Archives de catégorie : Italie

Rome/Trente/Milan (Italie) : vitres fracassées en solidarité avec les anarchistes en grève de la faim

Varedo (Milan), 23 novembre 2022

Frapper un parti comme la Ligue du Nord [Lega], signifie attaquer le nationalisme, le racisme et la xénophobie institutionnelles. Cela signifie combattre la politique de « la loi et l’ordre ». La nuit dernière, le 23 novembre, ont été brisées les fenêtres du siège de la Lega à Varedo, une municipalité de l’arrière-pays milanais.

Cette action est un geste concret de solidarité avec Alfredo Cospito (et les autres anarchistes incarcérés qui le soutiennent) en lutte jusqu’au bout contre la double torture du 41bis et de la perpétuité incompressible. Cette dernière mesure a d’ailleurs été récemment reconfirmée par un décret pris par le gouvernement actuel, dont la Lega fait partie.

Aucune répression ne pourra arrêter le conflit anarchiste.
Lire la suite

Taggia (Italie) : le collabo des taules « Marr » part en fumée

Lundi 21 novembre, les journaleux de la presse italienne ont tenu à sonner l’alarme suite à un incendie volontaire contre un entrepôt de l’entreprise Marr, créée à Rimini en 1972, et qui est un notoire fournisseur de bouffe dans les prisons et les centres de rétention.

La nuit du 5 novembre, une première attaque s’était d’abord déroulée à Anzola dell’Emilia (Bologne) dont on apprend à l’occasion qu’aucune des quatre bouteilles placées sous les camions de Marr ne s’est enflammée–, et qui avait été revendiquée en solidarité avec les grévistes de la faim contre le 41bis et la perpétuité incompressible. Puis, la nuit du 13 novembre à Taggia (province d’Imperia, en Ligure), un incendie anonyme est venu frapper ce même collabo des taules.

Ces derniers jours, après avoir évoqué dans un premier temps l’hypothèse de la « criminalité organisée », c’est désormais vers « l’ombre des anarchistes » que les doigts des journaflics locaux et de l’Ansa (l’agence de presse officielle italienne) ont décidé de pointer. Selon les enquêteurs, l’attaque réussie de Taggia s’est produite vers 3h du matin, à partir des huit camions garés sur le parking de Marr où trois foyers d’incendie ont été appliqués, avant que les flammes ne consument une partie de ses bâtiments, dont l’entrepôt réfrigéré et les bureaux. Deux jours plus tard, l’entrepôt continuait encore de fumer de jour comme de nuit, et c’est finalement une partie de sa toiture qui s’est effondrée avec pertes et fracas le 15 novembre.

{synthèse de la presse italienne, 21 novembre 2022]
Voir d’autres photos

Rome (Italie) : un micro trouvé dans l’appartement de compagnons

Traduit de l’italien de infernourbano, 18 novembre 2022

Même histoire, même endroit, même machin. Découverte d’un micro dans un appartement à Rome.

Quelqu’un s’est glissé dans le domicile où nous vivons pour y placer un micro-espion, certainement dans les jours autour de la manifestation du 12 novembre à Rome en solidarité avec Alfredo [Cospito] et les autres compagnons prisonniers en grève de la faim. Dans la continuelle mauvaise interprétation de la « solidarité et complicité » qui se développe entre anarchistes, peut-être avec un certain sens de l’ironie ou peut-être avec une « perspicacité » d’enquêteur qui leur aura fait entrevoir un jeûne collectif, les intrus ont pensé que l’endroit le plus approprié pour abriter leur mouchard était l’arrière du four de la cuisine.

Alimenté par le câble de ce dernier, il était également équipé d’une batterie. Le fait est aggravé par la récidive, vu que dans le même lieu, alimenté par le même câble électrique, un autre micro-espion avait déjà été retrouvé il y a plusieurs mois. Le temps passe mais le contrôle reste.
Lire la suite

Un nouveau site autour de la grève de la faim des compagnon.ne.s contre le 41bis

[Pour suivre les initiatives solidaires en Italie (et ailleurs) en solidarité avec la grève de la faim d’Alfredo Cospito contre le 41bis et la perpétuité incompressible, des nouvelles de la lutte régulièrement mises à jour sont désormais disponibles en langue française (avec chronologie, brèves, tracts et affiches) sur le site suivant : https://luttercontrele41bis.noblogs.org/]

