Category Archives: Dedans/Dehors

La Talaudière (Loire) : blocage contre les parloirs avec plexi

Loire : weekend de Pâques tendu à la prison de La Talaudière
France bleu, 10 avril 2021 (extrait)

Le weekend de Pâques a été particulièrement tendu à la prison de La Talaudière, dans la Loire. Samedi vers 17 heures, 43 détenus ont refusé de réintégrer leurs cellules après la promenade. Parmi leurs revendications, la suppression des plexiglass au parloir, installés à cause de l’épidémie de Covid-19, mais que certains détenus et leurs familles vivent mal. Certains ont aussi demandé l’installation de consoles Xbox dans les cellules.

Le blocage a duré plus de trois heures, jusqu’à l’intervention des Equipes régionales d’intervention et de sécurité (ERIS), des surveillants pénitentiaires chargés du maintien de l’ordre en prison. Les détenus sont finalement remontés en cellules vers 21 heures. Les deux hommes considérés comme les meneurs de ce mouvement de protestation ont été transférés, et les membres de ERIS sont restés à la prison tout le weekend, lundi inclus.

Montreuil (Seine St Denis) : poisson d’avril contre Eiffage et toutes les prisons !

Indymedia Nantes, 4 avril 2021

Ce 1er avril un banc de poissons s’est attaqué à un camion benne d’Eiffage à Montreuil. Un poisson marteau a défoncé le pare-brise, un poisson scie s’en ai prit aux pneus et une pieuvre a laissé un message clair : Eiffage, constructeur de tôle, A bas les prisons, Crève la taule.

Eiffage se fait de la tune en construisant des prisons et des centre de rétention (CRA). Ce geste se veut une riposte solidaire avec celles et ceux qui luttent contre ce monde et ceux et celles sur qui la répression s’abat comme dans l’association de malfaiteur de décembre dernier et sur les révoltés du CRA du Menil-amelot en janvier dernier.

Au clair de lune ou en journée il reste plein de camionnettes Eiffage à couler !

Un gang de poisson à contre-courant

Châtillon-sur-Chalaronne (Ain) : saisir l’occasion…

À 65 ans, elle chipe le camion des pompiers pour fuir sa
maison de retraite

Le Progrès, 29 mars 2021

C’est ce qui s’appelle prendre la poudre d’escampette ! Samedi, aux alentours de 20 heures, une résidente de la maison de retraite La Montagne, située à Châtillon-sur-Chalaronne, a fui son établissement en improvisant un plan digne de la grande évasion.

Le chant des sirènes ? Toujours est-il que cette pensionnaire, âgée de 65 ans, n’a pas hésité à s’échapper à l’aide d’un véhicule appartenant au corps des sapeurs-pompiers, stationné devant son établissement. Sollicités dans le cadre d’une opération de secours, il était déjà trop tard quand ces derniers ont pris conscience de la situation. La sexagénaire, aussi alerte que déterminée, avait déjà pris le volant de leur ambulance en direction… de son ancien domicile.

C’est là, à Beauregard, après une « course-poursuite » de près d’une demi-heure, que la fugitive a été retrouvée. Prise en charge par les gendarmes de la brigade de Vonnas, la résidente, troublée, a passé la soirée à l’hôpital de Villefranche-sur-Saône après y avoir été évacuée… par les sapeurs-pompiers.

 

Caen (Calvados) : manif et parloir sauvages

[reçu par mail, 27 mars 2021]

Une cinquantaine de personnes s’est retrouvée [samedi 27 mars] place St Sauveur suite à un appel à manif sauvage. Choix avait été fait de discuter ensemble de ce que nous allions faire, avec une proposition tout de même : se diriger vers la Maison d’arrêt en solidarité avec les prisonniers et prisonnières et en opposition à la construction de la nouvelle taule à Ifs et contre l’enfermement en général.

Des gens préfèrent rejoindre le rassemblement des intermittents et intermittentes place du théâtre, où une autre cinquantaine de personnes écoutent de la musique pour défendre la culture et contre la réforme du chômage. Après quelques appels à partir vers la taule, sans surprise, la culture ne se joindra pas à la fête.

30 individus sont tout de même partis en cortège, générant une longue file de bagnole derrière elles et eux, vers la Maison d’arrêt pour un parloir sauvage. Slogans et quelques échanges avec les taulards vont avoir lieu pendant 30 minutes environ.

