suite

Limoges (Haute-Vienne) : Saisine nocturne contre le Pass vaccinal

Indymedia Lille, 24 janvier 2022

Il y a de plus en plus d’experts et de managers pendant que l’hôpital se meurt.

L’ARS de Limoges a été ciblée la nuit du 17 janvier car c’est là où sont décidées les priorités dans la santé : moins de lits, moins de personnel, plein de services d’urgence fermés, et le vaccin qui ne peut plus être un simple soin proposé.

Ceci est contre le Pass vaccinal, pas contre le vaccin ou les soignants. Contre la misère sociale qui grandit et le fascisme qui y fait son nid.

[Ndlr : l’attaque du 17 janvier dernier contre des véhicules de l’ARS garés devant leurs locaux, et à laquelle se réfère ce communiqué de revendication est celle-ci]

Marzan (Morbihan) : internet emprunte aussi les ponts…

Des foyers « coupés du monde » après un incendie
Ouest France, 21 janvier 2022

Depuis un incendie dans l’après-midi de lundi, au pied du pont de La Roche-Bernard dans une chambre télécom, côté La Roche, plus de 800 foyers (soit environ 1 600 personnes) se sont retrouvés sans ligne de téléphone fixe et sans Internet, à Marzan. « Cela concerne une grande majorité de la commune, tous ceux rattachés au central téléphonique de Marzan. C’est un incident assez rare et complexe à rétablir », explique Damien de Kerhor, délégué régional Orange. Les téléphones mobiles, eux, fonctionnent.

Orange a déposé plainte pour ce feu, dont l’origine reste inconnue pour le moment. Il a détruit trois câbles Orange et un câble de Bouygues en les détériorant petit à petit. « Jusqu’à être complètement coupés mardi, à 13 h. » Des abonnés d’autres opérateurs téléphoniques peuvent également être impactés car des concurrents d’Orange peuvent passer par le central téléphonique de Marzan.

Lire la suite

Angleterre : les antennes continuent de flamber

Gateshead (Angleterre), 14 janvier 2022

A Gateshead, une ville de 90 000 habitants située dans la région du North East England, une antenne de téléphonie mobile 5G  a été sabotée vendredi 14 janvier vers 21h30. Plusieurs équipes de pompiers ont été envoyées sur place dans le quartier de Leam Lane, mais n’ont pu lui sauver la mise et empêcher que les flammes ne coupent les communications de toute la zone. Les flics ont immédiatement évoqué « un acte de malveillance » et ouvert une enquête.

Bradford (Angleterre), 24 décembre 2021

A Bradford, une ville de 500 000 habitants située dans le West Yorkshire, une antenne de téléphonie 5G a été volontairement incendiée le 24 décembre à la tombée de la nuit vers 19h50. Le feu a été bouté dans la rue Southfield Lane au niveau des boîtiers électriques situés au pied du mât, avant de remonter jusqu’à son sommet. Pour ne pas donner un trop mauvais exemple et éviter qu’il ne s’effondre, il a été démonté de toute urgence dès le lendemain.
Lire la suite

Hambach (Allemagne) : Engie reste à plat

[reçu par mail, 20 janvier 2022]

Forêt de Hambach : 4 pneus plats pour un véhicule Engie

A côté de la forêt de Hambach et de la gigantesque mine de charbon qui l’a presque entièrement détruite, les 4 pneus d’un véhicule Engie, multinationale française en charge de l’énergie électrique nucléaire, du gaz et pétrolière, ont été crevés.

