Archives de catégorie : Bagnes scolaires

Alès (Gard) : fermer l’école à coups de pierres

L’école Paul-Langevin d’Alès victime d’un acte de vandalisme
France Bleu, 25 mars 2021 (extrait)

Le personnel de l’école Paul-Langevin à Alès a découvert le bâtiment vandalisé ce jeudi matin. Des vitres ont été brisées dans la nuit. Aucune intrusion n’a eu lieu, ni aucun vol. L’école a dû être partiellement fermée : seule une dizaine d’élèves est accueillie aujourd’hui, ceux dont les parents ne pouvaient pas assurer la garde.

Une quinzaine de fenêtres double vitrage ont été brisées par des pierres d’au moins deux kilos lancées à l’arrière du bâtiment. Dans un premier temps, les ouvertures seront bouchées le temps de commander et de remplacer le matériel. Principale difficulté : ramasser tous les débris de verre qui se sont dispersés partout pour la sécurité des enfants. (…) La mairie porte plainte et chiffre les dégâts à au moins 5.000 euros.

Le Rove (Bouches-du-Rhône) : chaque âge saccage sa cage

Des dégradations volontaires dans une école du Rove,
un des auteurs des faits interpellé

France Bleu Provence, 16 février 2021

Des dégradations volontaires ont eu lieu au sein de l’école élémentaire François Bessou dans la commune du Rove. La porte de l’établissement a été fracturée. de l’encre et de la peinture jetée sur les murs et les bureaux, et une porte défoncée. Des actes de vandalisme purement gratuits commis à l’intérieur des classes, empêchant la reprise des cours ce mardi matin.

Les investigations de la gendarmerie ont rapidement permis d’identifier les deux auteurs de ces faits. Il s’agit de mineurs non scolarisés dans cet établissement. L’un des auteurs a été interpellé ce mardi matin et placé en gare à vue. Le mobile principal semble être le désœuvrement, selon la Gendarmerie Nationale.

Castanet-Tolosan (Haute-Garonne) : la façade vitrée du collège en prend pour son grade

Des dégradations au collège Jean-Jaurès et sur un abribus
à Castanet-Tolosan

La voix du midi, 4 février 2021

C’est une mauvaise surprise qui attendait les enseignants et les élèves du collège Jean-Jaurès, à Castanet-Tolosan, près de Toulouse, à leur arrivée devant l’établissement le lundi 1er février 2021. Alors qu’une nouvelle semaine de cours allait débuter, ils ont pu constater que plusieurs vitres de l’entrée avaient été brisées pendant le week-end.

Pour rappel, le collège Jean-Jaurès de Castanet-Tolosan a la particularité de disposer d’une gigantesque et très belle façade vitrée à l’entrée du bâtiment. Ces détériorations ont été commises dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 janvier 2021. Une ou plusieurs personnes mal intentionnées ont projeté des objets venant de l’extérieur du bâtiment.

La liste des méfaits signalés ce soir-là à Castanet-Tolosan ne s’arrête pas ici. Non loin de l’établissement scolaire, un abribus a lui aussi fait les frais de quelques détériorations. Les vitres de celui-ci ont également été brisées. Une plainte a été déposée et l’enquête a été confiée à la Communauté de brigades (Cob) de la gendarmerie de Castanet-Tolosan.

De la domestication des esprits au flicage des corps

Un stage avec la police plutôt qu’une exclusion du collège
France Bleu, 11 janvier 2021 (extrait)

Le Directeur départemental de la sécurité publique et le Directeur Académique des Services de l’Éducation nationale de l’Hérault ont signé ce lundi à Montpellier une convention relative aux sanctions applicables aux élèves des collèges et lycées de Montpellier, Lattes et Pérols. Les élèves sous le coup d’une exclusion temporaire se verront proposer, à la place, un stage de trois jours au moins, au sein du centre de loisirs jeunes de la police nationale. Objectif : éviter un processus de déscolarisation.

