Archives par mot-clé : Berlin

Allemagne : quelques brèves de fin mars

Pays de l’Ems : production de tourbe mise à l’arrêt
traduit de l’allemand de de.indymedia, 25 mars 2022

L’exploitation de la tourbe est très nocive pour le climat et peut être évitée.
Dans le cadre des mesures pour empêcher la destruction de nos lieux de vie, de nombreuses machines et excavatrices utilisées pour l’exploitation de tourbe ont été détruites. Elles se trouvaient dans les marais de Georgsdorf et dans celui de la province de Emsland. À quoi sert un sol percé de part en part pendant une sécheresse de plusieurs mois ? Contre l’exploitation de la nature et pour un avenir qui vaille le coup d’être vécu !

Aktion Moorbrand [Action feu de tourbière]


Berlin : incendie solidaire d’un véhicule du profiteur de taules SPIE
traduit de l’allemand de de.indymedia, 27 mars 2022

Dans la nuit du mercredi 23 mars, nous avons mis le feu à une voiture de l’entreprise SPIE dans le quartier de Prenzlauer Berg. SPIE participe au niveau international à la construction et à la gestion de prisons et d’autres installations visant à la surveillance totale et au contrôle.
Lire la suite

Berlin (Allemagne) : sabotage du trafic ferroviaire, contre Tesla, la guerre et le Tren maya

Lundi 21 mars à 6h, un sabotage incendiaire de câbles de la compagnie publique allemande de chemin de fer Deutsche Bahn s’est produit aux abords de la gare de Berlin-Wuhlheide. Il a provoqué de nombreuses annulations et retards de trains sur la ligne régionale RE1 vers Francfort-sur-Oder, sur celle vers l’aéroport de la capitale, et aussi du trafic ferroviaire longue distance (Eurocity depuis la Pologne). L’ensemble du trafic n’a été rétabli que mardi vers 16h.

Ce sabotage a été revendiqué contre l’inauguration prévue le lendemain de l’usine Tesla (soit la plus grande usine de voitures électriques d’Europe) en présence d’Elon Musk, du chancelier allemand Olaf Scholz et de son ministre de l’Economie et du Climat (du parti des Verts), mais aussi contre la guerre en Ukraine avec la livraison de pétrole et charbon russe à l’Allemagne via des wagons-citernes, et en solidarité avec les opposants à la construction du Tren Maya au Mexique (ligne de chemin de fer de 1 500 km qui traversera la Péninsule du Yucatán), auquel cette même Deutsche Bahn est associée.

Voici une traduction du long communiqué de revendication, publié sur Kontrapolis le 21 mars 2022.


Ceci est plus qu’une déclaration d’intention

Ce matin, à la veille du lancement de la production de Tesla sur la commune de Grünheide, en banlieue de Berlin, nous avons saboté le service de navette du RE1 vers Falkensee avec un incendie près de la gare ferroviaire du S-Bahn de Wuhlheide. Selon DB, l’incendie de deux conduits de câbles a perturbé l’Airport Express, le RB 2 et d’autres liaisons. La cible de notre sabotage était les 3000 navetteurs qui travaillent dans la Gigafactory de Tesla. Nous avons tenté d’interférer avec la préparation du démarrage des opérations le 22 mars 2022 et la remise publique des véhicules Tesla à ses clients. C’est notre contribution à la protection de l’eau et du climat.

Aujourd’hui, 25e jour de la guerre contre l’Ukraine, nous avons brièvement interrompu le transport de wagons-citernes remplis de pétrole russe. Le but de notre action étaient les dizaines de trains avec du pétrole et du charbon russes qui circulent vers la capitale. Chaque wagon-citerne et leur financement prolonge la guerre. Chaque jour, l’Allemagne transfère jusqu’à un milliard d’euros à la Russie pour le transfert d’énergie. C’est notre contribution à la protection du climat et à la fin de la guerre.

Lire la suite

Berlin (Allemagne) : les véhicules de Hammerskins attaqués

traduit de l’allemand de de. Indymedia, 4 février 2022

Dans une semaine, la « Journée de l’honneur » doit avoir à nouveau lieu à Budapest. Depuis des années, la marche et le programme qui l’accompagne servent de rencontre de réseau pour le mouvement d’extrême-droite internationale. Les Hammerskins berlinois n’ont cessé de montrer au cours des dernières années qu’il s’agit pour eux d’un rendez-vous incontournable. Cela n’est pas une surprise vu leurs liens internationaux et leur vision élitiste d’eux-mêmes. C’est pourquoi nous partons du principe que cette année ne fera pas exception.