Détruisons toutes les prisons !

Barcelone (Espagne) : sabotage solidaire d’antennes 5G

traduit de l’espagnol d’Indymedia Barcelone, 26 mars 2021

Un petit matin de mars, nous avons décidé de saboter la domination et le progrès technologique en incendiant quatre boîtiers électriques d’antennes 5G à Barcelone. Cette action est en solidarité avec tou.te.s les prisonnier.e.s anarchistes et subversifs en grève de la faim dans les territoires dominés par les Etats chilien et grec.

C’est également un petit apport à toutes les révoltes qui se déroulent ces derniers temps.

Mort à l’Etat et à sa domination.

Luynes (Bouches du Rhône) : avec détermination…

Bouches-du-Rhône : en béquille, un détenu s’évade de
la prison de Luynes

France3, 23 mars 2021

Selon nos informations, le détenu, âgé de 27 ans, a profité de son extraction pour passer une visite médicale à l’hôpital d’Aix-en-Provence pour fausser compagnie à son escorte. Bien que se déplaçant avec des béquilles avec une attelle à la jambe, l’homme a réussi à prendre la fuite.

Le détenu n’a pas bénéficié de complicité extérieure pour mener à bien sa petite escapade. Il était incarcéré dans un dossier criminel. Il avait été condamné en décembre 2014 et était libérable en juillet 2028. L’homme, activement recherché, était toujours en fuite mardi en fin de journée.

Réau (Seine-et-Marne) : régler les questions sans intermédiaire

un site de matons, 22 mars 2021

Vers 14h00 ce lundi, une douzaine d’individus se sont introduits en voiture sur le domaine pénitentiaire de Réau pour prendre des nouvelles de l’un de leur ami détenu et actuellement hospitalisé, ce dernier faisant l’objet de problèmes de santé chroniques selon le syndicat FO Pénitentiaire. [Selon ce site de matons, c’est en effet une « procédure habituelle concernant les hospitalisations de détenus » que de garder ce genre d’info secrète vis-à-vis des proches, « afin d’éviter de transformer les hôpitaux publics en parloir géant »].

Les individus se sont positionné devant la porte d’entrée principale de l’établissement, empêchant le personnel d’y accéder et multipliant les menaces. « Dissimulés derrière des masques, lunettes de soleil et capuches, c’est en toute impunité qu’ils sont venus s’en prendre au personnel » rapporte le syndicat. Un surveillant sera pris à partie par un homme. Il sera frappé de plusieurs coups de poing. Hospitalisé, il lui sera attribué 3 jours d’ITT.

.

Espagne : le compagnon Claudio Lavazza transféré de prison

Depuis quelques jours, Claudio Lavazza vient d’être transféré à la prison de Nanclares de la Oca (au pays basque). A présent, selon les mesures désormais habituelles anti-covid, il se trouve en isolement post-transfert, on ne peut donc pas encore savoir dans quelle section (modulo) il sera assigné.

L’adresse pour lui écrire est la suivante :
Claudio Lavazza
C. P. de Araba / Alava
Camino Portillo San Miguel 1
01230 Nanclares de la Oca (Alava)
Spagna — España


Le 18 décembre 1996, trois anarchistes et un réfractaire sont arrêtés suite au braquage de la Banco Santander à Córdoba (Espagne). Dans la fusillade qui suit, deux policières trouvent la mort. En avril 1998, Claudio Lavazza est condamné à 49 ans de prison pour ces faits, tandis que les trois autres prennent 48 ans (pour deux d’entre eux) et 3 ans (pour le dernier). De plus, en octobre 1999, le tribunal de Malaga condamnera Claudio et deux autres compagnons (déjà condamnés pour le braquage) à 11 années de taule par personne pour une incursion dans le consulat italien de cette ville, survenue le 4 décembre 1996.
Continue reading Espagne : le compagnon Claudio Lavazza transféré de prison

Montreuil (Seine-St-Denis) : attaque solidaire d’une voiture de la SNCF

Attaque d’un véhicule de la SNCF en solidarité avec les révolté.es des CRA
Indymedia Nantes, 11 mars 2021

La semaine dernière nous avons spontanément attaqué une voiture électrique de la SNCF à Monteruil. Nous avons taggué « SNCF collabo » et « Stop déportation refugees welcome » sur les portes du véhicule puis nous avons cassé son pare brise avant pour être sûr.es qu’elle soit immobilisée le jour d’après.

