Archives de catégorie : Allemagne

Oberhaching (Allemagne) : sabotage incendiaire de la gravière

traduit de l’allemand de chronik, 3 novembre 2021

(Süddeutsche Zeitung, 3 novembre 2021). Mercredi matin tôt, un incendie dans une gravière à Oberhaching, en banlieue de Munich (Bavière), a provoqué plus d’un million d’euros de dégâts. Après être arrivés sur place peu après 5h du matin, il a fallu environ une heure aux pompiers pour éteindre les machines et les équipements de chantier en feu. En raison des soupçons d’incendie volontaire, la police criminelle est en charge de l’enquête. Des fonctionnaires du commissariat 13, compétent pour les affaires d’incendies, ont procédé à de vastes relevés de traces et indices. Par ailleurs, des liens possibles avec d’autres affaires sont examinés. Pour ce faire, le commissariat 43 qui s’occupe des délits aux motivations politiques en provenance de la mouvance d’extrême-gauche a été mis à contribution.

Au moins d’août, il y avait déjà eu une attaque incendiaire encore non-élucidée contre une gravière à Planegg [toujours dans la circonscription de Munich] avec des millions de dégâts. À l’époque, une portion de 350 mètres d’une bande transporteuse elle-même longue de plusieurs kilomètres avait été détruite près du domaine forestier de Kasten.
C’est là que des activistes pour le climat avaient monté un camp de protestation en été et occupé des arbres, manifestant ainsi contre l’abatage redouté de la forêt destiné à développer une autre gravière.
Lire la suite

Hambach (Allemagne) : Engie reste à plat

[reçu par mail, 20 janvier 2022]

Forêt de Hambach : 4 pneus plats pour un véhicule Engie

A côté de la forêt de Hambach et de la gigantesque mine de charbon qui l’a presque entièrement détruite, les 4 pneus d’un véhicule Engie, multinationale française en charge de l’énergie électrique nucléaire, du gaz et pétrolière, ont été crevés.

Toutes ces ressources fossiles sont utilisées en parallèle d’énergie « renouvelables » (éolien, solaire) qui ne le sont pas car, utilisant des ressources fossiles également pour être crées et détruisant les zones et les populations d’où elles sont tirées. Elles ne font qu’ajouter à la demande croissante d’énergie de ce monde malade et auto destructeur. Il est possible de voir cette absurdité là bas, ce trou à charbon de plusieurs kilomètres, voisin d’éoliennes, de centrales nucléaires, de ferme solaires…
Lire la suite

Hambourg (Allemagne) : analyse du dossier de « mise sous surveillance » de trois anarchistes

traduit de l’allemand de de.indymedia, 14 janvier 2022

[Ndt : en Allemagne, l’État est tenu de notifier officiellement aux intéressés qu’ils ont été « placés sous surveillance » (soit en allemand « mis sous observation » avec écoutes, filatures, caméras devant des domiciles…) lorsqu’aucune suite immédiate n’a été donnée à cette dernière, en tout cas si les enquêteurs souhaitent pouvoir utiliser les éléments recueillis dans des procédures judiciaires ultérieures. C’est ce qui vient d’arriver à trois anarchistes de Hambourg]

En novembre 2021, trois anarchistes de Hambourg ont reçu la notification qu’ielles avaient été mis-e-s sous surveillance par les services hambourgeois de Sûreté de l’État de l’Office régional de la police criminelle pendant deux périodes de temps différentes. Ces mesures se placent dans la continuité de la procédure dite « du Banc public ». Il est aussi vraisemblable que les autorités considèrent ces personnes comme des « menaces».

Mises à part les deux périodes de temps – quelques mois au cours de l’hiver 2020/2021 et deux semaines à la fin de l’été 2021–, la notification contenait aussi les références de dossiers et les informations relatives à ces mesures. Selon ce papier, il s’agissait d’après les paragraphes correspondants d’une « surveillance à long terme » et de « traitement de données par des moyens techniques», et ce uniquement « à l’extérieur des domiciles».
Lire la suite

En Bavière comme ailleurs…

Quand on est pompiers volontaires dans une petite ville bavaroise comme celle de Höchberg (en périphérie de Wurtzbourg), on ne s’est pas vraiment engagé pour descendre les petits chats coincés dans les arbres ou vider la caves inondées par la rivière Kühbach à force de bétonisation urbaine. Même s’il faut souvent faire avec. Non, quand on est pompiers volontaires –à Höchberg comme ailleurs–, on veut combattre du vilain feu au nom de l’ordre et de la sécurité. On veut éteindre de méchantes flammes en défendant le contrôle étatique et la prospérité du commerce.

