Allemagne : les belles brèves du début de l’année

Brême : douze attaques contre le secteur immobilier
et la police

traduit de l’allemand de de.indymedia, 26 décembre 2020

En réaction au jugement contre les Trois du banc public, nous avons mené une série d’attaques offensives à Brême. Les objectifs étaient des véhicules et des bureaux d’entreprises immobilières et un poste de police.

Les trois du banc public sont entre autre accusé-e-s d’avoir planifié des attaques contre des véhicules de Vonovia. Ce consortium loue aussi des milliers d’appartements à Brême et s’illustre par les augmentations de loyers et les expulsions locatives par la force – c’est une entreprise pleine de réussite selon les critères capitalistes, qui rentabilise effectivement le logement des locataires. Dans la perspective des locataires, c’est une association exploiteuse de merde.

A côté des grands consortiums immobiliers, les agences parviennent aussi à pousser les loyers et les prix de l’immobilier toujours plus vers le haut. Elles profitent directement de la valorisation et de l’expulsion dans l’espace urbain et sont une solide partie intégrante de la ville des riches. Là, les bourges peuvent acheter des maisons et des appartements pour ensuite les louer le plus cher possible.

Il y a désormais une continuité de praxis offensive contre les bureaux et les véhicules d’agences et de consortiums immobiliers. Les attaques sont inscrites directement par la presse et les voisin-e-s dans un contexte politique.

Les logements doivent être à celles et ceux qui en ont besoin. Jusqu’à ce que cela soit le cas, nous attaquerons cette réalité d’expulsion et de valorisation et nous aurons celles et ceux qui en profitent en ligne de mire. Les cibles sont trouvables partout et attaquables par les moyens les plus divers comme le bris de vitres, le feu, les pneus crevés ou la peinture.

Pendant les semaines d’action, la répression s’est de nouveau abattue contre des complices, à qui il est reproché d’avoir lancé des boules de Noël contre un poste de police à Brême. En réponse à la perquisition, nous avons à nouveau coloré le poste, à la suite de quoi les flics ont effectué une deuxième perquisition chez les mêmes personnes. Ils n’arriveront à rien comme ça ! Nous sommes beaucoup et continuons à frapper partout où ils ne s’y attendent pas. All Cops Are Targets.

  • 11.11.2020
    Les vitres du bureau Engel & Völkers sont défoncées dans le centre-ville
  • 15.11.2020
    Les vitres de l’agence Immobilien Bremen sont défoncées dans le quartier
  • 16.11.2020
    Un véhicule d’une agence immobilière incendié dans le quartier de Findorff
  • 18.11.2020
    Un véhicule de Vonovia incendié dans le quartier de Walle.
  • 27.11.2020
    Des boules de Noël remplies de peinture sont lancées contre un poste de police à côté du Bürgerpark (Schwachhausen).
  • 14.12.2020
    Les pneus d’une bagnole de Vonovia sont crevés dans le quartier de Findorff.
  • 15.12.2020
    Les pneus d’un véhicule de Vonovia et d’un autre de Engel & Völkers sont crevés.
  • 17.12.2020
    Des litres de peinture rouge sont déversés dans le bureau de Immobilien Bremen dans la nouvelle ville.
    Une bagnole Vonovia perd ses vitres dans le quartier de Walle.
  • 20.12.2020
    Un véhicule et la Porsche de Florian Wellmann, Immobilien GmbH, sont incendiés dans le quartier de Schwachhausen

Solidarité avec tou-te-s les complices touché-e-s par la répression à Brême, Hambourg et partout !
Les maisons à celles et ceux qui y habitent !
Pour davantage de praxis offensive !

Des groupes autonomes


Berlin : Le feu a été mis au Pôle-Emploi
traduit de l’allemand de chronik, 31 décembre 2020 (extrait)

(…) Précisément en ces temps de pandémie mondiale de Corona, l’État fantasme et pérore soudain sur la solidarité et la cohésion. A un moment où les différences de classe apparaissent plus clairement que jamais, la solidarité dans le sens de l’État ne signifie que continuer à se sacrifier pour que le capitalisme reste tel quel.