C’est la raison pour laquelle nous avons attaqué par avance les véhicules des membres de longue date des Hammerskins René Häberle (à gauche de la photo) et Oliver Schubert (à droite de la photo). Dans la nuit du 3 au 4 février, nous avons démoli simultanément les véhicules garés dans les rues Goeckestraße et Freiastraße, en crevant tous les pneus et en détruisant les vitres.
Cela ne les empêchera certes pas de prendre l’avion pour Budapest la semaine prochaine, mais cela leur rappellera sans doute que c’en est définitivement fait de leur vie en toute impunité dans l’anonymat des quartiers périphériques berlinois.

Berlin (Allemagne) : vengeance contre les collabos de la police

Giorgos a été assassiné ! Aucune coopération avec les flics
traduit de l’allemand de de.indymedia.de, 14 décembre 2021

Le 1er novembre, Giorgos Zantiotis a été tué en garde à vue à Wuppertal [Rhénanie-du-Nord-Westphalie].

Sa mort est un des nombreux assassinats aux mains de la police.

Nous considérons toute personne collaborant avec cette institution autoritaire et meurtrière comme en étant complice.
Nous ne laisserons pas la mort de Giorgos sans réponse.

C’est pourquoi, cette nuit, nous avons attaqué l’agence de publicité Glow (au 61 de la rue Gitschiner) qui légitime les keufs avec sa propagande en leur faveur, et la BWK (au 34 de la rue Cuvry), qui propose des cours pour les aspirant-e-s flics.

Nous ne permettrons pas que la police et ses complices continuent à prendre des vies innocentes.
Nous n’arrêterons pas tant qu’il y aura des keufs.

Flics, porcs, menteurs, assassins.
Giorgos, c’était un meurtre !

Allemagne : quelques jolies brèves du mois d’octobre

Berlin, un fourgon d’Amazon part en fumée
traduit de l’allemand de chronik, 19 octobre 2021

(Berliner Zeitung). Certains Berlinois doivent-ils désormais attendre leurs colis en vain ? Mardi matin vers 5h10, les pompiers et la police ont été appelés dans la rue Segitzdamm (Kreuzberg) pour un feu de véhicule.

Les services d’urgence ont découvert qu’il s’agissait d’une camionnette Amazon en flammes. Deux autres véhicules ont également été endommagés, et les pompiers n’ont pas pu empêcher le fourgon d’Amazon d’être consumé.  En tout cas, un incendie criminel peut être présumé.
Lire la suite

Berlin (Allemagne) : Google perd ses vitres

traduit de l’allemand de chronik, 4 octobre 2021

Attaquer la gentrification – DEFEND KØPI

Dans la nuit de dimanche à lundi, nous avons rendu visite au bureau Google qui se trouve à l’angle des rues Adelbert et Engeldamm, et nous avons détruit ses vitres. À seulement un jet de pierre du Køpiplatz, il est, en tant que partie prenante à la gentrification, coresponsable de la tentative d’expulsion à venir.

Salutations solidaires à toutes les personnes qui défendront le Køpi avec nous le 15.10 !

Berlin (Allemagne) : plonger la ville dans le noir

traduit de l’allemand de chronik, 2 octobre 2021

(Tagesspiegel). Depuis la nuit de vendredi à samedi 2 octobre, 9000 foyers [d’autres articles parlent de 15 000 foyers] sont privés d’électricité à cause d’un incendie dans le quartier de Prenzlauer Berg. Des inconnus ont mis le feu sur une passerelle au-dessus de la ceinture ferroviaire périphérique de Berlin (Ringbahn), pont sur lequel se trouvent des canalisations de chauffage urbain ainsi que d’autres conduites d’alimentation électriques. Le feu, très important, a été éteint vers 3h45 et les réparations devraient au moins durer jusqu’en début de soirée.

