Archives de catégorie : Déconnexion

« Quasiment tous conspis », vraiment ?

[Parmi les plusieurs centaines de sabotages d’infrastructures de télécommunication qui se produisent depuis 2018, il est par nature impossible de savoir qui a pu les commettre, sans compter que n’ayant pas une mentalité policière ce qui ? ne nous intéresse pas, a fortiori lorsqu’ils ont volontairement choisi de ne pas laisser de message derrière eux.
Par contre, sur la petite partie de personnes arrêtées, il y a bien entendu eu plusieurs fachos et réactionnaires comme la personne de l’Isère en avril 2021 ; un quinquagénaire « anti-5G mais pas anti-fibre optique » dans la Drôme en mars 2021 ; les deux moines intégristes du Rhône ce mois-ci ou le récent illuminé parisien carrément conspi, accusé du sabotage de 26 antennes (voir ci-dessous) ; mais également toute une diversité comme les accusés mutiques de Douai en juillet 2020, à part un bref « je suis contre la 5G, qui a des effets néfastes pour la santé et l’environnement », et chez lesquels les flics avaient retrouvé du matos d’agitation « antifasciste et anarchiste » ; un petit groupe de cinq gilets jaunes qui s’en prenait « à tout ce qui touche à l’État » dont une antenne-relais en Dordogne condamnés en mars 2021 ; un autre groupe de quatorze gilets jaunes accusés de l’incendie de neuf antennes en Alsace en septembre 2020 ; deux amis dont l’un a dénoncé «  le côté néfaste de la 5G sur la santé et sur les animaux » au procès et condamnés dans le Jura en juillet 2020 ;  les trois personnes de gôche accusées dans le Limousin en juin 2021 ; les deux amis dont l’un tendance citoyen-écolo arrêtés dans les Alpes-maritimes en juin 2020 ; bien sûr le compagnon anarchiste Boris incarcéré en septembre 2020 suite à un sabotage anonyme dans le Jura dont il a pris la responsabilité après son arrestation, et actuellement dans le coma suite à un incendie de cellule ; un gilet jaune incarcéré en juin 2019 dans le Var pour plusieurs incendies (radars, station service) dont deux antennes et dont on ne sait rien ; les trois personnes incarcérées dans les Alpes-de-Haute-Provence en avril 2019 suite à des sabotages contre des infrastructures d’énergie ou de téléphonie, et dont on ne sait rien ; ou encore ces quatre gilets jaunes de la Nièvre qui avaient cramé quatre armoires et huit pylônes de téléphonie, condamnés en décembre 2019, et dont l’un repassait seul en septembre 2021 pour deux armoires et deux antennes (voir ci-dessous).
Alors assez d’ « ineptie idéologique » qui projette et reprend à bon compte les catégories de l’Etat contre une lutte en cours, et que chacun chacune agisse de la manière qui lui semble la plus adéquate… et pour ses propres raisons, évidemment !]


Un homme de 37 ans jugé coupable d’avoir incendié des installations téléphoniques dans le Cher et la Nièvre avec des cocktails Molotov
Le Berry Républicain, 22 septembre 2021
Lire la suite

Ugny-le-Gay (Aisne) : saccager le chantier de la future antenne

À peine installé, le chantier d’une antenne relais 4G
fortement dégradé à Ugny-le-Gay

Aisne Nouvelle, 21 septembre 2021

« On ne comprend pas. Jamais quelqu’un ne s’est manifesté contre ce projet », assure la maire du village, Sylvie Lelong. Mardi matin, comme d’autres habitants, elle a constaté les dégâts commis dans la nuit, quelques heures seulement après l’installation du chantier (à la sortie d’Ugny-le-Gay direction Villequier -Aumont).

