Archives de catégorie : Déconnexion

Une lettre de Boris depuis la prison : « Pourquoi j’ai cramé les deux antennes du Mont Poupet »

Pourquoi j’ai cramé les deux antennes du Mont Poupet

Salut, moi c’est Boris. Cela fait maintenant 9 mois que je suis incarcéré au centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville pour l’incendie de deux antennes-relais dans le Jura en avril 2020.

Si je me décide seulement maintenant à écrire quelques mots publics autour de mon affaire, c’est notamment lié au fait que l’État vient de me juger et il me semble vital de coucher sur le papier mes impressions et mes rages contre ce techno-totalitarisme qui ne s’estompent absolument pas depuis que je suis enfermé. Bien au contraire.

Alors que les États s’accordaient pour museler la population en la sommant de rester sagement chez elle sous prétexte d’endiguer la pandémie de covid-19, des vagues de sabotages ont déferlé en France et en Europe (Pays-Bas, Angleterre, Italie,..) contre les infrastructures de la domination technologique (antennes-relais, réseaux souterrains de fibre optique, centrales électriques…) D’Est en Ouest, du Sud au Nord de l’hexagone, des pylônes ont été abattus, leurs câbles sectionnés et pour la plupart carbonisés par dizaines, interrompant les télécommunications, la géolocalisation des téléphones portables et l’espionnage de celles et ceux dans le viseur des organes de la répression.

Au moment de rédiger ces quelques lignes, ces sabotages contre les réseaux télécom continuent de plus belle, même si la domination a tout intérêt à les dissimuler ou les minimiser. Parfois, l’ampleur des destructions est telle qu’il leur est impossible de les mettre en sourdine comme l’incendie d’un relais TDF dans les Bouches-du-Rhône début décembre 2020 ou encore le sabotage incendiaire revendiqué à coté de Limoges pour commencer l’année 2021 avec de bonnes résolutions.

Lire la suite de la lettre de Boris

Quelques infos sur la convention Etat/opérateurs pour défendre les antennes-relais [mis à jour]

Vandalisme sur les réseaux télécoms : opérateurs et préfets se mobilisent autour de conventions départementales
La gazette des communes, 2 juin 2021

Dégradation, incendies, vol de cuivre et de batteries… Les pylônes de téléphonie mobile subissent de nombreux actes de vandalisme, en recrudescence depuis le début de la pandémie. Comme cet incendie sur un site de Télédiffusion de France (TDF), près de Marseille, qui a privé plus de trois millions et demi de personnes de radio et de télévision en décembre 2020.

« Les maires sont confrontés à de réelles difficultés, explique Ariel Turpin, délégué général de l’Avicca (Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel). Les délinquants ne sont pas toujours des hurluberlus anti-5G ou des marginaux, ce sont plutôt des individus anti-système au profil assez dangereux, pour qui les opérateurs représentent le mal » . De surcroît, ils n’hésitent pas à mettre en danger le personnel qui intervient sur ces ouvrages de plus de 40 mètres, en mettant le feu ou en démontant les boulons, ce qui les fragilise.

Lire la suite

Kochersberg (Bas-Rhin) : la balade nocturne déconnecte la vallée

Fibre optique : acte de malveillance sur le réseau dans
le Kochersberg

DNA, 26 mai 2021 (extrait)

Dans la nuit du 21 au 22 mai, de nombreuses communes et des milliers de clients dans le Kochersberg [zone de 25 000 habitants au nord-ouest de Strasbourg] ont été impactés par des coupures sur le réseau de fibre optique géré par l’opérateur Rosace. Après un incident similaire mais pas de la même envergure survenu début décembre 2020 à Truchtersheim et Wiwersheim et qui avait impacté 500 clients, l’opérateur Rosace a dû à nouveau faire face à un acte de malveillance. À plusieurs endroits, des câbles ont été sectionnés, cette fois-ci pas seulement sur des armoires mais également au niveau des chambres de tirage dans les trottoirs.

