Archives de catégorie : Sanipolice

Autriche/Italie/E-U : extension du pass sanitaire et de la vaccination obligatoires

En Italie, le passe sanitaire devient obligatoire
pour tous les travailleurs

La Manche Libre, 20 septembre 2021

Dès le vendredi 15 octobre, le passe sanitaire sera obligatoire pour tous les travailleurs italiens, qu’ils soient du secteur privé ou public. Même les bénévoles dans les associations y seront soumis. Au total, cette extension du passe concernera 23 millions de travailleurs italiens. Le gouvernement a pris cette décision le jeudi 16 septembre.

Le « green pass » (nom du passe sanitaire en Italie) est déjà obligatoire pour les soignants et les enseignants. L’Italie sera ainsi le deuxième pays européen, après la Slovénie, à rendre le passe sanitaire obligatoire pour les travailleurs. Dans le pays, un peu plus de 40 millions de personnes, soit près de 75 % de la population âgée de plus de 12 ans, sont vaccinés.
Lire la suite

[Affiche] : L’humanité est un risque à courir

traduit de l’italien de Disordine, 10 septembre 2021

L’humanité est un risque à courir.
Contre le green pass, l’obligation vaccinale et beaucoup d’autres

Nous avons compris depuis longtemps que les différents problèmes qui se présentent dans ce monde ne sont pas déliés. Un monde en guerre présente son compte de misères, de morts, de personnes en fuite. Une planète exploitée et polluée, présente son compte en termes de changements climatiques, de dévastation de la nature, de maladies et encore de personnes en fuite. Dans un monde où l’accumulation de richesses signifie accumulation de pouvoir, ce qui en découle est l’exclusion et la répression de ceux qui ne peuvent pas accéder à ces richesses. Ces arguments, qui ont été répétés depuis des siècles, ne semblent pas saisir le signe d’une période où, ce qui se passe, sont toutes les conditions décrites, de manière accélérée et exponentielle. Les discours prononcés autour de la pandémie, de la santé et de la gestion répressive et marchandisée qui s’en suit, comment pourraient-ils être séparés de tout le reste ?
Lire la suite

Tract : Pass sanitaire ? Tout bloquer

Green pass ? Tout bloquer
traduit de l’italien de finimondo, 1er septembre 2021

S’abstenir de ce qui a la tête sur les épaules, régler son pas sur celui des tempêtes disait un adage d’il y a quelques temps.

Aujourd’hui, mercredi 1er septembre, une invitation à bloquer les trains a été lancée dans différentes gares du pays pour critiquer l’obligation du green pass*, nécessaire pour ceux qui veulent voyager sur certains moyens de transport. Que pourrait-il  se passer lorsque le train de la résignation à la coercition s’arrêtera, sur la vague du « si je ne peux pas me déplacer, personne ne se déplace » ?

Quand une antenne-relais du contrôle télématique est attaquée, quand un centre vaccinal est saboté, quand un virologue qui demande le confinement de ceux qui ne se vaccinent pas est bousculé dans la rue, quand une table de parti est renversée, quand on a la brillante idée de commencer à bloquer le déplacement des humains-marchandises, combien d’autres possibilités peuvent émerger ? Quand une protestation naissante contre le green pass et la disciplinarisation de la circulation des personnes ouvre des espaces à chacun, sans leadership ni services d’ordre, pouvons-nous commencer à développer des contenus qui mettent en évidence les contradictions sociales, en réponse aux contrôles toujours plus asphyxiants sur nos vies ?

Lire la suite

Tract : À quoi sert le QR code sanitaire ?

[Reçu par mail]

Cliquer sur l’image pour ouvrir le pdf

Tract distribué dans quelques manifs « covid » à Paris depuis le 25 juillet 2021 (modifié d’un mot le 2 septembre).

À quoi sert le QR code sanitaire ?

Usage moral. Le QR code sanitaire incite tous les habitants à contribuer à diviser la société en deux. Les titulaires étant censés vertueusement se soucier d’autrui tandis que les récalcitrants sont marqués, par défaut, comme des mauvais citoyens irresponsables qui refusent volontairement de s’adapter à la marche de l’Histoire. Cette arriération imposée, ce débit social, est forgée par l’amalgame incontournable qu’implique le chantage entre liberté de circulation et vaccination.

