Category Archives: Déconnexion

Vienne (Isère) : trois ans avec sursis pour le sabotage de quatre antennes

Condamné pour avoir incendié des antennes-relais, il invoque la « solitude » du confinement
France bleu (+20Minutes/Le Parisien), 9 avril 2021

Après des mois d’enquête, les hommes de la section de recherches de Grenoble (Isère)​ ont mis la main sur un retraité, accusé d’avoir incendié plusieurs antennes relais ces derniers mois, a indiqué ce vendredi le parquet de Vienne L’homme, âgé de 62 ans et sans antécédent judiciaire, a été arrêté mercredi à La Chapelle-de-Surieu. Pour détruire les installations de téléphonie mobile, il utilisait le même procédé. Le suspect mettait le feu aux pylônes en brûlant à leur pied des pneus, ce qui avait pour conséquence de faire fondre les câbles et de rendre l’antenne inopérante. Le retraité, qui avait ainsi détruit par le feu de quatre antennes situées à Hauterives, Pact, Assieu et à la Chapelle-de-Surieu avait partiellement avoué [reconnu] les faits au cours de sa garde à vue.
Continue reading Vienne (Isère) : trois ans avec sursis pour le sabotage de quatre antennes

Villecresnes (Val-de-Marne) : le télétravail part en fumée

Villecresnes : plus de 200 habitants privés d’Internet après
un incendie criminel

actuValdeMarne, 30 mars 2021 (extrait)

Une armoire de raccordement à la fibre optique a été délibérément incendiée dans la ville de Villecresnes (Val-de-Marne), dans la nuit de samedi à dimanche. Un incendie qui n’est pas sans conséquences pour les habitants.

Selon la Ville de Villecresnes, dans la nuit de samedi à dimanche, l’armoire Valofibre située dans la rue du Lieutenant Dagorno, non loin de la Bibliothèque, a été incendiée. La Ville de Villecresnes expliquait ce week-end suite au sinistre :  « Nous déplorons cet acte inqualifiable qui prive plus de 200 Villecresnois de la fibre à un moment où le télétravail est la solution pour beaucoup de salariés »
Continue reading Villecresnes (Val-de-Marne) : le télétravail part en fumée

Sabotages d’antennes : ça grimpe !

Appels à dégrader les équipements de télécoms : 174 faits
recensés en un an

FranceInter, 1er avril 2021

« À l’heure où tout le monde ou presque travaille/étudie/partage/se détend/s’instruit/s’insurge/fais du sexe/… face à un écran, que ce passerait-il si quelques câbles de fibres optiques sous une trappe faciles d’accès étaient saboté (sic) ? », interroge l’une des tribunes relayées en avril 2020, intitulée « En mai, fais ce qu’il te plaît : un appel au conflit ». Ses auteurs poursuivent : « Nous ne savons absolument pas ce que cela pourrait produire. Et c’est précisément pour cela qu’il faudrait impérativement le tenter« . Un an après le premier de ces appels, qui invitaient à « renouer avec l’Action directe » en s’en prenant à des infrastructures liées aux télécommunications (antennes-relais, câbles de fibre optique,…), 174 de ces équipements ont été pris pour cible en France, selon les informations de France Inter.

Ces textes, attribués par le ministère de l’Intérieur à la mouvance d’ultragauche, sont accompagnés de manuels et fascicules détaillant les moyens techniques à mettre en œuvre pour dégrader ou détruire le matériel (dans 52% des cas, les auteurs ont eu recours à des incendies). Ils prodiguent également des conseils afin d’éviter toute interpellation, le premier d’entre eux étant d’agir sur des infrastructures isolées, peu protégées et donc facilement accessibles (là aussi, des guides détaillent les endroits sous vidéosurveillance, ainsi que la localisation des postes de police ou des gendarmeries les plus proches). Cette stratégie explique la forte proportion d’infrastructures visées en milieu rural : 137, soit plus du trois quarts des cibles, alors que seules deux l’ont été dans l’agglomération parisienne. Les départements les plus touchés sont la Haute-Garonne, l’Isère, l’Ardèche, la Drôme et les Bouches-du-Rhône. Ce bilan du ministère de l’Intérieur dit avoir recensé d’importants préjudices liés à ces actions, notamment des coupures de réseau dans de nombreuses communes, ainsi que des conséquences sur le fonctionnement des services jugés d’utilité publique.
Continue reading Sabotages d’antennes : ça grimpe !

