Archives par mot-clé : Lyon

Lyon (Rhône) : une Belle menée avec brio…

Un détenu s’évade de l’unité hospitalière
en tordant les barreaux

Le Progrès/Lyon capitale, 20 mai 2022

L’unité hospitalière sécurisée interrégionale (UHSI), qui accueille des détenus malades, à l’hôpital de Lyon Sud (Pierre-Bénite), a été le théâtre d’une spectaculaire évasion, tôt mardi matin.

Transféré de la maison d’arrêt de Corbas à l’hôpital pour recevoir des soins, un homme de 38 ou 39 ans est parvenu à s’échapper, vers 5 heures. Il aurait d’abord démonté le vérin de son lit médicalisé, pour tordre avec cet outil improvisé les barreaux à sa fenêtre et quitter sa chambre à l’aide de draps transformés en corde. Il aurait ainsi pu atteindre le toit d’un autre bâtiment et prendre la fuite.

Les surveillants se seraient aperçus de son évasion à la ronde suivante. C’est la quatrième fois que le trentenaire aurait été pris en charge au sein de l’UHSI. Il pourrait avoir fait des repérages lors de ses précédents séjours et avoir ainsi détecté des failles. Le fugitif aurait été condamné pour des faits de vol et serait en situation irrégulière.

Sollicitée, la direction interrégionale des services pénitentiaires ne s’exprime pas, dans l’immédiat, sur le dossier, compte tenu de l’enquête en cours, ouverte par le parquet.

Et une belle nuit, internet fut coupé dans une bonne partie du pays… [Mis à Jour]

Un des lieux des sabotages, en Ile-de-France ; « Entre 2 heures environ et 5 heures du matin, dans la nuit de mardi à mercredi, des mains expertes et bien renseignées se sont attaquées aux câbles « longue distance » interrégionaux en fibre optique au niveau de quatre « chambres de tirage » isolées, situées à Chalifert (Seine-et-Marne), La Chapelle-la-Reine/Amponville (Seine-et-Marne), Maurecourt (Yvelines) et Génicourt (​Val-d’Oise) ». Source : JDD, 29 avril 2022

« Du sabotage » : plusieurs câbles sectionnés à l’origine d’une importante panne internet en France
L’Obs/Toms Guide, 27 avril 2022 (extraits)

Ce mercredi 27 avril au matin, de nombreux Français se plaignent de difficultés à se connecter. Et pour cause : les incidents se multiplient en France, à la suite d’un important sabotage. Une source officielle étatique confirme à « l’Obs » qu’il s’agit d’un « acte de malveillance coordonné », particulièrement « grave » et « très rare ». Selon l’AFP, plusieurs villes françaises ont connu des coupures de connexion internet dans la nuit après que des câbles ont été sectionnés. Paris, Lyon, Grenoble, Reims, Strasbourg ou encore Lille ont été particulièrement concernées.

Un ingénieur télécom indique que « vers 3h20, 3h40 et 5h20, des câbles de plusieurs réseaux fibre longue distance ont été partiellement sectionnés ». Il s’agirait de câbles « de Paris en direction de Strasbourg, Lyon et Lille ». Ces câbles « longue distance » en fibre optique permettent de relier les grandes villes françaises entre elles, notamment pour les infrastructures, comme les data centers. C’est aussi par ce réseau que circule l’accès internet fixe (ADSL et fibre), et certaines lignes téléphoniques.

Un autre lieu des sabotages (Chalifert, Seine-et-Marne)

La quasi-simultanéité des coupures cette nuit (entre 3h20 et 5h20) semble en effet suspecte, d’autant qu’il ne s’agit pas de simples connexions « grand-publics » qui ont été touchées, mais des liaisons longues distances stratégiques souterraines utilisées pour le peering et le transit IP, reliant Lyon, Strasbourg, Caen, Lille, Rennes à Paris, et sur au moins trois lieux distants de plusieurs centaines de kilomètres.

