Archives par mot-clé : Toulouse

Toulouse (Haute-Garonne) : feu aux boîtiers de l’antenne-relais

Départ de feu dans un boîtier d’antenne relais
La Dépêche du Midi, 19 septembre 2021

Cela faisait quelques mois qu’un événement de ce type ne s’était pas déroulé dans le département. Dans la nuit de vendredi à ce samedi, les sapeurs-pompiers de Haute-Garonne sont intervenus sur un départ de feu au niveau du boîtier d’une antenne relais de l’opérateur SFR distribuant le réseau 4G et 5G situé derrière le stade de rugby Ernest-Wallon au 3 chemin de Roques précisément. Selon les soldats du feu, l’incendie a été rapidement maîtrisé et éteint à l’aide d’un extincteur. Moins d’une dizaine de sapeurs-pompiers ont été déployés sur les lieux.

Une enquête a été ouverte pour tenter de déterminer l’origine de l’incendie. Des relevés de la police scientifique ont notamment été réalisés sur les lieux. Le procureur de la République a été averti. Ce n’est pas la première fois que des antennes-relais sont la cible d’incendies dans le département. En mai dernier, à Labège, les sapeurs-pompiers étaient intervenus pour éteindre deux incendies simultanés sur deux antennes-relais.
Lire la suite

Toulouse : Action au siège de l’UMP en 2015, procès en 2021

Action au siège de l’UMP en 2015, procès en 2021
IAATA, 8 septembre 2021

Le 14 avril 2015 le siège de l’UMP était expulsé, en réaction aux expulsions à Calais. Six ans plus tard au terme de 3 ans d’instruction, le 14 septembre 2021 (à 14h au TGI de Toulouse), deux personnes passeront en procès pour cette action. Elles sont accusés de dégradations en réunion. Une présence solidaire sera bievenue.

Il y a plus de six ans, par une belle après-midi d’avril 2015, une dizaine de personne masquées pénétraient dans les locaux de feu l’UMP. En solidarité avec les exilés subissant les violences de l’état et de la mairie UMP à Calais, cette troupe de joyeux lurons expulsait à son tour ce sinistre parti politique. En quelques minutes, du mobilier et des documents se retrouvaient sur le trottoir, deux tags étaient inscrits sur la façade et des tracts distribués. Le lendemain dans la journée un texte relatant l’action et diffusant le tract était diffusé sur internet.
Lire la suite

Toulouse : l’Ordre des Infirmiers à la (ra)masse

« Non au pass sanitaire », les locaux de l’Ordre des infirmiers vandalisés à Toulouse
France bleu, 6 août 2021 (extrait)

Les locaux de l’Ordre des infirmiers sur le boulevard de Genève le long du canal latéral dans le quartier des Ponts Jumeaux à Toulouse vandalisés en pleine nuit. Une trentaine d’impacts de jets de pierre relevés ce matin, des vitres brisées et plusieurs tags inscrits dont « Non au pass » et « Vive la grève ». L’alerte a été donnée ce vendredi matin par des salariés de la structure qui se disent « choqués par une telle agression et qui craignent pour leur sécurité ». Les faits se seraient déroulés dans la nuit du 5 au 6 août.

Une enquête a été ouverte. Elle est confiée à l’unité des atteintes aux biens de la rive droite.

Toulouse : la vidéosurveillance par la 4G et 5G

Toulouse : comment la ville renforce son arsenal de
vidéoprotection

La Dépêche, 14 juillet 2021 (extrait)

La Ville de Toulouse va diversifier son arsenal de vidéoprotection. Le maillage de 454 caméras fixes, installées depuis 2014 par l’équipe de Jean-Luc Moudenc, va accueillir dix caméras « mobiles ». Le boîtier en lui-même sera le même qu’une caméra fixe, mais c’est la connectique qui va changer. Pour une caméra fixe, il faut tirer la fibre et le réseau électrique, et souvent installer un mât.