Si nous avons ciblé la SNCF c’est parce que nous savons qu’elle participe, entre autres, à la machine à expulser que met en place l’Etat et ces entreprises collabos.
En effet, la SNCF, à travers ses contrôles réguliers dans les trains, en profite pour livrer aux services de la PAF (police aux frontières) les personnes qui n’ont pas de papiers ou pas les bons papiers. La PAF va ensuite soit directement raccompagner ces personnes à la frontière ou les envoyer en CRA (centre de rétention administrative). Les CRA sont des prisons où l’Etat enferme des personnes qu’elle considère comme indésirables, des personnes sans titres de séjour, en vue de les renvoyer dans leurs pays d’origine. Les retenu.es.s (les personnes enfermées dans les CRA) peuvent rester jusqu’à 90 jours en attente d’une décision de justice.
Continue reading Montreuil (Seine-St-Denis) : attaque solidaire d’une voiture de la SNCF

La Valla-en-Gier (Loire) : révolte contondante au Centre éducatif renforcé

Loire : deux éducateurs agressés par des jeunes dans un centre éducatif renforcé
La Provence, 11 mars 2021 (extrait)

Deux éducateurs ont été agressés mercredi par cinq jeunes dont ils avaient la charge dans un centre éducatif renforcé (CER) de La Valla-en-Gier (Loire) pour leur avoir refusé une pause cigarette, a appris l’AFP de sources concordantes. « Les sapeurs pompiers ont pris en charge un homme de 40 ans frappé de nombreux coups, évacué en urgence relative, et un homme de 34 ans, qui se trouvait en état de choc », ont indiqué les pompiers à l’AFP.

Les deux éducateurs ont été transportés vers le centre hospitalier de Saint-Chamond. « Nous avons été alertés vers 20h50 par un éducateur. Des jeunes du CER s’en sont pris à deux d’entre eux, dont l’un s’est pris un coup de barre de fer et a chuté inconscient au sol », a précisé la gendarmerie. Une vingtaine de militaires ont rapidement été dépêchés sur place pour sécuriser les lieux et permettre l’intervention des secours et l’assistance aux victimes.

L’un des mineurs a été immédiatement interpellé tandis que les quatre autres ont été retrouvés ou se sont rendus aux gendarmes dans la soirée. Tous ont été placés en garde à vue. Les jeunes, deux filles et trois garçons, âgés entre 15 et 16 ans, venaient d’entamer une session de cinq mois au sein de la structure inaugurée en 2018.
Continue reading La Valla-en-Gier (Loire) : révolte contondante au Centre éducatif renforcé

Montreuil (Seine-St-Denis) : incendie solidaire contre le constructeur de taules

Montreuil (Seine-Saint-Denis) : Une camionnette en feu
Attaque, 28 février 2021 (qui l’a reçu par mail)

Ce matin peu avant l’aurore, nous avons mis le feu à une camionnette du constructeur de taules Eiffage. Elle était garée en rue Valmy, dans le Bas-Montreuil.

Les mesures policières soit-disant « pour notre santé » ne nous arrêteront pas. Les libertés de mouvement que nous sommes en train de perdre, le contrôle permanent, nous font sentir toustes entravé.es, mais en taule c’est bien pire. Nous voulons donc envoyer une pensée à toustes les détenus et les détenues qui résistent.

Nos pensées solidaires vont au combattant révolutionnaire Dimitris Koufontinas, qui est entrain de lutter au risque de sa vie contre le système carcéral grec.

Des anarchistes qui se lèvent tôt

Périgueux (Dordogne) : se faire la belle à l’ancienne [mis à jour]

Périgueux, 27 février 2021 : L’un des barreaux sciés, à présent ressoudé

Dordogne : évasion de deux détenus moldaves à la prison
de Périgueux

France Bleu, 27 février 2021

C’est un scénario digne d’un film hollywoodien qui s’est déroulé à la maison d’arrêt de Périgueux. Comme le révèlent nos confrères de Sud Ouest, deux détenus se sont évadés dans la nuit du vendredi 26 au samedi 27 février. Les faits se seraient déroulés aux alentours de 4h du matin. Les gardiens ont constaté leur absence lors de la ronde de 5h du matin, la précédente ayant eu lieu à 3h.

