Archives de catégorie : Déconnexion

Pouillon/Habas/Cauneille (Landes) : triple flambée d’antennes-relais !

Trois antennes relais de téléphonie mobile incendiées
dans les Landes
France Bleu/actu landes, 17 novembre 2022

« Quelque malfaisants ont incendié l’antenne vers 3 heures du matin. » Voilà ce que nous a confirmé le maire de Pouillon (Landes) ce jeudi 17 novembre 2022. Au total, trois antennes-relais de téléphonie mobile ont été incendiées dans la nuit de mercredi à jeudi à Habas, Pouillon et Cauneille. Les pompiers sont intervenus.

Ces incendies ne semblent pas laisser de doute sur leur caractère criminel. De façon quasi-simultanée dans la nuit, vers 3 heures, l’accès aux boîtiers électriques des antennes de Pouillon et Habas a été forcé puis le feu a été mis. L’heure de l’incendie à Cauneille n’est pas encore connue à ce stade.

La gendarmerie de Dax a ouvert une enquête pour faire la lumière sur ces gestes malintentionnés. La mairie de Pouillon indique ce jeudi matin, « qu’il y aura des impacts ces prochains jours sur la qualité de la réception. »

Veckring/Buding/Monneren (Moselle) : faire la tournée des antennes…

Relais incendiés : plus de téléphonie mobile…
Le Républicain Lorrain, 16 novembre 2022

Depuis une semaine déjà, les habitants des communes de Veckring, Buding et Monneren ne peuvent plus se servir de leur téléphone portable.

Que s’est-il passé ? Lundi 7 novembre, vers 19 h, l’antenne relais de téléphonie mobile Free couplée à SFR Bouygues et Orange qui se trouve ancrée dans l’ancienne carrière de gypse à la sortie du village de Veckring en direction de Monneren a été l’objet d’un acte de vandalisme. L’armoire électrique et technique a été complètement détruite et brûlée. Les auteurs du méfait ont très certainement utilisé de l’essence puisqu’un bidon a été retrouvé à proximité du relais.

« Les dégâts sont très importants, enrage le maire de la commune Pascal Jost, et il faudra plusieurs semaines pour que tout rentre dans l’ordre. Oui je suis très remonté car on est privés des prestations des quatre opérateurs de la commune… et donc impossible de communiquer, une gêne qu’on ne peut imaginer… »
Lire la suite

Thibaud-de-Couz (Savoie) : pas d’armistice pour les antennes-relais

Thibaud-de-Couz, des centaines d’abonnés sans téléphone
ni internet
France Bleu/Le Dauphiné, 11 novembre 2022 (extraits)

Vous l’avez sans doute constaté si vous habitez dans l’avant-pays savoyard et en Chartreuse depuis ce vendredi matin. Il y a de grosses perturbations sur le réseau internet et téléphonique. En cause : un relais 5G qui a été volontairement incendié vendredi 11 novembre, vers 5 h, à Saint-Thibaud-de-Couz. « Le feu a été mis au pied du relais, situé sur la route forestière qui monte au Mont-Grelle, sous l’Epine », nous indique-t-on.

La nature malveillante du sinistre ne fait aucun doute. Le (ou les) incendiaire(s) sont entrés par effraction : la chaîne qui fermait le grillage de protection des installations avec un cadenas a été coupée, le feu a été allumé et alimenté avec du bois qui a été accumulé au pied du pylône. Les flammes sont montées assez haut et elles ont endommagé le câblage sur plusieurs mètres. Les dégâts étaient estimés, au premier examen, à plus de 10 000 euros.
Lire la suite

Saoû (Drôme) : TDF perd une nouvelle antenne-relais [Re-MàJ]

Sabotage d’un pylône TDF : le réseau mobile impacté
Le Dauphiné, 9 novembre 2022

Les dégâts sont importants. La base du pylône de télécommunication appartenant à l’opérateur d’infrastructures TDF (Télédiffusion de France), et utilisé par Orange et Free, a été détruite par le feu. Les câbles servant notamment à l’alimentation sont carbonisés. Dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 novembre , l’infrastructure, installée au lieu-dit le Veyou, dans le village drômois de Saoû à proximité de Crest, a été sabotée. TDF a déposé plainte.

Ces dégradations impactent uniquement la téléphonie mobile. Plusieurs centaines de clients des opérateurs Orange et Free sont concernés. Environ 300 clients de l’opérateur historique, qui a également déposé plainte, sont ainsi touchés. On ignorait, mardi, le nombre d’abonnés Free mobile sans réseau.