Le centre de Loisirs de la police (CLJ) basé dans le quartier de la Mosson à Montpellier est un vrai outil de prévention. Le mercredi, le samedi et pendant les vacances,  il accueille 200 jeunes pour des  activités ludiques, sportives, cultuelles. En plus des policiers qui y travaillent, deux personnes ont été spécialement recrutées, un brigadier ancien champion de karaté et une mère de famille issue de la société civile, tous les deux aguerris aux problématiques de jeunes en décrochage.
Continuer la lecture de De la domestication des esprits au flicage des corps

Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) : le ministère inspectera ses cendres

Villefranche-de-Rouergue : l’Inspection académique cible d’un incendie
La Dépêche, 2 janvier 2021

Un incendie, certainement criminel, a totalement détruit les bureaux de l’Inspection académique, dans le quartier du Tricot, à Villefranche-de-Rouergue, le 1er janvier 2021 au soir. Il était aux alentours de 19 heures, en ce premier jour de l’année, dans le quartier du Tricot, à Villefranche-de-Rouergue, lorsque des passants ont donné l’alerte en voyant des flammes s’échapper du local de l’inspection académique, enclavé entre l’école primaire Robert-Fabre et le collège Francis-Carco.

Les pompiers, très rapidement sur les lieux, ont déployé tous leurs efforts pour essayer de maîtriser l’incendie. Malheureusement l’ensemble de la toiture a été détruit et les murs très endommagés.
Continuer la lecture de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) : le ministère inspectera ses cendres

Grigny (Rhône) : un autre usage des écrans et du gel

Ordinateur brisé, peinture aspergée… Le collège de Grigny vandalisé pendant les vacances
Le Progrès, 31 décembre 2020

Les vacances scolaires sont agitées au collège Malfroy au 3, rue de la République à Grigny. Des dégradations ont été constatées par la police ce mardi 29 décembre à l’intérieur de l’établissement.

Un d’ordinateur et plusieurs écrans ont été cassés. De la peinture utilisée pour les cours d’arts plastiques a été aspergée sur le sol du hall. Les forces de l’ordre ont aussi retrouvé des rouleaux de papier WC déroulés et imbibés de gel hydroalcoolique. Un procédé utilisé pour des départs de feu.

Continuer la lecture de Grigny (Rhône) : un autre usage des écrans et du gel

Etampes (Essonne) : comment décaler la rentrée

Une nouvelle école incendiée à Etampes, la deuxième en
trois jours

actuessonne, 29 décembre 2020 (extrait)

Deux écoles incendiées en trois jours. Voilà ce que vient de vivre la commune d’Etampes (Essonne). Alors que Louise-Michel venait de brûler le soir du 24 décembre, l’école maternelle Jean-de-La-Fontaine a également été victime des flammes ce dimanche 27 décembre.

En ce dernier jour de la semaine, aux alentours de 21 h, les policiers sont réquisitionnés dans le quartier de La Croix-de-Vernailles, où est située l’école en question, en raison d’un arbre tombé sur la chaussée, relate Le Parisien. Ces derniers se rendent compte que l’obstacle a volontairement été placé à cet endroit, puis s’aperçoivent que l’école est en feu. C’est alors qu’une quinzaine de personnes se mettent à les caillasser, dégradant au passage une voiture de police. L’incendie est finalement maîtrisé par les pompiers.
Continuer la lecture de Etampes (Essonne) : comment décaler la rentrée

Étampes (Essonne) : Louise Michel se venge à l’heure de la messe

Étampes : un incendie ravage l’école Louise-Michel
la nuit de Noël

Le Parisien, 25 décembre 2020 (extrait)

Ravagée par les flammes, l’école maternelle Louise-Michel d’Étampes ne pourra pas accueillir ses élèves à la rentrée. L’incendie, qui s’est déclenché jeudi 24 décembre aux alentours de 23h30, a entièrement ravagé le centre de loisirs, plusieurs salles de classe, le dortoir et le restaurant scolaire. Pour l’heure, aucune piste n’est privilégiée. Une enquête confiée au commissariat d’Étampes a été ouverte.

Continuer la lecture de Étampes (Essonne) : Louise Michel se venge à l’heure de la messe

Bessin (Manche) : brise-vitre, comme son nom l’indique

Bessin. Trois bus scolaires vandalisés devant un collège
La manche libre, 14 décembre 2020

Lundi 14 décembre au matin, mauvaise surprise pour les chauffeurs des bus scolaires chargés d’effectuer les navettes pour récupérer les enfants des villages autour de Trévières qui suivent leur scolarité dans un des établissements de la commune. Trois des quatre bus stationnés devant le collège Octave Mirbeau ont été victimes de vandalisme au cours du week-end. Les vitres des portes avant et d’autres latérales et des rétroviseurs extérieurs ont été fracturés. Une antenne a été arrachée sur l’un des trois bus. « On dirait que le ou les auteurs de ces actes ont utilisé ces petits marteaux qui servent à briser les pare-brises en cas d’accident, explique Jean-Paul Pansier, l’un des chauffeurs. C’est vraiment de la bêtise, c’est casser pour casser. »
Continuer la lecture de Bessin (Manche) : brise-vitre, comme son nom l’indique