Probablement avec l’aide du manitou qui se trouvait sur place, le ou les auteurs de ces actes de vandalisme ont retourné une mini pelle, une cabane de chantier, ainsi que la réserve d’eau. « On ne peut plus travailler. Il faut tout débarrasser car il n’y a plus rien en état de fonctionner », indiquait sur place le responsable de la partie « fondations ».
Lire la suite

Toulouse (Haute-Garonne) : feu aux boîtiers de l’antenne-relais

Départ de feu dans un boîtier d’antenne relais
La Dépêche du Midi, 19 septembre 2021

Cela faisait quelques mois qu’un événement de ce type ne s’était pas déroulé dans le département. Dans la nuit de vendredi à ce samedi, les sapeurs-pompiers de Haute-Garonne sont intervenus sur un départ de feu au niveau du boîtier d’une antenne relais de l’opérateur SFR distribuant le réseau 4G et 5G situé derrière le stade de rugby Ernest-Wallon au 3 chemin de Roques précisément. Selon les soldats du feu, l’incendie a été rapidement maîtrisé et éteint à l’aide d’un extincteur. Moins d’une dizaine de sapeurs-pompiers ont été déployés sur les lieux.

Une enquête a été ouverte pour tenter de déterminer l’origine de l’incendie. Des relevés de la police scientifique ont notamment été réalisés sur les lieux. Le procureur de la République a été averti. Ce n’est pas la première fois que des antennes-relais sont la cible d’incendies dans le département. En mai dernier, à Labège, les sapeurs-pompiers étaient intervenus pour éteindre deux incendies simultanés sur deux antennes-relais.
Lire la suite

Scionzier (Haute-Savoie) : 5 « câbles à grande capacité » de fibre optique sabotés [MàJ]

Vallée de l’Arve : une coupure importante du réseau internet due à « un acte de vandalisme majeur »
Le Messager, 17 septembre 2021

Vendredi 17 septembre, une coupure importante du réseau internet de la fibre optique touche la vallée de l’Arve, sur Marnaz, Scionzier et Thyez. En cause, « un acte de vandalisme majeur », informe le Syane (Syndicat des énergies et de l’aménagement numérique de la Haute-Savoie) qui construit le réseau public de fibre optique sur tout le département. « C’est un incident d’une ampleur jamais vue ». Aurélie Audisio, directrice de concession pour Covage Haute-Savoie, l’exploitant du réseau de fibre optique dans le département, n’y va pas par quatre chemins et pourtant elle a échangé avec ses homologies ailleurs en France.

Des équipes sont sur place afin de réparer les dégâts, « ce qui va prendre encore quelques jours au vu de l’ampleur des dégâts », précise le syndicat. L’acte de vandalisme a été découvert mercredi 15 septembre sur la commune de Scionzier. Des équipes de Covage, l’exploitant privé du réseau, se relaient jour et nuit pour réparer les câbles.
Lire la suite

Saint-Forgeux (Rhône) : l’antenne-relais l’a échappé belle [MàJ]

Tentative d’incendie sur une antenne-relais
Le Progrès, 15 septembre 2021 (extrait)

Une intrusion a été commise sur le site d’une antenne-relais, dans la campagne de Saint-Forgeux. Les faits se sont produits dans la nuit de mardi à mercredi 15 septembre.

Selon nos informations, cette antenne 4G a été ciblée par une tentative d’incendie volontaire. Le feu ne s’est pas propagé et les dégâts ont été très limités. Aucun dysfonctionnement n’a été constaté sur les réseaux téléphoniques des différents opérateurs qui utilisent l’antenne-relais. Une enquête a été ouverte par les gendarmes pour retrouver le ou les auteurs des faits. Des militants anti-5G sont-ils à l’origine de cette tentative d’incendie ? À ce stade, les enquêteurs n’excluent aucune piste.
Lire la suite

« Les destructions visant des antennes de téléphonie ou les réseaux Internet grimpent en flèche »

Albi (Tarn), 14 septembre 2021

Réseaux télécoms : les actes de vandalisme se multiplient
La Tribune, 14 septembre 2021

Depuis environ un an, les dégradations et destructions visant des antennes de téléphonie mobile ou les réseaux Internet fixe grimpent en flèche, privant à chaque fois des milliers de foyers et d’entreprises de moyens de communiquer. Les opérateurs et le gouvernement se mobilisent pour enrayer ce fléau. Décryptage.