Selon les premiers éléments de l’enquête, les deux hommes d’origine moldave auraient scié les barreaux de leur cellule avec un objet qui reste à identifier. Ils ont ensuite descendu en rappel le mur de leur bâtiment haut de quatre mètres, avant d’en remonter un second similaire. Ils ont ainsi pu rejoindre la cour d’honneur et s’introduire dans les vestiaires féminins. C’est de cette partie de la prison qu’ils ont réussi à forcer les barreaux d’une fenêtre donnant sur l’extérieur et retrouver la liberté en descendant un dernier mur de quatre mètres.
Continue reading Périgueux (Dordogne) : se faire la belle à l’ancienne [mis à jour]

Munich (Allemagne) : une évasion à la prison de Stadelheim

traduit de l’allemand de Zündlumpen, 18 février 2021

Mardi 9 février, un détenu s’est évadé de la prison munichoise de Stadelheim. Selon les médias, il s’est caché dans un camion de livraison qui avait livré des marchandises à l’intérieur, puis a quitté la prison en matinée malgré la surveillance des porcs des forces de la justice. Malheureusement, il a été repris quelques heures plus tard près du domicile familial.

En 1986, six prisonniers avaient réussi à s’évader de Stadelheim avec de fausses clés en utilisant les points faibles des portes, puis à travers un puits d’alimentation souterrain qui menait au réseau des égouts. Au début des années 90, deux prisonniers s’étaient évadés en franchissant le mur de la prison de six mètres de haut. La situation avait été favorisée par une cabane de chantier dont les prisonniers avaient su profiter. Malheureusement, l’un des deux s’était blessé au pied en sautant dans le vide, et ils avaient été repris. Selon le porc-en-chef de la taule de Stadelheim, la méthode la plus répandue pour sortir de cette prison reste toutefois de s’évader lors des « extractions », quand on est baluchoné pour se rendre par exemple au tribunal, chez le médecin, à l’hôpital, etc.
Continue reading Munich (Allemagne) : une évasion à la prison de Stadelheim

Montreuil (Seine-St-Denis) : pavé solidaire vs camionnette du constructeur de taules

Montreuil, pavé contre vitres, Axians dégage !
Indymedia Nantes, 18 février 2021

Lors d’une petite balade nocturne, j’ai éclaté les vitres de la camionnette d’Axians, filiale de Vinci.

Ce geste est motivé par ma solidarité avec la Rigaer 94, maison occupée et combattive à Berlin depuis des années. Elle est aujourd’hui menacée par les flics et le proprio pour la soi-disant sécurité incendie.

J’ai attaqué cette entreprise appartenant au géant de la construction de merdes parce que c’est la seule chose à faire face à ce monde de taules, de centres de rétention administratifs, ce monde de contrôle et de « sécurité » qui fout la rage.

Du fond du coeur,
Du coin du pavé,
Force à celleux qui perturbent l’ordre des choses et toustes les enfermé.es !
Que vive la Rigaer 94,
Que crèvent l’Etat et ses flics !

Ecrouves (Meurthe-et-Moselle) : incendier, inonder et menacer le directeur

Prison : le détenu met le feu et menace de mort le directeur
de la prison

Est Républicain, 16 février 2021

Les faits remontent au 27 janvier et débutent dans l’une des cellules du premier étage du centre de détention d’Ecrouves.

Vers 21 h 30, un détenu provoque un départ de feu au niveau du bas de la porte de sa cellule. Passablement énervé, le quarantenaire détruit aussi le lavabo et le siège des toilettes. L’eau se répand vite dans la cellule et les coursives. Les surveillants interviennent, l’homme est placé au quartier disciplinaire. Mais loin de se calmer, l’individu y provoque un nouveau départ de feu. Plus tard dans la soirée, il finira par se calmer.

