Archives de catégorie : Cirque électoral

Saint-Michel (Charente) : l’adjointe au maire a un nom… et une adresse

Saint-Michel : la voiture de l’adjointe incendiée
La Charente Libre, 1er novembre 2022 (extrait)

Héléna Dubois, l’adjointe de Fabienne Godichaud, chargée des affaires sociales et de la communication a vu les flammes dimanche matin. Son Citroën C3 tout neuf, stationné devant la porte de son garage était en feu. Sa voisine venait de prévenir les secours. Les pompiers ont fait vite. Ils n’ont pu empêcher la destruction de la voiture, le moteur fondu dans le bitume du parking, les flammes de lécher la façade.

Il n’y a guère de doute. L’incendie est volontaire. Les policiers ont embarqué l’épave pour la faire analyser. « C’est très grave. Je suis d’une colère », lâche Héléna Dubois. Et pas seulement parce que ses filles sont traumatisées, que l’histoire risque de lui coûter, de lui pourrir la vie au quotidien. La réprobation est unanime. Inadmissible que des élus soient ainsi pris pour cible.

Munich (Allemagne) : le local des Verts à la caillasse

(traduit de l’allemand de Sozialer Zorn, 17 octobre 2022)

Des inconnus ont vandalisé le bureau du parti des Verts à Schwabing-West [Munich] aux premières heures de lundi matin. Vers 3h30 du matin, un riverain informe la police que deux vitres ont été brisées dans le bureau du rez-de-chaussée de la Winzererstrasse. Les patrouilles de police qui sont arrivées ont déterminé que les dégâts avaient été causés par des jets de pierres.

La police a signalé qu’il n’y avait pas de tags, de tracts ou de message de revendication sur les lieux. De plus, aucune personne suspecte n’a été trouvée dans les environs. L’enquête sur ces jets de pierres a été confiée à la section criminelle n°4, pour atteinte à la Sûreté de l’État.

Cannet (Alpes-Maritimes) : les staliniens perdent leur vitrine [MaJ]

Accident ou acte de malveillance? Une permanence du Parti communiste vandalisée au Cannet
Nice matin, 19 octobre 2022 (extrait)

Le visage de Fabien Roussel est encore sous-verre, mais un bout de la vitrine a volé en éclat. Selon le Parti communiste, des voisins auraient entendu deux coups violents dans la nuit de lundi à mardi [18 octobre]. Le résultat était là au petit matin, dans un immeuble de la résidence Les Pins au Cannet, avec des bouts de verre éparpillés tout autour d’un local estampillé permanence du PCF.

« Ce n’est pas un accident mais plutôt un acte volontaire qui n’est pas signé! », s’insurge le responsable cannois du PCF, Dominique Henrot, qui s’interroge sur cet acte: « vandalisme gratuit ou agression politique », à l’approche de la fête annuelle du parti à la salle Recroix ce week-end.

Alain Cherqui, directeur de la police municipale au Cannet, précise que la vidéosurveillance, effective 24/24h à l’entrée de la résidence ou aux abords de l’immeuble, n’a pas permis de détecter une présence suspecte durant la nuit.

Porto Alegre (Brésil) : barricades contre les élections présidentielles

(traduit de l’espagnol de contrainfo, 3 octobre 2022)

Notre réponse : action directe !

Face au débat anarchiste sur le vote et les élections, notre réponse a été, est et sera l’action directe contre toute autorité. Il est urgent de dépasser le papier pour passer à l’action.

À l’aube du jour des élections présidentielles [du 2 octobre, qui a vu Lula arriver en tête contre Bolsonaro], nous avons mis le feu à plus de 300 drapeaux et tracts électoraux, qui ont allumé les pneus d’une barricade sur le viaduc de l’Avenue Silva Só, zone voisine du centre-ville. Avec cette action, nous coupons le flux de la normalité citoyenne, résignée à voter comme un mode de vie.

Sur la banderole et sur les tracts accompagnant l’incendie il était écrit : « Contre tous les politiques, Contre toute autorité, Vive l’anarchie ! »
Voir d’autres photos

Forcalqueiret (Var) : le maire a un nom… et une adresse

Acte de vandalisme au domicile du premier adjoint au maire
Var Matin, 20 septembre 2022

Une nuit orageuse, à plus d’un titre. Entre le mercredi 7 et le jeudi 8 septembre, un ou plusieurs individus se sont introduits au domicile du premier adjoint de la commune, Thierry Allain, et ont caillassé les véhicules de l’élu et de sa femme.

Un acte de vandalisme inadmissible pour l’intéressé, qui estime avoir été visé par le geste. Du côté de la gendarmerie, aucune piste n’est écartée, mais rien ne permet de confirmer les certitudes de l’élu.