C’est presque devenu monnaie courante. Pas une semaine ne se passe sans que les réseaux télécoms, mobiles et Internet fixe, essuient des sabotages, incendies volontaires, dégradations ou vols. Ce week-end, des habitants du Tarn en ont fait les frais. Dans la journée de samedi, une antenne-relais a été incendiée près d’Albi. Résultat : pas moins de 52.000 abonnés de Bouygues Telecom et de SFR se sont retrouvés, en un éclair, dépourvus de téléphonie mobile. S’il y a du mieux, « la situation n’est toujours pas totalement rétablie », explique à La Tribune ce lundi Arthur Dreyfuss, le secrétaire général de SFR et président de la Fédération française des télécoms (FFT), le lobby du secteur.

Le dirigeant précise que c’est un pylône de TDF qui a subi d’importants dégâts. « Or celui-ci irrigue des pylônes d’autres opérateurs, détaille-t-il. Au total, une soixantaine de sites mobiles ont été impactés. » Cette attaque n’a rien d’un cas isolé. Aux côtés de SFR et de Bouygues Telecom, Orange et Free voient régulièrement leurs installations vandalisées dans tout l’Hexagone. Tous sont confrontés à des dégradations d’antennes. « Chez Orange, en moyenne, environ une antenne par semaine est la cible de vandalisme, précise Cyril Luneau, le directeur des relations avec les collectivités locales de l’opérateur historique.Nous déplorons également des actes de malveillance sur le réseau fixe, dont des vols de câbles en cuivre [essentiels pour apporter la téléphonie et l’ADSL, Ndlr], à hauteur de dix actes par mois. »Il arrive aussi, chez tous les opérateurs, que les points de mutualisation, des installations critiques pour apporter l’Internet fixe à un grand nombre de foyers, soient attaqués.
lire la suite

Albi (Tarn) : coup double contre les pylônes de télécommunication [MàJ]



Tarn : De nouveaux câbles de pylônes relais ont brûlé
dans la nuit de vendredi à samedi

100%radio, 11 septembre 2021

Les faits de ce type se multiplient dans la région ces derniers mois.

Des câbles de pylônes relais TV ont brûlé à deux endroits différents cette nuit dans le département. A Albi sur la rd600 d’abord aux alentours de 00h30, le feu a été éteint par les sapeurs-pompiers. Quelques heures plus tard, à nouveau à Albi, Chemin de Canteperlic, un autre câble a pris feu, lui aussi éteint.
Pour rappel, un incendie criminel sur un pylône avait eu lieu le 26 août toujours à Albi, à côté du crématorium.


Deux pylônes incendiés volontairement à Albi : la téléphonie et la TNT perturbées
La Dépêche du Midi, 11 septembre 2021

Les pompiers sont intervenus à deux reprises à Albi pour des feux de câble sur pylône, dans la nuit de vendredi à samedi 11 septembre. Le premier a eu lieu vers 22h30 sur la cote de Mascrabière qui longe la route de Cordes. Quelques heures après [1h52 selon France info], un deuxième feu se déclare sur un pylône du chemin de Canteperlic, petite route située aux pieds de Notre Dame de la Drèche. Les flammes ont été éteintes grâce à l’intervention des sapeurs-pompiers et au moyen d’une lance à canon.

