Archives de catégorie : Le jus de ce monde

Cézens (Cantal) : sabotage du projet d’éoliennes industrielles

Carladez Le mât de mesure installé pour le projet éolien
a été sectionné

La Dépêche, 12 janvier 2022

Le mât de mesure installé sur la commune de Cézens dans le Cantal, aux portes du Carladez aveyronnais, a été sectionné.

Installé en octobre dernier pour étudier un projet d’implantation de vingt éoliennes* de 190 m et 200 m de hauteur au pied du rocher de Ronesque, soit aux portes du Carladez Aveyronnais, le mât de mesure est tombé, dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, volontairement sectionné par des opposants.

Une action non revendiquée qui n’arrête pas le combat de l’association « Vent de Crête » réunissant élus et citoyens contre ce projet, qui rencontrera ce vendredi 14 janvier Pierre Ignace, maire de Mur-de-Barrez pour évoquer cette problématique et proposer une réunion d’information sur le chef-lieu du Carladez en Aveyron.

* NdT : soit 14 éoliennes de 190 m sur le plateau de Vernet à Badailhac et six éoliennes de 200 m à Escoubiac au pied du rocher de Ronesque à quelques encablures de l’Aveyron. Le projet est mené par l’entreprise canadienne Boralex.

Vancouver (Canada) : deux attaques solidaires contre la RBC

Montreal Contre-information, 7 janvier 2022

La RBC [Royal Bank of Canada, impliquée dans le projet de gazoduc Coastal GasLink] sur Commercial drive et la 1ère avenue a subi une attaque au cocktail molotov dans la nuit du 15 novembre, 12 baies vitrées d’une autre succursale au coin de Nanaimo et Hastings ont été brisées en solidarité avec le peuple Wet’suwet’en et toutes les peuples autochtones qui résistent au colonialisme et à la suprématie blanche.

Ils ignorent les manifestations pacifiques : prenons action.

Puisque le rouge leur va si bien

La petite ville de Gauchy (Aisne) et ses 5000 habitants paumés au milieu de la morne campagne picarde ne paie a priori pas de mine. En y regardant d’un peu plus près, c’est pourtant un patelin qui fait non seulement la fierté des braves ouvriers ayant élu des maires staliniens jusqu’en 2014 avant de se prononcer pour un ex-gendarme… mais également celle des friqués et des hommes de pouvoir qui trônent au sommet de l’État. Et pour cause, vu que la besogneuse commune abrite en même temps l’usine de parfums de luxe du groupe L’Oréal en partance pour le monde entier, et une seconde qui réserve ses effluves aux plus pauvres de la planète, en y répandant une odeur de sang, de guerre et de mort.

Cette dernière se nomme Hazemeyer, modeste PME d’une centaine d’exploités devenue filiale du groupe Comeca, dont la spécialité est la construction apparemment anodine d’énormes armoires à basse tension pesant parfois plusieurs tonnes. Il ne s’agit cependant pas de n’importe lesquelles –sinon pourquoi concevoir, découper et plier sur-mesure la tôle de ces équipements électriques, avant d’assembler chacun de leurs milliers de câbles manuellement avec autant de minutie ?–, puisqu’elles équipent des navires de guerre de l’armée française, des complexes et plateformes pétrochimiques (Total, Arkema, Solvay ou Exxon), des centrales nucléaires et centres de recherche d’EDF, ainsi que de nombreux data centers récemment inaugurés (ceux des banques Société Générale et Crédit Agricole ou une partie des 230 du géant Equinix).
Lire la suite

Rucalhue (Chili) : contre le projet de barrage hydroélectrique… destruction du poste des carabiniers

Samedi 1er janvier 2022 vers 23h, un incendie a entièrement détruit le seul poste de carabiniers de la commune de Rucalhue, près de Quilaco (région du Biobío). Les pompiers sont intervenus rapidement suite aux appels des voisins, mais ils ont dû laisser dans un premier temps les flammes dévorer le repaire des militaires à cause de la présence d’armes et de munitions à l’intérieur, en se contentant de refroidir le bâtiment à distance, ce qui n’a pas empêché sa destruction.

Les premières investigations penchent pour un incendie criminel, et les experts scientifiques des carabiniers (Labocar) se sont rendus sur place pour effectuer des prélèvements. Dans une interview à la télévision 24Horas, le maire de Quilaco, Pablo Urrutia, a relié cette attaque à la lutte contre les projets hydroélectriques dans la région : « apparemment depuis que la question du barrage de Quilaco a commencé, c’est compliqué, les gens ne veulent pas l’accepter ».