Toutes ces ressources fossiles sont utilisées en parallèle d’énergie « renouvelables » (éolien, solaire) qui ne le sont pas car, utilisant des ressources fossiles également pour être crées et détruisant les zones et les populations d’où elles sont tirées. Elles ne font qu’ajouter à la demande croissante d’énergie de ce monde malade et auto destructeur. Il est possible de voir cette absurdité là bas, ce trou à charbon de plusieurs kilomètres, voisin d’éoliennes, de centrales nucléaires, de ferme solaires…
Lire la suite

Hambourg (Allemagne) : analyse du dossier de « mise sous surveillance » de trois anarchistes

traduit de l’allemand de de.indymedia, 14 janvier 2022

[Ndt : en Allemagne, l’État est tenu de notifier officiellement aux intéressés qu’ils ont été « placés sous surveillance » (soit en allemand « mis sous observation » avec écoutes, filatures, caméras devant des domiciles…) lorsqu’aucune suite immédiate n’a été donnée à cette dernière, en tout cas si les enquêteurs souhaitent pouvoir utiliser les éléments recueillis dans des procédures judiciaires ultérieures. C’est ce qui vient d’arriver à trois anarchistes de Hambourg]

En novembre 2021, trois anarchistes de Hambourg ont reçu la notification qu’ielles avaient été mis-e-s sous surveillance par les services hambourgeois de Sûreté de l’État de l’Office régional de la police criminelle pendant deux périodes de temps différentes. Ces mesures se placent dans la continuité de la procédure dite « du Banc public ». Il est aussi vraisemblable que les autorités considèrent ces personnes comme des « menaces».

Mises à part les deux périodes de temps – quelques mois au cours de l’hiver 2020/2021 et deux semaines à la fin de l’été 2021–, la notification contenait aussi les références de dossiers et les informations relatives à ces mesures. Selon ce papier, il s’agissait d’après les paragraphes correspondants d’une « surveillance à long terme » et de « traitement de données par des moyens techniques», et ce uniquement « à l’extérieur des domiciles».
Lire la suite

Fréjus (Var) : crever les yeux de l’État à l’engin de chantier

Une caméra vandalisée dans le quartier de la Gabelle à Fréjus
Var matin, 18 janvier 2021 (extrait)

Il est un peu plus de minuit, dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 janvier, lorsque les forces de l’ordre sont appelées pour intervenir dans le quartier de la Gabelle, à Fréjus.

Sur place, des individus utilisent une mini-pelleteuse pour fracturer une caméra de vidéosurveillance, placée devant la cité. D’autres tentent d’asperger l’objectif de peinture à l’aide de tirs de paintball. Ils mettent également le feu à l’engin de chantier et à un scooter, laissés à l’abandon dans le bassin de rétention vide.

À leur arrivée, les policiers sont visés par des tirs de mortier d’artifices. Une dizaine d’assaillants tente de se barricader en incendiant un container au milieu de la voirie. Les forces de l’ordre parviennent à les disperser à l’aide de grenades lacrymogènes. La caméra de vidéosurveillance vandalisée doit être remise en état dans les jours qui viennent par les services techniques de la ville de Fréjus.

Échirolles (Isère) : visite hostile au chantier d’autoroute

Grenoble. Du matériel dégradé et des tags sur un chantier de l’A480 : « Piolle dégage »
actuGrenoble, 17 janvier 2022

Les faits se sont déroulés entre 2 heures et 5 heures du matin, dans la nuit du dimanche 16 au lundi 17 janvier, sur le chantier de l’élargissement de l’A480 au niveau de l’échangeur du Rondeau, à Échirolles (Isère).

Plusieurs engins de chantier ont été retrouvés dégradés. Du matériel a été taggué, notamment deux véhicules et des cabanes de chantier, à la peinture verte. Selon le compte rendu fait par les policiers, des inscriptions comme « Non à l’A80 », « Piolle dégage » et « Avertissement » ont été relevées.

Par ailleurs, une caméra de vidéo-surveillance a été arrachée. Une autre caméra s’est déclenchée et a filmé l’auteur, un homme vêtu d’une tenue de chantier. Aucun vol de matériel n’a en revanche été constaté.

Canada : l’État géolocalise en masse pour mieux confiner

Données personnelles: le comité de l’Éthique convié à
une réunion d’urgence

Journal du Québec, 10 janvier 2022 (extrait)

Le comité parlementaire fédéral de l’Éthique se réunira d’urgence cette semaine pour discuter des questions entourant la collecte de données personnelles de géolocalisation par Santé Canada.