Présentation
Le 20 octobre, lors d’une audience au tribunal d’application des peines de Sassari, l’anarchiste Alfredo Cospito a essayé de lire une longue déclaration par laquelle il annonce avoir commencé une grève de la faim contre le régime de détention 41 bis, auquel il est soumis, et contre la peine de perpétuité incompressible. Une bataille qu’Alfredo n’a pas l’intention d’interrompre avant son décès. Le compagnon, qui est en régime 41 bis depuis le 5 mai dernier, suite à un décret signé par la ministre de la Justice de l’époque, Marta Cartabia, est actuellement détenu dans la prison de Bancali, en Sardaigne.

C’est pour diffuser et relayer la solidarité autour de cette grève que nous avons décidé de créer cette page. Elle a pour but d’accueillir les différentes initiatives de solidarité qui ont lieu depuis des mois et qui – nous l’espérons ! – vont croître en fréquence et en intensité dans les temps à venir. Pour Alfredo et contre le 41 bis (le sortir de ce régime est désormais une nécessité urgente), mais aussi contre la prison, la répression et pour tou·te·s les compagnon·ne·s touché·e·s par celle-ci.

La liberté pour Alfredo, Anna et Juan ! La liberté pour tou·te·s et chacun·e !

Rome (Italie) : sabotage ferroviaire en solidarité avec Alfredo Cospito

Dans la nuit du 6 novembre, nous avons saboté les lignes de trains à grande vitesse et des autres trains à différents endroits de la ville [Rome]. Des tags contre le 41 bis ont été laissés sur place. L’objectif de cette action était de donner une visibilité à la lutte d’Alfredo et des autres prisonniers en grève de la faim.

L’action, bien que couronnée de succès (nous avons vérifié que le lendemain, la circulation ait été fortement ralentie), a été passée sous silence par les médias.

L’État et ses institutions sont responsables des conditions et de la santé d’Alfredo, et ces tentatives d’invisibiliser sa lutte ne nous arrêteront pas : nous continuerons à être aux côtés d’Alfredo parce que sa lutte est notre lutte.
Lire la suite

Anzola dell’Emilia (Italie) : tentative d’incendie solidaire contre un fournisseur des taules

[note : la presse de régime a précisé quelques jours plus tard que les quatre bouteilles de liquide inflammable placées sous des camions de Marr avaient fait long feu, sans provoquer d’incendie.]


Traduit de l’italien de Inferno urbano, 9 novembre 2022

Anzola dell’Emilia (Bologne). Dans la nuit du 5 novembre 2022, nous avons incendié plusieurs camions de l’entreprise MARR.

MARR est une entreprise qui, depuis des années, fournit des repas aux prisons et aux centres d’expulsion des immigrés. Son profit est basé sur l’emprisonnement de milliers de personnes.

Ce que nous avons fait, c’est pour tous les repas de merde qu’ils livrent.
Cette attaque s’adresse à toutes les personnes qui tombent malades à cause d’une nourriture malsaine dans les établissements approvisionnés par cette entreprise.
Et c’est surtout pour ceux qui ont choisi de se battre en prison, précisément en renonçant à la nourriture.
Lire la suite

Trambileno (Italie) : antenne fumée en solidarité avec Alfredo Cospito

La nuit de vendredi à samedi 5 novembre vers 4h30 du matin à Trambileno (Trentin), l’antenne de téléphonie mobile hébergeant les réseaux Tim et Vodafone est partie en fumée. Selon la presse locale, non seulement ces derniers ont été coupés, mais la structure a aussi subi des dégâts importants lorsque les flammes ont dévoré les câbles le long du pylône.

Plusieurs tags ont été laissés sur place : l’un disant « Liberté pour tous » et le second « Aux côtés d’Alfredo en grève de la faim. Non au 41bis ». L’anarchiste Alfredo Cospito s’est déclaré en grève de la faim le 20 octobre, à la fois contre le régime carcéral italien 41 bis, dans lequel il a été enterré vivant en mai dernier, et contre la réclusion à perpétuité dite « réelle » (« ergastolo ostativo » initialement créée pour les crimes mafieux, ou « fine pena mai », en italien, soit « sans jamais de fin de peine »).
Lire la suite

Italie : Alfredo Cospito en grève de la faim [MàJ]

[Mise à jour : Le 25 octobre, Juan (incarcéré à Terni, Italie) a commencé une grève de la faim solidaire avec Alfredo Cospito, tout comme Ivan (incarcéré à Villepinte, France) le 27 octobre, et Anna Beniamino (incarcérée à Rome) le 7 novembre. De plus, il existe ici une traduction en français d’un texte qui explique en détail ce qu’est le régime carcéral italien du 41bis.]

