Archives par mot-clé : Limoges

Limoges (Haute-Vienne) : quelques infos sur l’enquête suite à l’incendie de l’émetteur TDF des Cars

[Suite à l’incendie de huit voitures d’Enedis à Limoges en janvier 2020, puis à celui d’un émetteur TDF comprenant des antennes de radio, télé, téléphonie et militaires en février de l’année suivante aux Cars (sud de Limoges), une douzaine de personnes ont été perquisitionnées et /ou gardées à vue dans le Limousin le 15 juin 2021. Depuis, trois personnes sont toujours mises en examen et placées sous contrôle judiciaire, notamment pour « destructions en bande organisée par moyen dangereux » (dont destruction de biens relevant d’ « intérêts fondamentaux de la nation ») et pour « association de malfaiteurs ». Plusieurs recours en nullité ont été lancés par les accusés au niveau de la cour d’appel de Limoges, devant laquelle se tenait notamment un rassemblement de soutien le 24 février 2022.

Il y a quelques mois, un journal alternatif de la région a rendu public différentes mesures qui ont été utilisées dans cette enquête : filatures, pose de micros dans des domiciles et véhicules, prise sauvage d’ADN sur la portière de voiture d’une personne suspectée, demande à Enedis de la liste des personnes ayant refusé le compteur Linky dans la région, demande au quotidien local de la liste des IP s’étant connectés à son article relatant l’incendie, installation de keyloggers (enregistreurs de claviers) dans les ordinateurs des personnes surveillées.
Nous le reproduisons ci-dessous pour infos.]
Lire la suite

Limoges (Haute-Vienne) : Saisine nocturne contre le Pass vaccinal

Indymedia Lille, 24 janvier 2022

Il y a de plus en plus d’experts et de managers pendant que l’hôpital se meurt.

L’ARS de Limoges a été ciblée la nuit du 17 janvier car c’est là où sont décidées les priorités dans la santé : moins de lits, moins de personnel, plein de services d’urgence fermés, et le vaccin qui ne peut plus être un simple soin proposé.

Ceci est contre le Pass vaccinal, pas contre le vaccin ou les soignants. Contre la misère sociale qui grandit et le fascisme qui y fait son nid.

[Ndlr : l’attaque du 17 janvier dernier contre des véhicules de l’ARS garés devant leurs locaux, et à laquelle se réfère ce communiqué de revendication est celle-ci]

Limoges (Haute-Vienne) : les cogestionnaires de la pandémie sous le feu

Limoges : des véhicules incendiés sur le parking de l’ARS
France3 Nouvelle-Aquitaine, 18 janvier 2022

L’incendie a été signalé aux alentours de 2h du matin, ce mardi 18 janvier. Des voisins ont donné l’alerte. Le feu a détruit 3 premiers véhicules avant d’endommager une 4e voiture. Les pompiers ont ensuite rapidement maitrisé le sinistre.

Les voitures étaient stationnées sur le parking de l’ARS (Agence Régionale de Santé), il fallait passer une grille pour y accéder. L’incendie a également endommagé la façade du bâtiment.

La piste criminelle est privilégiée par les enquêteurs car deux départs de feux ont été constatés. Le procureur de la République de Limoges a été saisi et la police technique est à la recherche d’indices.
Lire la suite

« Les destructions visant des antennes de téléphonie ou les réseaux Internet grimpent en flèche »

Albi (Tarn), 14 septembre 2021

Réseaux télécoms : les actes de vandalisme se multiplient
La Tribune, 14 septembre 2021

Depuis environ un an, les dégradations et destructions visant des antennes de téléphonie mobile ou les réseaux Internet fixe grimpent en flèche, privant à chaque fois des milliers de foyers et d’entreprises de moyens de communiquer. Les opérateurs et le gouvernement se mobilisent pour enrayer ce fléau. Décryptage.

C’est presque devenu monnaie courante. Pas une semaine ne se passe sans que les réseaux télécoms, mobiles et Internet fixe, essuient des sabotages, incendies volontaires, dégradations ou vols. Ce week-end, des habitants du Tarn en ont fait les frais. Dans la journée de samedi, une antenne-relais a été incendiée près d’Albi. Résultat : pas moins de 52.000 abonnés de Bouygues Telecom et de SFR se sont retrouvés, en un éclair, dépourvus de téléphonie mobile. S’il y a du mieux, « la situation n’est toujours pas totalement rétablie », explique à La Tribune ce lundi Arthur Dreyfuss, le secrétaire général de SFR et président de la Fédération française des télécoms (FFT), le lobby du secteur.