Alors que les managers étendent leurs profits dans leurs bureaux à domicile, que les politicien-ne-s préfèrent débattre de drones armés, de surveillance des télécommunications et de software de reconnaissance faciale, la plupart des travailleur-euse-s ne perçoivent qu’une partie de leur salaire, ont peur de l’avenir de leur entreprise ou se crèvent au boulot dans les usines ou les hôpitaux. Pendant ce temps, l’État puise généreusement dans ses poches pour venir en aide aux grands consortiums cotés en bourse, sachant que dans cet état pacifié depuis longtemps la critique, voire une grève générale, sont loin.

Avec l’intensification de cette question sociale, toujours plus de personnes se retrouvent en marge de la société et nous n’avons pas abandonné l’espoir qu’à la longue l’explosion de notre rage ne pourra être empêchée. Notre rôle devrait être d’être aux côtés de nos ami-e-s dans leur luttes dans les queues des pôles-emploi, dans les offices des étrangers, dans les voitures des services de livraison ou devant les portes des usines et des centres logistiques et de faire partir en flammes les mensonges du „partenariat social“.
Ainsi, cela nous a par exemple réjoui de lire qu’en France, le soir de Noël, 27 camions d’ Amazon ont été livrés aux flammes.

Pour notre part, nous avons utilisé les derniers jours de l’année pour mettre quatre pneus de voiture devant la porte du pôle-emploi du quartier de Lichtenberg. Aucun „stay at home“, aucun 87 % d’allocation de chômage partiel, ni aucune gauche applaudissant les mesures d’exception ne peut et ne doit nous faire oublier qu’il faut renverser les rapports existants. Mais si nous ne nous activons pas non plus en 2021 pour opposer quelque chose aux velléités de toute puissance de l’État, justement pendant cette pandémie, les perspectives seront toujours plus sombres.

Pour un meilleur demain !


Magdebourg : Bris de vitres à la police municipale
traduit de l’allemand de chronik, 1er janvier 2021

Dans la nuit de la Saint-Sylvestre, nous avons détruit toutes les vitres de la police municipale/„Services sociaux“ à Magdebourg Neustadt avec un marteau d’urgence et des pierres.

Ensuite, nous avons pu disparaître discrètement dans la nuit. La police municipale fait de plus en plus office d’auxiliaire de la nationale dont elle reprend les missions. Dans la nuit de la Saint-Sylvestre, elle était aussi en charge de faire respecter les dites règles-corona. Nous espérons que notre action en inspirera d’autres car la ville porte partout les marques répressives du Pouvoir et de l’État.

Luttons ensemble pour notre liberté !


Berlin : Vitres défoncées au siège de l’entreprise SAP
traduit de l’allemand de chronik, 1er janvier 2021

En 2020, les attaques de l’État contre nos idéaux, nos espaces et nos structures sont montées d’un cran. Tandis que l’exécutif teste l’état d’exception dans les arrondissements du centre-ville et que de larges pans du „milieu“ font semblant de ne rien voir, nous avons pris la décision de clore cette année avec un petit moment de résistance. La résistance connaît beaucoup de formes, dans notre cas, elle s’est incarnée dans une trottinette électrique en flammes.

Ah, nous l’aurions presque oublié. En petit supplément, nous avons aussi rendu visite à la SAP, symbole de la rentabilisation capitaliste, dans le quartier de Mitte, et nous avons défoncé sa façade vitrée tape-à-l’œil à coups de marteaux.

Selon les annonces des flics, des porcs en civil de la direction de la police 5 nous auraient observé pendant les faits. Ce sont des fake news. En vérité, les deux [« inconnus qui ont endommagé onze vitres de l’immeuble d’une société de logiciels à Mitte« , selon les journaflics] ont aussi donné des coups de marteaux avec beaucoup de zèle, pour se défouler de leur frustration contre le système capitaliste de merde. On vous salue, peut-être nous aurez-vous la prochaine fois !

Salutations aussi à toutes celles et ceux qui sont touchés par la répression ! Liberté pour Lina, Dy et Jo !