Barcelone (Espagne) : sabotage solidaire d’antennes 5G

traduit de l’espagnol d’Indymedia Barcelone, 26 mars 2021

Un petit matin de mars, nous avons décidé de saboter la domination et le progrès technologique en incendiant quatre boîtiers électriques d’antennes 5G à Barcelone. Cette action est en solidarité avec tou.te.s les prisonnier.e.s anarchistes et subversifs en grève de la faim dans les territoires dominés par les Etats chilien et grec.

C’est également un petit apport à toutes les révoltes qui se déroulent ces derniers temps.

Mort à l’Etat et à sa domination.

Sabotages d’antennes : TDF lâche ses chiens

Dordogne : à l’ombre des antennes-relais, l’obscure guérilla des anti-5G
Sud ouest, 23 mars 2021

Après les incendies criminels de Limoges et Marseille, et tandis que des centaines d’antennes-relais sont également prises pour cibles, les supers émetteurs de TDF se transforment en camps retranchés. Reportage en Dordogne, où l’on redoute cette nouvelle guerre du feu.

Voici quelques jours, les gendarmes ont vite été prévenus qu’une drôle de lumière balayait cette forêt profonde du Périgord noir. Vérifications faites, il ne s’agissait que de la lampe frontale d’une joggeuse préparant nuitamment le retour des courses à pied. Depuis, les caméras à déclenchement automatique installées par les chasseurs des environs auraient pourtant capturé d’autres images bien plus suspectes. Bienvenue à Audrix, 286 habitants, son église du XIIe siècle, le fameux gouffre de Proumeyssac, et cet émetteur perché 240 mètres au-dessus des vallées de la Dordogne. L’un des plus grands de France, désormais aussi l’un des mieux protégés. Fin janvier, quelques semaines après le spectaculaire incendie criminel du site TDF (ex-TéléDiffusion de France) de Marseille, celui des Cars (Haute-Vienne) partait à son tour en fumée. Et avec lui les chaînes radio et télé d’un million et demi d’habitants du Limousin, de Corrèze, Charente et Dordogne.
Continue reading Sabotages d’antennes : TDF lâche ses chiens

Drôme : trois ans dont un ferme suite au sabotage de télécommunications

Drôme : l’incendiaire de l’antenne relais et d’une chambre
de fibre optique condamné

Le Dauphiné, 19 mars 2021

Vendredi 19 mars, un Pierrelattin de 52 ans était jugé en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Valence pour l’incendie d’une antenne relais et d’une chambre de fibre optique à Pierrelatte. Des faits qui datent des 28 janvier et 28 février 2021. Le montant du préjudice est estimé à plus de 440 000 euros par Orange.

C’est une connaissance du quinquagénaire, une mère de famille qu’il aurait essayé de recruter, qui a fini par le dénoncer. L’ADN du prévenu a été retrouvé sur les lieux de l’incendie de l’antenne relais. Et chez lui, tout le matériel nécessaire au mode opératoire utilisé lors des incendies : bidons d’accélerant, pneus découpés et cagoule avec des traces de carburant. Le quinquagénaire a contesté tous les faits reprochés. Quatre ans de prison dont deux de sursis probatoire renforcé ont été requis.
Continue reading Drôme : trois ans dont un ferme suite au sabotage de télécommunications