Par effet domino, ce sont plusieurs opérateurs locaux et (inter)nationaux utilisant ces fourreaux ou louant de la bande passante sur ces liaisons fibres, tels que Sparkle, Alphalink, euNetworks, Colt, F5, Zayo ou Netalis, qui sont concernés par ces évènements. Chez Netalis, la panne a été confirmée dès ce matin via une communication particulièrement transparente, l’opérateur ajoutant que la plaque Bourgogne-Franche-Comté aurait été pendant un moment totalement isolée d’Internet. L’incident majeur a en pratique isolé différents équipements de transmission des dorsales Internet (backbones) d’opérateurs de transport longue distance

Il faut bien comprendre que les emplacements de ces câbles peu accessibles. Il ne s’agit pas d’armoires que l’on peut trouver dans la rue, mais de tuyaux enterrés [sous des trappes, ou le long de voies SNCF, d’autoroutes et de canaux de VNF]. Une source dans les télécoms nous indique que la coupure sur le câble Paris-Lyon se situe au niveau du village de La Chapelle-la-Reine (Seine-et-Marne) et est due à « un acte de vandalisme ». « Le Parisien » évoque lui des câbles sectionnés à Fresnes-en-Woëvre (Meuse), Meaux et Souppes-sur-Loing (Seine-et-Marne), et Le Coudray-Montceaux (Essonne).

Lire la suite

Lyon (Rhône) : le métro lyonnais change de tronche

Lyon, 25 avril 2022 : « Fuck Macron  » sur le métro lyonnais, accompagné de (A) et de « GJ »

[reçu par mail, 25 avril 2022]

action tag lyon

Parce qu’on s’est levé.e.s ce matin avec la gueule de bois d’être encore sous Macron pour 5 ans, on est venu.e.s repeindre le métro lyonnais et ses caméras ! Contre l’autoritarisme on continuera de lutter !

Toi aussi actionne directe !
Fuck Macron

Gros Tag Autonome (G.T.A)

Vidéo ici

Rennes/Lyon (Ille-et-Vilaine/Rhône) : ni Macron, ni Le Pen, émeute !

Présidentielle 2022 : incidents à Rennes après l’annonce
des résultats
France Bleu Armorique/actu Bretagne, 10 avril 2022 (extraits)

Environ 600 personnes se sont rassemblées ce dimanche 10 avril vers 20h30 dans le centre historique de Rennes, place Sainte Anne. Une manifestation spontanée à l’annonce des résultats du 1er tour de l’élection présidentielle. Un appel à manifester a circulé dès 20h sur les réseaux sociaux. Le cortège a quitté le centre ancien pour défiler.

Les manifestants renvoient dos à dos Emmanuel Macron et Marine Le Pen. « Anticapitalistes, anti Macron, anti Le Pen » ont été entendus parmi le cortège qui voulait se rendre vers la préfecture. Mais les forces de l’ordre sont intervenues et les manifestants ont alors érigé un barrage avec des barrières à proximité rue Jean Guehenno et rue Jean Maurice Guillaudot, auxquelles ils ont mis le feu. Les panneaux électoraux ont aussi été détruits, tout comme un abribus. Le cortège s’est ensuite dirigé vers la place Hoche, puis la place Sainte-Anne où un nouveau feu a été allumé.
Lire la suite

Lyon (Rhône) : la municipale à coups de seau à incendie

Un véhicule de la police municipale vandalisé dans un parking
Le Progrès, 9 avril 2022 (extrait)

Le pare-brise d’un véhicule de la police municipale de Lyon a été dégradé, vendredi soir, dans un parking, a communiqué ce samedi FO Police municipale de Lyon sur les réseaux sociaux. L’organisation syndicale tient à garder confidentiel le site où le délit a été commis, même si cela relève du « secret de Polichinelle.

Déjà fin octobre, une autre voiture de police avait été abîmée de la même façon. Vendredi soir, la vitre du véhicule a été étoilée avec un seau à incendie, présent dans le parking.

Lyon : en plein dans le mille !

Lyon : Une caméra de surveillance détruite par un tir de fusil
un site policier, 27 décembre 2021

C’est un nouvel acte de destruction visant une caméra de vidéosurveillance à Lyon. Vers 20h30 samedi soir, trois individus encagoulés ont été filmés avec un fusil. Ils se sont approchés d’un mat sur lequel une caméra est installée, au niveau du plateau de la Duchère, dans le 9e arrondissement. L’un a ouvert le feu, détruisant l’appareil.

Des constatations ont été réalisées sur place par les policiers et une enquête a été ouverte. Il y a deux semaines, deux caméras de vidéosurveillance ont été détruites en quelques heures dans le 8e arrondissement de la ville. Le ou les auteurs ont visiblement utilisé des mortiers d’artifice pour parvenir à leurs fins.

