Archives de catégorie : Allemagne

[Affiche] Athènes (Grèce) : Solidarité avec les anarchistes en butte à la répression à Munich

Affiche collée à Athènes

Solidarité avec les anarchistes en butte à la répression à Munich

Au petit matin du mardi 26 avril *, la police allemande a perquisitionné 4 domiciles de compagnons à Munich, ainsi que la bibliothèque anarchiste Frevel et une imprimerie. L’ensemble des machines et du matériel présents dans l’imprimerie ont été emportés dans des camions, tandis que dans les domiciles et la bibliothèque anarchiste, la plupart des publications, des documents personnels, des ordinateurs, des téléphones, des imprimantes et des supports de stockage numériques ont été confisqués.

Trois personnes sont accusées de « former une organisation criminelle » (article 129). Dans l’argumentation officielle de cette accusation, les flics pointent un refus des accusés de s’intégrer dans la société, leur rejet de l’État et de ses institutions, leur croyance en la violence comme moyen de lutte légitime, et plus précisément, leur participation à la création et à la distribution de l’hebdomadaire anarchiste Zündlumpen. Deux des accusés ont été arrêtés brièvement. Un prélèvement d’ADN a été ordonné pour tous les trois accusés.
Lire la suite

Hambourg (Allemagne) : le hasard a déniché le bon câble

Un incendie de talus a frappé le bon câble en plein dans le mil : depuis jeudi 12 mai au soir, le trafic des trains longue distance, et plus précisément celui de plusieurs lignes du TGV allemand (nommé ICE) est perturbé, notamment entre Hambourg et Berlin où presque rien ne fonctionne. Des perturbations sont attendues au moins jusqu’à dimanche 15 mai inclus.

L’incendie de câble s’est produit à proximité de la gare de Sternschanze à Hambourg, sur la ligne de raccordement qui va d’Altona à la gare centrale en passant par Diebsteich, Sternschanze et Dammtor. Elle fait partie des lignes les plus fréquentées d’Allemagne. La cause de l’incendie reste inconnue, mais la police ne suppose pas pour l’instant qu’il s’agisse d’une intervention extérieure. L’entreprise a expliqué que l’ensemble de la communication entre les postes d’aiguillage passait par le câble touché, puisque c’est par lui que sont contrôlés tous les signaux et commutateurs des aiguillages. Selon la porte-parole des chemins de fer, il s’agit d’un câble en cuivre de 1.000 conducteurs qui serait très difficile à réparer. Les vastes travaux de réparation se poursuivent.

[Traduit de l’allemand de Zündlappen, 13 mai 2022]

Munich (Allemagne) : Chasser les politiciens de la lutte contre la destruction de l’environnement ?

traduit de l’allemand de de.indymedia, 19 janvier 2022

En ce moment, il semble en vogue de surfer sur la vague des protestations contre la destruction de l’environnement, et surtout contre le changement climatique, en compagnie de politiciens, de scientifiques, d’industriels et de toutes celles et ceux qui aspirent à le devenir. Il s’agit avant tout de se faire mousser ici et là en tant que porte-parole, de se mettre en scène avec des actions médiatiques et symboliques, ainsi qu’avec un radicalisme verbal s’exprimant dans les médias en n’hésitant pas à casser du sucre sur d’autres. Et particulièrement lorsque des individus décident de ne pas participer à ce ridicule jeu politique pour plutôt attaquer là où la destruction de l’environnement se déroule effectivement, là où l’attaque ne se dirige pas juste contre quelques simples clichés diabolisés, mais touche aussi l’ensemble des hypocrites qui savent si bien se présenter comme “sympathisant-e-s du climat”. En réalité, alors que l’environnement se fait défoncer plus durement que jamais, ils et elles sont prêt-e-s à se jeter dans la brèche pour condamner ces attaques, déclarer qu’elles vont dans la mauvaise direction, en s’exerçant à la dénonciation.