Divonne-les-Bains (Ain) : l’antenne-relais flambe au petit matin

Divonne-les-Bains : une antenne de téléphonie mobile détruite par le feu
La Savoie, 19 mars 2021 (extrait)

Il était 4h56, cette nuit du 18 au 19 mars, lorsque les secours ont été appelés au nord de Divonne, non loin de Vésenex, pour intervenir sur le feu d’une antenne-relais de téléphonie mobile implantée chemin des Etangs. « Ce relais multiopérateurs est inopérant et cela aura un impact sur les abonnés», signalent les pompiers. L’origine du feu est indéterminée, mais la gendarmerie a été saisie de l’affaire.

On ignore pour l’heure combien d’abonnés sont privés de connexion, ni quand le réseau sera rétabli.

 

Rosières (Ardèche) : feu à l’antenne-relais ! [mis à jour]

Rosières : une antenne relais détruite par un incendie
France bleu, 17 mars 2021

L’incendie a pris vers 4 heures du matin et ce sont les techniciens de SFR qui ont prévenu la gendarmerie. Le feu a été allumé au pied du pylône et a détruit les câbles sur une hauteur de deux mètres environ. L’origine criminelle ne fait pas beaucoup de doute puisque les enquêteurs ont retrouvé de la matière inflammable sur place. La cellule d’investigation criminelle de Privas est sur place ce mercredi matin.

Selon SFR, cet incendie impacterait en fait deux sites : celui de Rosières et celui de Largentière, ce dernier étant relié par liaison hertzienne au site de Rosières.  Les deux sites alimentent des abonnés SFR et Bouygues Télécom. 550 clients SFR seraient touchés par cette dégradation. Selon SFR, le site de Largentière devrait être à nouveau en fonctionnement ce jeudi. Pour l’antenne relais de Rosières, il faudra attendre mardi 23 mars.
Continue reading Rosières (Ardèche) : feu à l’antenne-relais ! [mis à jour]

Suisse : des antennes flambent sous le ciel alpin

Kiesen, 22 février 2021

Quand on peut lire ici ou là qu’il existe nombre de bonnes raisons de s’en prendre aux antennes de téléphonie mobile pour les empêcher de nuire avec le monde qu’elles produisent, chacun peut bien sûr penser à toutes les variations d’idées à l’intérieur du spectre révolutionnaire (ou pas), comme au vaste marécage qui va des citoyennistes de proximité aux démocrates radicaux, jusqu’aux différents ennemis de la surveillance policière ou aux amoureux de la nature. Mais on peut surtout facilement imaginer qu’il existe autant de raisons que d’individus déterminés à passer à l’action. En Suisse comme partout ailleurs.

Le 22 février à Kiesen par exemple, c’est ainsi qu’une antenne 5G de l’opérateur Swisscom située le long du poteau d’une ligne électrique (comme souvent chez les Helvètes) a flambé vers 1h30, après que des inconnus aient mis le feu aux câbles. Les dégâts sont estimés à 30 000 francs suisses. Ce n’était d’ailleurs pas la première fois, puisque cet incendie est le cinquième de ce type en trois ans dans ce canton de la capitale fédérale Berne : les antennes-relais des communes de Grosshöchstetten, Langenthal, Burgdorf, Thoune y avaient déjà été sabotées, tandis qu’en juin 2019 c’était un émetteur qui avait été soufflé à Denens dans celui voisin de Vaud.
Continue reading Suisse : des antennes flambent sous le ciel alpin

Même les data-centers peuvent brûler…

Une info échappée à grand’peine au milieu de l’insoutenable pesanteur quotidienne faite d’urgences et de dispositions décrétées par les autorités.