Lyon : faire péter les yeux de l’Etat

Lyon 8e : deux caméras de vidéosurveillance vandalisées
à Mermoz

Le progrès, 10 décembre 2021

Vers 22 heures jeudi, un ou plusieurs individus se sont attaqués à la caméra située à l’angle du boulevard Pinel et de la place André-Latarjet (Lyon 8e). Ils ont versé au niveau de la trappe d’accès à la logette un produit qu’ils ont enflammé, ce qui a produit une forte déflagration. Sous l’effet du souffle, la trappe métallique a été projetée à plusieurs dizaines de mètres et a endommagé la verrière de la station de métro.

Plus tard dans la nuit, vers 1 heure 50, un scénario similaire s’est déroulé de l’autre côté de la place André-Latarjet, à une centaine de mètres de la première caméra. Les dégâts se sont limités cette fois-ci à la caméra qui, comme la première, ne fonctionnait plus.

La police s’est rendue sur les lieux pour procéder aux constatations techniques et sécuriser le quartier. Une enquête est en cours pour identifier les auteurs de ces dégradations.

Lire la suite

Lyon : la saison des sapins de Noël flambés commence

Lyon : le sapin de Noël de la Duchère incendié 
un site quelconque, 16 décembre 2020

Les faits se sont déroulés ce lundi soir [14 décembre], dans le 9e arrondissement de Lyon. Le sapin installé place de l’Abbé Pierre, dans le quartier de la Duchère, a été réduit en cendres par un incendie. Pour le moment, il s’agirait d’un acte volontaire d’un ou plusieurs inconnus, la thèse de la guirlande défectueuse parait peu probable.

L’arbre faisait partie des décorations installées dans la capitale des Gaules pour les fêtes de fin d’année. Une enquête devrait avoir été ouverte pour faire la lumière sur l’origine de l’incendie.

Lyon : les flics aussi font des emplettes

Lyon : un policier roué de coups, victime d’une violente agression dans le 2e arrondissement
France3, 28 octobre 2020

Les sapeurs-pompiers sont intervenus dans l’après-midi du mercredi 28 octobre, dans le 2ème arrondissement de Lyon : un policier en civil, et hors-service, a été violemment agressé dans le passage de l’Argue.

À sa sortie d’un magasin, le policier a d’abord percuté par hasard un SDF. En tombant au sol, son arme de service a été visible. Il a alors fait mention de sa qualité de policier, et c’est après cela que plusieurs individus l’ont roué de coups, devant des témoins. Un des auteurs de l’agression a tenté d’arracher le pistolet.
Continuer la lecture de Lyon : les flics aussi font des emplettes

Lyon : le business de la construction des nouveaux centres de rétention

[Appel reproduit ici pour infos sur les collabos actuels
de la machine à expulser…]

Les travaux du nouveau CRA de Lyon-Saint-Exupéry ont
commencé. Ni expulsions, ni prisons !

Rebellyon, 29 septembre 2020

En novembre 2019, le gouvernement a annoncé la construction de trois nouveaux centres de rétention administrative à Olivet, Bordeaux et Lyon. Les travaux du nouveau CRA de Lyon ont déjà commencé, à quelques centaines de mètres du centre actuel. L’ouverture est prévue pour 2022. Sa capacité sera de 140 places, ce qui doublera les capacités d’enfermement en CRA à Lyon. Luttons ensemble pour empêcher la construction des nouveaux CRA et exiger la fermeture de tous les autres ! Rendez-vous vendredi 2 octobre à 16 heures au CRA de Lyon-St-Exupéry avec la marche des sans-papiers.

Continuer la lecture de Lyon : le business de la construction des nouveaux centres de rétention

Neuville-sur-Saône (Lyon) : le distributeur de billets à coup de masse

Un distributeur automatique de billets vandalisé dans la nuit
Le Progrès, 10 août 2020 (extrait)

Le distributeur automatique de billets de banque de la Société générale, situé 1 rue Victor-Hugo, juste en face du pont de Neuville-sur-Saône, a été vandalisé dans la nuit de dimanche à lundi. Le méfait a eu lieu entre 3 et 4 heures du matin.
Continuer la lecture de Neuville-sur-Saône (Lyon) : le distributeur de billets à coup de masse