L’exemple le plus récent a eu lieu il y a quelques jours autour de “la forêt de Kasten” à Munich. Auparavant, il y avait déjà eu des protestations autour de cette forêt qui doit (devait) être abattue pour faire place à une gravière. Des initiatives citoyennes locales, une occupation de forêt organisée principalement par des activistes du milieu d’extrême-gauche, et qui a à chaque fois été expulsée de manière spectaculaire par le SEK (Commandos d’intervention spéciaux de la police) peu après que des personnes aient grimpé dans les arbres, ce qui semble avoir aussi été dans l’intérêt des activistes.
Lorsque, au début de l’été 2021, le courant a été volontairement coupé dans l’Est de Munich, les auteur-e-s de l’attaque ont aussi déclaré que parmi d’autres raisons telles que le sabotage de la grande entreprise d’armement Rohde und Schwarz, la décision du conseil municipal d’abattre la forêt de Kasten, les avait aussi poussé à l’action. En outre, en août 2021, une bande transporteuse a également brûlé précisément dans la gravière qui, mètre carré par mètre carré, arrache déjà littéralement le sol sous la forêt de Kasten. Hasard ? Mais aussi bien lorsque le courant a été coupé à l’Est de Munich qu’après l’incendie de la bande transporteuse dans la gravière qui a causé des millions de dégâts, certain-e-s de ces activistes et politicards qui s’étaient mis-e-s en avant médiatiquement lors des occupations de la forêt et des manifestations, se sont aussitôt empressé-e-s de déclarer à la presse qu’ils et elles n’avaient évidemment rien à voir avec cette sorte d’attaques, mais étaient pour des protestations pacifiques.
Lire la suite

Munich (Allemagne) : à propos de perquisitions et de la saisie d’une imprimerie

Munich : A propos de descentes de police et d’une procédure de §129 contre des anarchistEs et du vol d’une imprimerie
traduit de l’allemand de Zuendlappen, 7 mai 2022

Que s’est-il passé ?

Comme nous l’avons déjà relaté, des descentes coordonnées de flics ont eu lieu mardi 26 avril contre des anarchistEs de Munich, sur la base de l’accusation de création d’une organisation criminelle (§129). Dans ce cadre, 4 appartements ont été perquisitionnés (dont 2 sans qu’aucun des accusés n’y habite), ainsi que plusieurs caves (parfois aussi les pièces voisines de celles prétendument attribuées aux accusés), une imprimerie et la bibliothèque anarchiste Frevel.

Coordonnés par le service de protection de l’Etat (K43, soit « Criminalité à motivation politique», NdT), une bande de flics cagoulés, armés de béliers, parfois d’armes à feu dégainées et même d’une cotte de mailles (oui, on ne sait pas si ce flic a perdu un pari ou si c’était la semaine des chevaliers), ont fait irruption dans les appartements à 6 heures pile du matin. Ces fameux paquets de testostérone ont même défoncé une porte dont la clé se trouvait à l’extérieur. Dans certains cas, eux-mêmes ou leurs collègues du service K123 (investigation numérique/surveillance des télécommunications) devaient s’être connectés au préalable au réseau WLAN local, en tout cas ils semblaient savoir exactement quels appareils étaient à ce moment-là connectés au réseau WLAN local. Munis de powerbanks [batterie portable] et de cages de Farraday en forme de sac (qui servent de protection contre les signaux radio), les agents se sont immédiatement jetés sur ces appareils (tous des smartphones) et les ont sécurisés lorsqu’ils étaient allumés.

Après ce prélude, les enquêteurs du K43 se sont approchés et ont présenté aux personnes concernées les ordonnances de perquisition et les pseudo-témoins amenés sur place par les autorités municipales locales. Et c’est parti pour un tour : pendant environ six heures et demie, les porcs ont fouillé à la recherche des objets habituels, comme des ordinateurs, des supports de stockage, des téléphones portables, mais aussi des imprimantes, des publications anarchistes, des « documents et/ou des fichiers qui renseignent sur les idées d’extrême gauche et anarchistes » des accusés, des enregistrements personnels, des données financières, des « documents et/ou fichiers renseignant sur d’éventuels projets d’attentats des accusés», ainsi que des « plans, outils et/ou matières premières pour la fabrication de bombes, d’engins incendiaires ou d’autres objets susceptibles de servir à commettre un attentat terroriste», rien que ça. Ils ont surtout saisi des supports de stockage, des ordinateurs (y compris ceux de non-accusés), des imprimantes, des notes personnelles, de la correspondance, plusieurs centaines de publications anarchistes dans des langues les plus diverses. En outre, ils ont cherché avec zèle des contrats de location pour des locaux loués, et les ont certainement réclamés aux propriétaires des caves perquisitionnées.
Lire la suite

Munich (Allemagne) : série de perquisitions contre des domiciles et une bibliothèque anarchiste

[reçu par mail, 28 avril 2022]

Munich : perquisitions et article 129 * contre des anarchistes

Aujourd’hui, mardi 26 avril 2022, des perquisitions coordonnées ont eu lieu à Munich dans différents appartements ainsi qu’à la bibliothèque anarchiste Frevel, au prétexte de « formation d’une organisation criminelle ».