Mercredi 10 mars à 00h47, un incendie s’est déclaré à Strasbourg au sein de l’un des quatre énormes data-centers de OVH, multinationale française de web hosting (c’est-à-dire de services télématiques). Malgré le déclenchement immédiat de l’alarme et malgré que soient intervenus sur place plus d’une centaine de pompiers — avec l’aide de moyens arrivés jusque de l’Allemagne voisine —, quelques heures plus tard il ne restait plus rien du data-center SBG2. Du silicium aux cendres. Les flammes, avant d’être domptées, ont aussi durement frappé le bâtiment de SBG1, dévastant plus de la moitié de ce dernier.

Le data center totalement détruit occupait un bâtiment de 500 mètres carrés divisé en cinq étages. C’est là qu’étaient hébergés des milliers et des milliers de serveurs, qui stockaient des milliards de données (dont celles relatives à la campagne vaccinale organisée par le gouvernement français contre le covid19). Tout, ou presque, est parti en fumée, perdu pour toujours, y compris les fichiers de millions de clients. Il semble que l’incendie ait mis hors service 3.600.000 sites, pas seulement en France mais aussi en Belgique, provoquant des dégâts littéralement incalculables et irréversibles.
Continue reading Même les data-centers peuvent brûler…

Grand Abergement (Ain) : abattre l’antenne-relais avant qu’elle n’émette

Un pylône de téléphonie mobile abattu par des inconnus
Le Progrès, 4 mars 2021

U
n pylône de 40 mètres de haut supportant des antennes de téléphonie mobile a été récemment installé dans le hameau du Grand Abergement, près de la chapelle de Retord, pour servir de relais pour les quatre opérateurs, mais il n’avait pas encore été raccordé. En tout début de semaine, un pisteur du Plateau de retord, au volant de sa déneigeuse, a découvert le pylône abattu et gisant à terre. La brigade de recherche de la gendarmerie du Plateau d’Hauteville et la police scientifique, accompagnées du maire Bernard Ancian, se sont rendus sur le site encore enneigé.

Les trois pieds fixés avec 36 boulons de fort diamètre ont été dévissés, les élingues cisaillées puis le pylône a été couché.
Continue reading Grand Abergement (Ain) : abattre l’antenne-relais avant qu’elle n’émette

Les chiffres du jour : 90 et 31

Dimanche 7 mars à 13h – moment privilégié s’il en est, où beaucoup rotent en famille devant le journal télévisé de TF1 –, les porte-parole du pouvoir ont tenu à faire connaître au monde les chiffres du jour lors d’un reportage sur une fumeuse question policière : « Destructions d’antennes téléphoniques 5G : qui sont les incendiaires ? ».

Fin janvier, on se souvient que lors d’un petit concours de calculettes, des « enquêteurs en charge de ces dossiers » avaient décidé de décrisper un peu leur mâchoire pour lancer le chiffre de 121 antennes-relais « vandalisées » en 2020. Un mois plus tard, donc, peut-être pour rentabiliser ce laborieux reportage tourné à l’aide de drones survolant antennes et répartiteur cramés en présence d’un idiot de service parti interroger riverains et autorités de la Haute-Garonne à la Drôme en passant par le Jura, c’est rien moins que le colonel sous-directeur de la police judiciaire à la Direction générale de la gendarmerie nationale qui a délivré en personne le sermon dominical : selon lui, au cours des dix derniers mois, 90 sites d’antennes auraient été « dégradés » et 31 personnes interpellées par ses services.
Continue reading Les chiffres du jour : 90 et 31

Strasbourg (Alsace) : les data centers aussi peuvent brûler [mis à jour]

Strasbourg : des data centers de l’entreprise OVHcloud
touchés par un important incendie

AFP, 10 mars 2021

L’incendie qui s’était déclaré dans la nuit à Strasbourg sur le site de l’entreprise OVHcloud, spécialisée dans les serveurs informatiques, a été « circonscrit », a annoncé mercredi matin la préfecture du Bas-Rhin. Le feu s’est déclenché vers 1h du matin dans le quartier de Port du Rhin, à l’est de la capitale alsacienne, non loin de la frontière allemande, et a mobilisé 101 sapeurs-pompiers et 43 véhicules.