C’est ainsi que la majorité qualitative des adaptés est sommée de se dégager de la minorité qualitative des inadaptés. La majorité dont il est question ici n’est pas à estimer comme nombre — bien qu’elle soit mise en courbes par les gestionnaires pour qu’ils évaluent l’efficience de leurs ordres. Il s’agit d’une capture de la liberté, censée relever de choix subjectifs : de celle de l’individu majeur ayant dépassé son statut mineur antérieur d’enfant social — qui, lui, est renvoyé au tout-à-l’ego des « antivax » et autres « complotistes ».
Lire la suite

Et voici… les bracelets sanitaires

Un des problèmes contemporains qui se pose à l’État en terme de gestion du troupeau humain quand il ne lui ordonne pas de rester sagement au bercail, est de s’assurer que les masses productives circulent sans interruption du domicile au boulot et aux centres de consommation tout en les tenant en même temps sous contrôle, soit d’arbitrer sans cesse entre fluidité et points de blocage. Une préoccupation qui concerne également tous ceux qui ont un petit ou un grand capital à faire fructifier, et s’empressent en bon intérêt de lui faciliter la tâche.

Depuis l’instauration du pass sanitaire le 21 juillet dernier, on assiste ainsi au déploiement de toute une armée de larbins avec ou sans uniforme qui scannent le fameux QR code (en exigeant parfois aussi une pièce d’identité pour vérifier la concordance avec son porteur) de clients de bars, de visiteurs d’Ehpad, d’usagers de trains, de fréquenteurs de piscine et clubs de sport, de consommateurs de grands centres commerciaux, de malades en consultation régulière à l’hôpital, etc. Et pour « fluidifier » tous ces contrôles, voici qu’un nouveau dispositif promis à un bel avenir est en train de débarquer : le bracelet sanitaire accroché au poignet.

Visible d’un simple coup d’oeil, léger, parfois coloré, inamovible à moins de le couper aux ciseaux, il permet à son élégant porteur double-vacciné ou récemment testé négatif d’éviter d’être contrôlé plusieurs fois dans un même lieu (c’est le discours officiel), mais surtout et en réalité de faciliter la tâche à l’armada de néo-contrôleurs de pass sanitaire. Alors, que pourrait demander de plus le troupeau citoyen en règle, à la fois désireux de déléguer à Papa-Etat la gestion de l’épidémie tout en s’évitant en même temps le tracas de contrôles à répétition par un petit personnel en mode flics bénévoles ? Rien, à moins d’inclure également dans ces petits bracelets sanitaires un GPS et un calculateur de distanciation sociale comme cela vient d’être testé sur des sportives de haut-niveau lors d’un récent championnat du monde, ce qui ne dérangera de toute façon pas beaucoup ceux qui se promènent déjà partout avec leur mouchard téléphonique en poche.
Lire la suite

Poitiers (Vienne) : la permanence du député à la poubelle incendiaire

Poitiers : la permanence du député La République en Marche incendiée
France3, 20 août 2021 (extrait)

La permanence de Sacha Houlié, député La République en Marche (LREM), située dans le quartier des Trois Cités à Poitiers, a été totalement détruite par les flammes dans la nuit du 19 au 20 août 2021. L’incendie s’est déclaré entre 3 et 4 heures du matin. Pour lui, cela ne fait aucun doute : « C’est un incendie criminel. »

Prévenu par les forces de l’ordre dans la nuit, Sacha Houlié a découvert vendredi matin sa permanence complètement dégradée par le feu. « C’est une poubelle incendiaire qui a été placée juste devant la vitrine et les vitrines ont été cassées pour incendier le local », raconte-t-il. Dans la matinée du 20 août, des équipes techniques étaient sur place afin de procéder à la mise en sûreté des lieux ainsi qu’au nettoyage.
Lire la suite

Brioude (Haute-Loire) : régler son compte au pass sanitaire

Brioude : la piscine victime de vandalisme anti-pass sanitaire
France Bleu/La Montagne, 16 août 2021

« Ça pass, donc ça casse« , l’inscription découverte ce dimanche matin, 15 août par les employés du centre aqualudique de Brioude est explicite. Non seulement la façade a été taguée, mais deux portes d’entrées brisées et à l’intérieur, le vandale a détruit deux tablettes installées là pour contrôler le pass sanitaire des nageurs.

