Archives par mot-clé : Libre Flot

Grenoble (Isère) : un utilitaire Spie en flammes

Indymedia Lille, 22 avril 2022

Peu importe qui sera élu au prochain tour des élections, l’État continuera à construire des taules pour enfermer celleux qui ne veulent et/ou peuvent pas rentrer dans ses cases. Dehors la menace de ces cages plane sur nos têtes, dedans elles blessent, torturent et tuent. C’est pour ça que la nuit du 13 avril un utilitaire Spie, entreprise constructrice des prisons, est parti en flammes.

Des pensées à Boris et Flo.
Solidarité avec les prisonnier.e.s anarchistes.

Toulouse (Haute-Garonne) : des banques à la masse en solidarité avec Libre FLot

Toulouse, en solidarite avec Libre Flo, une banque LCL
étoilée

Indymedia Lille,  10 avril 2022

Dans la nuit du 9 au 10 avril, on a étoilé à coups de marteau les vitres d’une banque LCL avenue Jules Julien et mis hors d’état son DAB. On a également laissé un tag Libre Flo. Ceci est une petite contribution à la résistance, face à la machine néolibérale qui continue à briser des vies pour assoir son hégémonie.

Voter Nik Tout 2022 !


Une caisse d’épargne étoilée à Toulouse , en solidarité
avec libre Flo, entre autres.

Indymedia Lille, 10 avril 2022

Rue Camille Pujol, dans la nuit du 9 au 10 avril.

Dans ces temps dictés par le carnage social et écologique il semble évident pour beaucoup de gens de s’en prendre à une institution financière telle qu’une banque. Evident aussi en ces temps électoraux. On voulait aussi, avec cette petite intervention, apporter une contribution à la lutte de Libre Flo, qui se bat contre sa prise d’otage de la part de l’Etat français.
Pour finir, la caisse d’épargne est partenaire officiel des JO 2024, alors une raison de plus… FUCK Paris 2024 !

Libre Flot sort de prison !

Libre Flot a mis fin à sa grève et est libéré « pour raison médicale »
soutien812.blackblogs.org, 7 avril 2022

Deux lettres de Libre Flot des 4 et 7 avril :

« Alors que ces presque 16 mois de détention en isolement m’ont laissé beaucoup plus de séquelles à la fois physiques mais surtout mentales et psychologiques que 10 mois de guerre en Syrie,

Alors même que j’ai survécu à la libération de Raqqa, face aux troupes de Daesh défendant bec et ongles la capitale de leur califat,

Je reste estomaqué, non seulement de la censure qui est faite autour de ma situation, mais surtout devant le silence vis-à-vis de ma légitime et raisonnable requête, de la part du gouvernement français, du Parquet National Anti-Terroriste, du juge d’instruction Jean-Marc Herbaut, démontrant ainsi leur choix de me laisser mourir !

Pourtant en ce jour d’anniversaire, après 36 jours de grève de la faim, au moment où mon état de santé devient plus hasardeux que jamais, je fais le choix de la vie comme une renaissance, une nouvelle vie qu’accompagne ce printemps et tourne le dos à un potentiel dénouement fatal. Ce 4 avril 2022, à 18h, j’ai décidé de me réalimenter.
Lire la suite

Lisbonne (Portugal) : tags solidaires avec Libre Flot

[reçu par mail, 6 avril 2022]

Appel international d’actions de solidarité avec le détenu libertaire français Libre Flot accusé de terrorisme, à l’isolement depuis 16 mois et en grève de la faim depuis 35 jours.

A Lisbonne (Portugal), la nuit comme dans tout les quartiers bourgeois, la police patrouille et surveille les lieux officiels.

Mais cette nuit du 3 au 4 avril 2022 des messages contre les prisons, l’isolement carcéral et en soutien à Libre Flot ont vu le jour. Pas trop longtemps pour certains qui se trouvaient sous les fenêtres de l’ambassade de France et de l’institut français, la nouvelle déco n’était pas du goût de tous, dommage…

En revanche la rue Santos-o-Velho est grande et on peut encore y lire : « Crève la taule», « liberté pour Libre Flot», « Isolement carcéral = torture démocratique», plusieurs A cerclés et autres ACAB.

Multiplions les actions de solidarités et contre tous les lieux
d’enfermements.
Lire la suite

Mediapart, chien de garde de la DGSI

Mediapart, chien de garde de la DGSI
soutienauxinculpeesdu8decembre, 1er avril 2022

Alors que ses camarades et avocat.es tentent de visibiliser depuis des semaines la situation de Libre Flot, en grève de la faim après 15 mois passé à l’isolement pour une affaire pour laquelle il n’a pas été jugé, la DGSI organise une opération de contre-propagande dans laquelle elle a trouvé comme relai le journal Mediapart.

