Archives de catégorie : Europe

Zubova Polyana (Russie) : un cinquième bureau d’enrôlement militaire part en fumée

Des molotovs lancés contre un bureau d’enrôlement
militaire en Mordovie

traduit du russe de a2day, 19 avril 2022

Dans la nuit du 18 avril, des inconnus ont attaqué le Commissariat militaire des districts de Zubovo-Polyansky et Torbeevsky –  situé dans le village de Zubova Polyana, à deux heures et demie de Saransk.

Vers 3 heures du matin, le vigile a senti de la fumée dans l’immeuble, s’est précipité dans la rue et a vu des bureaux aux premier et deuxième étages être engloutis par les flammes. Les pièces (40 m²) où étaient stockées les données des recrues militaires ont été endommagées, plusieurs ordinateurs ont été détruits, un des bureaux entièrement incendié.

Plus tard, 4 molotovs ont été retrouvés sur place. Les assaillants n’ont laissé aucune trace (il n’y a pas de caméras ni d’alarmes au bureau d’enregistrement et d’enrôlement militaire). Une enquête pénale a été ouverte en vertu de la partie 2 de l’article 167 du Code pénal de la Fédération de Russie (destruction ou détérioration délibérée de biens). Il n’y a pas encore de déclarations officielles. Nous espérons que l’assaillant est resté en liberté.
Lire la suite

Belomestnoye (Russie) : saboter les communications entre la police et les forces militaires

Traduit de l’ukrainien du compte Telegram de Боец Анархист (Anarchiste combattant), 18 avril 2022

Aujourd’hui, des informations ont été reçues sur l’incendie la nuit du 17 au 18 avril d’un mât d’une antenne de téléphonie mobile dans le village de Belomestnoye (région de Belgorod). Ce village est situé en Russie, à trente kilomètres de la frontière ukrainienne juste au nord de Kharkiv. L’action a été planifiée et réalisée par le groupe Anarchiste Combattant-Slobozhanshchina (БОАК-Слобожанщина).

Les câbles qui assuraient le fonctionnement de l’antenne-relais ont été incendiés grâce à des chiffons imbibés d’un mélange incendiaire.

L’attaque contre les tours de téléphonie mobile dans les zones frontalières cause non seulement des dommages économiques à la Fédération de Russie dans son ensemble (particulièrement importants suite aux sanctions et les difficultés de racheter de nouveaux équipements), mais perturbe également les communications entre la police et les forces militaires.  Depuis la guerre de Géorgie en 2008 (lorsqu’une colonne de chars se rendant à Gori était à l’arrêt, et n’avait pu avancer que parce qu’un officier muni un téléphone portable l’avait rejointe en véhicule, vu que les communications de l’armée ne fonctionnaient pas), ce n’est plus un secret pour personne que compte tenu du détournement de fond des budgets, y compris de l’armée, les militaires et la police doivent souvent combler leurs lacunes en matière de sécurité en utilisant des ressources civiles.
Lire la suite

Russie/Ukraine : Bref aperçu de la Résistance à la guerre

Bref aperçu de la Résistance à la guerre en Russie et en Ukraine
nowarsolidarite, 2 avril 2022
(Article écrit par des anarchosyndicalistes russes)

Le conflit militaire russo-ukrainien actuel a conduit à une explosion sauvage du nationalisme le plus dégoûtant et le plus caverneux des deux côtés de la ligne de front. En Russie, le Pouvoir appelle à « écraser » l’ennemi, en Ukraine – à se battre pour la « mère patrie » jusqu’au dernier homme. Dans les deux États, la propagande cherche à « déshumaniser » l’ennemi autant que possible et, malheureusement, de nombreux citoyens ordinaires tombent dans ce piège tendu par les dirigeants. Même de nombreux « gauchistes » et « anarchistes » se précipitent avec empressement pour soutenir l’effusion de sang, intoxiqués par le poison patriotique. Malheureusement, c’est toujours le cas au début des guerres menées par les États. Il suffit de se rappeler les cortèges hystériques des masses qui défilaient [au cri de « A Berlin » ou « A Paris] à la veille puis lors des premières semaines de la Première Guerre mondiale. Puis plusieurs années de guerre s’écoulèrent – et [en 1917] les masses, exaspérées par les difficultés, la tromperie et la souffrance – supprimèrent presque le monde des États et du Capitale, qui avait donné lieu à cette guerre … Maintenant, hélas, nous sommes infiniment loin de tout cela. Certes, cela semblait aussi très loin en août 1914 …

Les actions des gens de Russie et d’Ukraine contre les « opérations militaires », les hostilités, la destruction et les effusions de sang, méritent d’autant plus d’attention et de respect. Le mois écoulé depuis l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes permet déjà un bref aperçu des principales formes et méthodes des protestations contre la guerre.