Face aux dégâts, l’Aquabulle a dû fermer ses portes dimanche et ce lundi a été consacré au nettoyage et à la mise en sécurité des lieux pour rouvrir dès ce mardi.  Selon les images des caméras de surveillance qui ont été visionnées, une seule personne, cagoulée, semble à l’origine de ces dégradations. La gendarmerie de Brioude a effectué les premières constatations, appuyée par les techniciens en identification criminelle du Puy-en-Velay.

Toulouse : l’Ordre des Infirmiers à la (ra)masse

« Non au pass sanitaire », les locaux de l’Ordre des infirmiers vandalisés à Toulouse
France bleu, 6 août 2021 (extrait)

Les locaux de l’Ordre des infirmiers sur le boulevard de Genève le long du canal latéral dans le quartier des Ponts Jumeaux à Toulouse vandalisés en pleine nuit. Une trentaine d’impacts de jets de pierre relevés ce matin, des vitres brisées et plusieurs tags inscrits dont « Non au pass » et « Vive la grève ». L’alerte a été donnée ce vendredi matin par des salariés de la structure qui se disent « choqués par une telle agression et qui craignent pour leur sécurité ». Les faits se seraient déroulés dans la nuit du 5 au 6 août.

Une enquête a été ouverte. Elle est confiée à l’unité des atteintes aux biens de la rive droite.

Gap (Hautes-Alpes) : au sujet d’une attaque de centre de vaccination

Indymedia Bruxelles, 29 juillet 2021

Gap. Centre ville. Nuit du 1 au 2 juin 2021. Des individus fracturent une porte à l’arrière d’une salle de spectacle transformée en centre de vaccination. La porte cède facilement, des individus se retrouvent dans un long couloir. Longé par la gauche, il mène à d’autres pièces. Une porte sur la droite n’est pas verrouillée, elle s’ouvre sur une grande salle, où ont vraisemblablement lieu les vaccinations. A la hâte, des tas sont faits avec le mobilier présent sur place. Les flacons de gel hydroalcoolique s’ajoutent à l’essence. Un coup de briquet, le tout s’embrase, et les silhouettes disparaissent dans la nuit. Le tout n’aura duré que quelques minutes, suffisement pour détruire une bonne partie du bâtiment.

Il s’agit d’un acte finalement assez symbolique, puisque qu’un autre centre a ouvert dans la journée, et que de ce que l’on sait de la presse, l’attaque du même accabit à Nyons, quelques semaines plus tôt n’a entrainé qu’un léger retard à l’ouverture, vite résorbé. Voilà qui montre bien la nécessité de chercher le coeur du monstre plutôt que de s’attaquer à toutes ces tentacules, mais passons.
Lire la suite

Fort-de-France (Martinique) : le retour du couvre-feu ne passe vraiment pas

[Le 12 juillet 2021, quelques heures après que le Président ait annoncé le pass sanitaire sur tout le territoire, et en même temps un retour de l’état d’urgence dès le lendemain pour les colonies françaises de La Réunion et de la Martinique, avec couvre-feu (de 21 h à 5h) et retour des attestations nocturnes, le préfet de la seconde s’est ingénié à le mettre en place. Malgré cela, dès mardi 13 juillet au soir, des manifs se sont déroulées à 21h pour le braver dans la capitale de la Martinique Fort-de-France, continuant parfois en semaine (110 amendes distribuées la nuit de jeudi à vendredi), et samedi 17 juillet elles se sont prolongées en affrontements avec la police toute la nuit : bijouteries pillées, comico défoncé, incendie de voitures et de l’agence EDF, et tentative d’incendie du Palais de Justice…]

Fort-de-France (Martinique), 18 juillet : bijouterie pillée puis incendiée

Heurts à Fort-de-France, où des bijouteries ont été la cible de casseurs

Ce dimanche matin (18 juillet 2021), les habitants du centre-ville de Fort-de-France découvrent les effets des affrontements de la nuit entre forces de l’ordre et manifestants opposés au couvre-feu.