Ce projet de centrale hydroélectrique à Rucalhue sur le fleuve Biobío a été lancé en 2018 par l’entreprise China International Water and Electric Corporation (CWE), filiale de la compagnie d’État chinoise CTG responsable de la construction du barrage des Trois Gorges, qui avait déjà obtenu en juillet dernier l’expulsion des occupants de la zone concernée par les carabiniers.

(synthèse de la presse chilienne du 2 janvier 2022)

Voir d’autres belles photos

Gênes (Italie) : destruction incendiaire d’un pylône à haute tension

traduit de l’italien de infernourbano, 31 décembre 2021

La nuit de la veille de Noël, lassés du panorama factice de la ville qui s’apprête à festoyer sur le traîneau du capitalisme, nous avons décidé de contribuer aux illuminations en allumant un pylône à haute tension appartenant à Terna [équivalent italien de RTE] avec quelques bidons d’essence. Notre petit cadeau nocturne s’est déroulé sans encombre, illuminant le ciel gris de quelques éclairs éblouissants et de quelques bruits sourds.

À ce jour, nous ne connaissons pas les dégâts réels causés, mais nous savons que Terna devra peut-être ajouter notre pylône de Noël à la liste interminable des travaux de maintenance, d’amélioration et de modernisation qu’elle s’apprête à effectuer sur les quelque 75 000 km de réseaux italiens.

Évidemment, l’espoir était, reste et restera celui d’éteindre définitivement le système d’approvisionnement en énergie, cœur battant de ce monde malade de consommation et d’opulence, de dévastation, de guerres et de mort.
Lire la suite

Colomiers (Haute-Garonne) : et si les stocks de batteries au lithium venaient à brûler ?

Toulouse : face à une situation « dramatique », INDIGO weel retire ses 350 vélos et ses 500 scooters électriques
France3 Occitanie, 17 décembre 2021

En raison de l’incendie, dans la nuit du 13 décembre, de sa base opérationnelle située à Colomiers (Haute-Garonne), INDIGO weel est dans l’obligation de retirer l’ensemble de ses vélos et de ses scooters électriques à Toulouse. Jusqu’à nouvel ordre. Ces opérations de retrait seront achevées d’ici la veille de Noël.

Cet incendie est celui d’un hangar situé sur la commune de Colomiers (Haute-Garonne) intervenu dans la nuit du lundi 13 décembre. Dans ce bâtiment étaient stockées les batteries lithium de la flotte de vélos et de scooters de la société spécialisée dans les « mobilités douces ». L’origine de l’incident n’est toujours pas connu.

« Plusieurs semaines » vont être « nécessaires pour permettre le retour du service. » Vendredi 17 décembre dans la soirée, INDIGO weel qualifiait la situation de « dramatique » : « nos locaux de 3000 mètres carrés et plusieurs centaines de véhicules à l’intérieur ont entièrement brûlés. »
Lire la suite

Les Mées (Alpes-de-Haute-Provence) : sabotage d’un pylône de la THT

Alpes-de-Haute-Provence : acte de sabotage contre
un pylône électrique aérien
La Provence, 1er décembre 2021

Pas de revendication à ce stade de l’enquête confiée à la gendarmerie, et ouverte par le parquet afin de « déterminer les causes de la chute » du pylône, souligne le procureur de la République de Digne-les-Bains, Rémy Avon. Les Techniciens en identification criminelle (TIC) de la gendarmerie étaient sur place ce mercredi toute la matinée. Selon nos informations, l’acte volontaire ne laisse guère de doute. « Ce mode opératoire a déjà été vu dans d’autres départements mais pas dans les Alpes-de-Haute-Provence », souligne une source proche du dossier.

Situé à proximité d’une piste forestière, un pylône en métal d’une ligne à très haute tension (THT) de 225 000 volts a été saboté, au lieu-dit « Les Pourcelles » sur la commune des Mées (3 742 hab.). Selon les premiers éléments, deux des quatre pieds ont été découpés, semble-t-il, sciés avec un engin de type disqueuse, entraînant la chute du pylône qui mesure près de 20 mètres de haut. Selon le gestionnaire du réseau de distribution Enedis, (anciennement ERDF), la chute du pylône « n’a pas entraîné de coupure de courant pour les clients dans le département». Lire la suite

Jazeneuil (Vienne) : feu au radar de mesure du projet d’éoliennes

Jazeneuil: un nouvel équipement anti-éolien incendié
La Nouvelle République, 2 décembre 2021

En juin 2021, des pneus avaient été incendiés au pied d’un mat de mesure ; en septembre, des tags anti-éolien avaient été tracés sur la façade de la mairie et sur une dizaine de maisons. Au cours de la nuit de lundi à mardi, c’est un nouvel équipement de mesure qui a été incendié.