Le dirigeant précise que c’est un pylône de TDF qui a subi d’importants dégâts. « Or celui-ci irrigue des pylônes d’autres opérateurs, détaille-t-il. Au total, une soixantaine de sites mobiles ont été impactés. » Cette attaque n’a rien d’un cas isolé. Aux côtés de SFR et de Bouygues Telecom, Orange et Free voient régulièrement leurs installations vandalisées dans tout l’Hexagone. Tous sont confrontés à des dégradations d’antennes. « Chez Orange, en moyenne, environ une antenne par semaine est la cible de vandalisme, précise Cyril Luneau, le directeur des relations avec les collectivités locales de l’opérateur historique.Nous déplorons également des actes de malveillance sur le réseau fixe, dont des vols de câbles en cuivre [essentiels pour apporter la téléphonie et l’ADSL, Ndlr], à hauteur de dix actes par mois. »Il arrive aussi, chez tous les opérateurs, que les points de mutualisation, des installations critiques pour apporter l’Internet fixe à un grand nombre de foyers, soient attaqués.
lire la suite

Limousin : un point sur l’opération antiterro du 15 juin

Arrestations du 15 juin : synthèse et nouveau rendez-vous
La Bogue, 24 juin 2021 (extrait)

Selon la sale petite habitude qui s’est installée depuis quelques années, l’État et ses sbires ont monté une nouvelle opération avec les moyens de l’antiterrorisme et du renseignement pour procéder à de nombreuses interpellations et/ou perquisitions ce mardi 15 juin. Au bout de quelques jours, ce sont trois personnes qui sont mises en examen pour « association de malfaiteurs », et pour certaines, « destruction en bande organisée ». Un comité de soutien s’est créé officiellement ce samedi 19 juin. Il se réunira à nouveau ce samedi 26 au jardin d’Orsay à Limoges.

Une semaine plus tard, on peut résumer les événements ainsi :

  • Des perquisitions ont été menées mardi 15 juin dès 6h du matin dans au moins six lieux différents en Creuse et Haute-Vienne, avec l’intervention de plusieurs dizaines de policiers et gendarmes armés assistés du personnel et des moyens (y compris de surveillance) de la sous-direction de l’anti-terrorisme. On apprendra dans la journée que l’enquête est liée à des dégradations matérielles ne mettant pas en danger les vies humaines : l’incendie de véhicules d’Enedis en janvier 2020 et l’incendie d’antennes de télé, radio et téléphonie aux Cars (sud de Limoges) en janvier 2021.
  • Six ou sept personnes ont été interpellées (la septième ayant peut-être « seulement » été convoquée pour audition dans la journée), et cinq autres perquisitionnées et entendues pendant l’intervention. Pour toutes, du matériel a été saisi : ordinateurs, téléphones portables, documents, objets personnels…
  • Six personnes ont été placées en garde-à-vue mardi 15 juin, à Nieul, Saint-Junien, Bellac, Aixe-sur-Vienne et Limoges (gendarmerie et commissariat central).
  • Trois personnes ont été libérées sans poursuites jeudi 17 juin.
  • Les trois autres ont été présentées à une juge d’instruction au tribunal de Limoges vendredi 18 juin. Elle les a mis en examen : pour deux d’entre elles pour destructions en bande organisée par moyen dangereux (dont destruction de biens relevant d’ »intérêts fondamentaux de la nation ») ; et, pour la troisième, pour association de malfaiteurs en lien avec ladite bande organisée.
  • Cette juge d’instruction a demandé un placement en détention provisoire pour les deux premières, et un contrôle judiciaire pour la troisième. Le juge des libertés a refusé, ce qui est assez rare, ces deux placements en détention provisoire demandés par la juge d’instruction et le procureur. Les deux personnes sont aussitôt sorties du tribunal, sous contrôle judiciaire, vendredi 18 juin. Cependant nous apprenons au moment de publier cet article que le parquet a fait appel de ces deux remises en liberté : cela signifie qu’une audience d’appel se tiendra bientôt sur cette question, dont l’issue sera peut-être une décision de placement en détention. Notons par ailleurs que les trois mis en examen ont interdiction de voir les autres mis en examen et/ou les autres gardé.e.s-à-vue.
    Lire la suite

