Archives de catégorie : Cirque électoral

Charleville-Mézières (Ardennes) : attaque incendiaire de la permanence des fachos

Charleville-Mézières : la permanence du parti Reconquête
incendiée

L’Ardennais, 28 juin 2022 (extrait)

Ce lundi soir, un homme a été interpellé et placé en garde à vue. Il est soupçonné d’avoir vandalisé et incendié le local du parti d’Éric Zemmour à Charleville-Mézières.

Ce lundi, il est 21 heures lorsque les riverains de l’avenue Charles-de-Gaulle à Charleville-Mézières donnent l’alerte. La permanence électorale du parti Reconquête est la proie d’un début d’incendie. « On a entendu un grand bruit de verre brisé », raconte l’un d’eux.

La vitrine du local, loué à l’occasion des élections législatives par le candidat Sébastien Laurent, vient de voler en éclats et de la fumée commence à s’échapper de l’intérieur. L’incendie a dû être maîtrisé par les pompiers au moyen d’une lance. Quant à l’incendiaire présumé, âgé de 25 ans, a été immédiatement interpellé par la police. Blessé au mollet et à la main, il a été transporté à l’hôpital avant d’être placé en garde à vue.

Saint-Chamond (Loire) : le local du député à coups de masse

Le local de campagne d’Emmanuel Mandon dégradé
à Saint-Chamond
Le Progrès, 22 juin 2022 (extrait)

Elu député de la troisième circonscription de la Loire dimanche , Emmanuel Mandon fête ce mercredi ses 57 ans. Mais c’est une mauvaise surprise qui l’attendait ce mercredi matin. Son local de campagne, situé rue des Trois-Frères à Saint-Chamond, a été dégradé durant la nuit. Plusieurs impacts apparaissent sur les vitres, fendant et brisant le verre à plusieurs endroits.

Les policiers sont venus procéder aux constatations. Emmanuel Mandon, qui va déposer plainte, n’avait pas encore décroché les banderoles de sa campagne aux couleurs de la Majorité présidentielle (via le MoDem). Ce qui lui a semble-t-il causé cette mésaventure.

Saint-Etienne (Loire) : le député macroniste perd sa vitre

Le local de campagne du député Mis vandalisé dans la nuit
Le Progrès, 25 mai 2022

Ce n’est pas la première fois que Jean-Michel Mis fait l’objet d’attaques. Mais jusque-là, les auteurs s’en étaient tenus aux mots, avec plusieurs épisodes de menaces de mort. Ce mercredi matin, ce sont des actes de vandalisme qui ont atteint la permanence de campagne du député Renaissance (Ensemble ! majorité présidentielle), candidat à sa succession sur la deuxième circonscription de la Loire.

La vitre du local, situé 15 avenue de la Libération à Saint-Étienne, a été « totalement brisée, sans qu’on sache pour le moment si cela s’est produit sous l’effet d’une pierre ou d’un autre projectile ou si ce sont des coups violents qui ont été portés », précise le député de la majorité présidentielle par téléphone, alors que la police technique et scientifique est sur les lieux pour réaliser ses relevés.

Douarnenez (Finistère) : le PS à coup de masse

Paris : Notre bulletin de vote est un briquet

Attaque (qui l’a reçu par mail), 28 avril 2022

Le voici le monde d’après. Misère, exploitation, surveillance, répression, dévastation de l’environnement, virtualisation de la vie, guerre. Il ressemble à s’y méprendre au monde d’avant, de toujours, et ça s’empire de plus en plus. Et comme solution on nous promet des énergies « vertes » comme le nucléaire, pour continuer à produire et à consommer, à travailler et à gâcher nos vies. Et la démocratie ! Mais oui bien sûr, on a le droit de choisir nos maîtres ! Le choix entre la peste et le choléra. Et on oubliait presque le populisme du pathétique tribun qui veut devenir premier ministre. On ne veut pas choisir entre un président des riches et une candidate néofasciste, entre deux visages du même désastre (en on ne veut pas de la gauche non plus, d’ailleurs). La vie est ailleurs.

La veille du 2 tour on a crâmé un utilitaire Enedis rue Mousset Robert à Paris.

