Archives de catégorie : Militaires/Fachos

Saint-Jean-du-Gard (Gard) : la Légion débarque dans les Cévennes

Le domaine de Bannière, à 4 km de Saint-Jean-du-Gard, en voie d’acquisition par l’État au profit du 2e régiment de la Légion Étrangère de Nîmes

La Légion étrangère en mode mitraillette dans les Cévennes ?
Libération, 9 mai 2022

Une possible acquisition immobilière par le corps d’armée, d’abord envisagée comme un centre de repos puis un camp d’entraînement, met la population de Saint-Jean-du-Gard en émoi.

Imaginez Antoinette dans les Cévennes croisant soudain un détachement de légionnaires en armes. C’est ce que redoute le collectif Vallées cévenoles démilitarisées, qui s’oppose à un projet d’acquisition foncière à Saint-Jean-du-Gard par la Légion étrangère. Un régiment de Nîmes « naturellement tourné vers la ruralité et la rusticité offerte par le pays cévenol », assurait l’armée dans une plaquette lors de sa présentation de l’offre d’achat en décembre. Et quoi de mieux pour des soldats parfois un peu chamboulés par leurs opérations extérieures qu’un « centre de repos et de réhabilitation » mais aussi « de formation » et même « un lieu de vacances pour les familles » de ces képis blancs. Quitte à, « dans un second temps », faire « des exercices sans matériel » sur cette ferme de Bannières Bas, à 4 kilomètres de Saint-Jean-du-Gard, des bâtiments en bon état, une grange à aménager en dortoir et 12 hectares, 7 de forêts et 5 de terres agricoles, en contrebas de la « corniche des Cévennes ».
Lire la suite

Berlin (Allemagne) : les véhicules de Hammerskins attaqués

traduit de l’allemand de de. Indymedia, 4 février 2022

Dans une semaine, la « Journée de l’honneur » doit avoir à nouveau lieu à Budapest. Depuis des années, la marche et le programme qui l’accompagne servent de rencontre de réseau pour le mouvement d’extrême-droite internationale. Les Hammerskins berlinois n’ont cessé de montrer au cours des dernières années qu’il s’agit pour eux d’un rendez-vous incontournable. Cela n’est pas une surprise vu leurs liens internationaux et leur vision élitiste d’eux-mêmes. C’est pourquoi nous partons du principe que cette année ne fera pas exception.

C’est la raison pour laquelle nous avons attaqué par avance les véhicules des membres de longue date des Hammerskins René Häberle (à gauche de la photo) et Oliver Schubert (à droite de la photo). Dans la nuit du 3 au 4 février, nous avons démoli simultanément les véhicules garés dans les rues Goeckestraße et Freiastraße, en crevant tous les pneus et en détruisant les vitres.
Cela ne les empêchera certes pas de prendre l’avion pour Budapest la semaine prochaine, mais cela leur rappellera sans doute que c’en est définitivement fait de leur vie en toute impunité dans l’anonymat des quartiers périphériques berlinois.

Vienne (Autriche) : attaque contre la cave associative du Mouvement Identitaire

traduit de l’allemand de indymedia.de, 10 décembre 2021

Semaine après semaine une clique d’extrême-droite – composée de néofascistes, de néo-nazis classiques ainsi que de toutes sortes d’ésotériques et d’adeptes des théories du complot – sillonne les rues de Vienne. Les interventions antifascistes le long du parcours de la manif se sont révélées pratiquement irréalisables, entre autre à cause de la protection généreuse de la police viennoise.

C’est pourquoi un groupe d’activistes a décidé de se charger de la cave du club identitaire dans la rue Ramperstorffergasse. Les vitres défoncées en combinaison avec la façade refaite identifient à nouveau clairement ce lieu comme bastion des néofascistes de Vienne.
Lire la suite

Nancy (Meurthe-et-Moselle) : petite visite à la librairie des fachos

Des militants anti-Bure [sic] accusés d’avoir agressé le gérant d’une librairie à Nancy
Lorraine actu/ici-c-nancy, 21 septembre 2021 (extrait)

La matinée s’achève ce mardi 21 septembre 2021 lorsque des militants anti-Bure [sic], qui assistaient à un procès à la Cour d’Appel de Nancy, passent devant la librairie « Les deux cités », qualifiée « d’extrême droite ».