Le lendemain matin, le directeur de la prison se présente à lui pour essayer d’échanger. Là, l’individu refuse le dialogue, outrage le directeur à plusieurs reprises et va jusqu’à le menacer de mort.
Continue reading Ecrouves (Meurthe-et-Moselle) : incendier, inonder et menacer le directeur

Béziers (Hérault) : attendre les matons à la sortie du tribunal

Béziers : Les surveillants du PREJ tombent dans un véritable guet-apens à la sortie du tribunal
un site de matons, 12 février 2021 (extrait)

Ce vendredi 12 février, à la sortie du Tribunal de Grande Instance (TGI) de Béziers, une vingtaine d’individus qui se trouvaient devant le sas de sortie des véhicules du TGI et se sont mis à bloquer le passage d’un fourgon pénitentiaire.

Le véhicule s’apprêtait à regagner un établissement pénitentiaire avec un détenu quand il s’est retrouvé bloqué par ce groupe hostile. Malgré des injonctions du chef d’escorte du PREJ (Pôle de rattachement des extractions judiciaires) de Nîmes, le véhicule s’est retrouvé entouré et attaqué à coups de poing et de pieds.

Face à la violence (…), un surveillant pénitentiaire fera usage de sa bombe lacrymogène, ce qui permettra au fourgon de se frayer un chemin et de prendre la fuite.

Leipzig (Allemagne) : le fourgon du constructeur de taules Spie part en fumée

traduit de l’allemand de chronik, 15 janvier 2021

Une nouvelle fois, un véhicule d’une entreprise impliquée dans la construction de la nouvelle prison de Saxe-Thuringe à Zwickau est parti en flammes. Le Mercedes Vito de cette entreprise internationale du bâtiment se trouvait dans la rue Tiefe à l’Est de Leipzig, lorsque, peu après minuit, des inconnus ont brisé une vitre et placé un engin incendiaire à l’intérieur.

Le transporter a entièrement brûlé. La police a annoncé des dégâts s’élevant à 20 000 euros. En décembre, un véhicule de la même entreprise [il s’agit donc de Spie] avait déjà été incendié à Leipzig. Sur les pages internet d’extrême-gauche, la filiale d’un grand consortium de construction français est citée sur une liste des „profiteurs des taules“ .
Continue reading Leipzig (Allemagne) : le fourgon du constructeur de taules Spie part en fumée

Paris : les murs s’expriment sur le concours de matons

Maton, étouffe-toi avec ta copie !
Indymedia Nantes, 22 janvier 2021

Le concours de recrutement national des matons a eu lieu le 13 janvier à Paris, et les murs du parc des expos et du métro Porte de Versailles nous ont servi de défouloirs.

Qu’est-ce qui peut bien pousser une personne à en enfermer une autre, à lui prendre de force sa liberté et son initiative personnelle, son identité, ses responsabilités et ses amours? L’appât du gain, aussi dérisoire soit-il ? Une obéissance aveugle et infinie dans une autorité tout puissante qui lui dirait « fais cela pour moi » ? L’illusion sadique déguisée de bienveillance que « je le ferai mieux que d’autres » ? Une douteuse ambition de tortionnaire ? La pression mise par les conseillèr.es Pôle Emploi ?
Continue reading Paris : les murs s’expriment sur le concours de matons

Blažuj (Bosnie) : à l’arrivée des flics, tout le monde se réconcilie !

Une émeute contre la police a éclaté mercredi 20 janvier en Bosnie dans le plus grand camp pour migrants du pays, situé à Blažuj, à l’ouest de la capitale Sarajevo. Surpeuplé comme les autres, il accueille actuellement plus de 3 000 migrants, pour une capacité de 2 400 places. Le 23 décembre dernier, au nord du pays près Bihac, une mutinerie incendiaire avait déjà ravagé un camp géré par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), avant que l’armée bosnienne ne le rebâtisse en d’urgence pout enfermer 900 personnes. La Bosnie, située sur la route des Balkans est traversée chaque année par des milliers de migrants qui tentent de franchir les frontières barbelées de l’Europe avant d’être bloqués à la frontière de la Croatie (membre de l’Union européenne). Selon le ministre de l’Intérieur du canton frontalier d’Una-Sana, la police croate aurait ainsi procédé à 7210 refoulements (push-back) vers la Bosnie en 2020.
Actuellement, près de 6 000 migrants sont coincés dans cinq camps bosniens gérés par l’OIM, tandis qu’entre 2 000 et 2 500 affrontent l’hiver dans les bois et des bâtiments abandonnés en dehors de ces structures institutionnelles.
Continue reading Blažuj (Bosnie) : à l’arrivée des flics, tout le monde se réconcilie !

Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne) : mutinerie au CRA, deux bâtiments incendiés [mis à jour]

Une émeute éclate au centre de rétention administrative
du Mesnil-Amelot

Franceinfo/Le Parisien, 20 janvier 2021 (extrait)

Une émeute a éclaté ce mercredi matin au centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot, en Seine-et-Marne [juste à côté de l’aéroport de Roissy], a confirmé une source policière. Cette dernière précise qu’il y a 70 émeutiers.

À 11h10 ce mercredi, un incendie a démarré dans deux bâtiments du centre de rétention administrative n°3, le plus grand de France. Ces bâtiments ont « brûlé » et ils sont désormais « inutilisables », assure la Cimade contactée par franceinfo. Une vingtaine de chambres ont été détruites ou sont inhabitables. Des salles TV ont également été endommagées. Pour le moment, les occupants ont été dispatchés dans d’autres bâtiments du CRA. Deux enquêtes, confiées à la Police aux frontières, ont été ouvertes pour les incendies et pour les incidents qui s’en sont suivis. Sept retenus ont été placés en garde à vue.
Continue reading Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne) : mutinerie au CRA, deux bâtiments incendiés [mis à jour]

Lille : le business de la construction des nouveaux centres de rétention

[Appel reproduit ici pour infos sur les collabos actuels de la machine à expulser… Une liste concernant le nouveau CRA de Lyon-Saint-Exupéry était déjà parue ici]

L’État agrandit le C.R.A (Centre de rétention) de Lesquin pour toujours plus d’enfermé.es !

Indymedia Lille, 29 novembre 2020

Macron et son gouvernement, depuis leur accession au pouvoir, se placent dans la continuité de leur prédécesseurs, à savoir s’inscrire dans une vision répressive de l’immigration. Depuis trois ans, la politique du ministère de l’intérieur est de renforcer le contrôle et l’enfermement des personnes étrangères avec, notamment, la loi asile et immigration de 2019. Cette loi, rappelons-le, permet notamment d’enfermer une personne pour une durée maximale de 90 jours contre 45 auparavant. Dans le même temps, l’État entreprend des travaux afin d’augmenter sa capacité à mettre des personnes derrière les barreaux. Rien que pour l’année 2020, 481 nouvelles places seront disponibles. Selon les endroits il peut s’agir de ré-ouvertures de centre (Hendaye, Geispolsheim), de travaux d’extension ou de construction de nouveaux centres comme à Lyon, Olivet et Bordeaux, dont les ouvertures sont prévues pour fin 2023. Les deux centres de la région (Coquelles et Lesquin) sont également concernés.

Au centre de Lesquin, créé en 2006, les travaux portent sur la création de 30 nouvelles places d’enfermement pour porter la capacité totale du site à 116 places (contre 86 actuellement) en 2021. La rénovation comporte également la réfection des parties réservées à la police aux frontières. Pour faire simple, le projet de l’État c’est plus de places pour enfermer les personnes étrangères dans des cellules plus petites qu’actuellement (16,2 à 12,7 m2) avec plus de confort pour les matons !
Continue reading Lille : le business de la construction des nouveaux centres de rétention

Ittre (Belgique) : briser les murs des prisons

Ce dimanche 17 janvier en début d’après-midi, 18 prisonniers de la taule de haute-sécurité d’Ittre, dans le Brabant wallon, ont refusé de réintégrer les cellules après une sortie au préau [cour de promenade], où ils se sont rassemblés. Protestant contre les mesures anti-covid qui restreignent encore plus déplacements et activités à l’intérieur, et servent de prétexte pour suspendre congés et sorties spéciales pour limiter la propagation du virus aux seuls allers-retours des matons, les mutins ont réussi à casser le mur séparant deux des quatre préaux, détruisant aussi en passant plusieurs caillebotis (treillis en acier ne laissant passer que quelques carrés d’horizon).

Ce n’est que vers 22h30 qu’ils sont finalement remontés en cellule, sous la pression de forces de police appelées en renfort de la pénitentiaire.

[synthèse de la presse belge du 18 janvier 2021]