Ni Dieu ni César ni tribun
Que crève leur démocratie !
Que crame le meilleur des mondes !

anarchistes

Lyon (Rhône) : le métro lyonnais change de tronche

Lyon, 25 avril 2022 : « Fuck Macron  » sur le métro lyonnais, accompagné de (A) et de « GJ »

[reçu par mail, 25 avril 2022]

action tag lyon

Parce qu’on s’est levé.e.s ce matin avec la gueule de bois d’être encore sous Macron pour 5 ans, on est venu.e.s repeindre le métro lyonnais et ses caméras ! Contre l’autoritarisme on continuera de lutter !

Toi aussi actionne directe !
Fuck Macron

Gros Tag Autonome (G.T.A)

Vidéo ici

Besançon (Doubs) : la permanence des Républicains à la pavasse

La permanence du parti Les Républicains vandalisée de nuit
Est républicain, 16 avril 2022 (extrait)

Les permanences de partis ou de personnalités politiques sont parfois cibles de malveillance, à Besançon comme ailleurs. Le local départemental du parti Les Républicains, situé place Victor-Hugo à Besançon, n’a pas échappé à cette triste règle ce vendredi vers 22 h 30. Deux gros impacts sont visibles sur la vitrine, à côté de l’affiche de campagne d’une Valérie Pécresse encore souriante, image antérieure aux résultats du premier tour… Les dégâts ont été causés par deux pavés retrouvés sur le sol, devant le local.

Lire la suite

[Tract] : Caen, Le combat se joue dans la rue !

[Reçu par mail, 13 avril 2022
Tract d’appel au rassemblement du dimanche 24 avril à 21h
place du théâtre (Caen)]

Le combat se joue dans la rue !

« Il n’est pas de sauveurs suprêmes.
Ni dieu, ni césar, ni tribun »,
Une vielle chanson

Les résultats du premier tour des élections présidentielles, qui n’avaient de toute façon rien de réjouissant à offrir si ce n’est l’oraison funèbre des vieux partis du PS et des Républicains, sont donc tombés. Dans une pâle réédition de 2017, nous devrions déléguer notre pouvoir et marcher au pas derrière le gendre idéal et, surtout, l’État et le Capital, ou bien s’abandonner dans les affres du racisme et d’un ‘’anti-système’’ complice au règne de la hiérarchie et de l’argent. Une autre possibilité est d’exprimer sans attendre notre révolte.

Le système électoral et leur démocratie sont des illusions, où on nous exhorte à nous identifier aux préoccupations du pouvoir, d’en accepter la langue de bois et l’agenda. Tout cela révèle ce que les élections n’ont jamais cessé d’être : un moment synonyme de passivité où le goût pour la délégation et la résignation est stimulé. Nous devrions, chagrins ou enthousiastes, confondre nos intérêts avec ceux de l’ordre établi et éprouver de l’empathie pour des représentant-e-s qui se disputent un supplément de part de richesse et de pouvoir.
Lire la suite

Toulouse (Haute-Garonne) : Le silence électrique ne nous fera pas taire

IAATA, 14 avril 2022

La nuit du 12 au 13 avril, deux bornes de rechargement de voitures électriques ont été sabotées à l’angle du boulevard de Suisse, avec de la mousse expansive et à coups de marteau.

Le silence électrique ne nous fera pas taire sur ce qu’il produit de misère, de pollution et de cancers. Le nucléaire n’a comme horizon que l’expansion du monde capitaliste.
Refusons le néolibéralisme fascisant, peu importe son visage.

Ni nucléaire ni charbon
Ni Le Pen ni Macron

Rennes/Lyon (Ille-et-Vilaine/Rhône) : ni Macron, ni Le Pen, émeute !

Présidentielle 2022 : incidents à Rennes après l’annonce
des résultats
France Bleu Armorique/actu Bretagne, 10 avril 2022 (extraits)

Environ 600 personnes se sont rassemblées ce dimanche 10 avril vers 20h30 dans le centre historique de Rennes, place Sainte Anne. Une manifestation spontanée à l’annonce des résultats du 1er tour de l’élection présidentielle. Un appel à manifester a circulé dès 20h sur les réseaux sociaux. Le cortège a quitté le centre ancien pour défiler.

