Category Archives: Sanipolice

Gien (Loiret) : les esclaves salariés en mode collier pour chiens

Les salariés d’Essity s’insurgent contre un projet de boîtier
visant à leur faire respecter la distanciation sanitaire

La république du Centre/Le Monde, 13 janvier 2021 (extrait)

Le projet du groupe Essity, dont une usine se trouve à Arrabloy, commune associée de Gien, ne passe pas auprès des syndicats, qui sont unanimes. Pour eux, il n’est pas question que les salariés de l’entreprise portent un boîtier électronique visant à leur faire respecter la distanciation sanitaire, alors que la pandémie de Covid-19 perdure.

Essity a choisi un modèle de la société belge de technologie Phi Data – des boîtiers individuels numérotés portés par les salariés, qui s’attachent autour du cou ou à la ceinture. Ce dispositif « serait sans système de géolocalisation et non relié à des informations personnelles » assure la direction. Dès qu’un boîtier se trouve à moins d’une certaine distance d’un autre, il vibre ou émet un son pouvant atteindre 83 décibels, ou bien sa LED clignote. Cet événement, sa durée et son heure sont enregistrés.Si un salarié déclare être contaminé par le SARS-CoV-2, il est alors possible d’identifier par le traçage si d’autres boîtiers ont été « en contact » avec le sien.
Continue reading Gien (Loiret) : les esclaves salariés en mode collier pour chiens

Corée du Sud : bons d’achat pour le concours de poukaves

En Corée du Sud, le gouvernement encourage la délation
Courrier International, 6 janvier 2021 (extrait)

Séoul en fait peut-être trop pour maintenir la réputation du pays en tant que modèle de la gestion de la pandémie. Alors que la Corée du Sud est frappée par une troisième vague depuis la fin de novembre, le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité incite la population à signaler toute violation des règles sanitaires (non-port du masque, non-respect d’une quatorzaine, etc.), “promettant des bons d’achat d’une valeur de 100 000 wons [environ 75 euros] aux cent personnes les plus actives dans ce domaine”,révèle Chosun Ilbo.
Continue reading Corée du Sud : bons d’achat pour le concours de poukaves

Espagne : et voici le fichier des refus d’être vaccinés [mis à jour]

Covid-19 : en Espagne, un fichier recensera toutes les personnes refusant le vaccin
Capital, 29 décembre 2020

C’est une annonce qui pourrait bien faire réagir les anti-vaccins. Si la France prévoit un fichier regroupant les données des patients vaccinés, la décision espagnole est bien différente. Comme l’a détaillé Salvador Illa, le ministre espagnol de la Santé dans une interview accordée à la chaîne de télévision La Sexta, le pays va en effet recenser les citoyens qui refusent de se faire vacciner contre le Covid-19. Une donnée qui sera ensuite partagée avec d’autres pays européens.

Comme en France et de nombreux autres pays de l’Union européenne, le vaccin ne sera pas obligatoire de l’autre côté des Pyrénées. Mais, les autorités vont donc donner naissance à ce qu’elles décrivent comme un « registre » contenant les noms des « personnes auxquelles on l’aura proposé et qui l’auront tout simplement refusé ». Elles soulignent ensuite qu’il « sera partagé avec d’autres pays européens », mais qu’il ne sera toutefois pas rendu public, insistant sur « le plus grand respect pour la protection des données ». Si tout se déroule comme prévu, « autour de 70%  » de la population espagnole pourrait avoir été vaccinée à l’été prochain.
Continue reading Espagne : et voici le fichier des refus d’être vaccinés [mis à jour]

La piquouze, puis le fichier… avant le passeport sanitaire ?

Covid-19 : un fichier de données créé pour les personnes
vaccinées

Franceinfo, 26 décembre 2020

« SI Vaccin Covid » : c’est le nom du fichier regroupant les données des personnes vaccinées contre le Covid-19 qui va être créé, comme le prévoit un décret publié au Journal officiel, samedi 26 décembre. L’objectif de ce fichier est « la mise en œuvre, le suivi et le pilotage des campagnes vaccinales contre la Covid-19 », qui commencent en France dimanche.

Il contiendra des informations sur la personne vaccinée (nom, prénoms, date de naissance…) et des données relatives à la réalisation de la vaccination (modèle du vaccin, lieu de vaccination, soignant ayant réalisé le vaccin…).
Continue reading La piquouze, puis le fichier… avant le passeport sanitaire ?