Lire la suite

Biélorussie : des opposants à la guerre dans la bataille du rail

Au Bélarus, les opposants à la guerre en Ukraine engagent
la bataille du rail

Libération, 24 mars 2022 (extrait)

Dans le pays qui sert de base arrière à l’invasion russe de l’Ukraine, les actes de sabotage contre le réseau ferré se multiplient. La société, l’armée et même le régime rechignent à envoyer des soldats combattre aux côtés des Russes, mais la pression de Moscou augmente.

Le 19 mars, les liaisons ferroviaires entre le Bélarus et l’Ukraine se sont interrompues. Les voies qui mènent vers la frontière, depuis Brest, Louninets, Kalinkavitchy et Homiel, ont été mises hors d’usage par un groupe de « Bélarusses honnêtes », comme les a nommés le chef des chemins de fer ukrainiens. Le blocage aurait duré au moins jusqu’à lundi soir, peut-être davantage. Depuis les premiers jours de la guerre, et l’utilisation du Bélarus comme une base arrière et une rampe de lancement de missiles par les forces russes, un groupe de saboteurs s’attaque au réseau ferré.

Selon Bypol, une organisation qui regroupe d’anciens membres des forces de sécurité passés à l’opposition, le réseau s’attaque en priorité aux équipements de signalisation et d’automatisation des voies, faciles à endommager et coûteux à remplacer. Le 1er mars, deux armoires de commande auraient été incendiées près de Homiel, la grande ville du Sud-Est où transitent beaucoup de forces russes, et de Baranavitchy, où a été installé un centre commun d’ entraînement militaire russo-bélarusse . Le 15 mars, c’est près de Brest, à la frontière polonaise, et de Vitebsk, à la frontière russe, que ces armoires auraient été mises hors d’usage. « Il est en notre pouvoir d’agir pour arrêter la guerre et nous libérer de l’occupation des troupes russes. C’est notre devoir », affirme Bypol sur l’application de messagerie Telegram en appelant à la mobilisation. Chacun est invité à se porter volontaire pour des actions, via un chatbot.

Lire la suite

Vienne (Autriche) : sur le barbecue de voitures de keufs de l’immigration

Le 2 février dernier, sous le titre « Barbecue de voitures des keufs de l’immigration », nous avions déjà rendu compte de la belle attaque nocturne du 30 janvier 2022  en plein centre de la capitale autrichienne, contre les véhicules du Bureau central de lutte contre la traite des êtres humains et le trafic de migrants, le Joint Operational Office (JOO) faisant partie de l’Office fédéral de la police criminelle.

Voici à présent la traduction depuis l’anglais du communiqué de revendication, paru le 28 février sur Act fo freedom now ! :


Toujours sous le slogan Borders killing [Les frontières tuent], nous sommes sortis dans la rue dans la nuit du 30 janvier 2022 et avons ciblé le JOO (Joint Operational Office). C’est un service de police soutenu par Europol afin de prévenir le trafic d’êtres humains.

Leurs enquêtes en collaboration avec Frontex, Europol et Interpol sont censées mettre fin au franchissement illégal des frontières et criminaliser la migration.
Lire la suite

Portugal : beau comme 4000 voitures de luxe en flammes [mis à jour]

Porsche, Bentley, Lamborghini : un bateau prend feu avec 4000 voitures de luxe à bord
des sites quelconques, 18 février 2022

Le mercredi 16 février 2022, un cargo transportant des Porsche ainsi que d’autres voitures du groupe Volkswagen a pris feu près des îles des Açores. Le navire « Felicity Ace », battant pavillon panaméen, avait quitté le port d’Emden le 10 février dernier, au nord-ouest de l’Allemagne, où Volkswagen possède une usine, pour rallier Davisville (Rhode Island) aux Etats-Unis le 23 février prochain.

