Archives de catégorie : Belgique

Bullange (Belgique) : le député a une adresse…

« Mentir, faire du chantage, inciter à la haine, diviser… vous le payerez !!! »

Un cocktail molotov et des tags sur la maison du
député européen

Belga/DH, 5 décembre 2021 (extrait)

Une partie de la frange hostile au vaccin contre le Covid-19 est-elle en train de se radicaliser ? Un cocktail Molotov a été jeté samedi sur la maison de Pascal Arimont, député européen germanophone et partisan notoire de la vaccination obligatoire, à Bullange, dans l’est de la province de Liège. L’explosif a été lancé sur son habitation en pleine nuit, alors qu’il s’y trouvait en compagnie de sa compagne et de ses deux enfants. La porte du garage est détruite.

Un slogan haineux a également été griffonné sur l’habitation. Traduit en français, le message est « Mentir, faire du chantage, inciter à la haine, diviser… vous le payerez ».
Lire la suite

Anderlues (Belgique) : le conseiller municipal a un nom… et une adresse

Le feu bouté aux voitures de l’échevin Pastorelli à Anderlues
Sud Info/DH, 5 novembre 2021 (extrait)

Il était aux environs de 5h du matin ce vendredi lorsqu’un incendie s’est déclenché à la rue du Château à Anderlues. Deux véhicules, garés devant l’habitation de l’échevin au Folklore Guglielmo Pastorelli (PS), étaient en feu.  L’élu socialiste anderlusien choqué parle d’une vengeance politique.

Les pompiers de Binche et de Thuin ont été requis sur place et ont pu maîtriser l’incendie. Il semblerait que cet incendie soit d’origine criminelle. La police de Binche a ouvert une enquête. La police et le labo sont descendus sur place.

Zaventem (Belgique) : les bureaux de l’entreprise de technologie Devoteam en cendres

(Extrait de Het Laatste Nieuws (HLN),  6 octobre 2021,
traduit du néerlandais)

Dans un immeuble de bureaux de la Belgicastraat à Zaventem [Brabant flamand], le troisième étage a été lourdement endommagé par un incendie mardi soir. Un gardien a remarqué l’incendie et a prévenu les secours. Il n’y a eu aucune victime. Selon le parquet, l’incendie a été déclenché au niveau de la société de technologie Devoteam.

Mercredi matin, le parquet de Halle-Vilvorde a envoyé un expert incendie dans la zone industrielle de Keiberg pour connaître les circonstances exactes. Après une visite sur place, l’expert en incendie désigné est arrivé à la conclusion qu’il y avait des indices d’intention malveillante, soit que le feu avait été délibérément allumé.  À la suite de l’incendie, le troisième étage de l’immeuble de bureaux a été placé sous scellés.

Devoteam est une entreprise de 500 employés en Belgique [leader international du conseil en stratégie numérique,  plates-formes technologiques et cyber-sécurité, couvrant notamment les domaines du cloud, de l’automatisation et de l’exploitation des données]. Le PDG Benny Moonen est surpris que les incendiaires s’en soient pris à son entreprise : « Cet incendie nous cause beaucoup de tracas. Il va maintenant falloir chercher de nouveaux bureaux dans le quartier. On ne sait pas encore si ce sera temporaire ou permanent. Dans ce bâtiment, nous occupions les deuxième et troisième étages. Le second étage a subi des dégâts de fumée et d’eau, mais le troisième étage a été complètement détruit. »

Bruxelles (Belgique) : Fin du projet d’Acrata

Acrata, 3 novembre 2021

Bonjour à tout.e.s,

La bibliothèque anarchiste Acrata a ouvert ses portes en 2008. A l’époque, un texte la présentait non seulement comme un « espace de rencontres et de discussions », mais aussi comme un « instrument destine à aiguiser nos connaissances et à trouver des bases solides pour affronter la domination ».