Alexis Forget, l’un des deux gérants de l’établissement qui est occupé avec des clients, entend alors des cris en provenance de la rue : « J’étais avec deux clients lorsque les militants, une trentaine environ, sont arrivés devant la librairie. Ils ont commencé à crier « il faut tout brûler, tout cramer », « nazis », « fachos ». Puis, certains se sont mis à donner des coups dans la vitre » Selon le gérant Alexis Forget, un individu est parvenu à rentrer dans la boutique avec à la clé un vol de portable [placé sur le comptoir] et une vingtaine de livres dégradés « qui sont désormais invendables », qui regrette également le vol d’un présentoir.

Alexis Forget a décidé de déposer plainte. Il s’agit de la cinquième, en plus d’une main courante, en à peine onze mois. Une situation que lui et Sylvain Durain, co-fondateur de la librairie, déplorent ouvertement. La police de Nancy a confirmé à Lorraine Actu qu’un incident nécessitant la venue des forces de l’ordre était effectivement survenu après le passage de militants devant la librairie. Une enquête a été ouverte.

Munich (Allemagne) : saboter l’industrie de guerre à la source

traduit de l’allemand de chronik, 21 mai 2021

Couper le jus aux producteurs de guerre !
Foutre un coup de pied au cul des fournisseurs d’énergie !

Le 21 mai 2021, nous avons attaqué le réseau d’électricité et de fibre optique de la compagnie Stadtwerke (SWM) dans l’Est de Munich. Le principal objectif de cette action était la société d’armement Rohde & Schwarz située près de la gare de l’Est, à qui nous avons heureusement pu couper le jus pour au moins 24 heures.

Rohde & Schwarz est l’une des nombreuses entreprises qui tirent leurs profits de la production d’armes, de la guerre et de la mort, et qui contribuent à ce que depuis des années l’Allemagne figure parmi les 5 premiers exportateurs d’armement au classement mondial.
Lire la suite du communiqué et ce qu’en dit la presse

Et voici les vaccinodromes gérés par les assassins en uniforme

Covid-19: les armées vont ouvrir sept grands centres de
vaccination permanents

Le Figaro, 3 avril 2021

Les armées vont contribuer elles aussi à la campagne de vaccination. Le ministère a annoncé samedi soir que 7 hôpitaux d’instruction des armées (HIA), sur les 8 de métropole, allaient accueillir à partir de mardi des centres de vaccination permanents : à Saint-Mandé (Bégin) et Clamart (Percy) en région parisienne, à Marseille, Toulon, Metz, Bordeaux et Brest. Seul l’HIA de Lyon n’a pas été inclus dans le dispositif. «Ces 7 hôpitaux militaires devraient à terme être en mesure d’administrer jusqu’à 50.000 doses par semaine», a promis le ministère. Soit plus de 1000 injections quotidiennes par centre, ce qui les place au niveau des dizaines de mégacentres progressivement mis en place par le gouvernement. Jusqu’à présent, le rôle des militaires était resté plus mesuré, avec un total de 10000 civils vaccinés au sein d’HIA lors de précédents week-ends de vaccination.

Alors que les armées européennes sont fortement mobilisées face au Covid-19, les militaires français vont accentuer leurs efforts. «La ministre des Armées a également demandé aux armées de se tenir prêtes à déployer des centres militaires de vaccination en région, en fonction des besoins exprimés par le ministère de la Santé et des Solidarités», a ajouté l’état-major samedi soir dans un communiqué. «La localisation de ces centres sera définie en concertation avec les préfets et les agences régionales de santé (ARS) dans les zones où cette capacité sera la plus utile. Ces centres seront gérés et organisés par le ministère des Armées», a-t-on précisé. Il y a deux semaines encore, on assurait pourtant au ministère «ne pas avoir cette piste dans le radar».
Continuer la lecture de Et voici les vaccinodromes gérés par les assassins en uniforme

Robots tueurs et soldats « augmentés »

Le comité d’éthique du ministère de la défense donne son feu vert à la recherche sur le « soldat augmenté »
Le Monde, 5 décembre 2020

Dans un avis rendu public, le 4 décembre, le comité d’éthique du ministère de la défense plaide pour l’ouverture de travaux sur les méthodes « invasives » d’amélioration des performances physiques des militaires.

C’est un avis sur un sujet très sensible qui doit être rendu public, vendredi 4 décembre, par la ministre des armées, Florence Parly. Un avis émanant du tout nouveau comité d’éthique de la défense, créé en janvier, et qui concerne ce que les spécialistes résument par le concept de « soldat augmenté ». Soit tout ce qui concerne l’amélioration des performances au combat, et recouvre des aspects aussi variés et débattus que le recours à des exosquelettes, à un certain nombre d’objets connectés ou à des robots tueurs.

Continuer la lecture de Robots tueurs et soldats « augmentés »