Alors que l’opérateur n’informe que parcimonieusement sur sa page Facebook, les internautes sont nombreux à se plaindre. Autre victime, la Maison de service et le centre de vaccination à Truchtersheim se sont retrouvés sans connexion, tout comme des commerçants et restaurateurs qui ne pouvaient pas recevoir de paiement par carte. « Compliqué également pour les élèves qui suivent les cours en distanciel… Ça fait 4 jours que nous n’avons plus rien », ajoute Barbara.
Continuer la lecture de Kochersberg (Bas-Rhin) : la balade nocturne déconnecte la vallée

Nancy : deux textes sur la condamnation de B. pour sabotages d’antennes-relais

Nancy : Incendie d’antennes-relais, 4 ans dont 2 fermes
pour B.

Indymedia Nantes, 19 mai 2021

Incarcéré depuis sa mise en examen le 24 septembre 2020  pour l’incendie de deux antennes relais dans le Jura durant le premier confinement, B. a été condamné aujourd’hui a 4 ans de prison dont 2 fermes.

Il a été jugé à quasi huis clos, sans avocat, avec pour seul public un journaliste et deux membres de sa famille, tandis qu’une vingtaine de personnes étaient présentes à l’extérieur du tribunal de Nancy pour montrer leur solidarité.

Une dizaine de flics sont venus spécialement pour nous empêcher d’entrer dans le tribunal, et on a eu droit à un laïus du proc sur la justice version sanitaire. Les audiences sont publiques, mais pas trop. Seuls des membres de la famille peuvent parfois, « exceptionnellement » entrer. Il s’est gardé de nous dire que ça ne concerne pas les journalistes.
Lire la suite

Hazebrouck (Nord) : un seul câble met 13 antennes-relais en tilt

[Note : ce n’est pas la première fois qu’on peut constater l’importance cruciale de certains câbles à fibre optique, puisqu’à Yutz (Moselle) en février dernier, le sabotage de l’un d’eux avait déconnecté… 52 antennes-relais d’un coup]

Panne de Bouygues et SFR en Flandre : la réparation est en cours
La Voix du Nord, 7 mai 2021

Ce vendredi en Flandre, les réseaux Bouygues et SFR ne fonctionnent pas. Il n’y a plus de réseau 4 G à Hazebrouck ou à Bailleul et les environs. La faute à un câble de fibre optique qui vient de Lille et alimente 13 sites d’antennes relais. À 18 heures, 8 sites étaient réparés.
Lire la suite

Labège (Haute-Garonne) : pas de trêve pour les antennes-relais !

Haute-Garonne : deux antennes 5G incendiées à Labège
ce mardi matin
La Dépêche du Midi, 4 mai 2021

Deux antennes 5G ont pris feu dans la matinée de ce mardi 4 mai à Labège, près de Toulouse. Appelée vers 7 heures du matin, une équipe de six pompiers s’est déplacée sur les lieux. À leur arrivée sur place, au milieu d’un champ, les pompiers ont découvert deux incendies bien distincts sur deux antennes 5G, situées à une cinquantaine de mètres l’une de l’autre. Les deux infrastructures sont gérées par l’opérateur Orange et la deuxième par l’opérateur SFR. Il n’y a pas eu de blessés.

La première…

Les gendarmes et des agents spécialisés sur les infrastructures téléphoniques ainsi que des techniciens ont également été dépêchés sur les lieux.
Continuer la lecture de Labège (Haute-Garonne) : pas de trêve pour les antennes-relais !

Même les castors s’y mettent

[On avait déjà pu apprécier en août 2020 le travail des rongeurs à Privas (Ardèche) qui avaient envoyé en tilt 14 antennes-relais, et précédemment celui des petits amis férus de câbles qui avaient eu le bon goût de déconnecter la mairie de Poitiers (Vienne) grâce à leur appétence particulière pour la fibre optique. Cette fois, une nouvelle identique nous est parvenue de castors canadiens. Et comme il y a un an, « Qui sait à présent si certains animaux imaginatifs à deux pattes sauront saisir le message à leur façon pour alimenter autre chose que leur estomac ? Ce ne sont en tout cas pas les bonnes raisons qui manquent ».]