Eh bien pour une fois, on peut dire qu’ils ont été servis. En tout cas ceux qui étaient de garde lors de leurs lendemains de cuite, puisque c’est le 2 janvier vers 3h50 que l’alarme a finalement retenti dans la caserne aux aguets. Après s’être rendus en bordure du village, du côté de la forêt de Zeller, ils n’ont donc pas été déçus en voyant une grande antenne-relais illuminer la nuit de ses flammes. Et si beaucoup d’honnêtes citoyens qui dorment sur leurs deux oreilles ignoraient jusque-là sa présence parmi les arbres majestueux, alors qu’elle leur rendait pourtant de fiers services en rempaillant une existence vide de sens, ce n’est certainement plus le cas depuis qu’ils sont déconnectés.

Quant à l’origine de cette combustion qui est tout de même partie des câbles du bas pour remonter le long du mât avant que les petits soldats du feu ne viennent gêner sa progression, elle reste bien sûr « d’origine inconnue » selon la police. Mais foi de pompiers volontaires, le coup de l’auto-combustion nocturne et spontanée de structures de télécommunication, on ne le leur fera pas ! Car pour une fois qu’il se passait quelque chose d’intéressant à Höchberg, ce serait en effet vraiment le comble…

(synthèse de la presse allemande locale, 11 janvier 2022)

Hambourg (Allemagne) : les Trois du Banc public en Cour de cassation

[Pour rappel, après de longs mois de surveillance qui a débuté suite à la campagne d’actions offensives menée en 2016 et 2017 avant et contre le sommet du G20 qui devait se tenir dans la ville, trois compagnon.ne.s anarchistes de Hambourg ont été arrêté.e.s en juillet 2019 sur le banc public d’un parc en début de nuit, sous accusation d’avoir voulu commettre plusieurs attaques incendiaires (un sac contenant des bouteilles d’essence avec système allumage a aussi été retrouvé non loin).

Deux d’entre eux ont effectué 16 mois de prison préventive, avant que tous trois ne soient condamné.e.s le 5 novembre 2020 à respectivement 22, 20 et 19 mois de prison ferme, puis remis en liberté provisoire. Après avoir choisi de rester silencieux pendant tout le procès, les trois compagnon.ne.s avaient rendu publique une première déclaration commune au lendemain du verdict. En septembre 2021 était également sortie une longue analyse détaillée des investigations policières menées contre eux et issues de la procédure.

Désormais, pour que leur peine devienne définitive ou pas (avec l’enjeu d’une réincarcération pour finir cette dernière), une procédure se trouve actuellement en Cour de cassation (nommée « révision » en allemand) devant la Cour fédérale de justice (Bundesgerichtshof), sur laquelle on trouvera ci-dessous deux mises à jour.]
Lire la suite

Wuppertal (Allemagne) : incendie de distributeur de tickets

traduit de l’allemand de chronik, 6 janvier 2022

La forêt de Osterholz va rester !

La nuit dernière, un distributeur de tickets est parti en flammes à la gare Steinbeck de Wuppertal. Cela doit être à la fois un avertissement et un avant-goût de ce qui arrivera aux autorités répressives de Wuppertal, si elles devaient décider d’expulser la forêt d’Osterholz, actuellement occupée.

La ville est notre terrain de jeu, l’obscurité notre compagne et il y a suffisamment de cibles autour.

Brême (Allemagne) : attaque des bureaux de l’entreprise d’armement OHB

Brême : Les ennemis de la liberté sont les nôtres !
Les bureaux de l’entreprise d’armement OHB en flammes

traduit de l’allemand de de.indymedia, 5 janvier 2022

Nous entamons la nouvelle année avec des nuits agitées pour Marco R. Fuchs et Orbitale Hochtechnologie Bremen (OHB System), son groupe d’aérospatiale et d’armement qui pèse des milliards. Nous avons brisé plusieurs vitres d’un bâtiment d’OHB à coups de marteau avant de mettre le feu à ses bureaux [la nuit du 31 décembre au 1er janvier].

Les dégâts à leur image sont certains. Happy new fear !

OHB System AG est considéré comme un groupe spatial et de haute technologie de renom. Depuis les années 1950, OHB construit principalement des systèmes basés sur les satellites, utilisés à des fins militaires. Grâce aux commandes directes de l’armée allemande, OHB ne peut même plus tenter d’utiliser la feuille de vigne du double usage, c’est-à-dire de l’utilisation de ses satellites à des fins à la fois civiles et militaires. OHB est un groupe d’armement.