Les démarches administratives peuvent prendre plusieurs semaines, et les travaux tout autant. Pour les caméras dites « mobiles », les images seront transmises par les réseaux 4G et 5G, directement au PC vidéo de la police municipale. Les installations se feront donc en quelques jours. Aucune connectique lourde ne sera nécessaire. Les caméras pourront être placées sur un mât déjà existant, un équipement public. Et ces caméras pourront aussi être enlevées et placées dans une autre rue, un autre quartier, en fonction des besoins. Autre différence entre les deux, et pas des moindres : le coût. Une caméra classique coûte en moyenne 30 000 €, contre à peine 10 900 € pour une caméra « légère », prix auquel il faut ajouter l’abonnement annuel au réseau 4G.
Lire la suite

Seysses (Haute-Garonne) : la belle plutôt que les rats

Toulouse : tentative d’évasion à la maison d’arrêt de Seysses
France3Occitanie, 15 juillet 2021 (extrait)

Il était un peu plus de 14h00, mardi 13 juillet, quand un détenu de la maison d’arrêt de Seysses, en Haute-Garonne, a tenté de profiter d’une promenade pour se faire la belle. C’est une surveillante, qui effectuait un dépannage dans une cellule du troisième étage de la prison qui l’a vu commencer à escalader le grillage de la cour de promenade. Elle a rapidement alerté ses collègues.

Le détenu, âgé de 29 ans, a eu le temps de passer au-dessus des deux rangs de barbelés qui surmontent le grillage et de se glisser dans la zone neutre, entre la cour et le chemin de ronde, avant d’être arrêté par les gardiens et conduit en quartier disciplinaire.

Dans son rapport, publié le 13 juillet, le Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), Dominique Simonnot, jugeait la situation « inacceptable » à la maison d’arrêt de Seysses. Non seulement, la surpopulation y atteint des records avec 898 détenus pour 482 places dans le quartier des hommes. Mais la situation sanitaire y est critique avec 173 détenus qui dorment sur des matelas posés au sol, la présence de rats, de punaises ou encore de cafards.

Toulouse : l’agence immobilière perd ses vitres contre les expulsions

[Toulouse] Expulsion -> riposte
Indymedia Nantes, 25 juin 2021

C’est par une angoisse qui m’empêche de dormir début juin, par une idée de vengeance que je suis sorti de mon lit, caché dans l’ombre voulant en sortir. Le brise vitre comme ami, les amies comme amies. Et une vitre d’agence immobilière à Croix-Daurade (Toulouse) pour briser le silence angoissant qui traverse la nuit et pour rappeler qu’il y aura des ripostes aux expulsions.

Insomniaques

Toulouse (Haute-Garonne) : incendies solidaires pour la propagation de l’anarchie

Attaque, 23 juin 2021 (qui l’a reçu par mail)

Nous avons incendié dans la nuit du 16 au 17 juin, trois véhicules, une voiture électrique tesla, une camionnette socorep et une camionnette scopelec avec des allumes feu placés sous les roues avant ou sur la roue arrière sous l’entrée du réservoir d’essence des véhicules.

La tesla car ce qui la compose vient des pires conditions d’extractions en terme de terres rares, de métaux rares, de plastiques, de métal et qu’elles sont alimentées avec une électricité elle aussi produite grâce à l’extractivisme d’uranium. Cet extractivisme maintient de nombreux lieux et personnes sous la dépendance néocoloniale de l’occident tout en détruisant l’environnement (voir livres « dossiers noirs » en collaboration avec l’association survie ou autre textes parlant d’extractivisme et de néocolonisation).
C’est pour ça que ce capitalisme au vernis vert nous dégoûte, car il dépend comme le reste d’une exploitation du monde à des fins économiques et que ses productions ne sont absolument pas recyclables.
Lire la suite

Toulouse : Incendie d’une camionnette de Toulouse Métropole

Attaque, 23 juin 2021 (qui l’a reçu par mail)

Dans une nuit de ce début de mai, j’ai incendié un véhicule de toulouse métropole qui dépend directement de la mairie.

Cette action s’inscrit dans un maintien de l’hostilité envers celles et ceux qui veulent nous gouverner et contre leurs politiques locales dégueulasses, que ce soit les ambitions de smart city de toulouse avec ses centaines de caméra déployées ces dernières années, son idéologie pro technologie mortifère avec la sur-présence de airbus et de l’aérospatial qui en font la capitale nationale de ces industries et qui participent à l’extension de la civilisation hors de la terre.
Lire la suite

Toulouse (Haute-Garonne) : attaque d’un cabinet d’huissier

Indymedia Nantes, 16 juin 2021

En cette saison d’expulsions, la nuit toulousaine de ce lundi, s’est vu encore plus étoilé après les coup de marteau brise vitre porté sur celle d’un cabinet d’huissier, et d’une agence immobilière qui manque de pot, se trouvait à côté.