Des castors privent une ville entière d’internet pendant
36 heures

Métro Belgique, 30 avril 2021

Une petite ville de moins de 1.000 habitants s’est retrouvée sans internet pendant 36 heures à cause de castors. La panne a été identifiée vers 4h du matin samedi dernier à Tumbler Ridge, à l’ouest du Canada.
Continuer la lecture de Même les castors s’y mettent

Boulogne-sur-Mer : si fragiles ondulateurs…

Comment un «acte de vandalisme» a entraîné une grosse panne de réseau dans le Boulonnais
La Voix du Nord, 30 avril 2021

« Une panne de réseau. » À la boutique Bouygues Telecom de Boulogne-sur-Mer, les agents répétaient la même chose depuis le début d’après-midi. Les clients de l’opérateur étaient en effet plusieurs à se manifester pour comprendre pourquoi leur téléphone ne fonctionnait pas correctement. Dès 14 h 15, une panne empêchait en effet les clients Bouygtel de passer des appels, émettre des sms ou encore naviguer sur le web. Le même problème impactait les lignes souscrites chez SFR. Heureusement, à 15 h 30, la panne a cessé et le réseau est revenu progressivement. Le problème a concerné essentiellement les abonnés de l’arrondissement de Boulogne-sur-Mer, en particulier ceux de la cité portuaire mais aussi à Saint-Léonard, Samer, Wimille ou encore Desvres.

« Un acte de vandalisme » serait à l’origine de la panne, explique Salvatore Tuttolomondo, délégué régional SFR. Une personne aurait fait disjoncter une installation SFR qui se trouvait rue de la Gare à Hesdigneul-Les-Boulogne. Ce geste malveillant a entraîné la « mise en défaut d’un onduleur qui a fini par exploser », poursuit le représentant de l’opérateur.
Continuer la lecture de Boulogne-sur-Mer : si fragiles ondulateurs…

Offanengo (Italie) : l’antenne 5G part en flammes

Cela s’était déjà passé le 16 janvier dernier à Casale Cremasco (Crema). A présent cela s’est répété à sept kilomètres de distance, sur la commune de Offanengo. La cible est toujours la même : un pylône de téléphonie mobile 5G. La revendication aussi : « Non à la société digitale. Stop 5G», la première fois ; «Stop à la 5G», la seconde. Les carabiniers sont chargés de la double attaque incendiaire volontaire, dont la dernière vers 4h au matin du 26 avril sur un pylône de via Tirone, près du terrain de sport de la commune d’Offanengo. Les flammes sont montées jusqu’à vingt mètres de haut, alertant un voisin.  » L’enquête est en cours, les faits sont clairs, il existe un lien possible entre les deux faits« , a déclaré le lieutenant-colonel Lorenzo Maria Repetto, commandant du service d’enquête des carabiniers (Reparto operativo).

[Traduit du Corriere della sera, 27 avril 2021]

Rome (Italie) : attaque solidaire d’une antenne 5G

traduit de l’italien de roundrobin, 27 avril 2021

Contre le système technologique et le contrôle qui avance, nous ne pouvons qu’opposer l’action destructive. C’est pour cela que la nuit du 14 au 15 avril, une antenne 5G WindTre a été incendiée via Tor tre teste, à Rome.
Une pensée de feu à Juan et aux frères et soeurs du Chili en grève de la faim. Liberté pour Marcelo Villaroel !
Vive l’anarchie.

Monologue dans le vide de la grande antenne avant de s’éteindre

« Je veux m’en aller, je n’en peux plus de l’immobilité de ces gens, qui passent en-dessous de moi sans même me remarquer, alors qu’ils se tapent les ondes électromagnétiques que j’émets et restent les yeux fixés sur leurs smartphones comme des automates hagards, smartphones qui ne sont rien d’autre que l’outil qui les contrôle, les anesthésie et les abrutit, à leurs dépens mais pour le bien de l’Etat et des multinationales. A tout moment, de l’usine au petit tour dans le parc avec le chien, ils emmènent avec eux le bâton et la carotte de leur servitude obstinée. Il semble bien qu’ils se fichent d’être devenus complètement soumis à un rectangle de puce électronique et de couleurs à cristaux liquides. Il semble qu’ils se foutent comme de l’an quarante d’être pris pour des cobayes et des pantins, réduits à la portion congrue dans une vie gouvernée, schématisée, happée et violée par un pouvoir schizophrène qui s’érige en plus grand défenseur de la vie même, alors qu’il s’agit de défendre l’économie et les privilèges, avant de démontrer dans les faits que la vie humaine, vraie, libre et complète, vaut pour lui moins que zéro. Ces bien-pensants peu pensants que je vois défiler chaque jour dans la rues de Rome, passent à mes pieds en laissant tout passer.
Continuer la lecture de Monologue dans le vide de la grande antenne avant de s’éteindre