Aujourd’hui 20 octobre 2022
, au tribunal de surveillance de Sassari, lors d’une audience concernant la confiscation de la correspondance, le compagnon anarchiste Alfredo Cospito a déclaré le début d’une grève de la faim contre le régime carcéral 41 bis dans lequel il a été transféré le 5 mai. Le compagnon, qui a fait une déclaration, n’était pas présent dans la salle d’audience mais connecté par vidéoconférence depuis la prison de Bancali. Des mises à jour suivront.

Mort à l’État, vive l’anarchie.

(traduit de l’italien de différents sites, 20 octobre 2022)

Gênes (Italie) : perturbation solidaire du raout de l’ambassade de France

Vendredi 7 octobre à Gênes, une conférence à l’Alliance française, organisée par l’Institut français, l’Ambassade de France et l’Université de Gênes, a été perturbée par des banderoles, des discours et des tracts en solidarité avec les anarchistes Vincenzo Vecchi et Claudio Lavazza, expliquant leurs conditions de répression spécifiques.

Vu que le cycle de conférences portait sur l’avenir des démocraties, la protection des droits et des minorités, les mobilisations citoyennes, il a été rappelé le rôle des démocraties italienne et française dans les politiques racistes et la fermeture des frontières ; dans leur participation directe aux guerres d’agression de ces vingt dernières années, de l’Afghanistan à la Libye ou dans le soutien actif à l’armement de l’Ukraine ; dans la répression des conflits sociaux, par le biais du mandat d’arrêt européen, montrant la solidarité mutuelle que les démocraties entretiennent lorsqu’il s’agit de réprimer ceux qui luttent.

Liberté pour Vincenzo Vecchi*
Liberté pour Claudio Lavazza
Solidarité avec tous les prisonniers de la guerre sociale

* NdT : Le 11 octobre, la Cour de cassation de Paris devra se prononcer sur l’exécution du mandat d’arrêt européen (MAE) émis par l’Italie après l’avis rendu mi-juillet par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), qui a estimé que la France ne pouvait s’opposer au mandat italien. Vincenzo Vecchi, anarchiste, a été condamné en 2009 à douze ans et demi de prison suite aux émeutes de Gênes contre le G8 (2001), et arrêté en 2019 en Bretagne où il s’était mis au vert.

(traduit de l’italien de Il rovescio, 10 octobre 2022)

Trente (Italie) : attaque solidaire contre le chantier de logements militaires

« Trente, nuit du 2 au 3 août. Attaque incendiaire contre les engins du chantier de construction de nouveaux logements pour les militaires dans le sud de la ville de Trente. Un tag « Guerre à la guerre » a été laissé sur place. Contre la guerre entre États, contre l’État et sa guerre à ceux qui relèvent encore la tête, solidarité avec Juan, Alfredo et Anna. »

[Traduit de l’italien de Il Rovescio, 15 août 2022]

Rome (Italie) : 10 voitures ne peuvent suffire…

Traduit de l’italien de Il Rovescio, 25 juillet 2022

Aux premières heures du 27 mai, nous avons mené une action incendiaire contre les voitures de covoiturage Enjoy appartenant à la multinationale ENI s.p.a. (société nationale des hydrocarbures) dans la zone de Tuscolana-Cinecittà à Rome. D’après ce que nous apprennent les journaux locaux, 10 voitures ont été complètement détruites, tandis que quatre autres ont été sérieusement endommagées.

L’ENI est depuis toujours un des piliers du capitalisme italien, ses intérêts coïncident avec ceux de l’État et, par conséquent, des gouvernements qui se succèdent pour l’administrer, qu’ils soient de droite ou de gauche, car ses profits et ses infrastructures sont stratégiques dans la mesure où ils renforcent l’État dans lequel ils s’inscrivent, étant fondamentaux pour la préservation du pouvoir économique, dans la configuration contemporaine du système productif capitaliste.