« Grâce à une forte mobilisation des pompiers, le sinistre sur le site a été circonscrit », a annoncé la préfecture dans un communiqué, peu avant 7h. Des moyens opérationnels ont également été mobilisés par les autorités allemandes. « Tout le monde est sain et sauf. Le feu a détruit SBG2. Une partie de SBG1 est détruite. Les pompiers protègent actuellement SBG3. Pas d’impact sur SBG4 », a tweeté au petit matin Octave Klaba, le fondateur d’OVHcloud, en désignant les différentes parties du site.
Continue reading Strasbourg (Alsace) : les data centers aussi peuvent brûler [mis à jour]

Limeil-Brévannes (Val-de-Marne) : attaque incendiaire contre le fournisseur de puces

Liberté, mon amour…
Indymedia Nantes, 8 mars 2021

Dans le Val-de-Marne, à Limeil-Brévannes, se trouve la société OMMIC, parmis les leaders européens des semi-conducteurs et des puces éléctroniques.

On les a entendu vanter leurs puces équipant les émetteurs et les récepteurs des antennes-relais.

On les a entendu se vanter d’être les spécialistes dans la conception et la production de circuits intégrés III-V en arséniure et en nitrate de gallium, composants principalement utilisés dans les équipements telecoms, les radars de l’armée et l’aérospatiale satellitaire.

On les a entendu se vanter d’avoir été les premiers à fabriquer pour des clients spatiaux et militaires des composants spécialment conçus pour adresser les fréquences comprises entre 28 et 32Ghz.

On les a entendu se vanter d’être une des rares entreprises au monde à posséder cette technologie et d’avoir signé des contrats avec de nombreux équipementiers internationaux pour fournir le marché des stations de base et des smart-cells, nécessaires au déploiement de la 5G.
Continue reading Limeil-Brévannes (Val-de-Marne) : attaque incendiaire contre le fournisseur de puces

Château-Arnoux-Saint-Auban : une autre société de télécom sous le feu de la critique [mis à jour]

3, 4, 5G… boum !
Indymedia Nantes, 4 mars 2021

Télétravail, cage numérique… boum!
Obéissance, lavage de cerveau… boum!
Ecrans, puces, traçage… boum!
Smartphone, smart home, smart city… boum!
Technologies vertes, vies grises… boum!
Industrie militaire, industrie énergétique, industrie tout court… boum!
Toujours connectés, toujours plus abrutis… boum!

Une petite contribution que l’Etat et ses journalistes ont bien voulu passer sous silence.

Le 28 février, on a cramé les bureaux et un 4×4 de la société de télécom GMS (filiale de Scopelec) à Château-Arnoux-Saint-Auban. GMS est le principal installateur de la 5G dans la région. On a aussi laissé un petit message: 3, 4, 5G… BOUM!
Continue reading Château-Arnoux-Saint-Auban : une autre société de télécom sous le feu de la critique [mis à jour]

Technomonde : une nouvelle cible débarque dans l’Hexagone

Comme si le déploiement en cours de la 5G ne suffisait pas, ni celui de milliers d’antennes 4G d’ici 2026 pour boucher les zones dites blanches, ou encore la multiplication des réseaux de fibre optique avec 2025 pour horizon d’une couverture totale, voici qu’un nouveau projet est en train de débarquer. Cette énième nuisance dont l’objectif est rien moins que fournir un accès à internet à haut débit sur l’ensemble de la planète jusqu’aux zones rurales les plus reculées, est en train d’être mis en œuvre à travers plus d’un millier de petits satellites artificiels lancés à 550 km d’altitude. Il est porté par Starlink, une filiale de SpaceX, l’entreprise spatiale du milliardaire américain Elon Musk. Pour donner une idée, Starlink en est déjà à son dix-huitième lancement de minisatellites depuis 2018, avec 60 supplémentaires qui devaient être mis en orbite ce 1er mars depuis Cap Canaveral en Floride.