Lire la suite

Trambileno (Italie) : antenne fumée en solidarité avec Alfredo Cospito

La nuit de vendredi à samedi 5 novembre vers 4h30 du matin à Trambileno (Trentin), l’antenne de téléphonie mobile hébergeant les réseaux Tim et Vodafone est partie en fumée. Selon la presse locale, non seulement ces derniers ont été coupés, mais la structure a aussi subi des dégâts importants lorsque les flammes ont dévoré les câbles le long du pylône.

Plusieurs tags ont été laissés sur place : l’un disant « Liberté pour tous » et le second « Aux côtés d’Alfredo en grève de la faim. Non au 41bis ». L’anarchiste Alfredo Cospito s’est déclaré en grève de la faim le 20 octobre, à la fois contre le régime carcéral italien 41 bis, dans lequel il a été enterré vivant en mai dernier, et contre la réclusion à perpétuité dite « réelle » (« ergastolo ostativo » initialement créée pour les crimes mafieux, ou « fine pena mai », en italien, soit « sans jamais de fin de peine »).
Lire la suite

Brochure solidaire : Erhobenen Hauptes, Flammenden Herzens

En solidarité avec Boris, hospitalisé depuis plus d’un an suite à l’incendie de la cellule dans laquelle il était en détention provisoire pour avoir incendié deux antennes de téléphonie mobile, un recueil de textes circule depuis mai 2022 sur papier à travers  l’Hexagone. Titrée Des chaînes technologiques aux barreaux de prisons, tout un monde à abattre, cette copieuse brochure a inspiré des compagnons d’outre-Rhin, qui ont agrémenté leur traduction de nouveaux textes, afin de continuer à porter la solidarité avec Boris au-delà des frontières, et dont on trouvera ci-dessous l’introduction.

Erhobenen Hauptes, Flammenden Herzens. Textsammlung rund um den Fall von Boris und den Kampf gegen die technologische Infrastruktur in Frankreich, (en allemand), 76 pages A4, novembre 2022
Lire la suite

Poissy (Yvelines) : arroser la trappe d’essence et couper internet à la ville

Poissy. L’incendie d’une chambre télécom aspergée
d’essence engendre une énorme coupure internet

78Actu, 31 octobre 2022

Depuis dimanche 30 octobre, le réseau internet est coupé dans le secteur de Poissy (Yvelines) suite à l’incendie d’une chambre télécom. La coupure devrait durer une semaine.

C’est un désagrément dont les professionnels et les particuliers du secteur de Poissy (Yvelines) se seraient bien passés. À 6 heures 47, dimanche 30 octobre, les pompiers sont appelés pour un feu de poubelle dans un quartier résidentiel de Poissy, rue des Capucines.

Sur place, ils constatent que l’incendie provient d’une trappe Orange située dans le sol. Selon le centre d’incendie et de secours, aucun dégât majeur n’est relevé, le sinistre ne nécessitant pas « d’intervention dimensionnante ». Du moins en apparence… Sur les réseaux sociaux, de nombreux habitants du secteur de Poissy, Carrière-sous-Poissy, Chambourcy et Aigremont se plaignent d’une coupure internet et téléphonie fixe.
Lire la suite

Changé (Mayenne) : des nouvelles du pylône saboté

Sabotage d’un pylône à Changé : « Encore 15 jours de perturbations » sur le réseau mobile estime TDF
France Bleu Mayenne, 28 octobre 2022

Le réseau mobile est encore très perturbé ce vendredi soir en Mayenne et principalement dans l’agglomération de Laval. Difficile d’appeler quelqu’un ou de recevoir des sms depuis le sabotage d’un pylône de télécommunication à Changé dans la nuit de mardi à mercredi. Un pylône de 90 mètres de haut qui alimentait les principaux opérateurs (Orange, SFR, Bouyghes et Free).

Ce vendredi matin des techniciens de TDF sont retournés sur le site à Changé pour tenter d’améliorer la situation. « À date, nous avons déjà rétabli la FM en utilisant un site alternatif de TDF. Pour la téléphonie, nous avons déployé sur ce site un premier pylône mobile, avec un mât télescopique et les antennes sont en cours d’installation, de manière à pouvoir remonter progressivement le service de téléphonie sur la zone. Mais ce ne sera pas suffisant. Donc la semaine prochaine, un second pylône va être installé pour permettre de compléter cette couverture. Il faudra compter deux semaines avant d’avoir retrouvé un service qui correspond au niveau de couverture qu’attendent nos clients » termine le spécialiste.