Les personnes concernées sont accusées d’avoir incité au crime à travers des publications anarchistes. Les flics ont confisqué pratiquement tous les journaux et brochures anarchistes ainsi que tout le matériel qui pourrait avoir un rapport avec l’impression de publications. Deux accusés ont été mis en garde-à-vue et des prélèvements d’ADN ont été ordonnés ; ils ont ensuite été relâchés, et tous les accusés sont en liberté.

Les flics essaient de nous intimider, de nous faire peur et de nous terroriser, mais nous ne sommes pas étonnés qu’en période d’état d’urgence et de guerre, l’État s’en prenne à ses ennemis, aux idées anarchistes et à leur diffusion.
Lire la suite

Allemagne : quelques brèves de fin mars

Pays de l’Ems : production de tourbe mise à l’arrêt
traduit de l’allemand de de.indymedia, 25 mars 2022

L’exploitation de la tourbe est très nocive pour le climat et peut être évitée.
Dans le cadre des mesures pour empêcher la destruction de nos lieux de vie, de nombreuses machines et excavatrices utilisées pour l’exploitation de tourbe ont été détruites. Elles se trouvaient dans les marais de Georgsdorf et dans celui de la province de Emsland. À quoi sert un sol percé de part en part pendant une sécheresse de plusieurs mois ? Contre l’exploitation de la nature et pour un avenir qui vaille le coup d’être vécu !

Aktion Moorbrand [Action feu de tourbière]


Berlin : incendie solidaire d’un véhicule du profiteur de taules SPIE
traduit de l’allemand de de.indymedia, 27 mars 2022

Dans la nuit du mercredi 23 mars, nous avons mis le feu à une voiture de l’entreprise SPIE dans le quartier de Prenzlauer Berg. SPIE participe au niveau international à la construction et à la gestion de prisons et d’autres installations visant à la surveillance totale et au contrôle.
Lire la suite

Munich (Allemagne) : attaque contre la guerre et le réarmement

traduit de l’allemand de Zündlappen, 28 mars 2022

Dans la nuit de dimanche à lundi 28 mars vers 2h05, un agent de sécurité a entendu le bruit de vitres brisées sur un bâtiment commercial dans le secteur de la Ganghoferstraße. Après avoir localisé l’endroit en question, l’agent de sécurité a remarqué plusieurs vitres brisées ainsi que différentes inscriptions (contre la guerre et le réarmement). Les dégâts matériels s’élèvent à plusieurs milliers d’euros.

Ce bâtiment héberge l’entreprise KPMG, qui conseille l’armée allemande. Dans le même bâtiment se trouve également la société TechConnect, qui produit des logiciels pour les systèmes de missiles. Sur le bâtiment se trouvait le tag « Sabotage War ». Une vingtaine de vitres ont été endommagées ou détruites sur les deux façades du bâtiment.

Berlin (Allemagne) : sabotage du trafic ferroviaire, contre Tesla, la guerre et le Tren maya

Lundi 21 mars à 6h, un sabotage incendiaire de câbles de la compagnie publique allemande de chemin de fer Deutsche Bahn s’est produit aux abords de la gare de Berlin-Wuhlheide. Il a provoqué de nombreuses annulations et retards de trains sur la ligne régionale RE1 vers Francfort-sur-Oder, sur celle vers l’aéroport de la capitale, et aussi du trafic ferroviaire longue distance (Eurocity depuis la Pologne). L’ensemble du trafic n’a été rétabli que mardi vers 16h.

Ce sabotage a été revendiqué contre l’inauguration prévue le lendemain de l’usine Tesla (soit la plus grande usine de voitures électriques d’Europe) en présence d’Elon Musk, du chancelier allemand Olaf Scholz et de son ministre de l’Economie et du Climat (du parti des Verts), mais aussi contre la guerre en Ukraine avec la livraison de pétrole et charbon russe à l’Allemagne via des wagons-citernes, et en solidarité avec les opposants à la construction du Tren Maya au Mexique (ligne de chemin de fer de 1 500 km qui traversera la Péninsule du Yucatán), auquel cette même Deutsche Bahn est associée.