Ces feux, qui sont d’origine criminelle selon la police et les pompiers, ont perturbé le réseau téléphonique et ont privé de TNT des habitants d’Albi et de communes alentour. Toute la journée de samedi, des agents technique étaient à pied d’œuvre pour rétablir la situation. Selon nos informations, les perturbations concernent les opérateurs Bouygues et SFR. L’antenne de Canteperlic servirait de relais à plus de 50 000 personnes.
Lire la suite

Carsan (Gard) : ça connecte… donc ça sabote

Carsan : Des actes de vandalisme sur le coffret de
la fibre optique

Midi Libre, 9 septembre 2021

Le village de Carsan a été récemment raccordé à la fibre optique et déjà des actes de vandalisme ont été commis sur le coffret Orange situé à l’entrée nord du village. Les faits se sont produits dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 septembre. Le coffret a été ouvert et les fils ont été sectionnés. Une partie du village se trouve donc privé de connexion à internet. La situation devrait rapidement revenir à la normale, le temps que les techniciens réparent et reconnectent les fils.

Kochersberg (Alsace) : bis repetita

Un nouvel acte de vandalisme prive des habitants d’internet
DNA, 8 septembre 2021

Depuis lundi soir, une centaine d’habitants du Kochersberg sont – ou ont été – privés de connexion à Internet. « Deux armoires du réseau contenant  de la fibre optique ont été vandalisées à Schnersheim et à Mittelschaeffolsheim », précise Benoit Brechon, directeur général de Rosace, la société chargée par la région Grand Est de déployer la fibre optique dans environ 700 communes rurales.

Les coffres semblent cependant avoir été ouverts sans effraction. Visiblement au fait de la technologie qu’ils renferment, l’auteur de cet acte de malveillance a sectionné les câbles à un endroit stratégique, obligeant chaque opérateur (Bouygues Télécom, Free, Orange, SFR, etc.) à venir réparer la partie le concernant. Depuis le début de la semaine, les différents fournisseurs se succèdent afin de rétablir la connexion de leurs clients respectifs.

Les motivations de leur auteur interrogeaient déjà : acte de vengeance, geste militant d’un opposant à la fibre ? La société Rosace a déposé plainte auprès de la gendarmerie. Les compagnies de Strasbourg et de Haguenau sont en charge de l’enquête.

Petite-Île (La Réunion) : pneus enflammés pour l’antenne-relais

Une antenne-relais détruite à Petite-Île
Clicanoo, 3 septembre 2021

L’antenne-relais 4G SFR a été incendiée à Petit-île, occasionnant une coupure de connexion. L’équipement servait également à relier le quartier à la fibre et les dommages sont estimés à 130 000 euros.

C’est un technicien, intervenu sur les lieux suite au signalement de la coupure qui a prévenu les gendarmes, des pneus brûlés ayant été retrouvés à proximité. Une enquête a été ouverte afin de déterminer la cause de cet incendie, la piste criminelle étant envisagée. Les réparations devraient occasionner une coupure d’une semaine.

Quelques photos supplémentaires

Albi (Tarn) : une nouvelle antenne-relais met fin à ses jours [mis à jour]

Le nombre de choses dérisoires qu’on peut  apprendre dans les flash-infos des petites stations locales entre deux tubes à la mode, un spot gouvernemental et une réclame pour la grande surface du coin, a généralement de quoi nous faire regretter le silence.

Tenez, mardi 24 août par exemple, dans le journal régional de 16h de la dénommée 100% radio, qui sévit au sein du triangle Pau-Cahors-Perpignan, on y parlait encore de l’hypermarché Géant Casino. Mais surprise, il ne s’agissait plus de promouvoir le dernier gadget flambant neuf en mode rentrée scolaire. Oh, bien sûr, il a certes encore été question de flambant… mais cette fois plutôt en mode pylône de téléphonie mobile. Car voici la dépêche succincte que le présentateur a débité à ses auditeurs pressés en ouverture du point-info régional, avec quelques jours de retard : « A la Une de l’actualité dans le Tarn, les pompiers mobilisés dans la nuit de samedi à dimanche pour un feu sur une antenne-relais à Albi, route de Millau, près du Géant Casino. L’origine du sinistre serait accidentelle. » Quant au concurrent papier de La Dépêche du Midi, il s’est contenté de rajouter dans un petit entrefilet que l’incendie s’était déclenché « vers 3h du matin ».
Lire la suite

