Archives par mot-clé : Munich

[Affiche] Athènes (Grèce) : Solidarité avec les anarchistes en butte à la répression à Munich

Affiche collée à Athènes

Solidarité avec les anarchistes en butte à la répression à Munich

Au petit matin du mardi 26 avril *, la police allemande a perquisitionné 4 domiciles de compagnons à Munich, ainsi que la bibliothèque anarchiste Frevel et une imprimerie. L’ensemble des machines et du matériel présents dans l’imprimerie ont été emportés dans des camions, tandis que dans les domiciles et la bibliothèque anarchiste, la plupart des publications, des documents personnels, des ordinateurs, des téléphones, des imprimantes et des supports de stockage numériques ont été confisqués.

Trois personnes sont accusées de « former une organisation criminelle » (article 129). Dans l’argumentation officielle de cette accusation, les flics pointent un refus des accusés de s’intégrer dans la société, leur rejet de l’État et de ses institutions, leur croyance en la violence comme moyen de lutte légitime, et plus précisément, leur participation à la création et à la distribution de l’hebdomadaire anarchiste Zündlumpen. Deux des accusés ont été arrêtés brièvement. Un prélèvement d’ADN a été ordonné pour tous les trois accusés.
Lire la suite

Munich (Allemagne) : Chasser les politiciens de la lutte contre la destruction de l’environnement ?

traduit de l’allemand de de.indymedia, 19 janvier 2022

En ce moment, il semble en vogue de surfer sur la vague des protestations contre la destruction de l’environnement, et surtout contre le changement climatique, en compagnie de politiciens, de scientifiques, d’industriels et de toutes celles et ceux qui aspirent à le devenir. Il s’agit avant tout de se faire mousser ici et là en tant que porte-parole, de se mettre en scène avec des actions médiatiques et symboliques, ainsi qu’avec un radicalisme verbal s’exprimant dans les médias en n’hésitant pas à casser du sucre sur d’autres. Et particulièrement lorsque des individus décident de ne pas participer à ce ridicule jeu politique pour plutôt attaquer là où la destruction de l’environnement se déroule effectivement, là où l’attaque ne se dirige pas juste contre quelques simples clichés diabolisés, mais touche aussi l’ensemble des hypocrites qui savent si bien se présenter comme “sympathisant-e-s du climat”. En réalité, alors que l’environnement se fait défoncer plus durement que jamais, ils et elles sont prêt-e-s à se jeter dans la brèche pour condamner ces attaques, déclarer qu’elles vont dans la mauvaise direction, en s’exerçant à la dénonciation.

L’exemple le plus récent a eu lieu il y a quelques jours autour de “la forêt de Kasten” à Munich. Auparavant, il y avait déjà eu des protestations autour de cette forêt qui doit (devait) être abattue pour faire place à une gravière. Des initiatives citoyennes locales, une occupation de forêt organisée principalement par des activistes du milieu d’extrême-gauche, et qui a à chaque fois été expulsée de manière spectaculaire par le SEK (Commandos d’intervention spéciaux de la police) peu après que des personnes aient grimpé dans les arbres, ce qui semble avoir aussi été dans l’intérêt des activistes.
Lorsque, au début de l’été 2021, le courant a été volontairement coupé dans l’Est de Munich, les auteur-e-s de l’attaque ont aussi déclaré que parmi d’autres raisons telles que le sabotage de la grande entreprise d’armement Rohde und Schwarz, la décision du conseil municipal d’abattre la forêt de Kasten, les avait aussi poussé à l’action. En outre, en août 2021, une bande transporteuse a également brûlé précisément dans la gravière qui, mètre carré par mètre carré, arrache déjà littéralement le sol sous la forêt de Kasten. Hasard ? Mais aussi bien lorsque le courant a été coupé à l’Est de Munich qu’après l’incendie de la bande transporteuse dans la gravière qui a causé des millions de dégâts, certain-e-s de ces activistes et politicards qui s’étaient mis-e-s en avant médiatiquement lors des occupations de la forêt et des manifestations, se sont aussitôt empressé-e-s de déclarer à la presse qu’ils et elles n’avaient évidemment rien à voir avec cette sorte d’attaques, mais étaient pour des protestations pacifiques.
Lire la suite