[Ndt : Le courant dans le quartier de Prenzlauer Berg n’a en fait été rétabli qu’après 15h, ce qui a notamment signifié toute la journée plus de feux rouges pour la circulation, beaucoup de magasins et banques fermés faute de pouvoir ouvrir leur rideau métallique et leurs caisses, plus de téléphone portables puisque les antenne-relais sur les toits n’étaient plus alimentées ou encore beaucoup de voitures électriques à plat, plus d’ordinateurs, ni de télés ou appareils ménagers fonctionnels dans les habitations].
Lire la suite

Berlin (Allemagne) : le souteneuse du parti facho reçoit de la visite

traduit de l’allemand de chronik, 26 septembre 2021

À Malhsdorf, à l’Est de Berlin, trois voitures ont été mises HS la nuit dernière. Elles appartiennent à la propriétaire de La Festa, une certaine Tatjana Korcistij-Gerlitz. Les trois bagnoles se trouvaient devant sa villa, au 54a Frettchenweg.

Le 31 août, un dialogue citoyen avec Alexander Gauland [dirigeant du parti d’extrême-droite l’AfD] avait eu lieu dans la salle de réception de La Festa, gare RER Kaulsdorf (26-28 rue Gutenberg). Mais la famille Gerlitz s’était déjà rendue détestable dans le quartier auparavant. Il y a plus d’un an le congrès régional de l’AfD devait avoir lieu dans La Festa. Mais ça n’a pas marché pour des raisons de protection incendie etc.
Lire la suite

Allemagne : quelques brèves de septembre

Dresde : les bureaux d’étude du collabo des taules en fumée !
traduit de l’allemand de chronik, 17 septembre 2021

L’avancée de la construction d’une prison à Zwickau se heurte depuis longtemps à une résistance offensive. Elle a déjà touché de nombreuses entreprises ayant participé à la construction, à la conception ou à la logistique. Une attention particulière a été accordée à l’entreprise de BTP Hentschke Bau, dont le patron avait également attiré une attention particulièrement négative à travers ses dons à l’AfD. Mais un projet d’une telle envergure compte sur la participation de beaucoup d’acteurs et nous ne voudrions pas qu’on nous reproche d’en avoir oublié un ! Nous nous sommes donc occupés, dans la nuit du 16 au 17 septembre, du bureau d’ingénierie Rathenow dans le quartier de Albertstadt avec quelques litres d’essence. Nous avons brisé deux vitres et avons déposé des dispositifs incendiaires dans les pièces. Nous espérons que cet incendie a permis d’entraver le bon déroulement d’autres projets de prison et que l’entreprise comprenne : ceux qui se font du fric sur la construction de taules devront en assumer les conséquences ! Sur place, nous avons en plus trouvé une bagnole de bourges, à laquelle nous avons foutu le feu sans hésiter.
Lire la suite

Berlin (Allemagne) : deux fourgonnettes de Vonovia en fumée

Traduit de l’allemand de chronik, 4 août 2021

Dans la nuit du 3 au 4 août 2021, nous avons incendié des véhicules de l’entreprise Vonovia dans les quartiers de Berlin Mitte et de Lichtenberg.

Il n’y a pas grand-chose à rajouter de plus sur Vonovia. Ce sont des requins de l’immobilier et de grands capitalistes qui pèsent des milliards. Ils prévoient actuellement de reprendre Deutsche Wohnen pour la troisième fois. Dans le capitalisme, il existe de nombreuses entreprises et personnes responsables qui assurent sa pérennité par leur existence. Vonovia, comme beaucoup d’autres, est à l’évidence l’un d’entre eux.

Pourtant, cet incendie criminel n’est pas un acte de vengeance contre leur politique d’entreprise.
Lire la suite

Berlin (Allemagne) : deux camionnettes de fachos en cendres

Traduit de l’allemand de chronik, 6 août 2021

(Berliner Zeitung, extrait). Tôt ce vendredi matin, deux camionnettes ont pris feu sur l’ancien site de la Stasi dans la Ruschestrasse à Berlin-Lichtenberg. Les véhicules étaient garés dans une cour, ont précisé les pompiers. Le compartiment moteur d’un des fourgons était en feu, en touchant l’arrière de l’autre.

Les camionnettes avaient été louées auprès d’une société de location. Dans le cas présent, une brigade de l’Office d’État des enquêtes criminelles (Landeskriminalamt) a pris en charge l’enquête, en soupçonnant un incendie volontaire. [Et pour cause, puisqu’on peut apprendre par un autre article de presse qu’elles contenaient rien moins que du matériel de propagande du parti populiste d’extrême-droite AfD…]
Voir les belles photos

Allemagne : les belles brèves de la mi-juin

Berlin : les véhicules de l’expert-incendie mandaté par le proprio du Rigaer 94 partent en fumée !
traduit de l’allemand
de chronik, 14 juin 2021

(Tagesspiegel). Mardi après-midi, plusieurs véhicules ont été incendiés dans le quartier de Marzahn. Selon des informations du Tagesspiegel, il s’agit de voitures de la société d’ingénierie d’un consultant en protection-incendie, agissant également sur ordre du propriétaire de la Rigaer 94. La police enquête à présent pour déterminer si l’attaque a à voir avec l’inspection de sécurité incendie de la Rigaer 94 prévue jeudi.