Une bijouterie de la rue Lamartine est prise d’assaut peu après 22 heures. Elle a été ouverte, vidée et incendiée vers 2 heures ce dimanche, affirment nos journalistes sur place. Les voisins de l’immeuble de trois étages, ont déménagé pendant la nuit car ils étaient incommodés par les fumées.
Lire la suite des émeutes

Les Covid-positifs en mode assignation à résidence

Le Parisien, 14 juillet 2021 (Live du jour)

L’avant-projet de loi incorporant les nouvelles dispositions sanitaires annoncées par Emmanuel Macron élargit le placement à l’isolement à toute personne positive au coronavirus, selon le texte que s’est procuré l’AFP mercredi. Le texte, actuellement soumis au Conseil d’Etat, introduit ainsi, si le test Covid est positif, le placement et le maintien en isolement pour 10 jours dans le lieu déclaré à l’examen.

Cette disposition était jusqu’ici réservée aux personnes entrant sur le territoire. Le respect de ce placement à l’isolement pourra être contrôlé par la police et la gendarmerie, la procédure étant placée sous le contrôle du juge des libertés et de la détention. Le projet prévoit le maintien d’une autorisation de sortie entre 10 heures et midi, ainsi que des adaptations possibles concernant « la poursuite de la vie familiale », « la condition particulière des mineurs » ou encore le cas de personnes dont la sécurité serait menacée pendant leur isolement.

Lire la suite

Et voici le fichier des non-vaccinés…

Covid-19: la CNIL autorise l’envoi de la liste des non-vaccinés aux médecins traitants
AFP, 7 juillet 2021

L’Assurance maladie va pouvoir transmettre aux médecins traitants les noms de leurs patients non vaccinés contre le Covid-19, selon un avis de la Cnil rendu public mercredi. Le gendarme des données personnelles, qui rappelle qu’il n’est « en principe […] pas favorable » à une telle mesure, soutient que le contexte sanitaire peut justifier l’envoi de manière sécurisée de la liste aux médecins traitants, « mais uniquement s’ils en font la demande ».

La Cnil demande par ailleurs que les médecins soient obligés de détruire la liste à l’issue de la campagne de sensibilisation. La Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) devrait elle aussi être autorisée à contacter les personnes non-vaccinées, mais la Commission lui demande de le faire en priorité auprès de celles qui n’ont pas de médecin traitant, afin d’éviter « les sollicitations excessives ».
Lire la suite

Crisis Data Hub : leçons de prospective sénatoriale…

En France, la tentation de créer une société sous surveillance
Le Temps (Suisse), 9 juin 2021

Un rapport de sénateurs français propose de désactiver à distance des abonnements de transport, de géolocaliser les citoyens et de supprimer l’accès aux comptes bancaires en cas de crise. Le tout en créant une plateforme appelée «Crisis Data Hub».

Les complotistes vont adorer, les défenseurs des libertés individuelles beaucoup moins. En France, trois membres du Sénat, composant la «délégation sénatoriale à la prospective», ont remis il y a quelques jours un rapport au contenu très surprenant. Les élus suggèrent de créer une véritable société de surveillance en cas de nouvelle crise majeure, en contrôlant de très près les agissements des citoyens et en restreignant sensiblement leurs libertés individuelles.