Une certaine vision de l’investigation

La situation était pourtant aussi simple que révoltante. Voilà 15 mois que Libre Flot et 6 autres accusé.es attendent leur jugement. Quinze mois depuis lesquelles Libre Flot est enfermé à la taule de Bois d’Arcy alors que ses camarades ont été progressivement libéré.es. Quinze mois durant lesquels on l’a laissé croupir à l’isolement. Quinze mois durant lesquels il a documenté dans ses lettres les graves dommages que l’absence de contact humain faisaient subir à son mental. L’isolement est une torture que rien ne justifie. La justice française la fait subir illégalement depuis 15 mois à Libre Flot en la justifiant uniquement par ses chefs d’inculpation, alors même qu’il est présumé innocent. Et voilà 33 jours qu’il s’est mis en grève de la faim, mettant en jeu ce qu’il lui reste de santé mentale et physique, pour exiger la fin de cette situation, le tout dans le silence assourdissant des médias capitalistes.

Ses avocat.es tentaient hier de briser ce silence via une conférence de presse. Mais la DGSI a décidé de tirer la première. Elle l’a fait par le biais de la journaliste Camille Polloni et de son journal Mediapart, dans un article laconiquement intitulé « Dans la seule affaire « terroriste » d’ultragauche, une grève de la faim qui s’éternise » – le mot « terrorisme » étant mis entre des guillemets de rigueur, mais certainement pas le mot « ultragauche », terme policier dont personne ne sait vraiment ce qu’il signifie. Les mots des flics repris dès le titre sans distance, on sentait que l’on allait déguster.
Lire la suite

Bois d’Arcy (Yvelines) : Libre Flot hospitalisé à Fresnes

25ème Jour de Grève de la Faim
Libre Flot est hospitalisé

soutienauxinculpeesdu8decembre, 24 mars 2022

Ce Jeudi 24 mars 2022 les proches de Libre Flot ont été informés de son hospitalisation à Fresnes.

Si son moral tient bon, il constate que ses forces s’amenuisaient considérablement ces derniers temps : difficultés à se tenir debout trop longtemps ou à se déplacer, son énergie diminue de jour en jour. Libre Flot attendait cette hospitalisation médicale pour pouvoir, le temps qu’il faudra, sortir de l’isolement et avoir accès directement à des médecins et des soins si nécessaire. Samedi dernier, alors qu’il ressentait une douleur au thorax il a voulu avoir un simple avis médical, son transfert aller-retour vers l’hôpital a pris 9h, entouré de flics lourdement armés. Cela n’était pas jouable au vu des circonstances de rester à l’isolement à Bois d’Arcy.

A priori il maintient sa grève de la faim (nous n’avons pas eu de contact direct depuis son hospitalisation mais c’était sa volonté). Il exige toujours sa libération, ce qui lui est refusé malgré les demandes quotidiennes de mise en liberté qu’il adresse au juge des libertés et de la détention. Ses proches sont très inquiets, et si personne ne peut prédire l’issue de cette grève de la faim qu’a entamé Libre Flot il y a 25 jours, nous tenons pour responsable la prison, le juge d’instruction et l’État de cette souffrance infligée.
Lire la suite

Bois d’Arcy (Yvelines) : Libre Flot en grève de la faim

Des nouvelles de la grève de la faim de Libre Flot
soutienauxinculpeesdu8decembre, 11 mars 2022

Libre Flot a démarré la grève de la faim dimanche 27 février 2022, on peut lire ses revendications ici [voir ci-dessous].

Depuis il ne consomme que de l’eau et du thé, il a cantiné des kubor et des jus de fruits pour compléter et avoir des apports nutritionnels. Il refuse systématiquement les plateaux repas qui lui sont apporté chaque jour. Nous avons pu lui transmettre des conseils pour tenir.

Il a eu dés le premier jour la visite du directeur de la prison, depuis il a des rendez vous régulier avec une médecin qui prend sa tension, vérifie son poids etc… son rythme cardiaque a diminué de moitié, il a donc décidé d’arrêter de faire du sport (c’est à dire marcher sur un tapis) depuis le 9 mars et de sortir en « promenade » (une cage de 20m2 sur les toits de la taule) à cause du froid. Lire la suite