Beaumont-le-Roger (Eure) : dénicher les bons câbles [mis à jour]

Bernay. Un acte de malveillance a privé d’internet
15 000 foyers et 500 entreprises

L’Éveil Normand, 28 août 2021 (extrait)

De nombreux abonnés internet à Bernay (Eure) et ses environs ont eu une mauvaise surprise à leur réveil samedi 28 août 2021 : ils n’avaient plus du tout accès à internet aussi bien via les téléphone fixes que mobiles. Cette panne est dû à un « acte de malveillance » selon le service Communication en Normandie de l’opérateur Orange contacté par l’Eveil Normand. : « Ce matin vers 4h à Beaumont-le-Roger, des câbles du réseau de télécommunication Orange qui desservent les foyers en téléphonie fixe et Internet Adsl ont été sectionnés volontairement. Un gros câble de fibre optique qui alimente tous les centraux téléphoniques du secteur a également été coupé ».
Lire la suite

Nancy (Meurthe-et-Moselle) : sabotage d’une antenne 5G

Ni nuke ni 5G !
La Bogue, 26 août 2021

Dans les hauteurs de la périphérie de Nancy, ce 18 août, une antenne 5G a brûlé. Ni nuke ni 5G ! a été tagué sur un mur de l’enceinte qui en protégeait l’accès.

Une réponse parmi d’autres contre l’obstination du gouvernement à passer en force son projet de numérisation du monde. Cette année sera aussi déterminante pour le projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure, qui lui aussi s’impose malgré l’opposition locale et plus vaste qui se maintient depuis des années. Le nucléaire et la 5G sont les piliers d’une industrie mortifère.

Solidarité à toutes les personnes inculpées suite à ces combats !

Des joggeurs et joggeuses illuminées

Nostang (Morbihan) : les sabotages d’antennes continuent

Nostang. Une antenne de téléphonie incendiée
Ouest France, 17 août 2021

Une antenne téléphonique a été incendiée à Nostang (Morbihan) en bordure de la RN 165, au lieu-dit Kerbol, à 150m environ de la voie express. Les faits se sont produits dans la nuit de lundi 16 à mardi 17 août 2021, confirme la compagnie de gendarmerie de Lorient.

Une enquête est en cours. L’antenne incendiée fait partie des six antennes relais dénombrées aujourd’hui sur le territoire de la commune de Nostang, dont deux sont implantées en centre bourg.

Zelo Buon Persico (Italie) : feu à l’antenne-relais

Traduit de l’italien du Corriere della Sera, 14 août 2021 (extrait)

Le parquet de Lodi ouvre une enquête sur l’incendie de vendredi matin 13 août d’une antenne-relais à Zelo Buon Persico. L’hypothèse avancée par le procureur Domenico Chiaro est celle d’un incendie volontaire : les carabiniers ont déjà saisi les images de vidéosurveillance municipale près de l’antenne. L’alerte avait été déclenchée vendredi juste avant 5h du matin, et les pompiers déjà employés à combattre un incendie de vaste proportion dans un transformateur de la proche centrale thermique de Tavazzano, avaient dû envoyer une seconde équipe à Zelo.

Dans le premier cas, les flammes avaient été contenues en peu de temps, et la première hypothèse était celle d’un fait accidentel. A peu de distance de là, la police locale du Consorzio Nord Lodigiano et les carabiniers ont trouvé un tag sur un mur contre le Green Pass [pass sanitaire italien] et la 5G. Une découverte (même si selon les carabiniers les tags pourraient être antérieurs) qui a convaincu les militaires et le parquet à approfondir la nature de l’incident, puisque les tags (Non à la 5G, Non au Green Pass) peuvent apparaître comme une revendication.
A présent, l’hypothèse est celle d’un incendie volontaire. Au printemps dernier dans la zone contiguë de Cremona, s’étaient déjà produits de tels épisodes, avec des incendies boutés à des relais téléphoniques (y compris non 5G) suivis de revendications écrites.