Voici une traduction du long communiqué de revendication, publié sur Kontrapolis le 21 mars 2022.


Ceci est plus qu’une déclaration d’intention

Ce matin, à la veille du lancement de la production de Tesla sur la commune de Grünheide, en banlieue de Berlin, nous avons saboté le service de navette du RE1 vers Falkensee avec un incendie près de la gare ferroviaire du S-Bahn de Wuhlheide. Selon DB, l’incendie de deux conduits de câbles a perturbé l’Airport Express, le RB 2 et d’autres liaisons. La cible de notre sabotage était les 3000 navetteurs qui travaillent dans la Gigafactory de Tesla. Nous avons tenté d’interférer avec la préparation du démarrage des opérations le 22 mars 2022 et la remise publique des véhicules Tesla à ses clients. C’est notre contribution à la protection de l’eau et du climat.

Aujourd’hui, 25e jour de la guerre contre l’Ukraine, nous avons brièvement interrompu le transport de wagons-citernes remplis de pétrole russe. Le but de notre action étaient les dizaines de trains avec du pétrole et du charbon russes qui circulent vers la capitale. Chaque wagon-citerne et leur financement prolonge la guerre. Chaque jour, l’Allemagne transfère jusqu’à un milliard d’euros à la Russie pour le transfert d’énergie. C’est notre contribution à la protection du climat et à la fin de la guerre.

Lire la suite

Baldham (Allemagne) : saboter le trafic ferroviaire et les antennes en même temps

traduit de l’allemand de Zündlappen, 17 mars 2022

En Bavière, dans la nuit de mercredi à jeudi 17 mars 2022 vers 3h45 du matin, des inconnus ont mis le feu à un appareil de commutation de la voie ferrée près de Baldham (sur la commune d’Ebersberg), ainsi qu’au coffret électrique d’un pylône de téléphonie mobile situé à une vingtaine de mètres du premier endroit.

Le trafic ferroviaire a dû être interrompu et les dégâts matériels s’élèvent à près de 150 000 euros.

Hambourg (Allemagne) : les incendiaires n’ont pas oublié la keuf infiltrée

Attaque incendiaire contre la voiture d’une fonctionnaire
de police – Nous ne t’avons pas oubliée
traduit de l’allemand de Zündlappen, 1er mars 2022

Ça a été une joie pour nous d’incendier aujourd’hui la voiture d’Astrid Oppermann à proximité de son domicile, rue Maria-Louisenstieg, dans le quartier de Winterhude.

Entre 2006 et 2013, Astrid Oppermann a espionné le milieu autonome à Hambourg en tant qu’agente infiltrée sous le nom d’Astrid Schütt. Elle a participé régulièrement et activement à l’assemblée générale autonome, ainsi qu’à la préparation du congrès autonome à Cologne, elle est allée aux protestations contre le sommet mondial sur le climat à Copenhague, et a aussi pris part aux mobilisations contre la conférence des Ministres de l’Intérieur en 2010 et au mouvement de protestation contre la dite « Journée de l’avenir allemand » en 2012 à Hambourg. Elle a produit des rapports sur beaucoup de camarades et de compagnon-ne-s.
Lire la suite

Buir (Allemagne) : sabotage d’engins dans une gravière

traduit de l’allemand de Zündlappen, 8 mars 2022

Dans l’installation de lavage de gravier appartenant au consortium Rheinische Baustoffwerke, 6 ou 7 engins de chantier (pelleteuses et autres) ont eu leurs vitres défoncées, des câbles et des tuyaux sectionnés, en même temps que quelques messages étaient laissés sur place contre le béton et son rôle destructeur dans la civilisation croissante, et pour l’anarchisme.

En effet le gravier et le sable extraits sont utilisés pour le béton et d’autres matériaux de construction, mais ils offrent en plus à d’autres entreprises de se débarrasser de leurs déchets minéraux. Il est plus que probable qu’il existe un lien avec la mine de charbon de RWE à côté de la forêt de Hambach. Par ailleurs l’extraction dans cette carrière a détruit l’espace de vie de toutes sortes d’espèces.

Autant de raisons d’attaquer !
Finissons-en avec la civilisation, pour l’anarchisme.