Munich (Allemagne) : à propos de perquisitions et de la saisie d’une imprimerie

Munich : A propos de descentes de police et d’une procédure de §129 contre des anarchistEs et du vol d’une imprimerie
traduit de l’allemand de Zuendlappen, 7 mai 2022

Que s’est-il passé ?

Comme nous l’avons déjà relaté, des descentes coordonnées de flics ont eu lieu mardi 26 avril contre des anarchistEs de Munich, sur la base de l’accusation de création d’une organisation criminelle (§129). Dans ce cadre, 4 appartements ont été perquisitionnés (dont 2 sans qu’aucun des accusés n’y habite), ainsi que plusieurs caves (parfois aussi les pièces voisines de celles prétendument attribuées aux accusés), une imprimerie et la bibliothèque anarchiste Frevel.

Coordonnés par le service de protection de l’Etat (K43, soit « Criminalité à motivation politique», NdT), une bande de flics cagoulés, armés de béliers, parfois d’armes à feu dégainées et même d’une cotte de mailles (oui, on ne sait pas si ce flic a perdu un pari ou si c’était la semaine des chevaliers), ont fait irruption dans les appartements à 6 heures pile du matin. Ces fameux paquets de testostérone ont même défoncé une porte dont la clé se trouvait à l’extérieur. Dans certains cas, eux-mêmes ou leurs collègues du service K123 (investigation numérique/surveillance des télécommunications) devaient s’être connectés au préalable au réseau WLAN local, en tout cas ils semblaient savoir exactement quels appareils étaient à ce moment-là connectés au réseau WLAN local. Munis de powerbanks [batterie portable] et de cages de Farraday en forme de sac (qui servent de protection contre les signaux radio), les agents se sont immédiatement jetés sur ces appareils (tous des smartphones) et les ont sécurisés lorsqu’ils étaient allumés.

Après ce prélude, les enquêteurs du K43 se sont approchés et ont présenté aux personnes concernées les ordonnances de perquisition et les pseudo-témoins amenés sur place par les autorités municipales locales. Et c’est parti pour un tour : pendant environ six heures et demie, les porcs ont fouillé à la recherche des objets habituels, comme des ordinateurs, des supports de stockage, des téléphones portables, mais aussi des imprimantes, des publications anarchistes, des « documents et/ou des fichiers qui renseignent sur les idées d’extrême gauche et anarchistes » des accusés, des enregistrements personnels, des données financières, des « documents et/ou fichiers renseignant sur d’éventuels projets d’attentats des accusés», ainsi que des « plans, outils et/ou matières premières pour la fabrication de bombes, d’engins incendiaires ou d’autres objets susceptibles de servir à commettre un attentat terroriste», rien que ça. Ils ont surtout saisi des supports de stockage, des ordinateurs (y compris ceux de non-accusés), des imprimantes, des notes personnelles, de la correspondance, plusieurs centaines de publications anarchistes dans des langues les plus diverses. En outre, ils ont cherché avec zèle des contrats de location pour des locaux loués, et les ont certainement réclamés aux propriétaires des caves perquisitionnées.
Lire la suite

Munich (Allemagne) : série de perquisitions contre des domiciles et une bibliothèque anarchiste

[reçu par mail, 28 avril 2022]

Munich : perquisitions et article 129 * contre des anarchistes

Aujourd’hui, mardi 26 avril 2022, des perquisitions coordonnées ont eu lieu à Munich dans différents appartements ainsi qu’à la bibliothèque anarchiste Frevel, au prétexte de « formation d’une organisation criminelle ».