Lire la suite

Trévise (Italie) : Juan condamné à 28 ans de prison

Les yeux remplis de rage

Samedi 9 juillet, le tribunal de Trévise a condamné notre ami et compagnon anarchiste Juan à 28 ans de prison (plus trois ans de liberté surveillée, 30 000 € de dédommagements à la Lega et 17 000 € de frais de justice) car il a été tenu pour responsable de l’attaque explosive contre le siège trévisan du parti d’extrême-droite la Lega en août 2018, à Villorba.

Après la récente reconfiguration en crime de « massacre politique »– qui prévoit la prison à perpétuité – pour un attentat à l’explosif contre la caserne des carabiniers de Fossano en 2006 attribué aux anarchistes Anna et Alfredo, il s’agit de mémoire de la peine la plus lourde jamais infligée en Italie pour une action directe qui n’a pas fait de blessés. Parmi l’infinité d’exemples possibles, on peut noter que le crime de « massacre politique » n’a pas été retenu pour le massacre de Capaci*, tandis que le fasciste Luca Traini a de son côté été condamné à 12 ans de prison pour avoir tiré en 2018 au pistolet semi-automatique sur des immigrés (et sur un siège du Parti Démocrate…), en faisant six blessés. Les circonstances aggravantes du code pénal de « terrorisme » (et de « massacre » sans morts ni blessés) s’appliquent aux révolutionnaires en général et aux anarchistes en particulier.
Lire la suite

Rome (Italie) : la Cassation aggrave les peines contre Alfredo et Anna

La Cour de cassation a rendu son verdict le 6 juillet sur le procès Scripta Manent. Elle a requalifié l’attentat à l’explosif contre l’école de formation des carabiniers de Fossano (Cuneo) du 2 juin 2006, revendiqué par Rivolta Anonima et Tremenda / Federazione Anarchica Informale et pour lequel Anna et Alfredo étaient accusés, en « massacre politique » (art. 285 du code pénal), renvoyant l’affaire à la Cour d’appel de Turin pour un recalcul aggravé de leur peine *.
Toutes les autres condamnations allant de 1 an et 9 mois à 2 ans et 6 mois de prison ont été confirmées contre 11 compagnons avec acquittement pour le reste des accusés, peines et acquittements qui deviennent donc définitifs.

Le temps viendra pour des réflexions plus approfondies. Ce qui semble évident est la volonté de l’État de briser le mouvement anarchiste et la lutte révolutionnaire, en aggravant encore le verdict sorti de la Cour d’assises de Turin, avec une sentence qui ne semble contenir aucune marge de manoeuvre. Alors que les contradictions sur lesquelles repose cette société deviennent de plus en plus ingouvernables, avant que les tensions sociales ne prennent des formes ingérables pour le pouvoir, l’État tente de porter un coup au mouvement et un avertissement à celles et ceux qui ne reculent pas : deux ou trois ans contre qui écrit dans un journal, des dizaines d’années de prison et même la prison à perpétuité contre qui passe à l’action.
Lire la suite

Arco (Italie) : trois antennes-relais attaquées la même nuit

La nuit du 24 juin dans la ville d’Arco (région duTrentin), située non loin du fameux lac de Garde, ce sont pas moins de trois grandes antennes-relais qui sont parties en fumée en même temps.

Les pompiers ont travaillé de 3h à 8h du matin avant de réussir à dompter les flammes, qui ont eu tout le temps nécessaire pour ravager entièrement les structures de télécommunication. Et pour ne pas leur simplifier la tâche, ces antennes se trouvaient à trois endroits différents de la ville : l’une rue Gobbi, l’autre ruelle Rovereto, et la dernière rue Cavallo dans le quartier de San Giorgio. L’une était de l’opérateur WindTre et les deux autres conjointement de WindTre et Iliad, toutes équipées en 5G.

Dans le langage qui leur est propre, les flics ont affirmé que « le fait que soient survenus trois phénomènes du même type fait penser à une action volontaire », tandis que les opérateurs déplorent de lourdes répercussions dans toute la zone, avec de très nombreux utilisateurs privés de réseau téléphonique.

[Synthèse de la presse italienne du 24 juin 2022]
Voir d’autres photos