Le capitalisme c’est la crise; elle ne va pas se régler d’elle-même !
Pour une année 2021 résistante
(A)


Brême : des voitures de service de Vonovia incendiées
traduit de l’allemand de chronik, 4 janvier 2021(repris de la presse)

La série d’attaques contre des véhicules d’entreprises immobilières à Brême semble se poursuivre en cette nouvelle année. Dimanche soir, vers 21h45, deux voitures ont brûlé séparément dans la rue Almatastraße dans le quartier de Walle. L’un des véhicules, un break, était garé le long de la rue et il s’agissait manifestement du véhicule d’une entreprise immobilière. L’autre, une limousine Audi, se trouvait sur le parking des employés de l’entreprise. Les deux véhicules ont été tellement endommagés par l’incendie qu’ils relèvent désormais de la casse automobile.

Il est très vraisemblable que les deux véhicules aient été incendiés volontairement. Il s’agit probablement de la suite des attaques incendiaires aux motivations politiques contre des entreprises immobilières venant du spectre d’extrême-gauche. De nombreuses limousines de luxe, SUVs et voitures de livraison de ce secteur n’ont cessé de brûler déjà par le passé.


Dresde : des véhicules de police endommagés
lors d’une intervention
traduit de l’allemand de chronik, 8 janvier 2021

les flics avaient été appelés dans le quartier pour une supposée „fête-corona“ comme on peut le lire dans la presse. lorsqu’ils sont revenus vers leurs voitures, celles-ci étaient décorées de „ACAB“ & „FLICS-PORCS“ et une d’entre elles a dû se faire remorquer parce que le pare-brise avait aussi été optimisé.

Salutations rebelles à tous les êtres de la nuit


Brême : Le feu a été mis à un Pôle-Emploi
traduit de l’allemande de chronik, 4 janvier 2021

Feu et flammes à la répression ! Motivés par l’appel „Subversif et incontrôlable“ (https://de.indymedia.org/node/129741) et inspirés par le pôle-emploi incendié à Berlin dans le quartier de Lichtenberg pour la saint-Sylvestre, nous nous sommes aussi mis en chemin ici, à Brême, au petit matin du 4.01.21, pour rendre une visite chaleureuse au pôle-emploi qui se trouve Doventorsteinweg. Bien-sûr, nous avons fait attention à ce qu-il n’y ait personne dans le bâtiment à ce moment-là. Pour ce qui est du contenu, nous n’avons rien à rajouter au communiqué de Berlin.

Dans l’appel „Subversif et incontrôlable“ il s’agit surtout d’attaquer les organes répressifs tels que les flics et la justice. Nous considérons pourtant les Pôle-Emploi comme un pilier important des autorités répressives allemandes. Car la répression est bien plus que la seule matraque du flic sur la tête. La contrainte économique doit isoler et rendre docile. Les lettres des pôles-emploi provoquent autant d’accélérations cardiaques que les courriers des procureurs. Et quiconque doit voir comment boucler les fins de mois sans avoir à se coucher la faim au ventre, y réfléchira à deux fois avant d’aller à l’encontre des tracasseries manifestes et des humiliations des pôles-emploi.

Nous avons clairement en tête que l’incendie du pôle-emploi n’est rien de plus qu’une piqûre d’aiguille sur le cul de la normalité capitaliste. Mais c’est aussi une expression. C’est l’expression d’une attitude irréconciliable vis-à-vis des rapports qui exploitent et isolent. L’expression d’une attitude irréconciliable vis-à-vis d’un État disposé finalement à imposer le maintien de l’ordre dominant par la force.

Mais l’incendie est aussi une salutation solidaire. Une salutation solidaire à toutes celles et ceux qui sont exposés à la tutelle paternaliste et à l’humiliation des pôles-emploi. Et c’est pour finir un appel : ne vous laissez pas faire ! Plus il y aura des piqûres d’aiguilles qui atteindront le cul de la normalité capitaliste, plus vite les rapports seront mis en mouvement.

Pour une année 2021 de lutte. Feu et flammes à la répression !