« Après ce qui s’était passé en juin, nous avions décidé d’installer quelque chose de plus discret qui se trouvait sur une remorque. La caméra de détection s’est déclenchée vers 2 h 20 du matin, on voyait un individu seul, encapuchonné, après on a vu des flammes qui entouraient la remorque », explique Juliette Charles, cheffe de projet éolien au sein de la société RES basée à Avignon.

Sur ce site de Jazeneuil, des mesures sont effectuées dans le cadre d’un projet éolien qui pourrait voir le jour d’ici à 2030. L’appareil qui a brûlé est un boîtier coûteux, de type Lidar, un laser qui permet de déduire la vitesse du vent lorsqu’il est renvoyé par les gouttelettes d’eau. « Il va nous falloir plusieurs mois pour en installer un nouveau, ce qui va nous faire prendre du retard. Ce qui nous surprend, c’est que ces actions ne correspondent pas du tout au ressenti que l’on a localement par rapport à notre projet. »

Port-Saint-Louis-du-Rhône (13) : feu aux éoliennes !

Attaque d’éoliennes
Indymedia Lille, 23 novembre 2021

Les discours étatiques et le spectacle médiatique sur le changement climatique accompagnent et légitiment une nouvelle transformation du système technologique.

Diversifier et multiplier les sources énergétiques afin de perpétuer l’exploitation et le contrôle : relance du nucléaire, « fermes solaires », « parcs éoliens » pour alimenter le télétravail, la robotique, l’internet des objets, les voitures électriques…

Un nuit de fin octobre, pendant que les journaux parlaient de COP26 et de crise énergétique, nous avons saboté trois éoliennes du parc éolien Port Saint Louis du Rhône. Après avoir ouvert la grille d’aération, nous avons mis le feu aux câbles et aux installations électriques situés en bas.

Pour l’action directe.

Châteaurenard (Bouches-du-Rhône) : les villes ne tiennent qu’à un fil

Pays d’Arles : un incendie provoque une coupure de courant
dans plusieurs villes
La Provence/La Marseillaise, 29 octobre 2021 (extraits)

Un incendie s’est déclaré dans un transformateur à proximité d’une ligne à très haute tension, dans une centrale électrique de Châteaurenard. « Nous avons été contraints de couper les lignes à moyenne tension le temps de l’intervention », confie-t-on à Enedis. Le feu s’est déclaré vers 15 heures.

22 véhicules et 47 sapeurs-pompiers se sont rendu sur place. Des mini coupures sont encore à prévoir d’ici ce soir. La coupure a concerné les villes de Châteaurenard, Cabannes, Eyragues et Saint-Rémy-de-Provence.

« Le feu est circonscrit, aucune victime n’est à déplorer. Aucune habitation n’a été touchée. Le gestionnaire du RTE est mobilisé aux côtés des habitants. Le courant a repris depuis 15h58. Toutefois,une coupure d’électricité sera nécessaire le temps de l’extinction du feu.Les Pompiers13 sont toujours sur place pour une opération de longue durée afin de s’assurer de l’extinction totale de l’incendie. Un périmètre de sécurité autour du site RTE a été établi. Les circonstances de l’incendie ne sont pas connues pour l’instant » détaillent les pompiers.

Berlin (Allemagne) : plonger la ville dans le noir

traduit de l’allemand de chronik, 2 octobre 2021

(Tagesspiegel). Depuis la nuit de vendredi à samedi 2 octobre, 9000 foyers [d’autres articles parlent de 15 000 foyers] sont privés d’électricité à cause d’un incendie dans le quartier de Prenzlauer Berg. Des inconnus ont mis le feu sur une passerelle au-dessus de la ceinture ferroviaire périphérique de Berlin (Ringbahn), pont sur lequel se trouvent des canalisations de chauffage urbain ainsi que d’autres conduites d’alimentation électriques. Le feu, très important, a été éteint vers 3h45 et les réparations devraient au moins durer jusqu’en début de soirée.

[Ndt : Le courant dans le quartier de Prenzlauer Berg n’a en fait été rétabli qu’après 15h, ce qui a notamment signifié toute la journée plus de feux rouges pour la circulation, beaucoup de magasins et banques fermés faute de pouvoir ouvrir leur rideau métallique et leurs caisses, plus de téléphone portables puisque les antenne-relais sur les toits n’étaient plus alimentées ou encore beaucoup de voitures électriques à plat, plus d’ordinateurs, ni de télés ou appareils ménagers fonctionnels dans les habitations].
Lire la suite

Lachapelle-sous-Aubenas (Ardèche) : sabotage d’un poste électrique, « jamais les fées ne seront électriques »

[reçu par mail, 20 septembre 2021]

N’oublie pas d’éteindre la lumière en sortant

Depuis notre enfance, le monde moderne n’a eu de cesse de nous prendre en otage, nous ventant les mérites de la sécurité, nous faisant oublier, par le biais d’une série de promesses de plus en plus mal tenues, la copieuse dose d’asservissement qu’il nous faudrait accepter en contrepartie du progrès.