Montbron (Charente) : refuser la domestication étatique [mis à jour]

Montbron : quatre bus scolaires incendiés dans la nuit
Charente Libre, 26 novembre 2020 (extrait)

Série noire à Montbron. Dans la nuit de ce mercredi à jeudi, peu après 2h30 du matin, les pompiers ont été appelés pour un incendie sur la commune, près du collège. À leur arrivée, ils ont trouvé quatre bus scolaires embrasés.
Continuer la lecture de Montbron (Charente) : refuser la domestication étatique [mis à jour]

Périgueux (Dordogne) : la base d’endoctrinement catho sent le roussi

Feu de la bureau de la vie scolaire

Périgueux : dégâts impressionnants au collège Sainte-Marthe après quatre départs de feu
France Bleu Périgord, 13 novembre 2020

Les images sont impressionnantes. Dans la nuit de jeudi à vendredi, deux individus ont pénétré par effraction dans le collège [catholique] Sainte-Marthe à Périgueux. Ils ont forcé une porte à l’aide d’un pied-de-biche avant de tenter d’incendier l’établissement vers 5h du matin.

Il y a eu quatre départs de feu, allumés à chaque fois avec des cartons et des feuilles de papier. C’est l’un des surveillants de l’établissement qui a découvert les dégâts en arrivant peu avant 7h du matin. Si les flammes ne se sont pas propagées, les couloirs et la salle de musique sont recouverts de suie.
Continuer la lecture de Périgueux (Dordogne) : la base d’endoctrinement catho sent le roussi

Argenteuil (Val d’Oise) : l’école illumine le confinement

Argenteuil : une école maternelle incendiée, deux mortiers découverts à l’intérieur
Le Parisien, 11 novembre 2010

Sans l’intervention rapide des pompiers, l’école maternelle de la Croix-Duny, dans le quartier du Val-Sud, à Argenteuil, pouvait entièrement flamber dans la nuit. Visée par des incendiaires, l’école compte une salle de classe qui a été détruite par les flammes, deux autres salles noircies par les fumées. Alertés vers 4 heures du matin ce mercredi, les secours ont déployé une lance à eau pour maîtriser le sinistre et surtout éviter la propagation des flammes à l’ensemble du bâtiment.

Sur place, deux engins pyrotechniques ont été retrouvés, signant le caractère criminel de l’incendie. Selon les premières constatations effectuées par les services de police, une fenêtre a été forcée par le ou les incendiaires qui ont pu alors tirer deux mortiers à l’intérieur de la salle de classe, deux engins pyrotechniques qui ont mis le feu, avant de s’enfuir. Ces derniers sont auparavant passés par un trou dans le grillage de la clôture d’enceinte.

Chambéry (Savoie) : jamais deux sans trois ?

Chambéry: une troisième école ciblée par un incendie volontaire
L’essor savoyard, 9 novembre 2020 (extrait)

Q
ui en veut aux écoles chambériennes ? En l’espace de quelques semaines, trois écoles ont été la cible d’incendies volontaires. Après l’école des Combes le 10 octobre, l’école Vert Bois le 31 octobre, c’est l’école de Bissy qui a failli être ravagée par les flammes dimanche 8 novembre.

…des témoins de la scène ont pu alerter la police qui a mis en fuite un groupe de jeunes aux alentours de 17 heures. Alors qu’un tas de détritus était amoncelé devant une fenêtre, le feu n’a pas eu le temps de faire de gros dégâts. Une jeune fille, tout juste âgée de 18 ans, a été interpellée tandis que le reste de ses camarades avait réussi à s’échapper.