Le technomonde interconnecté qui nous promet une survie toujours plus appauvrie et contrôlée, après avoir colonisé la mer pour ses câbles inter-continentaux, le sol pour ses dizaines de milliers d’antennes-relais, puis le sous-sol pour la fibre optique, entend donc à présent s’emparer massivement d’un des derniers espaces manquant à l’appel : le ciel. Et tant pis pour les amateurs d’étoiles dont les yeux déjà partiellement aveuglés par les lumières de la ville ne seront bientôt plus capables de distinguer les astres de ces milliers de machines électroniques qui infestent la nuit.
Continue reading Technomonde : une nouvelle cible débarque dans l’Hexagone

Pierrelatte (Drôme) : soulever les plaques et déconnecter 30 communes [mis à jour]

Pierrelatte : un regard France Télécom incendié, 30
communes privées d’internet

France Bleu/France 3/Dauphiné, 28 février 2021

Dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 février, vers 4h30 du matin, un regard technique France Telecom a été la cible d’un incendie volontaire à Pierrelatte. Rue du Pont noir, le ou les incendiaires ont soulevé la plaque en fonte avant de déverser un produit inflammable et de brûler le matériel. Cette trappe au sol permet aux techniciens de faire de la maintenance sur les câbles de fibre optique. Elle est utilisée par plusieurs opérateurs. Les réseaux de Free et d’Orange ont été détériorés. 

Des techniciens des deux opérateurs sont sur place ce dimanche matin pour évaluer les dégâts sur leurs installations. Selon Orange, le réseau mobile Orange est perturbé à Pierrelatte. Le réseau fixe et internet Orange est coupé ou fortement perturbé pour environ 1 500 clients grand public et entreprises, sur les communes de Pierrelatte et Valence. Du côté de SFR, ce sont 1200 clients qui se retrouvent sans accès à internet du côté de Bourg-Saint-Andéol et de Viviers, en Ardèche.
Continue reading Pierrelatte (Drôme) : soulever les plaques et déconnecter 30 communes [mis à jour]

Pontoise (Val-d’Oise) : nouvel incendie d’une armoire de fibre optique

Surpris en train de mettre le feu à une armoire de fibre optique à Pontoise
La Gazette du Val d’Oise, 26 février 2021

Certains abonnés d’Orange pourraient être privés d’Internet, de télévision et de téléphone ce vendredi 26 février 2021 à Pontoise (Val-d’Oise). La conséquence d’un acte de vandalisme survenu au cours de la nuit précédente.

Vers 2h20, un homme de 30 ans a ainsi été surpris en train de mettre le feu à une armoire de raccordement à la fibre optique dans le quartier des Maradas Bruns. Il n’a toutefois pas été précisé si les lignes avaient été endommagées.

Cet incident n’est pas le premier dans le quartier. En novembre dernier, une armoire avait déjà été incendiée. À l’époque, un technicien soulignait qu’une quarantaine d’incidents sur ce secteur auraient été signalés à l’unique opérateur Bouygues.

Guipavas (Finistère) : attaque incendiaire d’une antenne-relais

À Guipavas, incendie suspect d’un pylône de téléphonie
mobile

Le Télégramme, 23 février 2021

Lundi, à 22 h 30, les pompiers ont été appelés pour un incendie suspect sur un pylône de téléphonie mobile au Rody, ce quartier de Guipavas qui surplombe la rade de Brest. Le sinistre a causé des coupures durant près de 12 heures sur de nombreuses radios également émises depuis ce site géré par l’opérateur towerCast, qui diffuse plusieurs radios de la bande FM dont Europe 1, Virgin, Skyrock, Fréquence Mutine, Rires et Chansons et RFM. L’opérateur de téléphonie mobile et d’internet SFR a aussi été très perturbé, de même qu’Orange, dans une moindre mesure. Le sinistre ne s’est pas propagé au bâtiment annexe, et l’antenne relais a été préservée suite à l’intervention rapide des pompiers.
Continue reading Guipavas (Finistère) : attaque incendiaire d’une antenne-relais

Et si les stocks de câbles venaient à brûler ?