Solidarité avec les expulsé.es !
Vive le squat ! Vive la nuit ! Vive le vandalisme !

Des infos sur les personnes arrêtées le 8 décembre 2020

Quelques nouvelles des potes des arrestations du 8/12
IAATA, 5 mai 2021

Des infos sur les personnes arrêtées le 8 décembre 2020 lors de l’opération de police dans le cadre d’une enquête pour association de malfaiteurs terroriste. Trois sont toujours enfermées, deux ont été libérées sous contrôle judiciaire (CJ) le 23 avril et le contrôle judiciaire continue pour les deux autres inculpés.

C’est difficile d’avoir des nouvelles directes et fraiches. L’instruction est toujours en cours, nous partons donc du principe que tous les échanges avec les proches (parloirs, courriers, appels) sont scrutés par le juge d’instruction et la DGSI.

Trois des 7 personnes arrêtées le 8 décembre 2020 lors de l’opération de police dans le cadre d’une enquête pour association de malfaiteurs terroriste sont toujours enfermées, elles sont considérées par l’administration pénitentiaire comme DPS (Détenu.es Particulièrement Surveillé.es) et l’un d’entre eux est toujours à l’isolement depuis le début de son incarcération. Deux autres personnes ont été libérées sous contrôle judiciaire (CJ) le 23 avril suite à une demande de mise en liberté acceptée par le juge d’instruction, iels sont toujours poursuivi.es. Le contrôle judiciaire continue pour les 2 autres inculpés qui étaient ressortis en décembre après la GAV de 3 jours.

Continuer la lecture de Des infos sur les personnes arrêtées le 8 décembre 2020

Seysses (Haute-Garonne) : beau comme un plan qui fonctionne à merveille

Près de Toulouse, le détenu casse sa fenêtre et s’évade de
la maison d’arrêt

La Dépêche, 15 avril 2021

Son plan a fonctionné à merveille. Dans la nuit de mercredi à jeudi,  un prisonnier de la maison d’arrêt de Seysses s’est évadé. Peu avant 4 heures du matin, ce détenu, dont la cellule est située au premier étage du bâtiment des courtes peines, casse le pied de sa table et se sert de ce manche pour forcer sa fenêtre. Après quelques minutes d’effort, il réussit à dégonder la lucarne puis se hisse à l’extérieur du bâtiment. Une fois dehors, ce trentenaire dont la peine devait se terminer en septembre 2021, saute le grillage et disparaît des radars

Pendant ce temps, une alarme se déclenche mais le surveillant chargé d’observer les caméras ne remarque rien d’inhabituel. « Ces alarmes sont défaillantes. Neuf fois sur dix, elles sonnent pour rien. Il a cru que c’était une nouvelle fausse alerte », confie David le représentant local du syndicat des surveillant(e)s pénitenciers (SPS).
Continuer la lecture de Seysses (Haute-Garonne) : beau comme un plan qui fonctionne à merveille

Toulouse : les journaflics de la Dépêche ont eu chaud

Toulouse : Dépèche toi de crever ! Incendie de 4 camions
de livraison de la dépêche du midi
Attaque, 4 mars 2021 (qui l’a reçu par mail)

Avec la nuit, une pince coupante et de quoi faire un joli brasier comme complices, je me suis introduit.e dans l’enceinte de la dépêche du midi et j’ai allumé 4 camions de livraison. Je suis parti.e trop rapidement pour voir si cela avait fonctionné. Nous verrons dans les prochains jours.

Cette action individuelle est en solidarité avec les personnes de l’ancien squat avenue de fronton à toulouse, préssurisé.es à partir de leur maison à cause d’une coordination dégueulasse mairie/fafs/keufs/voisin.es et bicraveurs du quartier/ et bien sûr ces chers medias collabos.

Le propriétaire, Roland, est un ex travailleur de ce torchon qui a bien usé de ses contacts pour faire pleurer dans les chaumières sur son sort, alors que sa maison était vide depuis 3 ans ! Et qu’il vivait dans un appartement à côté de l’EHPAD de sa femme, qu’il prétendait ne pas pouvoir rejoindre à cause des méchant.es squatteureus.es.
Continuer la lecture de Toulouse : les journaflics de la Dépêche ont eu chaud

Toulouse : scier les yeux de l’État

Toulouse : ils tentent de scier le mât d’une caméra de vidéoprotection, 20 000€ de dégâts
La Dépêche, 23 décembre 2020 (extraits)

Deux hommes à scooter s’en sont pris au mât d’une caméra de vidéoprotection, dimanche, vers 19h, chemin de Lestang dans le quartier de la Reynerie à Toulouse. Munis d’une scie circulaire thermique, il se sont attaqués [attelés, sic] à leur besogne. L’arrivée des policiers de la brigade spécialisée de terrain (BST) du Mirail a mis fin à leurs desseins. Ils ont abandonné leur outil mais aussi leur scooter et ont pris la fuite en courant. Ils ont vite été interpellés.

