Zaporizhia (Ukraine) : une travailleuse de la nuit

 

Pour faire évader son fils, elle loue une maison près de la prison et creuse un tunnel
Ouest France, 7 août 2020 (extrait)

Elle était prête à tout pour faire évader son fils, condamné pour meurtre à la réclusion criminelle à perpétuité en Ukraine. Cette femme de 51 ans, dont le nom n’a pas été révélé par les médias ukrainiens, a commencé par louer une maison située à proximité de l’établissement pénitentiaire où était détenu son fils, dans la région de Zaporijia (Zaporizhia) dans l’est du pays.

Ensuite, elle s’est procuré des outils, des pelles et des pioches. Chaque soir, discrètement, la quinquagénaire a ainsi commencé à creuser et pelleter la terre, à environ 3 mètres de profondeur. En trois semaines, elle est parvenue à réaliser une galerie d’environ 10 mètres de longueur, en direction de l’enceinte de la prison.

« Elle avait aussi une sorte de chariot pour évacuer la terre », a révélé l’une des personnes qui l’a arrêtée. Le jour, cette mère déterminée restait à son domicile, pour ne pas attirer l’attention. Le soir, elle retournait à la maison louée avec un scooter électrique, histoire de faire le moins de bruit possible.

Malgré toutes ces précautions, elle a fini par se faire repérer. Son plan a échoué. La police ukrainienne l’a arrêtée, alors qu’elle avait déjà déplacé trois tonnes de terre.

 

1.Ce que l'on ne peut nommer. Ex: cet amour sans nom pour la liberté ne trouvait d'égal que dans la haine contre toute autorité. 2.dont le nom n'est pas connu. Ex: ce sabotage mené par d'obscurs sans noms pourra appartenir à tous ceux qui le partagent. 3.D’une telle gravité que cela dépasse toute qualification. Ex: la simple vue d'un uniforme provoquait immédiatement un dégoût sans nom chez tout être doué de sens.