Brézins, 18 février 2021

Et si les stocks de cables venaient à bruler
Indymedia Nantes, 23 février 2021

Nous revendiquons la double attaque en Isère de la société CONSTRUCTEL.
D’abord à Brezins et 48H plus tard à Grenoble.

Sur l’ensemble des deux sites nous avons incendié quelques véhicules (une demi-douzaine), cramé une antenne-relais et surtout mis le feu à des bobines de cables d’antennes et de fibre optique, qui brulent d’ailleurs très bien.
Dans les deux cas le feu était attenant aux hangars et c’est l’intervention très rapide des pompiers qui empêcha une propagation plus vaste au reste du batiment.

Si, pour nous, s’en prendre à des installateurs, des réparateurs ou des fournisseurs de cables fait sens, ce n’est pas pour protester contre la 5G en particulier mais bien dans un cadre plus large, de combat contre le techno-monde.
Continue reading Et si les stocks de câbles venaient à brûler ?

Freistett (Allemagne) : jamais deux sans trois

Dans la région du Bade-Wurtemberg, située de l’autre côté du Rhin, on se souvient que deux antennes-relais étaient parties en fumée à la fin de l’année dernière. Le 20 novembre 2020 à Gaggenau-Selbach, puis le 5 décembre à Rheinau sur le terrain de sport de Freistett, comme on pouvait le lire ici.

Dimanche 7 février au petit matin, vers 2h30, une troisième antenne-relais a cessé de se mettre au service du télétravail, de la surveillance policière et de la mutilation des rapports. Les dégâts de l’incendie volontaire sont évalués à 100 000 euros, et c’est la police criminelle d’Offenbourg qui a été chargée de l’enquête.

Pas de bol pour les usagers friands de technologie, puisque les clients de Vodafone et d’O2 déploraient déjà une absence de réseau de téléphonie et d’internet mobile dans le sud de la ville de Freistett depuis deux mois, suite au sabotage de décembre (la réparation est toujours en cours). Ce petit problème de discrimination est donc réglé, et l’ensemble des habitants du coin sont à présent sur un pied d’égalité : tous vont devoir se passer temporairement du petit appareil, qui était devenu au fil du temps une véritable prothèse de leur cerveau.

[synthèse de la presse locale dont le Badische Neueste Nachrichten, et Zündlumpen du 18 février 2021]

Sassenage (Isère) : double dose pour le constructeur de réseaux Telecom

Sassenage (Isère), 20 février 2021

Isère : nouvel incendie volontaire d’un site de Constructel
à Sassenage, l’ombre des  »anti-5G » ?

Le Dauphiné, 20 février 2021

Un site de la société Constructel (Construction Telecom) a fait l’objet d’une attaque incendiaire dans la nuit de vendredi à samedi à Sassenage. Des inconnus se sont introduits dans la société, située avenue de la Falaise, et ont allumé au moins trois foyers distincts, selon plusieurs sources concordantes.

Le premier foyer a endommagé un transformateur alimentant une antenne-relais utilisée par les opérateurs SFR et Bouygues Telecom ; le deuxième s’est déclaré sur des tourets de câbles (probablement de fibre optique) entreposés dans un hangar et le troisième sur un véhicule benne. Les sapeurs-pompiers ont établi deux lances pour éteindre le sinistre. L’ampleur des dégâts et l’impact sur le réseau de téléphonie mobile ne sont pas encore connus à l’heure actuelle.

Continue reading Sassenage (Isère) : double dose pour le constructeur de réseaux Telecom