Des groupes autonomes


Braunschweig/Hanovre : Attaques incendiaires
contre l’infrastructure des expulsions

traduit de l’allemand de, 9 janvier 2021

Nous avons attaqué le système d’expulsions meurtrier…

dans la nuit du 8 au 9 janvier 2021, nous réalisé des attaques incendiaires sur le parking de la LAB (autorité du Land responsable des expulsions) à braunschweig et contre un bâtiment de la LAB à hanovre-langenhagen

à braunschweig, nous avons pénétré sur le site de la LAB et nous avons placé des engins incendiaires sous 6 fourgonnettes utilisées pour les expulsions
à hanovre-langenhagen nous avons déposé un gros dispositif incendiaire contre le bâtiment de la LAB

la LAB participe par ses différentes agences à l’organisation et à l’exécution des expulsions
sur le site de la LAB d’hanovre-langenhagen une autorité centrale pour les expulsions (ZAB) est en extension et dotée de plus de personnel
l’objectif de cette politique est de procéder aux expulsions de manière plus rapide, plus efficace et plus conséquente à l’aide de la ZAB
cela va tout-à-fait dans le sens du pacte mortel avancé au niveau national et européen pour l’établissement de l’europe forteresse
les fourgonnettes servent à transporter les réfugié-e-s contre leur volonté de leurs logements et des campements directement jusqu’aux avions pour les expulser ou vers les centres de rétention
au milieu de la nuit ou de jour à la sortie de l’école

nos actions offensives sont une contribution pratique pour freiner efficacement le cours du système d’expulsions méprisant la dignité humaine
nous nous solidarisons avec les réfugié-e-s qui viennent en europe et chez nous en allemagne
nous éprouvons du respect pour leurs luttes pour la liberté de circulation
nous éprouvons du respect quand ils et elles s’opposent aux tentatives d’expulsions
nous sommes solidaires de toutes celles et ceux qui soutiennent les réfugié-e-s dans leurs luttes
par le sauvetage en mer civil
en les soutenant sur leur trajet et dans les camps aux frontières extérieures de l’europe
par la redistribution et le conseil
en les cachant vis-à-vis des offices des étrangers
par des manifs et des campements de protestation
par des sit-in de protection contre les expulsions
par des actions offensives

il nous faut échanger sur nos expériences de résistance pour apprendre ensemble
nous devons mettre en place et défendre des structures solidaires
nous devons avoir recours à toutes les formes d’actions pour nous battre pour une vie meilleure

Contre une politique d’exploitation, d’exclusion et de frontières,
Ensemble pour de meilleures conditions de vie pour tous et toutes,
Il faut que la solidarité devienne pratique


Berlin : Un véhicule d’une entreprise immobilière
réduit en cendres

traduit de l’allemand de chronik, 11 janvier 2021 (repris de la presse)

Vers minuit, dans la rue Gartenstraße, juste avant la rue Falkenberger dans le quartier de Berlin-Weißensee, un petit véhicule d’une entreprise immobilière a brûlé. Les pompiers n’ont pas réussi à empêcher qu’il soit réduit en cendres. Une Golf garée devant a été endommagée par la forte chaleur.


Dresde : les véhicules de Vonovia continuent d’être pris pour cible
traduit de l’allemand de chronik, 11 janvier 2021 (repris de la presse)

Dans la nuit de lundi, des véhicules de société appartenant à la société immobilière Vonovia ont été incendiés ou endommagés sur la Fritz-Reuter-Strasse à Dresde. Ce n’est pas le premier cas de ce genre à Dresde dans un passé récent. Le Bureau de la police criminelle de l’État (LKA) traite ces actes et recherche des témoins.

Des incendiaires ont mis le feu à une Opel Vivaro garée au numéro 41 vers 1h40 du matin. Les dommages s’élèvent à environ 45 000 euros. Au 47 Fritz-Reuter-Straße, des inconnus ont crevé les pneus d’un autre véhicule Vonovia la même nuit.


Enfin, nous n’avons pas retraduit les communiqués concernant deux autres attaques incendiaires, dont une version en français était déjà parue ailleurs :

Leipzig, 31 décembre 2020 : Des jeeps de l’armée incendiées
Berlin, 22 décembre 2020 : Visite de Noël à la Police judiciaire fédérale