Archives par mot-clé : Creuse

Creuse : sabotages d’engins d’exploitation forestière [mis à jour]

Deux enquêtes ouvertes en Creuse suite à des dégradations
sur des machines d’exploitation forestière

France Bleu, 22 juillet 2021

Jusqu’ici relativement épargnée, la Creuse fait face à des dégradations et des actes de vandalisme de la part d’opposants à l’exploitation forestière dans le département ces derniers mois d’après les élus locaux et les professionnels de la filière bois. Depuis le début du mois de juillet, le groupement de gendarmerie de la Creuse a ainsi ouvert deux enquêtes. A quelques jours d’intervalle, une récolteuse a été vandalisée à Saint-Junien-La-Brégère puis une machine du type abatteuse incendiée à Saint-Pardoux-Morterolles.

Des incidents graves qui laissent pantois le maire d’Auriat, Franck Simon-Chautemps. Il constate ces derniers mois de multiples dégradations sur la communauté de communes Creuse Sud-Ouest dont il est le vice-président.  « On a des tags en permanence du type ‘Assassins de la forêt’, sur les panneaux des chantiers mais aussi sur les bâtiments communaux, à Auriat, à Saint-Moreil, à Saint-Junien-Le-Petit, » se désole le maire. « C’est incompréhensible. Ce qui est grave c’est qu’il y a trois ans, on ne connaissait pas ce phénomène », analyse l’édile qui entame son quatrième mandat. Franck Simon-Chautemps qui reste circonspect face à ces comportements, « les gens ne comprennent plus ce qu’on fait, » déplore-t-il.
Lire la suite

Limousin : un point sur l’opération antiterro du 15 juin

Arrestations du 15 juin : synthèse et nouveau rendez-vous
La Bogue, 24 juin 2021 (extrait)

Selon la sale petite habitude qui s’est installée depuis quelques années, l’État et ses sbires ont monté une nouvelle opération avec les moyens de l’antiterrorisme et du renseignement pour procéder à de nombreuses interpellations et/ou perquisitions ce mardi 15 juin. Au bout de quelques jours, ce sont trois personnes qui sont mises en examen pour « association de malfaiteurs », et pour certaines, « destruction en bande organisée ». Un comité de soutien s’est créé officiellement ce samedi 19 juin. Il se réunira à nouveau ce samedi 26 au jardin d’Orsay à Limoges.

Une semaine plus tard, on peut résumer les événements ainsi :

  • Des perquisitions ont été menées mardi 15 juin dès 6h du matin dans au moins six lieux différents en Creuse et Haute-Vienne, avec l’intervention de plusieurs dizaines de policiers et gendarmes armés assistés du personnel et des moyens (y compris de surveillance) de la sous-direction de l’anti-terrorisme. On apprendra dans la journée que l’enquête est liée à des dégradations matérielles ne mettant pas en danger les vies humaines : l’incendie de véhicules d’Enedis en janvier 2020 et l’incendie d’antennes de télé, radio et téléphonie aux Cars (sud de Limoges) en janvier 2021.
  • Six ou sept personnes ont été interpellées (la septième ayant peut-être « seulement » été convoquée pour audition dans la journée), et cinq autres perquisitionnées et entendues pendant l’intervention. Pour toutes, du matériel a été saisi : ordinateurs, téléphones portables, documents, objets personnels…
  • Six personnes ont été placées en garde-à-vue mardi 15 juin, à Nieul, Saint-Junien, Bellac, Aixe-sur-Vienne et Limoges (gendarmerie et commissariat central).
  • Trois personnes ont été libérées sans poursuites jeudi 17 juin.
  • Les trois autres ont été présentées à une juge d’instruction au tribunal de Limoges vendredi 18 juin. Elle les a mis en examen : pour deux d’entre elles pour destructions en bande organisée par moyen dangereux (dont destruction de biens relevant d’ »intérêts fondamentaux de la nation ») ; et, pour la troisième, pour association de malfaiteurs en lien avec ladite bande organisée.
  • Cette juge d’instruction a demandé un placement en détention provisoire pour les deux premières, et un contrôle judiciaire pour la troisième. Le juge des libertés a refusé, ce qui est assez rare, ces deux placements en détention provisoire demandés par la juge d’instruction et le procureur. Les deux personnes sont aussitôt sorties du tribunal, sous contrôle judiciaire, vendredi 18 juin. Cependant nous apprenons au moment de publier cet article que le parquet a fait appel de ces deux remises en liberté : cela signifie qu’une audience d’appel se tiendra bientôt sur cette question, dont l’issue sera peut-être une décision de placement en détention. Notons par ailleurs que les trois mis en examen ont interdiction de voir les autres mis en examen et/ou les autres gardé.e.s-à-vue.
    Lire la suite

La Souterraine (Creuse) : avec acharnement…

La Souterraine : un homme soupçonné d’avoir dégradé des distributeurs de billets avec une masse
FranceBleu, 9 décembre 2020

Un Creusois d’une trentaine d’années va devoir passer devant le tribunal pour des dégradations commises dans la soirée du 24 novembre. Ce soir-là, à l’aide d’une masse, il aurait enfoncé trois distributeurs de billets à La Souterraine. Il s’en est aussi pris à l’écran des pompes à essence de la Station Avia, ainsi qu’à l’interphone de la gendarmerie.

Les faits se seraient déroulés en seulement quinze minutes. L’homme a agi cagoulé. Cependant les gendarmes ont réussi à l’identifier grâce à son blouson en cuir. Ce vêtement apparaît sur les images de vidéosurveillance et les gendarmes l’ont retrouvé lors d’une perquisition. Cet homme sans antécédent judiciaire ne reconnait pas les faits. En attendant son procès, fixé au mois d’avril, il a été relâché.