Les manifestants renvoient dos à dos Emmanuel Macron et Marine Le Pen. « Anticapitalistes, anti Macron, anti Le Pen » ont été entendus parmi le cortège qui voulait se rendre vers la préfecture. Mais les forces de l’ordre sont intervenues et les manifestants ont alors érigé un barrage avec des barrières à proximité rue Jean Guehenno et rue Jean Maurice Guillaudot, auxquelles ils ont mis le feu. Les panneaux électoraux ont aussi été détruits, tout comme un abribus. Le cortège s’est ensuite dirigé vers la place Hoche, puis la place Sainte-Anne où un nouveau feu a été allumé.
Lire la suite

Grenoble (Isère) : agitation anti-électorale

Indymedia Lille, 9 avril 2022

On a vu des affiches anti-électorales collées dans la rue ces dernières semaines, et ça nous a donné envie de contribuer très modestement à perpétuer la tradition anti-électorale. On s’est inspiré des slogans qui avaient été écrits lors de la dernière présidentielle par des anars de Besançon, et on a donc écrit ça sur les murs de la ville de Grenoble (et sur trois lieux de vote) :
- feu aux urnes
- à bas les maîtres
- contre toute autorité
- Ni Dieu ni président
- 24 avril : émeutes partout
- à bas tous les pouvoirs
- feu au pouvoir
- un pavé dans l’urne
- je ne vote pas
Lire la suite

Caen (Calvados) : vandalisme anti-électoral

[reçu par mail, 8 avril 2022]

Des bureaux de vote vandalisés à Caen (Calvados)

Nous revendiquons l’action menée à Caen contre deux bureaux de vote. Nous avons vandalisé les panneaux électoraux qu’il y avait là et aussi taggé les murs d’un des établissements scolaires avec les inscriptions suivantes :

– A l’école primaire de la Haie Vignée (Bureau n°11) : « Choisir entre la peste et le choléra, c’est sans moi / A bas leurs élections / Voter ne sert à rien, résister oui ! / Abstention 2022 »
– Au collège Hastings (Bureau n°05) : « Nik l’Etat et ses élections / Vive la démocratie directe ! / A.C.A.B. »

Pour nous, les élections sont un moyen parmi d’autres que l’État met en place pour nous diriger et nous contrôler. Les élections nous donnent l’illusion de pouvoir choisir notre destin, et leur existence permet de délégitimer toutes les autres formes d’action politique.
Lire la suite

Angers (Maine-et-Loire) : trou d’air pour la permanence des LR

Présidentielle. La permanence de campagne LR de
Maine-et-Loire vandalisée dans la nuit
Le Courrier de l’Ouest, 30 mars 2022 (extrait)

Ce matin, des militants LR de Maine-et-Loire ont eu la désagréable surprise de découvrir leur permanence de campagne en piteux état. La permanence de campagne du parti de Valérie Pécresse (LR) a été vandalisée dans la nuit du 29 au 30 mars à Angers. 

Ce local situé rue Bressigny à Angers a été la cible de vandales. La porte d’entrée ainsi que le volet roulant de protection ont été saccagés. Les faits se seraient produits dans la nuit, entre 22 heures et une heure du matin.

Paris : les staliniens continuent de morfler

Après Rennes, des locaux du PCF vandalisés à Aubervilliers
et Paris

Le Télégramme, 17 mars 2022 (extrait)

Les façades de deux locaux du Parti communiste, à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, et dans le 12e arrondissement de Paris, ont été dégradées après des faits similaires lundi à Rennes, a dénoncé mercredi le directeur de campagne du candidat Fabien Roussel.

La façade du local du PCF à Aubervilliers a été la cible d’un tag « PCF traître », a dénoncé dans l’après-midi Ian Brossat sur Twitter, photo à l’appui. Mercredi soir, c’est la section du 12e arrondissement de Paris qui a à son tour été vandalisée, avec notamment des vitres brisées, selon un tweet du secrétaire de la fédération de Paris, Adrien Tiberti, relayé par Ian Brossat.

Rennes (Ille-et-Vilaine) : les staliniens à coups de masse

Des propos anti Fabien Roussel tagués sur le siège du Parti communiste français à Rennes
France Bleu, 15 mars 2022

« Roussel, traître du prolétariat
 » : le message, apposé à la bombe noire sur la devanture du siège du Parti communiste Français en Ille-et-Vilaine, est clair. Dans la nuit de lundi à mardi, des individus ont tagué la Fédération du PCF, également permanence de campagne départementale de Fabien Roussel.

Le véhicule de la Fédération d’Ille-et-Vilaine, « aux couleurs de la campagne de Fabien Roussel, a elle aussi été vandalisée avec trois pneus crevés ainsi que des vitres brisées », selon le parti.
Lire la suite