Durant la période des Fêtes, Santé Canada a confirmé qu’il s’est servi des données de géolocalisation de 33 millions d’appareils cellulaires pour mieux mesurer et évaluer les impacts des mesures sanitaires, comme le confinement et le couvre-feu de l’année dernière, sans en avoir fait part au public.

Le 17 décembre dernier, quelques jours avant cette révélation, le gouvernement publiait un appel d’offres pour trouver une entreprise en mesure de lui fournir les données de géolocalisation des Canadiens pour «contribuer à la réponse à la pandémie de COVID-19».

Lire la suite

Québec (Canada) : taxe spéciale et limitation d’accès à l’alcool pour les non-vaccinés

Québec : taxe, limitation d’accès à l’alcool… Les nouvelles restrictions à l’encontre des non-vaccinés
France2, 19 janvier 2022

La province de Québec (Canada) a pris plusieurs mesures restrictives à l’encontre des personnes non-vaccinées. La première d’entre elles est surprenante : interdiction formelle d’acheter de l’alcool dans les magasins qui ne vendent que des boissons alcoolisées. Pour accéder à ces commerces, la présentation d’un pass vaccinal est impérative. La mesure semble plutôt bien accueillie par certains habitants. « Je comprends qu’ils veuillent encourager le plus de monde au vaccin, tant mieux si ça marche. Puis il y a moins de monde dans les hôpitaux », se réjouit l’un d’entre eux.

Le gouvernement québécois souhaite dorénavant aller plus loin dans ses restrictions à l’encontre des personnes non-vaccinées, et compte notamment instaurer une taxe pour les soins médicaux« Ceux qui refusent de recevoir leur première dose dans les prochaines semaines devront payer une nouvelle contribution santé », a déclaré François Légaut, le Premier ministre du Québec. Certains médecins dénoncent une rupture dans l’égalité d’accès aux soins médicaux.

Lire la suite

Mériel (Val-d’Oise) : le village perd ses laisses électroniques

Incendie criminel, panne… Internet et téléphone aux abonnés absents
La gazette du Val d’Oise, 17 janvier 2022

À Mériel, télécommunication rime avec malédiction. Premier épisode de cette triste loi des séries : la panne survenue début janvier sur une antenne de téléphonie mobile Sfr, rue de l’Abbaye-du-Val, et qui prive toujours d’appels les Mériellois.

Las ! Un nouveau malheur s’est abattu, mercredi 12 janvier 2022, cette fois sur les internautes de la commune abonnés à la fibre optique. Dans la nuit, deux armoires de raccordement, situées près de l’hôtel de ville, ont été détruites par un incendie, vraisemblablement d’origine criminelle.

Une deuxième tuile qui désespère les Mériellois en télétravail et qui agace passablement Jérôme François, le maire (Se) de Mériel :
Lire la suite

Calvados : sabotages en série de fibre optique

Panne de fibre : un incident et du vandalisme
Ouest France, 18 janvier 2022

Que s’est-il passé dans la nuit de jeudi à vendredi [14 janvier] ? Dans le département du Calvados, nombreux sont les clients fibre qui se plaignent de « coupures », de « débit excessivement lent », voire de « panne globale d’Internet, téléphone et télé » depuis vendredi matin. Cela concerne des quartiers ou des communes entières dans tout le département, de Bayeux au pays d’Honfleur, d’Ouistreham au bocage virois. Mais aussi tous les opérateurs : les gros, comme Orange, Bouygues, SFR, Free, et les plus petits comme Coriolis ou Kiwi Fibre optique.

Certains opérateurs contactés hésitent à aborder la question, craignant de « donner de mauvaises idées à d’autres ».
 A minima, une dizaine d’armoires de fibre optique ont été forcées et sabotées, depuis jeudi soir, dans un axe allant de Lisieux à Caen. Bouygues explique qu’il y a eu « des interventions pour changer des jarretières qui se trouvent dans des boîtes techniques ». Orange annonce avoir déposé plainte pour actes de vandalisme sur ses réseaux. « La première chose à faire est de signaler la panne à son fournisseur d’accès à Internet », rappelle-t-on chez Orange.

Lire la suite