Perpignan (Pyrénées-Orientales) : du couvre-feu au contrôle judiciaire

Perpignan : un homme placé en garde à vue
pour non-respect du couvre-feu à huit reprises

La Dépêche, 25 décembre 2020 (extrait)

Le 22 décembre, un individu contrôlé au boulevard Desnoyers a été arrêté et placé en garde à vue pour non-respect du confinement… pour la huitième fois ! Il a été déféré devant le magistrat de permanence du parquet tribunal judiciaire de Perpignan et placé sous contrôle judiciaire.

Belgique : les poukaves s’en donnent à cœur joie

Covid-19: l’âge d’or de la délation
7/7 (Belgique), 22 décembre 2020

Le porte-parole de la police de Charleroi l’a confirmé ce lundi à la RTBF, les dénonciations s’enchaînent à un rythme effréné depuis le début de la pandémie: “C’est une horreur, on en reçoit des dizaines par jour”, confie David Quinaux. “Ça n’arrête pas, les gens dénoncent tout et n’importe quoi”, ajoute-t-il.

Courriers anonymes, appels au commissariat, les fêtards, les dîners de famille élargis, les coiffeurs et autres activités “clandestines” sont régulièrement dénoncés, par peur de la propagation du virus, voire par simple jalousie face au non-respect des consignes.
Continue reading Belgique : les poukaves s’en donnent à cœur joie

Le chiffre du jour : 3,2 millions de contrôles

3,2 millions de contrôles ont été effectués à l’occasion du deuxième confinement en France pour vérifier le respect de celui-ci et 298 500 procès-verbaux ont été dressés, a indiqué mercredi 16 décembre le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Le ministre de l’Intérieur a par ailleurs indiqué que le nombre de signalements de violences conjugales avait augmenté de 6% pendant ce deuxième confinement. Près de 6 000 amendes pour usage de stupéfiants ont été dressées en France depuis sa généralisation par le gouvernement début septembre, avait par ailleurs annoncé le ministère de l’Intérieur le 1er octobre.

Flandre (Belgique) : drones et caméras thermiques pour Noël

Covid : la Flandre annonce des mesures très strictes pour les fêtes de fin d’année
Le Vif/RTBF, 10 décembre 2020

Plusieurs provinces flamandes ont annoncé qu’elles prendraient des mesures très strictes pour les fêtes de fin d’année. Une zone de police du Limbourg compte même déployer des drones pour s’assurer du respect de l’interdiction des feux d’artifice et des mesures sanitaires.

Selon VTM, la zone de police Carma (As, Bocholt, Bree, Genk, Houthalen-Helchteren, Kinrooi, Oudsbergen et Zutendaal) avait déjà fait usage de drones l’année passée pour détecter des feux d’artifice illégaux pendant la période des fêtes de fin d’année. Ces appareils avaient également été déployés au cours du printemps dernier pour surveiller le respect des mesures sanitaires en vigueur pour lutter contre la propagation du coronavirus.
Continue reading Flandre (Belgique) : drones et caméras thermiques pour Noël

Le chiffre du jour : 80 120

Selon des chiffres communiqués par le ministère de l’Intérieur à RTL (11/11), 80.120 procès-verbaux ont été établis pour des infractions au décret instaurant le reconfinement, entre le 30 octobre et le 9 novembre inclus. 283 verbalisations concernent l’ouverture irrégulière d’établissements recevant du public (ERP) ou de lieux de réunion. 72.981 verbalisations concernent des infractions en lien avec des déplacements individuels, dont 22.374 sur les 8 départements d’Île-de-France.
Continue reading Le chiffre du jour : 80 120

Limassol (Chypre) : émeute contre les mesures flicosanitaires

Limassol (Chypre), 28 octobre : une des voitures de police détruite par les émeutiers

Mercredi 28 octobre à Limassol vers 19h à la tombée de la nuit, était appelée une manifestation via les réseaux sociaux contre les mesures flico-sanitaires de l’Etat (le couvre-feu décrété le 23 octobre), la corruption (le scandale des passeports dorés) et la 5G (plusieurs antennes-relais sont déjà parties en fumée dans cette ville).