[Tract] : Signaux de fumée printaniers

Indymedia Nantes, 16 avril 2021

Signaux de fumée printaniers

Le 19 mai prochain, après une incarcération préventive de huit mois à la prison de Nancy, les larbins de l’État passeront l’anarchiste B. en procès pour l’incendie de deux antennes-relais pendant le grand confinement. Or s’il est bien connu que la solidarité c’est l’attaque, voilà en tout cas une bonne occasion de ne pas laisser ce compagnon seul face aux crapules en toge, tout en poursuivant l’œuvre de démolition urgente du vieux monde…

Salins-les-Bains (Jura), 10 avril 2020. Alors que l’auto-enfermement bat son plein un peu partout dans le monde, un anarchiste gravit les pentes du Mont Poupet. Fort de ses idées et de sa détermination, il fait partir en fumée les deux grandes antennes-relais diffusant les ondes de la police, de la gendarmerie et des opérateurs de téléphonie mobile, avant de disparaître dans la nuit comme il était venu. Ce n’est d’ailleurs pas le seul, puisqu’au moins 174 antennes ont officiellement été sabotées aux quatre coins du territoire depuis un an, dont la moitié par incendie. Et ce, bien entendu, sans compter les sabotages de fibre optique ou de centraux téléphoniques, ni ceux contre les fournisseurs de câbles et d’équipements électroniques.
Continuer la lecture de [Tract] : Signaux de fumée printaniers

Vienne (Isère) : trois ans avec sursis pour le sabotage de quatre antennes

Condamné pour avoir incendié des antennes-relais, il invoque la « solitude » du confinement
France bleu (+20Minutes/Le Parisien), 9 avril 2021

Après des mois d’enquête, les hommes de la section de recherches de Grenoble (Isère)​ ont mis la main sur un retraité, accusé d’avoir incendié plusieurs antennes relais ces derniers mois, a indiqué ce vendredi le parquet de Vienne L’homme, âgé de 62 ans et sans antécédent judiciaire, a été arrêté mercredi à La Chapelle-de-Surieu. Pour détruire les installations de téléphonie mobile, il utilisait le même procédé. Le suspect mettait le feu aux pylônes en brûlant à leur pied des pneus, ce qui avait pour conséquence de faire fondre les câbles et de rendre l’antenne inopérante. Le retraité, qui avait ainsi détruit par le feu de quatre antennes situées à Hauterives, Pact, Assieu et à la Chapelle-de-Surieu avait partiellement avoué [reconnu] les faits au cours de sa garde à vue.
Continuer la lecture de Vienne (Isère) : trois ans avec sursis pour le sabotage de quatre antennes

Villecresnes (Val-de-Marne) : le télétravail part en fumée

Villecresnes : plus de 200 habitants privés d’Internet après
un incendie criminel

actuValdeMarne, 30 mars 2021 (extrait)

Une armoire de raccordement à la fibre optique a été délibérément incendiée dans la ville de Villecresnes (Val-de-Marne), dans la nuit de samedi à dimanche. Un incendie qui n’est pas sans conséquences pour les habitants.

Selon la Ville de Villecresnes, dans la nuit de samedi à dimanche, l’armoire Valofibre située dans la rue du Lieutenant Dagorno, non loin de la Bibliothèque, a été incendiée. La Ville de Villecresnes expliquait ce week-end suite au sinistre :  « Nous déplorons cet acte inqualifiable qui prive plus de 200 Villecresnois de la fibre à un moment où le télétravail est la solution pour beaucoup de salariés »
Continuer la lecture de Villecresnes (Val-de-Marne) : le télétravail part en fumée

Sabotages d’antennes : ça grimpe !