La petite suggestion de Lagertha

Érigé sur la pointe nord de l’île danoise de Seeland, le majestueux château d’Elseneur a contrôlé pendant quelques siècles le détroit menant vers la mer baltique. Si ce monument fait aujourd’hui encore la fierté des habitants du coin, d’autres ne manquent pas de rappeler avec malice qu’il reste surtout connu en dehors de l’île pour avoir servi de cadre à une célèbre tragédie, de laquelle on ne retient généralement que le fait qu’ « il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark ». Qui plus est, on ne peut même pas compter sur l’actualité récente pour démentir le vieil adage shakespearien, au contraire. N’est-ce en effet pas là que le 3 juin dernier a été votée la loi permettant de dégager en masse les demandeurs d’asile du pays, en sous-traitant désormais leur « accueil » à des pays-tiers hors Union européenne le temps de l’étude du dossier (des discussions sont en cours avec l’Egypte, l’Ethiopie et le Rwanda) ? Et n’est-ce pas ce territoire du vieux continent qui a été pionnier dans l’imposition à la population d’un Coronapas dès le 21 avril, obligatoire pour les plus de 15 ans dans les cinémas, les stades, les bibliothèques, les bars ou encore… les auto-écoles et autres salons de coiffure ?

D’un autre côté, c’est également dans ce pays nordique qu’une petite suggestion anonyme a alors resurgi, offerte à tous les contestataires qui brûlent actuellement d’en finir avec ces nouvelles mesures liberticides. Une petite suggestion qui s’est même répétée par deux fois (au cas où quelqu’un n’aurait pas bien entendu) à une trentaine de kilomètres du château d’Elseneur, en touchant précisément quelque chose de pourri du royaume du Danemark et d’ailleurs. Celle-ci consiste rien moins qu’à perturber les contrôles d’identité de la police et ceux du QR code sanitaire effectués par n’importe quel autre larbin en sabotant les ondes qui connectent smartphones et tablettes à leurs indispensables bases de données en tout genre.
Lire la suite

Boulogne-sur-mer : internet ne tenait qu’à un fil

Un acte de vandalisme prive des Boulonnais d’Internet
depuis plusieurs jours

La Voix du Nord, 21 juillet 2021 (extrait)

Le 13 juillet, un ou plusieurs individus ont sectionné les fibres d’une armoire télécom située avenue de Normandie à Boulogne. Résultat, un bon nombre d’abonnés du quartier Beaurepaire, tous fournisseurs d’accès internet confondus, ont été privés d’Internet et de téléphone fixe pendant plusieurs jours.

La panne dure depuis le 13 juillet. «  Vous vous rendez compte, aujourd’hui, se retrouver presque 10 jours sans Internet et sans téléphone…  », râle Robert Courdot. Cet habitant de la place de Bretagne fait partie des nombreuses victimes de l’acte de vandalisme perpétré la semaine dernière avenue de Normandie. Un ou plusieurs individus ont forcé une armoire télécom et ont coupé l’ensemble des fibres qui s’y trouvaient. Ce qui a eu pour conséquence de couper le réseau téléphonique et internet…

Grenoble (Isère) : incendie solidaire contre l’installateur Telecom

boum véhicule scopelec
Indymedia Nantes, 18 juillet 2021

Dans la nuit du 15 au 16 juillet, on a incendié une camionette nacelle Scopelec dans le quartier des eaux claires à grenoble.

Un ptit boum contre cette entreprise qui participe à l’extension du contrôle technologique en installant des réseaux télécom (fibre optique, 5G etc.). L’instauration d’un pass sanitaire est une pierre de plus pour la construction de « villes intelligentes », de surveillance et de traçage.