Les groupes d’armement sont des gagnants de la crise : malgré la pandémie, OHB ne se contente pas de s’étendre visiblement grâce à de nouveaux bâtiments dans le parc technologique de Brême, mais s’ouvre également au marché américain. Lire la suite

Leipzig/Magdebourg (Allemagne) : quelques brèves de décembre

Magdebourg : le néo-nazi a une adresse
traduit de l’allemand de de.indymedia, 23 décembre 2021

Nous avons brisé les vitres et crevé les pneus de la voiture de Martin Schock de Magdebourg. Martin Schock est un militant néonazi de longue date et assesseur au comité directeur du parti Neue Stärke [« Nouvelle force », parti néonazi fondé en novembre 2021].

Antifa veut dire attaque !


Leipzig : Les SUV brûlent en série
traduit de l’allemand de chronik, 17 décembre 2021

(LVZ, 17 décembre). Dans la nuit de jeudi à vendredi, des inconnus ont mis le feu à des voitures dans le centre-sud-est de Leipzig. Selon les informations de la police il s’agit de deux SUV qui étaient garés sur le terrain en plein air d’un concessionnaire automobile dans la rue Zwickauer. Deux autres voitures qui se trouvaient près de ces véhicules ont également été endommagées sous l’effet de la chaleur.
Lire la suite

Berlin (Allemagne) : vengeance contre les collabos de la police

Giorgos a été assassiné ! Aucune coopération avec les flics
traduit de l’allemand de de.indymedia.de, 14 décembre 2021

Le 1er novembre, Giorgos Zantiotis a été tué en garde à vue à Wuppertal [Rhénanie-du-Nord-Westphalie].

Sa mort est un des nombreux assassinats aux mains de la police.

Nous considérons toute personne collaborant avec cette institution autoritaire et meurtrière comme en étant complice.
Nous ne laisserons pas la mort de Giorgos sans réponse.

C’est pourquoi, cette nuit, nous avons attaqué l’agence de publicité Glow (au 61 de la rue Gitschiner) qui légitime les keufs avec sa propagande en leur faveur, et la BWK (au 34 de la rue Cuvry), qui propose des cours pour les aspirant-e-s flics.

Nous ne permettrons pas que la police et ses complices continuent à prendre des vies innocentes.
Nous n’arrêterons pas tant qu’il y aura des keufs.

Flics, porcs, menteurs, assassins.
Giorgos, c’était un meurtre !

Nuremberg (Allemagne) : feu aux antennes-relais de la police

Bavière : des antennes relais de la police incendiées
traduit de l’allemand de de.indymedia, 17 décembre 2021

Dans la nuit du 13.12. nous avons incendié deux antennes de transmission du centre de la police criminelle bavaroise à Nuremberg. 

Il y a d’innombrables raisons de haïr et d’attaquer la police.

La mission originelle de la police est de maintenir le statu quo social en place. Cela signifie que les policier-e-s sont payé-e-s pour garantir la préservation d’un système économique et social exploiteur, raciste, sexiste et basé sur l’exclusion des minorités. C’est leur taf de défendre le profit et la position dominante des puissant-e-s dans ce système contre toute tentative de changement vers la justice sociale, l’égalité, la redistribution ou la durabilité écologique.
Lire la suite

Leipzig (Allemagne) : les peines continuent de tomber en appel suite aux émeutes du G20

G20/Loïc : Des nouvelles du procès de l’Elbchaussee
BureBure info, 14 décembre 2021

Aujourd’hui, le 13/12, à Leipzig, a eu lieu l’appel du procès portant sur la manifestation de la rue bourgeoise Elbchaussee lors du G20 de Hambourg [2017].

Notre ami Loïc a déjà fait 1 an et 4 mois derrière les barreaux, en Allemagne, avant d’être condamné à 3 ans de prison ferme en première instance. En juillet 2020, il avait fait appel de cette peine avec ses avocats ainsi que le procureur qui avait décidé de pousser la folie répressive à son paroxisme en demandant, pour sa part, 4 ans et 9 mois ferme.

Aujourd’hui, la cour fédérale allemande a rejeté l’appel du procureur ainsi que celui de Loïc. Notre ami se retrouve donc sous le coup de l’application de la peine ordonnée en première instance : 3 ans de prison ferme. Il devrait théoriquement passer encore 1 an et 8 mois en cellule, soit 20 mois ferme.
Lire la suite

Brême (Allemagne) : feu aux camions de l’armée !

Brême : contre les frontières de l’Europe ! Les véhicules de l’Armée sont (encore) là pour être cramés !
traduit de l’allemand de indymedia.de, 8 décembre 2021

Nous nous reconnaissons dans l’antimilitarisme !
Nous nous déclarons pour un monde qui n’a pas besoin
de frontières !
Nous revendiquons le fait de déserter !