A travers toutes ses années, des personnes d’ici et d’ailleurs s’y sont rencontrées, des publications de différentes parties du monde y ont été diffusées et discutées, des luttes (locales ou internationales) y ont été défendues et débattues. Acrata était aussi un repaire pour celles et ceux qui s’y reconnaissaient. Comme c’est souvent le cas au cours des luttes et des relations interpersonnelles, les dynamiques au sein d’Acrata ont changé à travers les années, marquant quelques fois des lignes de fracture.
Lire la suite

Belgique : Retour sur le jugement contre des anarchistes en novembre 2020

Cliquer sur l’image pour ouvrir le pdf

(avec un peu de retard : Bulletin #3 – Avril 2021)

À partir de 2008, l’État belge a mené une vaste enquête visant les luttes multi-formes – mais toujours sans concessions – qui s’attaquaient aux centres fermés, aux frontières, aux prisons et ce monde basé sur l’autorité et l’exploitation. Dans son collimateur : la bibliothèque anarchiste Acrata, des publications anarchistes et anti-autoritaires (Hors Service, La Cavale et Tout doit partir), des dizaines de tracts et affiches, une bonne centaine d’actions, d’attaques et de sabotages… bref, la lutte contre le pouvoir sous ses différentes expressions.

Dans un premier temps, une douzaine de compagnons étaient poursuivis pour « participation à un groupe terroriste ». Après des années d’errance dans le vide juridique, c’est finalement en 2020 que la Cour d’Appel a condamné 8 inculpés à des peines de prison avec sursis et des suspensions des peines. Un autre procès est en suspens. Il concerne 7 compagnons et l’inculpation principale est « incitation à commettre des crimes et des délits ».

Lire la suite

Beveren (Belgique) : l’Etat investit pour son futur

La police inaugure son plus grand centre d’entraînement
du pays

RTL Belgique, 6 juillet 2021

La police a inauguré ce mardi son plus grand centre d’entraînement du pays. Il est situé à Beveren, près d’Anvers et fait 50 hectares. Cela correspond à environ 70 terrains de football. Toute cette étendue va permettre aux polices locales et fédérales de réaliser des exercices en taille réelle. A cette occasion, des démonstrations d’exercice ont été effectuées devant des responsables de la police, ainsi que les ministres et la presse.

« On a pu voir ici des reconstitutions impressionnantes de manifestations qui tournent mal avec des jets de pierre, des cocktails Molotov, des fumigènes et l’intervention de la brigade canine, mais aussi une fausse prise d’otages avec l’intervention très spectaculaire des unités spéciales. Des hélicoptères, des coups de feu. Bref, un terrain comme celui-ci est essentiel puisqu’il est vaste et à l’abri des regards », a expliqué Hanan Harrouch en direct dans le RTL INFO 13h. Deux hélicoptères étaient mobilisés à cette occasion, ainsi que des véhicules blindés et un sniper.
Lire la suite

Jemeppe (Belgique) : de la consommation à la consumation

Incendie volontaire: des caddies en feu samedi au Carrefour Market de Jemeppe
Le journal de Sambre-et-Meuse, 3 juillet 2021 (extrait)

Des individus ont bouté le feu à un hangar à caddies ce samedi matin peu avant 3h30 au Carrefour Market de Jemeppe-sur-Sambre. « Nous avons retrouvé du bois et ça sentait l’hydrocarbure », révèlent les pompiers de la zone Val de Sambre, dépêchés sur place pour maîtriser l’incendie. « On sait qu’il s’agit d’un incendie volontaire ».

Une dizaine de caddies ont brûlé, les vitres du hangar ont explosé sur le coup et le toit en plastique a fondu… Il semblerait que des jeunes soient à l’origine de l’incendie mais personne n’a été arrêté pour l’instant. La police de Jemeppe-sur-Sambre s’est elle aussi rendue sur place.