Après un rassemblement hétérogène sur la place centrale, la foule de 500 personnes parties en sauvage vers le front de mer et les quartiers riches ne s’est pas laissée faire à l’arrivée de la police, détruisant du mobilier urbain, jetant des pierres et des molotovs sur la police. Une voiture de patrouille est entièrement partie en fumée, trois autres ont été endommagées. Cinq policiers ont été blessés, dont deux brûlés aux mains, plus un pompier blessé par une pierre en pleine face alors qu’ils tentait d’éteindre les voitures chaleureusement enflammées.
Continue reading Limassol (Chypre) : émeute contre les mesures flicosanitaires

Le chiffre du jour : 14 000

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé mardi 3 novembre matin sur BFM-TV et RMC que 100 000 contrôles avaient donné lieu à 14 000 verbalisations en France depuis le début du confinement. Il a aussi rajouté que le reconfinement n’était pas suffisant pour faire rentrer la population dans le rang : « Au regard de ces situations, nous allons réinstaurer un couvre-feu sur Paris et peut-être l’Ile-de-France (…), à 21 heures je crois », a-t-il déclaré, en précisant que le ministère de l’intérieur détaillerait les conditions dans un arrêté à paraître. Dans la foulée de cette annonce, Matignon a démenti auprès du Monde que cette mesure ait déjà été actée.

Pas de confinement pour les chasseurs…

Confinement : la chasse autorisée «pour des raisons d’intérêt général»
Libération, 2 novembre 2020

Dimanche, la secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité, Bérangère Abba, a précisé les conditions dans lesquelles les chasseurs pouvaient continuer à tirer le grand gibier malgré l’interdiction des déplacements et activités dits non essentiels.
Continue reading Pas de confinement pour les chasseurs…

Le chiffre du jour : 5296

Lundi 2 novembre sur BFMTV, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé les chiffres de ce premier week-end de reconfinement : plus de 100.000 contrôles policiers et « près de 5000 verbalisations » (soit 5296) délivrées pour son non-respect des mesures étatiques (port du masque, rassemblements de plus de six personnes ou absence d’attestations de sortie). Les agents déployés «ont des consignes à partir (de ce lundi) de contrôles plus renforcés».

Espagne : les émeutes s’étendent à une vingtaine de villes

[Précisons que la presse espagnole fait son travail en la jouant particulièrement lourd, pointant des affrontements entre « négationnistes [du virus] et la police » pour désigner les contestataires en général (dans El Pais, par exemple), insistant sur l’extrême-droite et les « anti-système » à Madrid, sur l’extrême-gauche ou les indépendantistes à Barcelone, mais aussi sur le rôle de « jeunes migrants » et « délinquants habituels » dans les pillages et attaques de commerces, pour celleux qui aiment les petites cases. De plus, il y a également eu de telles manifestations émeutières dans d’autres régions que la dépêche ci-dessous, comme au Pays-Basque à Bilbao, Vitoria, Arrasate, San Sebastián et Eibar. Côté chronologie selon les services de renseignement espagnols, les « premiers incidents d’importance » ont commencé mardi dernier à Séville dans le quartier pauvre de Pino Montano, touchant jeudi Bilbao puis vendredi Barcelone, Burgos (dans le quartier de Gamonal), Santander, Valencia et Zaragoza, et samedi une vingtaine de villes au total dont Vitoria, Logroño, Madrid, Guadalajara, Sevilla, Granada, Cartagena, Barcelone…
Enfin en Italie, où les manifestants sont plus ou moins hétérogènes selon les villes (Naples, Turin, Milan) depuis la semaine dernière, il y a notamment eu des affrontements nocturnes à Rome samedi (où sont pointés les fascistes) mais aussi à Florence la veille avec molotovs et pierres contre les forces de l’ordre (où la police a mis en avant les « quatre arrêtés proches de la sphère anarco-insurrectionaliste »].

Nouveaux affrontements en Espagne entre manifestants anti-restrictions et police
AFP, 1er novembre 2020

Dans certaines villes, les manifestations ont été suivies d’actes de vandalisme et de pillages dans la nuit de samedi à dimanche.

Les troubles les plus importants se sont produits à Madrid, où de nombreux manifestants scandant « Liberté ! » ont mis le feu à des bennes à ordures et érigé des barricades de fortune sur la Gran Via, la principale artère du centre de la capitale, selon des images sur les réseaux sociaux. Ils ont lancé des pierres et des fusées éclairantes sur la police, intervenue pour les disperser.
Continue reading Espagne : les émeutes s’étendent à une vingtaine de villes

Madrid (Espagne) : les morts n’ont qu’à bien se tenir

Des drones dans les cimetières madrilènes pour contrôler les mesures anti-Covid à la Toussaint
AFP, 28 octobre 2020

Mercredi 28 octobre, la municipalité a annoncé que, pour le 1er novembre, la capacité d’accueil des cimetières serait divisée par deux. L’Espagne étant soumise à un nouvel état d’urgence sanitaire, les habitants n’ont pas le droit de se rassembler à plus de six personnes et doivent respecter la distanciation sociale.