Lire la suite

Allemagne : les belles brèves de fin mai/début juin

Brême : les véhicules de la police anti-émeute partent
en fumée

traduit de l’allemand de chronik, 6 juin 2021

(Weser-Kurier). Dimanche matin, des inconnus ont mis le feu à plusieurs voitures de la police anti-émeute à Brême. Selon les déclarations de la police, vers 2h40, plusieurs engins incendiaires auraient été lancés de l’arrière de l’enceinte du commissariat sur les véhicules garés-là. Trois fourgons et un bus ont ainsi été réduits en cendres et quatre voitures de patrouille ont été endommagées par la chaleur. La Sûreté de l’État enquête sur d’éventuels mobiles politiques.

Les politicien-ne-s de Brême condamnent cette attaque. Le sénateur de l’Intérieur, Ulrich Mäurer (SPD), l’a par exemple qualifiée de « folie absolue », puisqu’il s‘agirait d’une attaque contre « notre sécurité à tous ». On ne sait certes pas qui est derrière, mais certains éléments « indiqueraient qu’il s’agit d’une attaque de la gauche radicale », selon la police. Depuis quelques temps, il y aurait une augmentation des délits politiques contre des institutions étatiques, des entreprises immobilières, l’armée fédérale ainsi que des instituts financiers au niveau national. « La spirale de la violence tourne toujours plus vite », a déclaré Mäurer.
Lire la suite

Berlin (Allemagne) : saboter à la source le complexe industriel de Tesla

Lundi 17 mai 2021, le célèbre patron milliardaire de SpaceX et de Tesla Elon Musk s’est déplacé à Grünheide, petite ville située à l’est de la capitale allemande dans le Brandebourg, afin de visiter le site de sa future usine de voitures électriques de luxe, qui sera sa quatrième « Gigafactory » dans le monde (après celles des Etats-Unis et de Chine), exploitant 12 000 personnes. Il a annoncé son ouverture programmée pour fin 2021, où Tesla devrait y produire d’un côté 500 000 voitures du Model Y, mais aussi des cellules de batteries pour en faire à terme la plus grande usine d’Europe en la matière.

La nuit du 25 au mercredi 26 mai vers 3 heures, ses beaux projets avaient toutefois un peu de fumée dans l’aile et prendront un peu de retard. En effet, à environ 250 mètres du site de l’usine Tesla de Berlin/Grünheide –et plus précisément à proximité immédiate de l’autoroute A10 au niveau de la sortie Freienbrink –, le groupe Volcan a incendié avec succès six câbles électriques à haute tension (110 000 volts) de la compagnie Edis qui alimentaient le chantier et se trouvaient dans un couloir dédié derrière une clôture.
Lire la suite et la revendication

Allemagne : quelques brèves de début mai

Berlin : La vitre du local de la CDU en morceaux
traduit de l’allemand de chronik, 30 avril 2021

(RBB). Des inconnus ont attaqué une permanence de la CDU berlinoise dans le quartier de Marzahn-Hellersdorf dans la nuit de vendredi. La façade a été souillée et la vitre brisée en grande partie. Manifestement des pots de peinture noire ont été lancés contre la façade et à l’intérieur du bureau et un tag „#ennemi des locataires!“ a été laissé à côté de la vitre brisée.

Pas plus tard que la semaine dernière une attaque similaire avait eu lieu contre le bureau des citoyens du député CDU au Bundestag Jan-Marco Luczak. Là aussi les mots „ennemi des locataires“ avaient été tagués sur la façade et la vitrine.

Luczak avait coordonné la demande en révision contre le plafonnement des loyers, déposée par 284 députés des fractions CDU/CSU et FDP au Bundestag. Il y a deux semaines, le tribunal constitutionnel fédéral a finalement annulé ce plafonnement des loyers à Berlin. Cette décision a provoqué un mouvement de protestation de milliers de Berlinois-e-s.
Lire la suite