Pylône TDF effondré en Mayenne suite à un acte de vandalisme : « Ça nécessite une technicité qui montre le niveau et la volonté des saboteurs »
France3 Pays de Loire, 27 octobre 2022

Un pylône de 90 mètres, destiné à la diffusion de la radio et à la téléphonie mobile, s’est effondré sur le site TDF de Laval-Changé suite à un acte de vandalisme. Le réseau de téléphonie mobile est impacté pour 150 000 abonnés.

Si les sites TDF sont devenus la cible régulière d’actes de malveillance, en étant notamment incendiés, celui de Laval-Changé a été sectionné.
Lire la suite

Changé (Mayenne) : le pylône de TDF s’effondre suite à un sabotage

Un pylône s’effondre à Changé après un acte de malveillance,
le réseau mobile perturbé

France Bleu Mayenne/France3/Ouest France, 26 octobre 2022

Le site TDF de Laval-Changé a été la cible d’un « grave acte de vandalisme » dans la nuit du 25 au 26 octobre. Un pylône de 90 mètres destiné à la diffusion de la radio et à la téléphonie mobile est tombé. Si, au total, « près de 150 000 habitants de Laval et de sa région (ont été) en partie privés de radio » ce mercredi, les services de téléphonie mobile sont toujours très fortement impactés. Les dégradations subies affectent les réseaux 3G/4G/5G des opérateurs Free, Bouygues, SFR et Orange. 

D’après le groupe TDF qui a contacté France Bleu Mayenne, il s’agit « d’un acte de malveillance, de vandalisme » et ce sabotage aurait eu lieu entre 2 heures et 3 heures ce mardi 26 octobre. Sur place, plusieurs haubans ont été sectionnés autour du pylône. Le local technique situé au pied de l’antenne a été aussi largement endommagé. Le groupe TDF indique qu’il portera plainte dans les prochaines heures. Lire la suite

Marseille : et une belle nuit internet fut coupé [MaJ]

[Mise à jour (voir articles plus bas) : selon des sites spécialisés du secteur, ce sabotage coordonné aurait frappé non seulement plusieurs câbles internationaux à Marseille (l’axe Amsterdam-Paris-Lyon-Marseille, l’axe en provenance de Barcelone et celui à destination de Milan), mais également un autre à Aix-en-Provence, touchant le convoyage d’internet via les câbles sous-marins qui partent du port de Marseille pour desservir l’Asie.
Si la presse nationale a pour l’heure sorti peu d’informations pour ne pas sonner l’alarme et éviter de donner de mauvaises idées, plusieurs acteurs d’internet impactés ont tout de même dû publier des « tickets d’incidents » suite à ces sabotages.
Cogent (gestionnaire nord-américain d’immenses réseaux de fibre optique véhiculant 17 % du trafic internet mondial) a par exemple précisé qu’une des attaques s’est produite « sur un site privé de la compagnie des eaux de Marseille, qui est également un pôle majeur pour les câbles à fibres pour différents opérateurs », et le gestionnaire français de data centers OVH a notamment déclaré que « la coupure a impacté la liaison entre Marseille et Singapour » en « saturant tout le trafic internet en provenance des Etats-Unis et d’Europe » vers cet Etat…]


Marseille : Free et SFR victimes d’un «acte de vandalisme»,
des milliers de clients privés d’Internet
Le Parisien & Free (pour les photos !), 19 octobre 2022

Des milliers de Français se retrouvent sans connexion Internet. Les opérateurs télécoms Free et SFR ont été victimes mercredi [19 octobre] d’un « acte de vandalisme » sur leur infrastructure fibre dans la région de Marseille, ayant entraîné « de fortes perturbations » sur le réseau Internet.

« Un acte de vandalisme sur notre infrastructure fibre entraîne depuis cette nuit de fortes perturbations de service (dégradation de service et de bande passante fixe/mobile) sur la région de Marseille. Les actes de vandalisme ont eu lieu en divers points éloignés simultanément. », a indiqué l’opérateur Free sur son compte Twitter.
Lire la suite

Entrelacs (Savoie) : l’antenne de téléphonie part en fumée

Savoie : piste criminelle après l’incendie
d’une antenne 5G à Entrelacs

France Bleu/Le Dauphiné, 23 septembre 2022

Une antenne 5G de l’opérateur Free a été incendiée à Entrelacs, dans la nuit de jeudi à vendredi vers 2h et demi du matin. L’antenne était installée le long de la route de Saint-Girod. L’origine criminelle ne fait aucun doute puisque deux départs de feu ont été constatés. Le grillage qui permet d’accéder au site a également été découpé.