Pour y veiller, entre 275 et 300 policiers municipaux seront déployés dans la capitale le week-end de la Toussaint. Selon la mairie, c’est 20% de plus que l’année dernière. Les drones seront utilisés en renfort pour survoler le cimetière de La Almudena et celui de Carabanchel.

Ce n’est pas la première fois que les forces de l’ordre madrilènes font appel à cette technique. Au printemps, lors du confinement, des drones avaient déjà été utilisés pour ordonner aux habitants de la capitale de rester chez eux.

Italie : nouveaux affrontements contre le couvre-feu

[Comme c’est souvent le cas lorsqu’éclate ce genre de situation de rue qui nous prend à l’improviste, beaucoup se demanderont qui sont et que veulent ces émeutiers qui protestent contre le couvre-feu en Italie (genre un retour à cette bonne vieille normalité) en tentant de rentrer leur colère dans de petites cases, plutôt que de se demander ce que nous voulons, nous, avec des idées, pratiques et perspectives révolutionnaires anarchistes qui ne se limitent pas à ce nouveau tour de vis du pouvoir. Non seulement pour agir (ou pas) à l’intérieur de telles protestations, mais aussi à côté ou en dehors d’elles.
Du côté des porte-parole de l’État, les grands journaux italiens ont par exemple choisi de mettre en avant ce matin 27 octobre selon les villes un petit côté gilet jaune hexagonal des manifestations des débuts pour son côté très hétérogène et l’aspect « guerilla urbaine », pointant par exemple à Turin aussi bien les « ultras » rivaux des deux clubs de foot (Juventus et le Torino), que des groupes de jeunes « vandales immigrés », des « complotistes » variés ou des petits commerçants : il faut dire que le saccage et parfois le pillage des boutiques de luxe de la via Roma (Apple store, Gucci, Geox, etc.) et dans de nombreuses autres rues adjacentes par 600 émeutiers a par exemple donné du fil à retordre aux forces anti-émeute jusque tard dans la nuit. A Milan idem, où c’est notamment le très commerçant corso Buenos Aires qui a été parcouru en scandant « Liberté, Liberté » puis la zone de Stazione Centrale, et où un grand journal du nord s’est fait plaisir à pointer « le groupe [de 300 manifestants] formé à la fois d’italiens et d’étrangers, de quelques militants de Forza Nuova [groupe d’extrême-droite] mais aussi d’anarchistes ». Il y aurait d’ailleurs eu des coups échangés entre fachos opposés aux destructions de vitrines, tentant du coup de faire office de SO informel (« on ne touche pas aux commerces, on est là pour autre chose »), et des groupes de plus jeunes de toutes origines venus au contraire pour exprimer leur rage, et pas que contre la police.
Cela promet de belles polémiques en perspective* qu’on a déjà connues ici dans les fameux milieux limitants, bien sûr en fonction des villes et des contextes qui peuvent varier (Naples n’est pas Trieste, et Milan n’est pas Rome, etc.), entre caricaturalement investir ce genre de manifs pour en chasser les fachos (y compris avec des pratiques qu’ils partagent plus difficilement), dépasser ces derniers et offrir d’autres possibilités, ou déserter ces rassemblements trop verrouillés localement en saisissant l’occasion que les flics soient bien occupés là pour agir ailleurs et autrement… y compris sur d’autres types de cibles moins évidentes que les flics et le mobilier urbain, et sans rien demander au pouvoir.
A Turin comme à Milan, il y a aussi eu des tentatives d’attaque des sièges de Région (ces rassemblements commencent souvent sur de grandes places quelques heures avant le couvre-feu, avant de partir en sauvage), et à Naples, pour la troisième journée consécutive, des centaines de jeunes ont à nouveau affronté les flics de façon mobile et monté des barricades de matériel urbain.
Enfin, précisons qu’il y eu des rassemblements sans cortèges sauvages ravageurs dans d’autres villes que Turin, Milan et Naples –parfois à l’initiative des réseaux d’extrême-droite ou de commerçants mais pas que–, comme Pescara, Vicenza, Perugia, Genova, Foggia, Pesaro, Trieste, Bologna, Firenze, Lecce (avec des slogans comme « Mieux vaut le risque de mourir de Covid que la certitude de mourir de faim »), Campobasso, etc. Les chiffes officiels de ce matin donnent au moins 5 arrêtés à Turin (dont deux pour le pillage du
Gucci et un pour le Vuitton), et 28 à Milan (dont 13 mineurs, et une anarchiste).