Pourtant, aux yeux de Thierry Allain, pas de doute: « dans mon rôle de premier adjoint, je mets en place les réformes, et ça ne plaît pas. Je suis là pour faire le sale boulot, mais ça ne doit pas justifier de tels actes. »

Charleville-Mézières (Ardennes) : attaque incendiaire de la permanence des fachos [MaJ]

Charleville-Mézières : la permanence du parti Reconquête
incendiée

L’Ardennais, 28 juin 2022 (extrait)

Ce lundi soir, un homme a été interpellé et placé en garde à vue. Il est soupçonné d’avoir vandalisé et incendié le local du parti d’Éric Zemmour à Charleville-Mézières.

Ce lundi, il est 21 heures lorsque les riverains de l’avenue Charles-de-Gaulle à Charleville-Mézières donnent l’alerte. La permanence électorale du parti Reconquête est la proie d’un début d’incendie. « On a entendu un grand bruit de verre brisé », raconte l’un d’eux.

La vitrine du local, loué à l’occasion des élections législatives par le candidat Sébastien Laurent, vient de voler en éclats et de la fumée commence à s’échapper de l’intérieur. L’incendie a dû être maîtrisé par les pompiers au moyen d’une lance. Quant à l’incendiaire présumé, âgé de 25 ans, a été immédiatement interpellé par la police. Blessé au mollet et à la main, il a été transporté à l’hôpital avant d’être placé en garde à vue.


Lire la suite

Saint-Chamond (Loire) : le local du député à coups de masse

Le local de campagne d’Emmanuel Mandon dégradé
à Saint-Chamond
Le Progrès, 22 juin 2022 (extrait)

Elu député de la troisième circonscription de la Loire dimanche , Emmanuel Mandon fête ce mercredi ses 57 ans. Mais c’est une mauvaise surprise qui l’attendait ce mercredi matin. Son local de campagne, situé rue des Trois-Frères à Saint-Chamond, a été dégradé durant la nuit. Plusieurs impacts apparaissent sur les vitres, fendant et brisant le verre à plusieurs endroits.

Les policiers sont venus procéder aux constatations. Emmanuel Mandon, qui va déposer plainte, n’avait pas encore décroché les banderoles de sa campagne aux couleurs de la Majorité présidentielle (via le MoDem). Ce qui lui a semble-t-il causé cette mésaventure.

Saint-Etienne (Loire) : le député macroniste perd sa vitre

Le local de campagne du député Mis vandalisé dans la nuit
Le Progrès, 25 mai 2022

Ce n’est pas la première fois que Jean-Michel Mis fait l’objet d’attaques. Mais jusque-là, les auteurs s’en étaient tenus aux mots, avec plusieurs épisodes de menaces de mort. Ce mercredi matin, ce sont des actes de vandalisme qui ont atteint la permanence de campagne du député Renaissance (Ensemble ! majorité présidentielle), candidat à sa succession sur la deuxième circonscription de la Loire.

La vitre du local, situé 15 avenue de la Libération à Saint-Étienne, a été « totalement brisée, sans qu’on sache pour le moment si cela s’est produit sous l’effet d’une pierre ou d’un autre projectile ou si ce sont des coups violents qui ont été portés », précise le député de la majorité présidentielle par téléphone, alors que la police technique et scientifique est sur les lieux pour réaliser ses relevés.

Douarnenez (Finistère) : le PS à coup de masse

Paris : Notre bulletin de vote est un briquet

Attaque (qui l’a reçu par mail), 28 avril 2022

Le voici le monde d’après. Misère, exploitation, surveillance, répression, dévastation de l’environnement, virtualisation de la vie, guerre. Il ressemble à s’y méprendre au monde d’avant, de toujours, et ça s’empire de plus en plus. Et comme solution on nous promet des énergies « vertes » comme le nucléaire, pour continuer à produire et à consommer, à travailler et à gâcher nos vies. Et la démocratie ! Mais oui bien sûr, on a le droit de choisir nos maîtres ! Le choix entre la peste et le choléra. Et on oubliait presque le populisme du pathétique tribun qui veut devenir premier ministre. On ne veut pas choisir entre un président des riches et une candidate néofasciste, entre deux visages du même désastre (en on ne veut pas de la gauche non plus, d’ailleurs). La vie est ailleurs.

La veille du 2 tour on a crâmé un utilitaire Enedis rue Mousset Robert à Paris.