Limousin : trois mises en examen pour les interpellés du 15 juin

Trois personnes mises en examen pour les incendies des Cars et d’Enedis en Haute-Vienne
Le Populaire, 18 juin 2021

Le parquet de Limoges a communiqué, ce vendredi soir, sur les suites données aux six interpellations réalisées mardi 15 juin, en Haute-Vienne et en Creuse, dans le cadre des enquêtes sur les incendies criminels des véhicules d’Enedis à Limoges (février 2020) et du relais TDF des Cars (janvier 2021).

Sur les six personnes interpellées, trois ont été libérées sans aucune charge, trois autres ont aussi été relâchées, mais placées sous contrôle judiciaire. Après avoir été déférées devant les magistrats, deux d’entre elles ont été mises en examen pour destructions et dégradation par moyen dangereux en bande organisée, association de malfaiteurs et destruction de biens de nature à porter atteinte aux intérêts de la Nation. La troisième a été mise en examen uniquement pour association de malfaiteurs.
Lire la suite

Limousin : le terrorisme d’Etat au travail

Haute-Vienne : 6 arrestations en lien avec l’incendie d’une
tour-relais TDF et de véhicules d’Enedis
La Provence, 15 juin 2021

Six personnes « appartenant à l’ultragauche » ont été arrêtées [dans des villages de la Haute-Vienne et en Creuse] et placées en garde à vue mardi en lien avec l’incendie d’une tour-relais de TDF en janvier dernier et avec la destruction de véhicules de la société Enedis en février 2020, a indiqué le parquet de Limoges dans un communiqué. Ces arrestations ont été menées dans une information judiciaire ouverte notamment pour « destructions et dégradation par moyen dangereux en bande organisée, association de malfaiteurs et destruction de biens de nature à porter atteinte aux intérêts de la nation », a précisé le parquet.

Cette information judiciaire a été ouverte, à une date non précisée, et deux juges d’instruction co-saisis après qu’un lien eut été établi entre deux affaires de destruction par incendie volontaire qui ont eu lieu en Haute-Vienne depuis l’an dernier. La première concerne des faits commis le 11 janvier dans la commune des Cars, où plusieurs antennes avaient été volontairement incendiées, privant « plus d’un million de personnes de radio FM et de TNT » selon le parquet. « Le ou les auteurs » avaient pénétré sur les trois sites visés en découpant le grillage et un tag « Ni 5G Ni T.V. la voix du vent et les chants d’oiseaux » avait été découvert sur place.
Lire la suite

Amiens (Somme) : perquiz des barbouzes de la DGSI

Indymedia Nantes, 5 mai 2021

Le 4 mai 2021 une dizaine de membres lourdement armé du GAO (Groupe d’Appui Operationnel) groupe d’intervention de la DGSI a défoncé la porte d’un appartement à Amiens dans le cadre d’une enquête menée par la DGSI de Lille pour :
Révélation d’identité protégée

S, inculpé dans l’affaire de Limoges et perquisitionné déjà le 1er juillet 2020 dans l’affaire des voitures du SPIP d’Amiens a été embarqué pour Lille où il a été placé en garde à vue pendant 30h avant d’être libéré sans suite après avoir gardé le silence.
Continuer la lecture de Amiens (Somme) : perquiz des barbouzes de la DGSI

Limoges (Haute-Vienne) : les caméras se ramassent à la pelle [mis à jour]

La ville de Limoges porte plainte après la destruction de six caméras de surveillance
France bleu, 8 avril 2021 (extrait)

Des outils de vidéoprotection ont été les cibles de dégradations le week-end dernier à Limoges. Entre le 3 et le 5 avril, un ou plusieurs individus ont détruits six caméras dans le quartier de Beaubreuil, à Limoges. « Toutes les pistes sont ouvertes » nous fait-on savoir du côté du parquet de Limoges, qui précise que le ou les auteurs n’ont pas été retrouvés.