Mont-Saint-Martin (Lorraine) : virée nocturne sous confinement

Des policiers pris à partie, le collège saccagé et des voitures incendiées dans le quartier du Val
Le Républicain Lorrain, 2 novembre 2020 (extrait)

Samedi soir 31 octobre, aux alentours de 22 h 30, une bande d’une vingtaine de jeunes a commencé à provoquer des dégradations à Mont-Saint-Martin. Les faits ont débuté sur le parking du personnel de l’hypermarché Auchan où la voiture d’un vigile a été incendiée. La police et les sapeurs-pompiers, qui se sont rendus sur place, ont été pris à partie par ces jeunes, mineurs pour la plupart.
Continuer la lecture de Mont-Saint-Martin (Lorraine) : virée nocturne sous confinement

Chambéry (Savoie) : bis repetita

Chambéry: la façade d’une école dégradée par un feu de poubelles
L’essor savoyard/Le Dauphiné, 2 novembre 2020

Les élèves de Vert Bois ont dû avoir une drôle impression en découvrant leur école, lors de la rentrée scolaire ce lundi matin. En effet, la façade de cet établissement scolaire, situé sur les Hauts-de-Chambéry, a été dégradée le 31 octobre par un incendie de poubelles. Celles-ci ont été placées à l’arrière du bâtiment et les flammes auraient eu raison d’une porte, d’une fenêtre. Une salle de classe, recouverte de suie, n’est plus en mesure d’accueillir les écoliers.
Continuer la lecture de Chambéry (Savoie) : bis repetita

Amboise (Indre-et-Loire) : débarrasser l’école du virus de l’autorité

Amboise : incendie à l’école Rabelais-Richelieu, plusieurs classes touchées
France Bleu, 30 octobre 2020

La rentrée va être compliquée à l’école primaire Rabelais-Richelieu d’Amboise. En plus des contraintes sanitaires, l’établissement a été victime d’un incendie jeudi 29 octobre. Lorsque les pompiers sont arrivés peu après 20h30, la toiture était en feu.
Continuer la lecture de Amboise (Indre-et-Loire) : débarrasser l’école du virus de l’autorité

Chambéry (Savoie) : coup de chaud pour l’instruction étatique

Chambéry : une école maternelle fermée après un début
d’incendie

France Bleu, 11 octobre 2020 (extrait)

L’école maternelle des Combes, à Chambéry-le-Haut, reste fermée ce lundi. Et possiblement pour quelques jours, le temps réparer les dégâts entraînés par un début d’incendie volontaire pendant le week-end.

Samedi soir, autour de 21 heures, une ou plusieurs personnes ont mis le feu à une poubelle contre la façade d’une salle de classe de l’école maternelle des Combes. C’est un parent d’élève qui a repéré le feu et prévenu les pompiers. La mairie de Chambéry dans son communiqué parle de « dégâts limités », de « murs noircis par les fumées » dans la salle de classe. Une fenêtre et une porte devront être changées. La mairie va porter plainte.

Montpellier (Hérault) : préparer la rentrée à coup de masse

Montpellier : une nouvelle école vandalisée,
colère des parents qui interpellent le maire

France3 Occitanie, 26 août/Metropolitain, 25 août 2020 (extraits)

Cela aurait dû être une dernière semaine de vacances comme les autres, pour les écoliers de Marc Bloch, dans le quartier populaire des Hauts de Massane, proche de celui de la Mosson à Montpellier. Mais mardi dernier, ils ont eu la mauvaise surprise de découvrir leur établissement vandalisé.

Les locaux portent encore les stigmates de ces actes : le verre d’une porte vitrée, brisé, a été temporairement remplacé par du contreplaqué. Des menuiseries et des murs ont été enfoncés, endommagés. Un ordinateur et des ventilateurs ont aussi été cassés. Dans l’extension flambant neuve qui avait coûté 400.000 € à la Ville et qui doit servir à dédoubler les classes de CP/CE1, il a fallu ajouter le prix des réparations d’urgence. Le montant des réparations s’élève à 30 000 euros pour la Ville de Montpellier.
Continuer la lecture de Montpellier (Hérault) : préparer la rentrée à coup de masse

Montigny-lès-Cormeilles (Val d’Oise) : chaque âge crame sa cage

Montigny-lès-Cormeilles : des ados de 13 ans avaient mis le feu à l’école
Le Parisien, 30 juillet 2020 (extrait)

Les faits se sont produits aux alentours de 20h30, lorsque plusieurs conteneurs poubelles, placés contre une façade de l’école Paul-Bert, prennent feu. Les flammes dégagent une épaisse fumée qui envahit les locaux dont une partie sera couverte de suie. Quelques éléments d’une classe seront touchés par le feu ou la chaleur dégagée.

Continuer la lecture de Montigny-lès-Cormeilles (Val d’Oise) : chaque âge crame sa cage