Le chiffre du jour : 718

« Le 13 mars dernier, une émeute secouait le centre de Liège et blessait 36 policiers. L’appel à images, passé au grand-public, a eu un succès inattendu : 520 vidéos et 198 photos ont été déposées sur la plateforme mise en place par la police. Face aux émeutiers organisés, les forces de l’ordre utilisent aussi de plus en plus les réseaux sociaux et les « live » de citoyens.  »

– Le Soir (Belgique), 12 avril 2021

Namur (Belgique) : consumer plutôt que consommer

Incendie au Carrefour Market, le feu est parti de l’abri à
caddies

L’avenir/Sud info, 11 avril 2021

Ce dimanche après-midi, un impressionnant incendie s’est déclaré au magasin Carrefour Market de Belgrade (Namur), sur la Nationale 4. Plus impressionnant que grave heureusement. Le feu aurait en fait été bouté aux caddies qui étaient rangés devant le magasin. Il s’est ensuite propagé à la façade [et la toiture, selon RTL] de la grande surface. Les pompiers de la caserne de Namur sont arrivés en nombre et à temps pour éviter la propagation des flammes à l’intérieur du magasin, qui était fermé ce dimanche après-midi.
Continuer la lecture de Namur (Belgique) : consumer plutôt que consommer

Bruxelles (Belgique) : le comico de St Gilles sent le brûlé

Saint-Gilles: tentative d’incendie criminel au commissariat
du Parvis
L’avenir/Sudinfo, 16 mars 2021

Des inconnus ont tenté de bouter le feu, mardi à l’aube, dans un commissariat à Saint-Gilles. Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête. «L’alarme incendie s’est déclenchée au commissariat de notre district au Parvis de Saint-Gilles mardi vers 4h», a déclaré le porte-parole de la zone de police Bruxelles-Midi, Christophe Claessens. Les projectiles incendiaires ont mis le feu à la buanderie, provoquant un dégagement de fumées.

Selon Het Laatste Nieuws, les pompiers et la police ont trouvé des cocktails Molotov dans une salle au sous-sol du commissariat. Les auteurs les auraient vraisemblablement fait passer à travers une grille de ventilation, après l’échec d’une tentative de mettre le feu par l’extérieur.

 

Ittre (Belgique) : briser les murs des prisons

Ce dimanche 17 janvier en début d’après-midi, 18 prisonniers de la taule de haute-sécurité d’Ittre, dans le Brabant wallon, ont refusé de réintégrer les cellules après une sortie au préau [cour de promenade], où ils se sont rassemblés. Protestant contre les mesures anti-covid qui restreignent encore plus déplacements et activités à l’intérieur, et servent de prétexte pour suspendre congés et sorties spéciales pour limiter la propagation du virus aux seuls allers-retours des matons, les mutins ont réussi à casser le mur séparant deux des quatre préaux, détruisant aussi en passant plusieurs caillebotis (treillis en acier ne laissant passer que quelques carrés d’horizon).

Ce n’est que vers 22h30 qu’ils sont finalement remontés en cellule, sous la pression de forces de police appelées en renfort de la pénitentiaire.

[synthèse de la presse belge du 18 janvier 2021]

Bruxelles (Belgique) : la répression s’organise suite à l’émeute

Suite à l’émeute du 13 janvier à Bruxelles qui a suivi l’assassinat policier de Ibrahima, une task force rassemblant les six zones de police bruxelloises, la police fédérale et le parquet de Bruxelles est mise en œuvre afin d’identifier un maximum d’auteurs pour les dégradations, notamment sur base d’images des débordements, y compris celles des réseaux sociaux (coucou les preneurs d’images d’actes illégaux des autres, qui vous transformez de fait en balances).