Les personnes concernées sont accusées d’avoir incité au crime à travers des publications anarchistes. Les flics ont confisqué pratiquement tous les journaux et brochures anarchistes ainsi que tout le matériel qui pourrait avoir un rapport avec l’impression de publications. Deux accusés ont été mis en garde-à-vue et des prélèvements d’ADN ont été ordonnés ; ils ont ensuite été relâchés, et tous les accusés sont en liberté.

Les flics essaient de nous intimider, de nous faire peur et de nous terroriser, mais nous ne sommes pas étonnés qu’en période d’état d’urgence et de guerre, l’État s’en prenne à ses ennemis, aux idées anarchistes et à leur diffusion.
Lire la suite

Allemagne : quelques brèves de fin mars

Pays de l’Ems : production de tourbe mise à l’arrêt
traduit de l’allemand de de.indymedia, 25 mars 2022

L’exploitation de la tourbe est très nocive pour le climat et peut être évitée.
Dans le cadre des mesures pour empêcher la destruction de nos lieux de vie, de nombreuses machines et excavatrices utilisées pour l’exploitation de tourbe ont été détruites. Elles se trouvaient dans les marais de Georgsdorf et dans celui de la province de Emsland. À quoi sert un sol percé de part en part pendant une sécheresse de plusieurs mois ? Contre l’exploitation de la nature et pour un avenir qui vaille le coup d’être vécu !

Aktion Moorbrand [Action feu de tourbière]


Berlin : incendie solidaire d’un véhicule du profiteur de taules SPIE
traduit de l’allemand de de.indymedia, 27 mars 2022

Dans la nuit du mercredi 23 mars, nous avons mis le feu à une voiture de l’entreprise SPIE dans le quartier de Prenzlauer Berg. SPIE participe au niveau international à la construction et à la gestion de prisons et d’autres installations visant à la surveillance totale et au contrôle.
Lire la suite

Munich (Allemagne) : attaque contre la guerre et le réarmement

traduit de l’allemand de Zündlappen, 28 mars 2022

Dans la nuit de dimanche à lundi 28 mars vers 2h05, un agent de sécurité a entendu le bruit de vitres brisées sur un bâtiment commercial dans le secteur de la Ganghoferstraße. Après avoir localisé l’endroit en question, l’agent de sécurité a remarqué plusieurs vitres brisées ainsi que différentes inscriptions (contre la guerre et le réarmement). Les dégâts matériels s’élèvent à plusieurs milliers d’euros.

Ce bâtiment héberge l’entreprise KPMG, qui conseille l’armée allemande. Dans le même bâtiment se trouve également la société TechConnect, qui produit des logiciels pour les systèmes de missiles. Sur le bâtiment se trouvait le tag « Sabotage War ». Une vingtaine de vitres ont été endommagées ou détruites sur les deux façades du bâtiment.

Munich (Allemagne) : coup de chaud pour la gentrification

Arrêt des travaux de démolition dans la cité-jardins d’Eggarten
après l’incendie volontaire de pelleteuses
traduit de l’allemand de Zuendlappen, 10 février 2022

Il y a environ trois semaines, les travaux de démolition pour construire un nouveau lotissement ont commencé dans la cité-jardins munichoise d’Eggarten. Le terrain idyllique hébergeait auparavant non seulement des chauves-souris et un vieux patrimoine forestier, mais offrait également un refuge à des sans-abri et était fort apprécié par les habitant-e-s.

Après que six maisons aient déjà été abattues, le jeudi 10 février 2022 a eu lieu un arrêt pour une fois imprévu de la démolition : vers 3h40 les flics ont remarqué que deux des pelleteuses mises en place pour la démolition étaient en train de cramer. Les pompiers arrivés sur les lieux ont éteint les incendies, cependant une des pelleteuses a été gravement endommagée ; l’autre est complètement détruite et doit à présent être enlevée avec une grue. Les dégâts s’élèveraient à environ 150 000 euros et il ne serait pas possible de dire quand les travaux de démolition pourront se poursuivre.