Un courriel interne de la filiale américaine de Volkswagen indique que le navire transportait au total 3.965 véhicules des marques VW, Porsche, Audi et Lamborghini, rapporte le journal allemand Handelsblatt .  Audi a confirmé que certains de ses véhicules étaient à bord, sans préciser leur nombre ni fournir de détails sur leur sort. En revanche, environ 1.100 Porsche et 189 Bentley se trouvaient à bord du navire, selon les porte-parole des marques concernées. Selon le modèle Porsche, le prix moyen d’une voiture de fabrication allemande peut varier de 101 000 $ à 174 000 $, d’après les concessionnaires américains. Le dernier modèle Bentley coûte quant à lui entre 166 000 $ et 348 000 $.

Lire la suite

Vienne (Autriche) : barbecue de voitures des keufs de l’immigration

Six voitures banalisées de la police ont brûlé dans la nuit de dimanche à lundi 31 janvier dans le quartier de Leopoldstadt, en plein cœur de la capitale Vienne. L’incendie s’est produit devant le Bureau central de lutte contre la traite des êtres humains et le trafic de migrants, le Joint Operational Office (JOO), qui fait partie de l’Office fédéral de la police criminelle.

Des traces évidentes d’incendie volontaire ont été relevées sur les pneus avant d’au moins six véhicules. Des tissus imbibés d’essence ou d’autre liquide inflammable ont certainement été posés sur les roues des véhicules, selon les enquêteurs. A une exception près, toutes les voitures de service de la police ont ainsi été incendiées au niveau du pneu avant gauche.

D’après la presse autrichienne, les services de la Sécurité de l’État (Staatsschutz) du pays ont récemment reçu de plus en plus d’informations sur des actions imminentes « des milieux d’extrême gauche ». Une telle attaque, précisément devant les bureaux  de la police criminelle chargée de lutter contre l’immigration illégale, serait alors selon eux une protestation claire contre la politique migratoire du gouvernement.

[synthèse de la presse autrichienne, 31 janvier 2022]
voir d’autres photos

Vienne (Autriche) : attaque contre la cave associative du Mouvement Identitaire

traduit de l’allemand de indymedia.de, 10 décembre 2021

Semaine après semaine une clique d’extrême-droite – composée de néofascistes, de néo-nazis classiques ainsi que de toutes sortes d’ésotériques et d’adeptes des théories du complot – sillonne les rues de Vienne. Les interventions antifascistes le long du parcours de la manif se sont révélées pratiquement irréalisables, entre autre à cause de la protection généreuse de la police viennoise.

C’est pourquoi un groupe d’activistes a décidé de se charger de la cave du club identitaire dans la rue Ramperstorffergasse. Les vitres défoncées en combinaison avec la façade refaite identifient à nouveau clairement ce lieu comme bastion des néofascistes de Vienne.
Lire la suite

Innsbruck (Autriche) : beau comme une voiture de police en flammes

Il y a peu de choses aussi belles qu’une voiture de police
en flammes

traduit de l’allemand de Kontrapolis, 8 février 2021

Un incendie s’est déclaré dans la paisible ville d’Innsbruck la nuit du 5 février 2021*, et un véhicule de police a été contraint de se retirer. La voiture a complètement brûlé et est maintenant, pour ainsi dire, « inapte au service ». L’hypothèse est qu’il s’agit d’un incendie criminel. Par principe c’est une bonne chose, car maintenant il y a –en tout cas pour le moment– une voiture de moins avec des flics dans les rues d’Innsbruck, avec laquelle ils peuvent contrôler, harceler et punir.

Bien sûr, l’indignation s’est déclenchée dans le monde politique, et tous les partis sans exception condamnent cet « acte horrible » dans les termes les plus forts, car « …toute attaque contre les organes de sécurité ou leurs institutions est une attaque contre la démocratie et l’État de droit », comme l’a dit un politicien. Okay. À ce jour, il n’y a eu aucune précision, aucune lettre de revendication, rien qui suggère la paternité de cette attaque. Et il est peu probable qu’elle en ait besoin, car une attaque aussi manifeste contre l’infrastructure policière n’a guère besoin d’explication supplémentaire. Il existe suffisamment de raisons, et elles sont simplement alimentées par les activités habituelles des flics. Basta.
Continuer la lecture de Innsbruck (Autriche) : beau comme une voiture de police en flammes