Par ailleurs concernant les quatre arrestations judiciaires de manifestants, parmi les trois suspects privés de liberté mercredi en fin de journée et suspectés de faits d’incendie volontaire sur le commissariat près de la place Liedts à Schaerbeek, les deux majeurs ont été relaxés, faute de preuves suffisantes à leur encontre à ce stade de l’enquête, et le mineur libéré sous conditions après audition par le juge d’instruction. Le quatrième, mineur lui aussi et dépendant de la compétence du parquet de Verviers où il était domicilié, a été libéré sous conditions. Celles-ci lui imposent de respecter l’autorité parentale, de ne pas commettre de nouveau fait qualifié d’infraction, de poursuivre une scolarité régulière et d’accomplir une prestation d’intérêt général d’une durée de trente heures.

[synthèse de la presse belge, 15 janvier 2021]

Bruxelles : l’énième assassinat policier ne passe pas

Une manifestation suite à la mort d’Ibrahima Barrie dans un commissariat –un guinéen de 23 ans arrêté samedi soir à la Gare du Nord parce qu’il filmait un contrôle effectué au prétexte des mesures sanitaires–, a rassemblé plus d’un millier de personnes mercredi 13 janvier à 15h sur la place du Nord à Saint-Josse, juste en face du lieu de son assassinat policier. Peu après 16 heures, le rassemblement a viré à l’émeute quand des manifestants ont commencé à lancer des pierres en direction des flics aux cris de « police, assassins », au grand dam des organisateurs et de leur service d’ordre réclamant justice à l’Etat dans ses palais, et surtout pas vengeance contre ses défenseurs dans la rue. Le convoi du Roi de Belgique, qui a “accidentellement” fini dans la foule sur la place Liedts, a de la même façon fini caillassé vers 17h40. Le souverain était présent dans la voiture, il avait quitté le Palais royal et retournait chez lui, à Laeken.

Schaerbeek : beau comme un comico et sa BNP en flammes…

De nombreuses dégradations de mobilier urbain à l’aide de matériel de chantier et des feux de poubelles ont été constatés à l’issue du rassemblement. Un incendie a été allumé contre l’antenne de police située rue Brichaut, dont la vitre et la porte ont été attaquées. Il y a également eu un beau feu de poubelle contre la porte de garage du commissariat situé rue Nicolay. Au total, neuf véhicules de police ont été endommagés.
Continuer la lecture de Bruxelles : l’énième assassinat policier ne passe pas

Ramillies (Belgique) : papy n’a pas oublié la recette

Incendie volontaire sur un chantier
éolien à Ramillies

DH (Belgique), 6 janvier 2021

Un incendie est survenu ce mardi en fin d’après-midi, sur un chantier éolien situé à la rue du Woyaux, à Ramillies. Le feu a pris dans un trou et a occasionné la combustion de gros câbles. L’expert incendie mandaté par le parquet du Brabant wallon confirme la thèse de l’incendie volontaire.

Un suspect né en 1942 [soit âgé de 78 ans] a été interpellé. D’après les premiers éléments de l’enquête, l’homme n’est pas en pleine possession de ses moyens.

Belgique : Verdict de la cour d’appel dans le procès contre les anarchistes

actforfreedom, 13 novembre 2020

Jeudi 12 novembre, les juges de la cour d’appel de Bruxelles ont rendu leur verdict concernant les anarchistes accusés d’association de malfaiteurs et plusieurs délits spécifiques.

Deux personnes ont pris 10 mois avec sursis (pendant cinq ans)
Une personne a pris 8 mois avec sursis (pendant cinq ans)
Une personne a pris 6 mois avec sursis (pendant trois ans)
Cinq personnes ont été reconnues coupables mais avec suspension de peine (pour trois ans, lors desquels un prochain juge pourra prononcer une peine en cas de récidive)
Une personne a été acquittée
(deux personnes acquittées en première instance n’étaient pas incluses dans l’appel)
De plus, elles ont été condamnées à des amendes et à une partie des frais de justice, mais c’est l’Etat qui devra régler les coûts liés aux écoutes téléphoniques (de loin le plus grand montant).
Continuer la lecture de Belgique : Verdict de la cour d’appel dans le procès contre les anarchistes