Oberhaching (Allemagne) : sabotage incendiaire de la gravière

traduit de l’allemand de chronik, 3 novembre 2021

(Süddeutsche Zeitung, 3 novembre 2021). Mercredi matin tôt, un incendie dans une gravière à Oberhaching, en banlieue de Munich (Bavière), a provoqué plus d’un million d’euros de dégâts. Après être arrivés sur place peu après 5h du matin, il a fallu environ une heure aux pompiers pour éteindre les machines et les équipements de chantier en feu. En raison des soupçons d’incendie volontaire, la police criminelle est en charge de l’enquête. Des fonctionnaires du commissariat 13, compétent pour les affaires d’incendies, ont procédé à de vastes relevés de traces et indices. Par ailleurs, des liens possibles avec d’autres affaires sont examinés. Pour ce faire, le commissariat 43 qui s’occupe des délits aux motivations politiques en provenance de la mouvance d’extrême-gauche a été mis à contribution.

Au moins d’août, il y avait déjà eu une attaque incendiaire encore non-élucidée contre une gravière à Planegg [toujours dans la circonscription de Munich] avec des millions de dégâts. À l’époque, une portion de 350 mètres d’une bande transporteuse elle-même longue de plusieurs kilomètres avait été détruite près du domaine forestier de Kasten.
C’est là que des activistes pour le climat avaient monté un camp de protestation en été et occupé des arbres, manifestant ainsi contre l’abatage redouté de la forêt destiné à développer une autre gravière.
Lire la suite

Munich (Allemagne) : la caisse d’une flic cramée devant le comico

Munich : voiture privée de flic enflammée
traduit de l’allemand de Kontrapolis, 6 décembre 2021

Ils nous contrôlent, nous enferment, nous fouillent ainsi que nos appartements, tabassent et tuent, expulsent et répriment : les ordures de flics.

Des émeutiers viennent de se faire tirer dessus à Rotterdam, idem contre une personne à Munich qui refusait d’être expulsée de son logement, à Wuppertal, quelqu’un a été récemment assassiné par les flics et à Nuremberg quelqu’un est en prison pour avoir crié contre eux.

Il est temps de répliquer !

Ainsi, le 25 novembre 2021, à quelques mètres seulement du commissariat de la Beethovenstrasse, l’Audi A1 privée d’une policière de garde a entièrement brûlé.
Lire la suite

Allemagne : les belles brèves de fin mai/début juin

Brême : les véhicules de la police anti-émeute partent
en fumée

traduit de l’allemand de chronik, 6 juin 2021

(Weser-Kurier). Dimanche matin, des inconnus ont mis le feu à plusieurs voitures de la police anti-émeute à Brême. Selon les déclarations de la police, vers 2h40, plusieurs engins incendiaires auraient été lancés de l’arrière de l’enceinte du commissariat sur les véhicules garés-là. Trois fourgons et un bus ont ainsi été réduits en cendres et quatre voitures de patrouille ont été endommagées par la chaleur. La Sûreté de l’État enquête sur d’éventuels mobiles politiques.

Les politicien-ne-s de Brême condamnent cette attaque. Le sénateur de l’Intérieur, Ulrich Mäurer (SPD), l’a par exemple qualifiée de « folie absolue », puisqu’il s‘agirait d’une attaque contre « notre sécurité à tous ». On ne sait certes pas qui est derrière, mais certains éléments « indiqueraient qu’il s’agit d’une attaque de la gauche radicale », selon la police. Depuis quelques temps, il y aurait une augmentation des délits politiques contre des institutions étatiques, des entreprises immobilières, l’armée fédérale ainsi que des instituts financiers au niveau national. « La spirale de la violence tourne toujours plus vite », a déclaré Mäurer.
Lire la suite

Munich (Allemagne) : saboter l’industrie de guerre à la source

traduit de l’allemand de chronik, 21 mai 2021

Couper le jus aux producteurs de guerre !
Foutre un coup de pied au cul des fournisseurs d’énergie !