Ce n’est pas la première fois que des caméras sont détruites dans le quartier de Beaubreuil à Limoges. En septembre dernier, des impacts de balle avaient été constatés sur une caméra située sur un lampadaire haut de six mètres, seulement quelques jours après des saisies de stupéfiants. « L’an dernier, nous avons eu 9 caméras de détruites dans ce quartier » rappelle Cyril Sarlin, le directeur de la sécurité, prévention et salubrité à la villede Limoges. Cela coûte néanmoins à la collectivité, environ 5 000 euros par outil détruit.
Continuer la lecture de Limoges (Haute-Vienne) : les caméras se ramassent à la pelle [mis à jour]

Des nouvelles du relais TDF des Cars [mis à jour]

Dimanche 17 janvier 2021, plusieurs porte-parole du pouvoir ont tenu à nous apporter quelques nouvelles de l’immense relais TDF des Cars, situé à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Limoges. Qui peut en effet oublier que la nuit du 11 janvier dernier, un sabotage incendiaire sur ses câbles avait privé près de 1,5 millions de personnes de télévision, radio et de réseau mobile dans cinq départements ? Le feu avait alors rendu hors d’usage les antennes implantées sur le pylône TDF de 230 mètres de hauteur, ainsi qu’une antenne 4G d’Orange située à proximité.

Du côté d’Europe1, qui s’inquiète dans un long reportage de « L’inquiétant boom des destructions d’antennes relais », on tient d’une part à confirmer qu’au moins 70 de ces structures de la domination ont été sabotées en 2020 (même si un certain Nuñez en attribuait -lui- 102 rien qu’à la dite « ultra-gauche » depuis mars dernier*), soit une tous les trois à cinq jours, mais surtout à ajouter que selon Nicolas Guérin, président de la Fédération française des télécoms, une convention pour améliorer la coopération entre les opérateurs, les gestionnaires d’antennes et les services de police, est en cours d’élaboration sous l’égide du ministère de l’Intérieur. Il s’agira essentiellement de mieux anticiper les attaques et d’améliorer la transmission d’informations pour les enquêtes. « Le but, c’est de permettre aux services de police d’intervenir plus efficacement. Les opérateurs leur fournissent des informations sur la localisation des antennes et, en retour, ils nous montrent les faiblesses de nos sites», précise-t-il, parce que « l’objectif est d’arriver à mieux repérer les attaques en amont». On apprend d’ailleurs à l’occasion, que dans le cas de l’incendie de l’antenne de Limoges-Les Cars, une brigade cynophile a par exemple arpenté le site détruit et ses alentours pendant deux jours.
Continuer la lecture de Des nouvelles du relais TDF des Cars [mis à jour]

Au lendemain du sabotage de l’émetteur TDF des Cars [mis à jour]

[pot-pourri de différents journaux, 13 janvier 2021]

Cela fait un peu plus de 24 heures que les équipes techniques de l’opérateur TDF travaillent d’arrache-pied. Elles sont intervenues suite au sabotage incendiaire qui a frappé l’antenne-relais à Les Cars, au sud-ouest de Limoges lundi soir 11 janvier vers 19h30. Résultat, 1,5 million de personnes privées de radio et de télévision numérique terrestre (TNT) dans quatre départements : les habitants de la Haute-Vienne, d’une partie de la Corrèze, de l’est de la Charente et du nord de la Dordogne. « Le site de Limoges diffuse à 750 000 personnes, mais il pilote d’autres sites plus éloignés, comme ceux de Brive ou Périgueux qui sont eux aussi à l’arrêt, et ce sont bien 1,5 million de personnes qui sont concernées », a expliqué l’opérateur TDF.
Continuer la lecture de Au lendemain du sabotage de l’émetteur TDF des Cars [mis à jour]

Gaillac (Tarn) : trois ans après, l’Etat continue son sale travail…

Une personne auditionnée dans le cadre de l’enquête sur l’attaque à la caserne de gendarmerie de Meylan (38)
Indymedia Nantes, 18 août 2020

Une personne auditionnée dans le cadre de l’enquête sur l’attaque à la caserne de gendarmerie de Meylan (38)

Une personne a été arrêtée dans la rue à Gaillac (81) le samedi 15 août. C’était une opération ciblée, suite à un mandat de recherche délivré en janvier 2020 par le parquet de Grenoble.
Continuer la lecture de Gaillac (Tarn) : trois ans après, l’Etat continue son sale travail…