Ce n’est ni une loi, ni même un projet de loi, tout juste un rapport. Ce document a été présenté le 3 juin dernier. Les rapporteurs, René-Paul Savary, Véronique Guillotin et Christine Lavarde (tous de droite) suggèrent la mise en place d’une plateforme, activable en cas de nouvelle crise, par exemple sanitaire. Les politiciens disent qu’il faudra assumer «si nécessaire des mesures plus intrusives, mais aussi plus ciblées et limitées dans le temps».
Lire des extraits choisis du rapport en question

Pontarlier (Doubs) : un autre usage des masques…

Après un défi TikTok, des ados de Pontarlier scient les
poignées du bus avec l’élastique de leur masque

Est Républicain, 5 juin 2021

Les réseaux sociaux n’en finissent pas de donner des idées toutes plus idiotes les unes que les autres. La dernière en date vaut des points. Depuis quelques semaines, les sociétés de transports scolaires de Pontarlier mais aussi du reste du Doubs ont constaté des dégradations dans les bus avec des poignées de sièges sciées.

La police a été prévenue. L’origine de ces méfaits dont le préjudice s’élève à plusieurs milliers d’euros (une poignée coûte 100 € sans la pose) se trouve sur le réseau TikTok , le plus en vogue chez les jeunes. Des tutos y montrent comment scier une poignée de bus (ou d’autres choses en plastique comme des chaises) à l’aide de l’élastique des masques. Une mode bien stupide et coûteuse qui a obligé les policiers pontissaliens à multiplier les exercices de sensibilisation dans les bus auprès des ados.

Le chiffre du jour : 27 729

27.729 contrôles pour s’assurer du respect du couvre-feu à 21 heures ont été réalisés par les forces de l’ordre le 31 mai dernier, selon les chiffres communiqués ce mardi par le ministère de l’Intérieur à BFMTV. 3072 verbalisations de tout ordre ont été relevées par les forces de l’ordre ce jour-là. Parmi celles-ci, 17 concernaient des établissements recevant du public.

Le couvre-feu doit être décalé à 23 heures le 9 juin prochain, nouvelle étape du calendrier de réouverture, , avant d’être définitivement supprimé le 30 juin selon la situation sanitaire.
[Ouest France, 2 juin 2021]

Montréal (Canada) : contre le couvre-feu ? saccage du centre-ville!

Grabuge dans le Vieux-Montréal après une manifestation contre le couvre-feu
LPC/Radio Canada, 12 avril 2021

Des centaines de manifestants se sont réunis dans le Vieux-Port de Montréal dimanche soir pour protester contre le couvre-feu. Ils voulaient ainsi défier la nouvelle directive du gouvernement Legault qui a fait repasser le couvre-feu de 21 h 30 à 20 h. Les protestataires ont bloqué complètement la rue de la Commune près de la place Jacques-Cartier.

La majorité des manifestants étaient des jeunes ne portant pas le masque. Ils ont scandé des slogans insultant le premier ministre Legault et revendiquant plus de liberté, tout en faisant exploser des feux d’artifice. L’ambiance d’abord festive s’est toutefois envenimée lorsque certains d’entre eux ont allumé un feu de déchets sur la place Jacques-Cartier.

Des dizaines de policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), certains issus des forces antiémeute, ont été envoyés sur les lieux pour disperser la foule. À l’arrivée des policiers, un peu après 20 h 30, des dizaines de manifestants se sont dispersés pour semer le chaos dans les rues pavées du quartier touristique de Montréal. Des incendies ont été allumés dans des poubelles à de nombreuses intersections. Des manifestants ont ramassé les objets qu’ils pouvaient trouver dans la rue pour ensuite les lancer et fracasser des vitrines de magasins.
Continuer la lecture de Montréal (Canada) : contre le couvre-feu ? saccage du centre-ville!