Le 21 mai 2021, nous avons attaqué le réseau d’électricité et de fibre optique de la compagnie Stadtwerke (SWM) dans l’Est de Munich. Le principal objectif de cette action était la société d’armement Rohde & Schwarz située près de la gare de l’Est, à qui nous avons heureusement pu couper le jus pour au moins 24 heures.

Rohde & Schwarz est l’une des nombreuses entreprises qui tirent leurs profits de la production d’armes, de la guerre et de la mort, et qui contribuent à ce que depuis des années l’Allemagne figure parmi les 5 premiers exportateurs d’armement au classement mondial.
Lire la suite du communiqué et ce qu’en dit la presse

Munich (Allemagne) : une évasion à la prison de Stadelheim

traduit de l’allemand de Zündlumpen, 18 février 2021

Mardi 9 février, un détenu s’est évadé de la prison munichoise de Stadelheim. Selon les médias, il s’est caché dans un camion de livraison qui avait livré des marchandises à l’intérieur, puis a quitté la prison en matinée malgré la surveillance des porcs des forces de la justice. Malheureusement, il a été repris quelques heures plus tard près du domicile familial.

En 1986, six prisonniers avaient réussi à s’évader de Stadelheim avec de fausses clés en utilisant les points faibles des portes, puis à travers un puits d’alimentation souterrain qui menait au réseau des égouts. Au début des années 90, deux prisonniers s’étaient évadés en franchissant le mur de la prison de six mètres de haut. La situation avait été favorisée par une cabane de chantier dont les prisonniers avaient su profiter. Malheureusement, l’un des deux s’était blessé au pied en sautant dans le vide, et ils avaient été repris. Selon le porc-en-chef de la taule de Stadelheim, la méthode la plus répandue pour sortir de cette prison reste toutefois de s’évader lors des « extractions », quand on est baluchoné pour se rendre par exemple au tribunal, chez le médecin, à l’hôpital, etc.
Continuer la lecture de Munich (Allemagne) : une évasion à la prison de Stadelheim

Munich (Allemagne) : les vœux virtuels tombent à l’eau

traduit de l’allemand de Zündlumpen, 23 janvier 2021

Le soir de la Saint-Sylvestre du 31 décembre 2020, entre 19h15 et 19h30, des inconnus ont endommagé plusieurs bornes de raccordement électrique (Energieanschlusssäulen, voir description plus bas) à Munich dans le quartier de Neuperlach au niveau des rues Charles-de-Gaulle-Straße, Jakob-Kaiser-Straße et Ollenhauerstraße. Selon les informations des médias, des câbles conducteurs de courant ont ainsi été sectionnés, ce qui a donné lieu à des coupures d’internet et du téléphone dans les foyers adjacents et aurait causé plusieurs milliers d’euros de dégâts. « Les vœux de bonne année par Skype ou Zoom sont tombés à l’eau » écrit un journal local à ce propos.
Continuer la lecture de Munich (Allemagne) : les vœux virtuels tombent à l’eau

Munich (Allemagne) : et un nouvel incendie d’antenne mobile !

traduit de l’allemand de zuendlumpen, 9 juillet 2020

Cette fois cela s’est produit à Neuperlach, un arrondissement au sud-est de la capitale bavaroise Munich, sur la place Theodor-Heuss. La nuit de mercredi 8 juillet 2020, on a pu entendre un crépitement et admirer un pylône de téléphonie mobile en flammes. Selon la police, les dégâts se montent à près de un million d’euros.
Continuer la lecture de Munich (Allemagne) : et un nouvel incendie d’antenne mobile !