Solidarité avec Boris enfermé pour l’incendie de deux antennes-relais !

ps la pluie n’éteint pas le feu

Brochure solidaire : Burning the centres of the technological virus

[reçu par mail]

« Incarcéré depuis son arrestation le 24 septembre 2020 pour avoir incendié deux antennes-relais dans le Jura pendant le premier confinement, B. a été condamné à 4 ans de prison, dont deux avec sursis. En solidarité avec Boris, nous avons traduit en anglais la publication que la police a trouvé à son domicile lors de la perquisition, et utilisée comme un élément [supplémentaire] à charge contre lui : Brûler les foyers du virus technologique. » En complément a aussi été rajoutée la traduction de sa lettre de prison, Pourquoi j’ai cramé les deux antennes du Mont Poupet.

Burning the centres of the technological virus. On the necessity of cutting the networks of domination, (en anglais), 24 pages A5, juillet 2021

Pau (Béarn) : mille et unes bonnes raisons de saboter la fibre optique

Pau : elle avait sectionné des lignes de la fibre, plusieurs
centaines d’usagers impactés
Sud-Ouest, 9 juillet 2021

Une femme de 38 ans a été interpellée par les policiers de Pau, mercredi 7 juillet à son domicile, dans le secteur Saragosse. Elle a été identifiée comme l’auteur de dégradations sur la fibre optique d’Orange entre le 30 juin et le 6 juillet.

Elle avait sectionné des lignes sur huit armoires. Entre 500 à 600 usagers avaient été impactés. Le préjudice pourrait s’élever à plusieurs milliers d’euros. La trentenaire aurait agi par vengeance après avoir été licenciée par un sous-traitant d’Orange. Elle a reçu une convocation pour une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité pour le 6 septembre.

Nancy : quelques infos sur la situation de Boris et procès en appel

Nancy/Besak : quelques infos sur la situation de Boris
Indymedia Nantes, 7 juillet 2021

Le 10 avril 2020 pendant le premier confinement, le compagnon anarchiste Boris a incendié dans le Jura deux antennes de téléphonie mobile des quatre opérateurs télécoms, hébergeant aussi les communications de la police et de la gendarmerie. Comme il l’a lui-même expliqué depuis la prison où il est maintenant incarcéré depuis dix mois : « L’heure est à l’accélération des flux et des données, à la connectivité des objets du quotidien pour contrôler, écouter, tracer, et espionner toujours plus, rendre l’être humain sans cesse plus esclave de la machine. C’est tout cela que la domination appelle « progrès », « civilisation ». En réalité, ce projet de société a tout de dystopique. Face à ce quadrillage du numérique, il n’y a pas 36000 solutions. Il me semble nécessaire de dépasser le stade de la critique et d’agir ici et maintenant, en reliant les idées aux actes (…). Je fais partie de celles et ceux qui, au premier retentissement de l’ordre étatique et sanitaire, ont refusé de s’enfermer chez elle/eux et sont sorti-e-s pour s’attaquer directement à un des piliers de la domination » (Pourquoi j’ai cramé les deux antennes du Mont Poupet, juin 2021).

Incarcéré depuis septembre 2020 à la prison de Nancy-Maxéville après des mois d’enquête et sur la base d’un ADN retrouvé sur place, Boris est passé en procès le 19 mai dernier dans cette ville. Jugé à quasi huis clos, sans son avocate qui avait demandé un report et sans les compagnons solidaires interdits de tribunal au prétexte des normes covid, les ordures en toge l’ont condamné à 4 ans de prison, dont 2 fermes, plus une centaine de milliers d’euros de dommages et intérêts. Il a immédiatement fait appel de ce jugement, dont la date vient de tomber.

Boris repassera donc en procès devant la Cour d’appel de Nancy le 20 septembre 2021 à 14h, et chacun peut d’ores et déjà continuer à lui exprimer sa solidarité, de la manière chaleureuse qu’il estimera la plus adéquate…
Lire la suite