Dresde (Allemagne) : la voiture du constructeur de taules a eu chaud

traduit de l’allemand de Zündlappen, 10 février 2022

Dans la nuit du 10 février 2022, un véhicule de l’entreprise Hentschke Bau s’est enflammé à Dresde après avoir probablement été incendié par l’arrière [au niveau du réservoir]. Malheureusement, l’incendie a été remarqué tôt, de sorte que les dégâts ont pu être limités à environ 10 000 euros suite à une extinction précoce des flammes.

En tant qu’entreprise de BTP spécialisée dans le béton, Hentschke Bau aime également gagner de l’argent avec la construction de prisons, comme celle actuellement en cours de Zwickau-Marienthal.

Munich (Allemagne) : coup de chaud pour la gentrification

Arrêt des travaux de démolition dans la cité-jardins d’Eggarten
après l’incendie volontaire de pelleteuses
traduit de l’allemand de Zuendlappen, 10 février 2022

Il y a environ trois semaines, les travaux de démolition pour construire un nouveau lotissement ont commencé dans la cité-jardins munichoise d’Eggarten. Le terrain idyllique hébergeait auparavant non seulement des chauves-souris et un vieux patrimoine forestier, mais offrait également un refuge à des sans-abri et était fort apprécié par les habitant-e-s.

Après que six maisons aient déjà été abattues, le jeudi 10 février 2022 a eu lieu un arrêt pour une fois imprévu de la démolition : vers 3h40 les flics ont remarqué que deux des pelleteuses mises en place pour la démolition étaient en train de cramer. Les pompiers arrivés sur les lieux ont éteint les incendies, cependant une des pelleteuses a été gravement endommagée ; l’autre est complètement détruite et doit à présent être enlevée avec une grue. Les dégâts s’élèveraient à environ 150 000 euros et il ne serait pas possible de dire quand les travaux de démolition pourront se poursuivre.

Berlin (Allemagne) : les véhicules de Hammerskins attaqués

traduit de l’allemand de de. Indymedia, 4 février 2022

Dans une semaine, la « Journée de l’honneur » doit avoir à nouveau lieu à Budapest. Depuis des années, la marche et le programme qui l’accompagne servent de rencontre de réseau pour le mouvement d’extrême-droite internationale. Les Hammerskins berlinois n’ont cessé de montrer au cours des dernières années qu’il s’agit pour eux d’un rendez-vous incontournable. Cela n’est pas une surprise vu leurs liens internationaux et leur vision élitiste d’eux-mêmes. C’est pourquoi nous partons du principe que cette année ne fera pas exception.

C’est la raison pour laquelle nous avons attaqué par avance les véhicules des membres de longue date des Hammerskins René Häberle (à gauche de la photo) et Oliver Schubert (à droite de la photo). Dans la nuit du 3 au 4 février, nous avons démoli simultanément les véhicules garés dans les rues Goeckestraße et Freiastraße, en crevant tous les pneus et en détruisant les vitres.
Cela ne les empêchera certes pas de prendre l’avion pour Budapest la semaine prochaine, mais cela leur rappellera sans doute que c’en est définitivement fait de leur vie en toute impunité dans l’anonymat des quartiers périphériques berlinois.

Leipzig (Allemagne) : quatre voitures de flics partent en fumée

Les composants pour les voitures électriques sont rares –
mettons à terre les caisses de la police !

traduit de l’allemand d’indymedia.de, 31 janvier 2022

Afin de rompre notre propre stagnation politique due à la crise du Coronavirus, nous sommes sortis dans la nuit du 24 janvier.

Nous avons décidé de mettre le feu à plusieurs véhicules de la police garés dans l’enceinte de la mairie, rue Ossietzky. Nous voulions nous opposer au renforcement des organes de contrôle et de répression dû à la situation pandémique.

Si nous observons ces dernières années, nous assistons à un important renforcement des autorités policières. Le renforcement des lois sur la police et la crise pandémique persistante leur ont donné des pouvoirs de plus en plus étendus. Nous pouvons observer comment elles « font régner l’ordre ». De manière de plus en plus autoritaire et violente.

Lorsqu’il s’agit de nous contraindre dans notre soi-disant temps libre, loin du travail salarié, les autorités policières sont une force d’exécution. Car les mesures prises pour endiguer la pandémie ont pour but de nous maintenir de force dans le salariat et de nous priver de nos libertés sociales.

Lire la suite