Appels à dégrader les équipements de télécoms : 174 faits
recensés en un an

FranceInter, 1er avril 2021

« À l’heure où tout le monde ou presque travaille/étudie/partage/se détend/s’instruit/s’insurge/fais du sexe/… face à un écran, que ce passerait-il si quelques câbles de fibres optiques sous une trappe faciles d’accès étaient saboté (sic) ? », interroge l’une des tribunes relayées en avril 2020, intitulée « En mai, fais ce qu’il te plaît : un appel au conflit ». Ses auteurs poursuivent : « Nous ne savons absolument pas ce que cela pourrait produire. Et c’est précisément pour cela qu’il faudrait impérativement le tenter« . Un an après le premier de ces appels, qui invitaient à « renouer avec l’Action directe » en s’en prenant à des infrastructures liées aux télécommunications (antennes-relais, câbles de fibre optique,…), 174 de ces équipements ont été pris pour cible en France, selon les informations de France Inter.

Ces textes, attribués par le ministère de l’Intérieur à la mouvance d’ultragauche, sont accompagnés de manuels et fascicules détaillant les moyens techniques à mettre en œuvre pour dégrader ou détruire le matériel (dans 52% des cas, les auteurs ont eu recours à des incendies). Ils prodiguent également des conseils afin d’éviter toute interpellation, le premier d’entre eux étant d’agir sur des infrastructures isolées, peu protégées et donc facilement accessibles (là aussi, des guides détaillent les endroits sous vidéosurveillance, ainsi que la localisation des postes de police ou des gendarmeries les plus proches). Cette stratégie explique la forte proportion d’infrastructures visées en milieu rural : 137, soit plus du trois quarts des cibles, alors que seules deux l’ont été dans l’agglomération parisienne. Les départements les plus touchés sont la Haute-Garonne, l’Isère, l’Ardèche, la Drôme et les Bouches-du-Rhône. Ce bilan du ministère de l’Intérieur dit avoir recensé d’importants préjudices liés à ces actions, notamment des coupures de réseau dans de nombreuses communes, ainsi que des conséquences sur le fonctionnement des services jugés d’utilité publique.
Continuer la lecture de Sabotages d’antennes : ça grimpe !

Barcelone (Espagne) : sabotage solidaire d’antennes 5G

traduit de l’espagnol d’Indymedia Barcelone, 26 mars 2021

Un petit matin de mars, nous avons décidé de saboter la domination et le progrès technologique en incendiant quatre boîtiers électriques d’antennes 5G à Barcelone. Cette action est en solidarité avec tou.te.s les prisonnier.e.s anarchistes et subversifs en grève de la faim dans les territoires dominés par les Etats chilien et grec.

C’est également un petit apport à toutes les révoltes qui se déroulent ces derniers temps.

Mort à l’Etat et à sa domination.

Sabotages d’antennes : TDF lâche ses chiens

Dordogne : à l’ombre des antennes-relais, l’obscure guérilla des anti-5G
Sud ouest, 23 mars 2021

Après les incendies criminels de Limoges et Marseille, et tandis que des centaines d’antennes-relais sont également prises pour cibles, les supers émetteurs de TDF se transforment en camps retranchés. Reportage en Dordogne, où l’on redoute cette nouvelle guerre du feu.

Voici quelques jours, les gendarmes ont vite été prévenus qu’une drôle de lumière balayait cette forêt profonde du Périgord noir. Vérifications faites, il ne s’agissait que de la lampe frontale d’une joggeuse préparant nuitamment le retour des courses à pied. Depuis, les caméras à déclenchement automatique installées par les chasseurs des environs auraient pourtant capturé d’autres images bien plus suspectes. Bienvenue à Audrix, 286 habitants, son église du XIIe siècle, le fameux gouffre de Proumeyssac, et cet émetteur perché 240 mètres au-dessus des vallées de la Dordogne. L’un des plus grands de France, désormais aussi l’un des mieux protégés. Fin janvier, quelques semaines après le spectaculaire incendie criminel du site TDF (ex-TéléDiffusion de France) de Marseille, celui des Cars (Haute-Vienne) partait à son tour en fumée. Et avec lui les chaînes radio et télé d’un million et demi d’habitants du Limousin, de Corrèze, Charente et Dordogne.
Continuer la lecture de Sabotages d’antennes : TDF lâche ses chiens

Drôme : trois ans dont un ferme suite au sabotage de télécommunications

Drôme : l’incendiaire de l’antenne relais et d’une chambre
de fibre optique condamné

Le Dauphiné, 19 mars 2021

Vendredi 19 mars, un Pierrelattin de 52 ans était jugé en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Valence pour l’incendie d’une antenne relais et d’une chambre de fibre optique à Pierrelatte. Des faits qui datent des 28 janvier et 28 février 2021. Le montant du préjudice est estimé à plus de 440 000 euros par Orange.