Alors que les horizons qui se présentent au devant des avancées de la civilisation n’en finissent pas de s’assombrir : ravage des espaces sauvages, domestication croissante du vivant, artificialisation des êtres, le monde actuel continue sa course effrénée, le rendant toujours plus dépendant des infrastructures énergétiques et des produits qu’elles consomment et produisent, pétrole, uranium, électricité.

En l’espace de moins de deux siècles, la production électrique et l’électrification croissante des espaces n’a eu de cesse de s’étendre et de coloniser la moindre parcelle de nos vies.
Ce furent initialement quelques entreprises et industries qui eurent recours à l’énergie électrique. La technique s’est ensuite progressivement répandue aux usages domestiques. Aujourd’hui, c’est à chaque instant que nous transportons et utilisons un appareillage de plus en plus important d’accessoires dans notre quotidien, dans nos poches ou à nos poignets, et qui rythment, jusqu’à normaliser totalement leurs usages, le moindre instant de nos existences.
Lire la suite

Paris : incendie solidaire d’un véhicule Enedis

Paris : Incendie d’un véhicule Enedis
Attaque (qui l’a reçu par mail), 15 septembre 2021

Un ancien dictateur a dit un jour que le communisme c’est les soviets plus l’électricité. Cette image démontre à quel point sa vision du monde était compatible avec la société actuelle. Le temps qui est passé nous a démontré à quel point les promesses du progrès technique étaient fausses. Mais la « responsabilisation » des travailleurs, qui n’ont même plus besoin de contremaîtres, parce qu’ils les ont dans leurs têtes ou l’engagement citoyen dans la gestion du « bien commun » sont de plus en plus utilisés comme instruments de pacification sociale.

On préfère plutôt l’équation « l’anarchie c’est du feu plus des individus librement et temporairement associés ».

Désirant continuer à mettre des petits bâtons dans les roues de la production incessante d’électricité, on a voulu nous aussi prendre pour cible Enedis.

La nuit du 10 au 11 septembre, on a cramé un véhicule Enedis rue du Banquier à Paris.
Lire la suite

Alpes : déboulonnage antinuk de téléphérique [mis à jour]

Déboulonnage nocturne d’installations Poma
Indymedia Lille, 9 septembre 2021

Chouettes et hiboux d’ici ou d’ailleurs, nous nous sommes élancé.es dans la nuit noire.
Nous avons suivi les traces du renard et du chevreuil, humé l’air de l’automne qui pointe, bondi sous les étoiles dans les montagnes alpines et nous avons fondu sur des installations de l’entreprise Poma pour venger son engagement dans le projet CIGEO d’enfouissement des déchets nucléaires !
Nous avons choisi de cibler des lignes de téléphériques de Poma dans les stations des Alpes.
Poma la vertueuse, reine de la mobilité douce et du tourisme de masse nous t’avons démasquée !
Clic fait la clé !
Cric crac fait le premier écrou !
Cric crac fait le contre-écrou !
Claque la rondelle !
Et chantent les oiseaux de nuit antinuke
« Poma, va te faire enfouir ! »
Lire la suite

Chauny (Aisne) : plonger le quartier dans le noir

Presque six mois sans éclairage public, des habitants
de la cité Racine à Chauny s’impatientent

L’Aisne Nouvelle, 6 septembre 2021

Suite à un acte de vandalisme à Chauny sur le transformateur électrique alimentant les candélabres, le quartier reste dans le noir la nuit depuis la mi-mars.

« Quand je m’en vais certains matins à 5 h 30, je suis obligée de m’éclairer avec une lampe torche. » Depuis presque six mois le quotidien est devenu plus difficile pour cette riveraine de la résidence des prés, le matin de bonne heure et aussi la nuit. Après le coucher du soleil, les candélabres restent éteints « depuis longtemps » regrette cet autre habitant du quartier Racine.

Pour expliquer cette panne, les habitants pointent le transformateur électrique installé plus loin dans la rue, touché par un incendie mi-mars. Déplorant un acte de vandalisme, l’Opal, propriétaire des terrains, a porté plainte le 23 mars et effectué une déclaration auprès de son assurance.
Lire la suite