Ni Dieu ni César ni tribun
Que crève leur démocratie !
Que crame le meilleur des mondes !

anarchistes

Lyon (Rhône) : le métro lyonnais change de tronche

Lyon, 25 avril 2022 : « Fuck Macron  » sur le métro lyonnais, accompagné de (A) et de « GJ »

[reçu par mail, 25 avril 2022]

action tag lyon

Parce qu’on s’est levé.e.s ce matin avec la gueule de bois d’être encore sous Macron pour 5 ans, on est venu.e.s repeindre le métro lyonnais et ses caméras ! Contre l’autoritarisme on continuera de lutter !

Toi aussi actionne directe !
Fuck Macron

Gros Tag Autonome (G.T.A)

Vidéo ici

Besançon (Doubs) : la permanence des Républicains à la pavasse

La permanence du parti Les Républicains vandalisée de nuit
Est républicain, 16 avril 2022 (extrait)

Les permanences de partis ou de personnalités politiques sont parfois cibles de malveillance, à Besançon comme ailleurs. Le local départemental du parti Les Républicains, situé place Victor-Hugo à Besançon, n’a pas échappé à cette triste règle ce vendredi vers 22 h 30. Deux gros impacts sont visibles sur la vitrine, à côté de l’affiche de campagne d’une Valérie Pécresse encore souriante, image antérieure aux résultats du premier tour… Les dégâts ont été causés par deux pavés retrouvés sur le sol, devant le local.

Lire la suite

[Tract] : Caen, Le combat se joue dans la rue !

[Reçu par mail, 13 avril 2022
Tract d’appel au rassemblement du dimanche 24 avril à 21h
place du théâtre (Caen)]

Le combat se joue dans la rue !

« Il n’est pas de sauveurs suprêmes.
Ni dieu, ni césar, ni tribun »,
Une vielle chanson

Les résultats du premier tour des élections présidentielles, qui n’avaient de toute façon rien de réjouissant à offrir si ce n’est l’oraison funèbre des vieux partis du PS et des Républicains, sont donc tombés. Dans une pâle réédition de 2017, nous devrions déléguer notre pouvoir et marcher au pas derrière le gendre idéal et, surtout, l’État et le Capital, ou bien s’abandonner dans les affres du racisme et d’un ‘’anti-système’’ complice au règne de la hiérarchie et de l’argent. Une autre possibilité est d’exprimer sans attendre notre révolte.

Le système électoral et leur démocratie sont des illusions, où on nous exhorte à nous identifier aux préoccupations du pouvoir, d’en accepter la langue de bois et l’agenda. Tout cela révèle ce que les élections n’ont jamais cessé d’être : un moment synonyme de passivité où le goût pour la délégation et la résignation est stimulé. Nous devrions, chagrins ou enthousiastes, confondre nos intérêts avec ceux de l’ordre établi et éprouver de l’empathie pour des représentant-e-s qui se disputent un supplément de part de richesse et de pouvoir.
Lire la suite

Toulouse (Haute-Garonne) : Le silence électrique ne nous fera pas taire

IAATA, 14 avril 2022

La nuit du 12 au 13 avril, deux bornes de rechargement de voitures électriques ont été sabotées à l’angle du boulevard de Suisse, avec de la mousse expansive et à coups de marteau.

Le silence électrique ne nous fera pas taire sur ce qu’il produit de misère, de pollution et de cancers. Le nucléaire n’a comme horizon que l’expansion du monde capitaliste.
Refusons le néolibéralisme fascisant, peu importe son visage.

Ni nucléaire ni charbon
Ni Le Pen ni Macron

Rennes/Lyon (Ille-et-Vilaine/Rhône) : ni Macron, ni Le Pen, émeute !

Présidentielle 2022 : incidents à Rennes après l’annonce
des résultats
France Bleu Armorique/actu Bretagne, 10 avril 2022 (extraits)

Environ 600 personnes se sont rassemblées ce dimanche 10 avril vers 20h30 dans le centre historique de Rennes, place Sainte Anne. Une manifestation spontanée à l’annonce des résultats du 1er tour de l’élection présidentielle. Un appel à manifester a circulé dès 20h sur les réseaux sociaux. Le cortège a quitté le centre ancien pour défiler.

Les manifestants renvoient dos à dos Emmanuel Macron et Marine Le Pen. « Anticapitalistes, anti Macron, anti Le Pen » ont été entendus parmi le cortège qui voulait se rendre vers la préfecture. Mais les forces de l’ordre sont intervenues et les manifestants ont alors érigé un barrage avec des barrières à proximité rue Jean Guehenno et rue Jean Maurice Guillaudot, auxquelles ils ont mis le feu. Les panneaux électoraux ont aussi été détruits, tout comme un abribus. Le cortège s’est ensuite dirigé vers la place Hoche, puis la place Sainte-Anne où un nouveau feu a été allumé.
Lire la suite