* On pourra par exemple (re)lire ce Recueil de textes anarchistes à propos du mouvement des gilets jaunes, 24 p., août 2019]


Nouveaux incidents lors de manifestations anti-restrictions en Italie
AFP, 26 octobre 2020 (extrait)

La fermeture des restaurants et des bars à partir de 18 heures et de tous les théâtres, cinémas et salles de sport pendant un mois a suscité colère et inquiétude dans un pays déjà très durement affecté par deux mois de confinement au printemps et qui doit connaître cette année sa plus grave récession économique depuis la Seconde Guerre mondiale.
Continue reading Italie : nouveaux affrontements contre le couvre-feu

Rive-de-Gier (Loire) : rosser les couvreurs de feu

Couvre-feu : trois hommes interpellés dans la Loire après l’agression d’un policier
L’Obs, 26 octobre 2020

Trois hommes âgés de 21 à 27 ans ont été interpellés dans la nuit de samedi à dimanche à Rive-de-Gier, dans la Loire, après l’agression d’un policier lors d’un contrôle du couvre-feu, a-t-on appris dimanche de sources policières. L’incident s’est produit samedi vers 23h30 lors du contrôle, par deux policiers d’une brigade canine, d’un groupe de sept personnes alcoolisées qui violaient le couvre-feu dans le centre de cette commune de la vallée du Gier.

Trois d’entre elles ont bousculé et fait chuté au sol l’un des policiers, avant de le frapper à coups de poing et de pied et de prendre la fuite, précise-t-on de même source.
Continue reading Rive-de-Gier (Loire) : rosser les couvreurs de feu

Naples (Italie) : le couvre-feu sent le brûlé

|En Italie, trois régions viennent d’instaurer un couvre-feu : celles de Rome (Latium), Milan (Lombardie) et Naples (Campanie). Le Piémont et la Sicile imposeront dans la semaine qui vient à leur tour le couvre-feu, et d’autres régions pourraient faire de même, à moins que le gouvernement ne décrète la mesure sur le plan national. Si à Rome ce sont 200 militants du parti d’extrême-droite Forza Nuova qui l’ont bravé samedi soir, à Naples ce sont des centaines de jeunes qui avaient saisi l’occasion la veille pour affronter la police.]

Belga/AFP, 24 octobre 2020

La Campanie, région du sud-ouest de l’Italie fait l’objet de nouvelles mesures restrictives visant à endiguer une hausse rapide de la courbe des contaminations. Mais le couvre-feu (23h00 à 05h00) instauré vendredi et la crainte d’un nouveau confinement ont d’ores et déjà suscité un vent de colère dans la région, se traduisant par des manifestations avec quelques débordements.

Vers 23 heures, plusieurs centaines de personnes, souvent jeunes, ont allumé des fumigènes, incendié des poubelles et lancé des projectiles sur les policiers antiémeute déployés dans le centre-ville. Des appels avaient été lancés sur les réseaux sociaux pour défier le couvre-feu également en vigueur dans les régions de Rome et de Milan.
Continue reading Naples (Italie) : le couvre-feu sent le brûlé

Le chiffre du jour : déjà 4777 amendes pour non-respect du couvre-feu

Jeudi 22 octobre, en plus d’avoir placé sous couvre-feu 38 départements supplémentaires plus la Polynésie (soit 54 sur 102 en tout, et 46 millions d’habitants), précisant également que « des mesures beaucoup plus dures » pourraient suivre, le Premier ministre Castex a annoncé que 32 033 contrôles ont déjà été effectués en une semaine et 4 777 amendes données pour non-respect du couvre-feu.

Le chiffre du jour : 3019 amendes en deux jours

Couvre-feu : déjà 3019 verbalisations et 19 300 contrôles
AFP, 19 octobre 2020 (extrait)

Ce lundi soir, sur le plateau de TF1, Gérald Darmanin a annoncé que le couvre-feu destiné à lutter contre le Covid-19 a donné lieu à « 3019 verbalisations ». « Il y a eu 19 300 contrôles », a aussi révélé le ministre de l’Intérieur sur TF1, évoquant des vérifications effectuées par les forces de l’ordre auprès de « citoyens mais aussi des contrôles d’établissement ».

Depuis samedi minuit, il est interdit de se déplacer entre 21h et 06h en Île-de-France et dans les métropoles de Lyon, Lille, Toulouse, Montpellier, Saint-Etienne, Aix-Marseille, Rouen et Grenoble. Comme pendant les semaines de confinement du printemps, les personnes sortant pendant le couvre-feu doivent se munir d’attestations de déplacements, et ce, uniquement si elles ont des raisons valables de se déplacer – travail, proche à l’hôpital, etc.