Les deux découpeurs, âgés de 17 et 19 ans, tous deux déjà connus de la justice, ont été placés en garde-à-vue. A l’issue, le mineur a reçu une convocation pour réparation pénale. Le majeur, lui, sera jugé au mois de février. Leur balade dominicale risque de leur coûter cher,  puisque le préjudice est estimé à 20 000€. (…) Vendredi soir, déjà, dans le quartier d’Empalot, le même scénario s’était produit.

Toulouse/Vitry/Cubjac/Rennes : le terrorisme d’État revient à la charge (bis)

Ultragauche, ce que visait le groupe interpellé par la DGSI
Journal du Dimanche, 13 décembre 2020

Un groupe qui fonctionne de manière clandestine, un leader rompu au maniement des armes, la fabrication d’explosifs, l’expression d’un passage à l’action violente contre des cibles qui pouvaient être des policiers… Ce sont, selon une source proche de l’enquête, les raisons qui ont conduit la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à procéder mardi à un coup de filet dans la mouvance ultragauche. Même si aucun projet précis n’a été identifié, cinq des sept activistes mis en examen vendredi pour « association de malfaiteurs terroriste » par les magistrats du parquet national antiterroriste (Pnat) ont été placés en détention provisoire, dont Florian D.
Continuer la lecture de Toulouse/Vitry/Cubjac/Rennes : le terrorisme d’État revient à la charge (bis)

Toulouse/Vitry/Cubjac/Rennes : le terrorisme d’État revient à la charge

Sept « membres de l’ultra-gauche » [sic] mis en examen pour terrorisme
Le Parisien, 11 décembre 2020

Il s’agit du premier dossier lié à l’ultra-gauche française ouvert par la justice antiterroriste depuis le fiasco de l’affaire Tarnac. Du jamais vu depuis 12 ans ! Six hommes et une femme âgés de 30 à 36 ans, proches de cette mouvance radicale et soupçonnées de préparer une action en France visant à semer la terreur, ont été interpellés mardi par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), selon des sources proches de l’enquête.
Continuer la lecture de Toulouse/Vitry/Cubjac/Rennes : le terrorisme d’État revient à la charge

Toulouse : contre la numérisation de l’existence…

Toulouse, Montaudran : Ripostons.
Indymedia Nantes, 24 novembre 2020

Dans la nuit du 20 au 21 novembre 2020, une machine de chantier Bouygues a été incendiée à Toulouse dans le quartier Montaudran.

Depuis des années le capitalisme néolibéral se reconfigure en profondeur en investissant le numérique et les nouvelles technologies pour accroître son contrôle et son exploitation sur la population mondiale.
Les crises du coronavirus et les angoisses qu’elles génèrent lui offre une opportunité qu’il s’est empressé de saisir. Elles lui permettent d’accélérer cette mutation : télé scolarité, télé travail, télé achat, télé médecine, télé apéro et sexe en ligne; il n’est plus un secteur de la vie qui échappe à cette tentative de numérisation et de rentabilisation de l’existence.
Continuer la lecture de Toulouse : contre la numérisation de l’existence…

Les sept de Toulouse sont dehors

Les 7 personnes incarcérées à toulouse pour les tags et refus d’identification sont sorties
Indymedia Nantes, 6 novembre 2020

salut !

Petit mot pour dire que les 7 personnes incarcérées à Toulouse pour l’affaire de tags et refus d’identification sont toutes dehors actuellement. 4 d’entre elles sont sorties mardi 3 novembre, jour prévu de leur libération. Les 3 autres ont passé 48h au Cra et sont sorties après un passage devant les juges des libertés et de la détention, jeudi 5 novembre

Toulouse : sabotage incendiaire d’une antenne 5G (mis à jour)

Toulouse, 2 novembre : le pylône de téléphonie mobile Orange, après avoir lutté en vain contre une chaleureuse hostilité, finit par s’écraser au sol en plein reconfinement.