C’est une connaissance du quinquagénaire, une mère de famille qu’il aurait essayé de recruter, qui a fini par le dénoncer. L’ADN du prévenu a été retrouvé sur les lieux de l’incendie de l’antenne relais. Et chez lui, tout le matériel nécessaire au mode opératoire utilisé lors des incendies : bidons d’accélerant, pneus découpés et cagoule avec des traces de carburant. Le quinquagénaire a contesté tous les faits reprochés. Quatre ans de prison dont deux de sursis probatoire renforcé ont été requis.
Continuer la lecture de Drôme : trois ans dont un ferme suite au sabotage de télécommunications

Divonne-les-Bains (Ain) : l’antenne-relais flambe au petit matin

Divonne-les-Bains : une antenne de téléphonie mobile détruite par le feu
La Savoie, 19 mars 2021 (extrait)

Il était 4h56, cette nuit du 18 au 19 mars, lorsque les secours ont été appelés au nord de Divonne, non loin de Vésenex, pour intervenir sur le feu d’une antenne-relais de téléphonie mobile implantée chemin des Etangs. « Ce relais multiopérateurs est inopérant et cela aura un impact sur les abonnés», signalent les pompiers. L’origine du feu est indéterminée, mais la gendarmerie a été saisie de l’affaire.

On ignore pour l’heure combien d’abonnés sont privés de connexion, ni quand le réseau sera rétabli.

 

Rosières (Ardèche) : feu à l’antenne-relais ! [mis à jour]

Rosières : une antenne relais détruite par un incendie
France bleu, 17 mars 2021

L’incendie a pris vers 4 heures du matin et ce sont les techniciens de SFR qui ont prévenu la gendarmerie. Le feu a été allumé au pied du pylône et a détruit les câbles sur une hauteur de deux mètres environ. L’origine criminelle ne fait pas beaucoup de doute puisque les enquêteurs ont retrouvé de la matière inflammable sur place. La cellule d’investigation criminelle de Privas est sur place ce mercredi matin.

Selon SFR, cet incendie impacterait en fait deux sites : celui de Rosières et celui de Largentière, ce dernier étant relié par liaison hertzienne au site de Rosières.  Les deux sites alimentent des abonnés SFR et Bouygues Télécom. 550 clients SFR seraient touchés par cette dégradation. Selon SFR, le site de Largentière devrait être à nouveau en fonctionnement ce jeudi. Pour l’antenne relais de Rosières, il faudra attendre mardi 23 mars.
Continuer la lecture de Rosières (Ardèche) : feu à l’antenne-relais ! [mis à jour]

Suisse : des antennes flambent sous le ciel alpin

Kiesen, 22 février 2021

Quand on peut lire ici ou là qu’il existe nombre de bonnes raisons de s’en prendre aux antennes de téléphonie mobile pour les empêcher de nuire avec le monde qu’elles produisent, chacun peut bien sûr penser à toutes les variations d’idées à l’intérieur du spectre révolutionnaire (ou pas), comme au vaste marécage qui va des citoyennistes de proximité aux démocrates radicaux, jusqu’aux différents ennemis de la surveillance policière ou aux amoureux de la nature. Mais on peut surtout facilement imaginer qu’il existe autant de raisons que d’individus déterminés à passer à l’action. En Suisse comme partout ailleurs.

Le 22 février à Kiesen par exemple, c’est ainsi qu’une antenne 5G de l’opérateur Swisscom située le long du poteau d’une ligne électrique (comme souvent chez les Helvètes) a flambé vers 1h30, après que des inconnus aient mis le feu aux câbles. Les dégâts sont estimés à 30 000 francs suisses. Ce n’était d’ailleurs pas la première fois, puisque cet incendie est le cinquième de ce type en trois ans dans ce canton de la capitale fédérale Berne : les antennes-relais des communes de Grosshöchstetten, Langenthal, Burgdorf, Thoune y avaient déjà été sabotées, tandis qu’en juin 2019 c’était un émetteur qui avait été soufflé à Denens dans celui voisin de Vaud.
Continuer la lecture de Suisse : des antennes flambent sous le ciel alpin