Italie/CEDH : l’obligation vaccinale au temps du covid

[Sur le fond, rappelons simplement que les vaccins actuels contre le covid (comme la plupart des autres vaccins, qui sont dits « non-stérilisants ») n’empêchent ni les personnes vaccinées d’être porteuses du virus ni d’être contagieuses.
Sans même évoquer les effets secondaires éventuels à court ou long terme de ces mixtures génétiques qui font de nous des rats de laboratoire géant, leur objectif principal tel qu’elles ont été conçues
n’est pas d’empêcher le virus de toucher l’organisme des vaccinés ou que ces derniers ne le fassent circuler à d’autres, mais uniquement de jouer sur les symptômes déclenchés (la maladie), en limitant le risque de formes graves. Et si elles diminuent également en passant la probabilité d’être infecté sans la supprimer pour autant, ce n’est de toute façon que sur un temps limité, et selon les individus et les variants, à tel point qu’on parle déjà de future troisième dose à injecter ou de la nécessité de piqûres de rappel régulières. Enfin, concernant les vaccinés qui continuent de chopper le covid, ils demeurent bien sûr contaminants, avec une contagiosité variable selon l’abaissement de la charge virale (de 3 à 5 fois moins en moyenne d’après leurs études, mais là aussi sans certitude concernant la durée de cette baisse).
Ce qui signifie dans le cas italien ci-dessous, que la partie vaccinée du personnel hospitalier peut comme son homologue qui refusait obstinément de l’être (ce qui est déjà en soi une critique et un affront à la propagande institutionnelle en vigueur),
toujours transmettre le virus aux patients avec lesquels elle est en contact. Mais on sait depuis longtemps que tout rapport de masse ne s’embarrasse ni des individus ni de leur libre arbitre, mais seulement de gestion des grands nombres, qui plus est dans une ignoble logique de risques/bénéfices globale et statistique.]

L’Italie va bien rendre obligatoire la vaccination contre le Covid-19 pour les soignants
LCI, 6 avril 2021 (extrait)

Dans un décret publié ce jeudi 1er avril, le gouvernement italien a rendu obligatoire la vaccination contre le Covid pour tous les travailleurs des établissements de santé dans le secteur public ou privé. Et même les pharmaciens. En cas de refus, des sanctions sont prévues. Et pas des moindres. Le décret précise que s’il s’oppose à se faire [vacciner], un salarié risque d’être suspendu au moins jusqu’à la fin de l’année 2021. Il lui est alors interdit d’exercer sa profession en lien avec le public. Le décret précise que l’employeur peut alors l’affecter à d’autres postes « qui n’impliquent pas de risque de propagation du coronavirus ». Lorsque cette solution est impossible, alors le soignant est suspendu, sans aucune rémunération. Il ne toucherait donc plus de salaire jusqu’au 31 décembre. Les sanctions seront levées à partir du moment où l’employé acceptera de se faire vacciner. Évidemment, « en cas de danger avéré pour la santé », la vaccination sera reportée ou rendue facultative.
Continuer la lecture de Italie/CEDH : l’obligation vaccinale au temps du covid

Et voici les vaccinodromes gérés par les assassins en uniforme

Covid-19: les armées vont ouvrir sept grands centres de
vaccination permanents

Le Figaro, 3 avril 2021

Les armées vont contribuer elles aussi à la campagne de vaccination. Le ministère a annoncé samedi soir que 7 hôpitaux d’instruction des armées (HIA), sur les 8 de métropole, allaient accueillir à partir de mardi des centres de vaccination permanents : à Saint-Mandé (Bégin) et Clamart (Percy) en région parisienne, à Marseille, Toulon, Metz, Bordeaux et Brest. Seul l’HIA de Lyon n’a pas été inclus dans le dispositif. «Ces 7 hôpitaux militaires devraient à terme être en mesure d’administrer jusqu’à 50.000 doses par semaine», a promis le ministère. Soit plus de 1000 injections quotidiennes par centre, ce qui les place au niveau des dizaines de mégacentres progressivement mis en place par le gouvernement. Jusqu’à présent, le rôle des militaires était resté plus mesuré, avec un total de 10000 civils vaccinés au sein d’HIA lors de précédents week-ends de vaccination.