Une antenne relais 5G incendiée à Toulouse
FranceBleu Occitanie, 2 novembre 2020 8:58

Les pompiers ont été alertés vers 6 heures, ce lundi matin. Une antenne relais 5G a pris feu dans la nuit, dans le quartier Rangueil à Toulouse, au sud de la ville, allées des Sciences appliquées. Ils sont parvenus à éteindre l’incendie à n’en pas douter criminel selon eux. Ce lundi matin, ils étaient toujours sur place, en attendant l’arrivée des techniciens de la société de télécommunication Orange.

L’incendie, heureusement, n’a pas fait de blessé mais le poteau risque de tomber [mise à jour de ce midi : c’est fait !]. Aux mois de mai et juin dernier, plusieurs antennes relais avaient déjà été incendiées à Toulouse et dans les communes alentours.
Continuer la lecture de Toulouse : sabotage incendiaire d’une antenne 5G (mis à jour)

Toulouse : la poukave refait parler d’elle

Une enquête ouverte en lien avec les 7 compagno.ne.s enfermé.e.s de Toulouse
Indymedia Nantes, 31 octobre 2020

Vendredi 30 Octobre, les 7 compagno.ne.s enfermé.e.s à Seysses depuis le 18 septembre ont reçu la sale visite d’un OPJ de la police nationale et la police scientifique.

Ils/elles ont été auditionné.e.s  en tant que témoins dans le cadre d’une enquête. Celle-ci serait basée sur une « dégradation » (tag) et de « l’intimidation » (coup de sonnettes la nuit) à l’encontre d’une personne. Au vu des nombreuses questions des keufs concernant qui a eu accès au dossier,  on suppose qu’il s’agit de la poucave qui avait appelé les keufs lors de la balade et avait entraîné l’arrestation des 7.
Continuer la lecture de Toulouse : la poukave refait parler d’elle

Toulouse : la PAF fait son sale taf

Toulouse- A Seysses comme ailleurs, la Police Aux Frontières (PAF) fait son sale taf
Indymedia Nantes, 26 octobre 2020

Pour rappel : 7 personnes ont été condamnées à 2 mois de prison ferme suite à des tags et des affiches (contre les flics, les juges, les matons, les bourgeois, l’etat, le patriarcat, le confinement imposé…), et pour refus de signalétique et identités imaginaires. Elles sont enfermées à Seysses depuis plus d’un mois maintenant.

Il y a plusieurs jours, la PAF est venue à la prison de Seysses, interroger certaines personnes condamnées dans cette histoire qui avaient donné une identité belge (et né en belgique) ou bien française (mais né au portugal). Deux personnes ont pour l’instant reçu des OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Francais) et des ICTF de 3 ans (Interdiction de Circuler sur le Territoire Francais).
Continuer la lecture de Toulouse : la PAF fait son sale taf

Toulouse : lettre de deux personnes de la MAF de Seysses

Toulouse- Lettre de 2 personnes de la MAF de Seysses
Indymedia Nantes, 20 octobre 2020

Le 26 septembre 2020,
à la MAF (Maison d’arrêt des femmes) de Seysses

Salut le dehors,

On vient d’achever une semaine de flou, d’inquiétude et d’incertitude, par rapport à nos choix (avoir tenu les identités, nié les faits, accepté la compa, refusé l’adn et la signalétique…)

Mais aussi en partie grâce au précieux soutien de l’extérieur, nous tenions à réaffirmer ces choix qui ont été difficiles à prendre à 7 sans communications ni avocat.

Nous ne sommes pas là JUSTE pour des tags et des affiches.
Continuer la lecture de Toulouse : lettre de deux personnes de la MAF de Seysses

Toulouse : pierres et molotovs pour les vigiles des HLM

Toulouse : pierres, cocktails Molotov… trois véhicules tombent dans un guet-apens au Mirail
La Dépêche, 29 septembre 2020 (extrait)

Vu l’état des voitures, c’est un miracle que personne ne soit blessé. Ce lundi soir, vers 21 heures, les hommes du Groupement interquartiers de tranquillité et de sûreté (GITeS), employés par les bailleurs sociaux pour sécuriser les immeubles, notamment dans le quartier du Mirail à Toulouse, ont été pris pour cible.
Continuer la lecture de Toulouse : pierres et molotovs pour les vigiles des HLM