Nous nous affirmons dans la riposte !
Nous nous reconnaissons dans l’antiracisme !
Nous revendiquons une perspective révolutionnaire !

Nous revendiquons la violence révolutionnaire !
Nous défendons la violence contre la violence cruelle et brutale
des rapports sociaux !
Nous revendiquons le fait de combattre la guerre ! 

Parfois les slogans de la gauche radicale semblent presque dépassés. Parfois l’idée d’un monde sans guerre semble presque passée de mode. La guerre est acceptée avec un haussement d’épaules comme une option réaliste. Parfois, il semble que  toutes les opérations militaires „sans autre alternative“ nous ont émoussé-e-s. Parfois. Sous l’impulsion de l’attaque contre le consortium d’armement OHB en novembre à Brême, nous avons décidé de combattre la guerre ici. C’est pourquoi aux premières heures du 7 décembre, nous avons attaqué par le feu le parc automobile de l’armée fédérale dans le quartier Neustadt de Brême – sur le site des profiteurs de guerre de l’entreprise MAN. 

Dans le droit fil du vieux slogan : ce qui brûle en Allemagne ne peut causer de dégâts nulle part ailleurs.
Lire la suite

Munich (Allemagne) : la caisse d’une flic cramée devant le comico

Munich : voiture privée de flic enflammée
traduit de l’allemand de Kontrapolis, 6 décembre 2021

Ils nous contrôlent, nous enferment, nous fouillent ainsi que nos appartements, tabassent et tuent, expulsent et répriment : les ordures de flics.

Des émeutiers viennent de se faire tirer dessus à Rotterdam, idem contre une personne à Munich qui refusait d’être expulsée de son logement, à Wuppertal, quelqu’un a été récemment assassiné par les flics et à Nuremberg quelqu’un est en prison pour avoir crié contre eux.

Il est temps de répliquer !

Ainsi, le 25 novembre 2021, à quelques mètres seulement du commissariat de la Beethovenstrasse, l’Audi A1 privée d’une policière de garde a entièrement brûlé.
Lire la suite

Brême (Allemagne) : engins incendiaires contre un collabo de Frontex

[Presse allemande, 26 novembre – Deux engins incendiaires ont été découverts devant les locaux de la société aérospatiale OHB à Brême vendredi 26 novembre dans l’après-midi. La zone autour du site a été bouclée, et des enquêteurs judiciaires et des spécialistes du désamorçage d’engins explosifs et incendiaires ont également été impliqués dans l’opération. Les deux engins incendiaires qui n’ont pas pris ont été saisis pour complément d’enquête. Une revendication avait été publiée la veille sur le site Indymedia et repérée par l’Office pour la protection de la Constitution, pointant les relations d’affaires avec la Bundeswehr et Frontex, citées comme la raison de cette (tentative) d’attaque.]

Attaque contre l’entreprise d’armement et le fournisseur
de Frontex OHB à Brême
traduit de l’allemand de Indymedia.de, 25 novembre 2021

La nuit dernière, nous avons attaqué l’entreprise d’armement OHB SE sur la place Manfred-Fuchs, dans le parc industriel de l’université de Brême, et nous avons mis le feu à plusieurs voitures.

L’entreprise OHB SE est l’un des plus grands acteurs dans les domaines de l’aéronautique et de l’aérospatiale avec son siège principal à Brême, mais elle fait son fric sur les morts avec lesquelles l’armée fédérale et Frontex pavent leur chemin. En 2001, OHB est devenu un des plus grands acteurs du secteur des satellites et de l’aérospatiale lorsqu’elle a gagné l’appel d’offres de plus de 320 millions d’euros avec l’armée allemande « pour le développement, la construction, le lancement et l’exploitation du système de reconnaissance radar SAR-Lupe». Celui-ci devait permettre à l’armée allemande d’obtenir des informations par un espionnage militaire autonome, indépendamment des conditions météorologiques.
Lire la suite

Allemagne : quelques jolies brèves du mois d’octobre

Berlin, un fourgon d’Amazon part en fumée
traduit de l’allemand de chronik, 19 octobre 2021

(Berliner Zeitung). Certains Berlinois doivent-ils désormais attendre leurs colis en vain ? Mardi matin vers 5h10, les pompiers et la police ont été appelés dans la rue Segitzdamm (Kreuzberg) pour un feu de véhicule.

Les services d’urgence ont découvert qu’il s’agissait d’une camionnette Amazon en flammes. Deux autres véhicules ont également été endommagés, et les pompiers n’ont pas pu empêcher le fourgon d’Amazon d’être consumé.  En tout cas, un incendie criminel peut être présumé.
Lire la suite