Alors que les armées européennes sont fortement mobilisées face au Covid-19, les militaires français vont accentuer leurs efforts. «La ministre des Armées a également demandé aux armées de se tenir prêtes à déployer des centres militaires de vaccination en région, en fonction des besoins exprimés par le ministère de la Santé et des Solidarités», a ajouté l’état-major samedi soir dans un communiqué. «La localisation de ces centres sera définie en concertation avec les préfets et les agences régionales de santé (ARS) dans les zones où cette capacité sera la plus utile. Ces centres seront gérés et organisés par le ministère des Armées», a-t-on précisé. Il y a deux semaines encore, on assurait pourtant au ministère «ne pas avoir cette piste dans le radar».
Continuer la lecture de Et voici les vaccinodromes gérés par les assassins en uniforme

Le chiffre du jour : 17 000

Pour s’assurer du respect des mesures sanitaires en vigueur, la préfecture de police avait annoncé, vendredi dernier, une « opération de grande ampleur » en Île-de-France. Ce lundi, elle dresse le bilan des contrôles intensifiés de ce week-end (27-28 mars  2021).

Au total, 17.700 contrôles de personnes et 293 établissements ont été effectués. 2243 verbalisations ont été dressées pour « défaut d’attestation » et 954 verbalisations pour « non-port du masque », indique la préfecture.
(BFM, 29 mars 2021)

Rome (Italie) : attaque incendiaire contre l’Institut supérieur de la santé (ISS)

traduit de l’italien de roundrobin, 17 mars 2021

Un jour pas trop éloigné du 8 mars, l’entrée de l’ISS (Institut Supérieur de la Santé) a été incendiée.

Parce que c’est moi qui décide de mon corps.
Parce que les responsabilités des assassinats d’État dans les prisons en mars 2020 sont aussi à rechercher là-dedans*.
Parce que la médecine est une institution oppressive, un des multiples piliers sur lesquels s’appuie le système capitaliste patriarcal technoindustriel.
Parce que c’était la dernière journée avant le retour en zone rouge [et donc en confinement] et qu’il s’agissait de la passer dans la joie.
Et surtout, pourquoi pas ?

Solidarité avec ceux qui luttent dans les prisons, contre elles et contre tout type de cage.
Une pensée pour les virus opprimés du monde entier.
Continuer la lecture de Rome (Italie) : attaque incendiaire contre l’Institut supérieur de la santé (ISS)

Acceptable

Nous nous sommes trompés, nous l’admettons. Mais c’était un réflexe conditionné qui a la peau dure. Ce matin, en lisant les nouvelles, nous n’avons pas pu contenir un élan de joie en apprenant que la nuit dernière, la porte d’entrée de l’Istituto Superiore di Sanità [équivalent de l‘Inserm] a été incendiée à Rome. Quelqu’un l’a aspergée de liquide inflammable et y a mis le feu, avant de disparaître. Les gardes sont aussitôt intervenus en donnant l’alerte et les dégâts sont limités, mais…

Mais ensuite, l’honorable ministre de la Santé Speranza a pensé à nous ramener les pieds sur terre, avec ses paroles admirables : «Les actes d’intimidation contre l’Institut Supérieur de la Santé sont inacceptables. L’ennemi est le virus. Pas ceux qui s’ingénient à le combattre ». Oui, c’est vrai, comment avons-nous pu l’oublier? L’ennemi est le virus – et dire que nous le savions ! Nous faisons donc amende honorable en public, et en guise de pénitence nous rappelons à nos lecteurs que :
Continuer la lecture de Acceptable

Agde (Hérault) : trois mois ferme pour non respect du couvre-eu

Béziers : un homme condamné à trois mois de prison pour avoir enfreint quatre fois le couvre-feu
AFP, 11 mars 2021

Interpellé à quatre reprises en moins d’un mois, un jeune homme a été condamné à trois mois de prison ferme pour avoir enfreint le couvre-feu, a indiqué jeudi le procureur de Béziers (Hérault), Raphaël Balland.

L’homme de 25 ans, qui se trouvait en voiture à Adge dans l’Hérault après l’heure du couvre-feu imposé en France depuis plusieurs mois en raison de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, a été interpellé par la police et placé en garde à vue mardi, selon un communiqué du procureur de Béziers. « Il avait donné aux policiers des explications fantaisistes alors même qu’il avait déjà été verbalisé à trois reprises courant février et mars 2021 pour avoir violé le couvre-feu », ajoute le parquet.

Continuer la lecture de Agde (Hérault) : trois mois ferme pour non respect du couvre-eu