Ce vendredi matin, l’opérateur a déposé plainte auprès de la gendarmerie d’Aix-les-Bains qui a ouvert une enquête. Les techniciens de la cellule en identification criminelle ont procédé à des constatations. En juin dernier, une tractopelle avait été incendiée sur un chantier d’antennes relais de téléphonie sur la commune.

Blagnac (Haute-Garonne) : le Gers en tilt après un sabotage de fibre optique

Free : la piste du sabotage derrière la panne générale dans le Gers
La Dépêche, 12 octobre 2022 (extrait)

Une importante panne de réseau affecte des centaines de foyers dans le Gers depuis ce mardi 11 octobre. Les clients de l’opérateur Free sont victimes d’une interruption de service suite à un potentiel acte de vandalisme sur un câble de fibre optique, situé au niveau de la commune de Blagnac (31). Ni les appels ni l’accès à internet ne sont possibles depuis plus de 24 heures. D’Auch à Vic-Fezensac en passant par Lectoure ou encore Monblanc, la zone touchée par l’incident s’étend sur quasiment tout le département et au-delà. Certaines communes de la Haute-Garonne et du Tarn-et-Garonne sont également touchées par une panne de réseau.

Les techniciens ont été mobilisés dès mardi après-midi afin de déceler l’origine de la panne. C’est sur la commune de L’Isle-Jourdain, qu’à l’aide d’un réflectomètre optique (un appareil permettant de déterminer l’intégrité d’un câble à fibre optique) que la source de l’incident a été détectée à… 35 km de là, dans le département voisin. En début d’après-midi, ce mercredi, un technicien Free passait en revue l’une des installations fibre, sur l’un des répartiteurs de la commune d’Auch, [quand] l’un de ses collègues lui apprend la nouvelle : un des équipements de l’opérateur a été la cible d’un acte de vandalisme. Ce dernier a d’ailleurs précisé que l’incident a été détecté au niveau d’une bretelle d’accès à l’autoroute A621 sur la commune de Blagnac.

Lire la suite

Paignton (Angleterre) : feu à l’antenne 5G

Dans la nuit de dimanche à lundi 3 octobre 2022, une antenne 5G a été volontairement incendiée à Paignton (Devon), en Angleterre. Il était 5h45 du matin lorsque les pompiers sont arrivés au croisement de Broadsands Road et Dartmouth Road dans cette ville de 50 000 habitants, mais l’armoire d’alimentation électrique du mât de téléphonie mobile n’a pu être sauvée des flammes.

La police du Devon et des Cornouailles est chargée de l’enquête, ouverte pour « incendie criminel », tandis que de petits malins n’ont pas manqué de remarquer que cette antenne-relais était située au milieu de la place donnant sur la bibliothèque du quartier, la Churston Library. Peut-être une bonne manière de faire vibrer ensemble idée et action en un chaleureux vase communicant…

(synthèse de la presse anglaise, 3 octobre 2022)

Berlin/Herne (Allemagne) : un double sabotage envoie le trafic ferroviaire en tilt [MaJ]

Un acte de « sabotage » paralyse le trafic ferroviaire
en Allemagne

France24, 8 octobre 2022 (extrait)

Un acte de « sabotage » visant des câbles de liaison radio a provoqué, samedi 8 octobre, la paralysie du trafic ferroviaire dans le nord de l’Allemagne. Durant près de trois heures, samedi matin, l’ensemble des liaisons à grande vitesse et régionales dans le nord du pays ont été interrompues.

Après le rétablissement partiel du trafic, la compagnie Deutsche Bahn a affirmé qu’un « sabotage » était à l’origine de la panne. Ce sabotage a visé des « câbles indispensables à la circulation des trains », a précisé à l’AFP la compagnie allemande. Il s’agit plus précisément du réseau radio GSM-R (Global System for Mobile Communications-Rail) des trains servant à la communication avec les conducteurs mais aussi, plus globalement, d’ « interface centrale entre les trains et l’infrastructure » de contrôle, selon le Spiegel, le premier média à évoquer, en citant des sources sécuritaires, des soupçons de sabotage.
Lire la suite