Archives par mot-clé : Boris

Grenoble (Isère) : un utilitaire Spie en flammes

Indymedia Lille, 22 avril 2022

Peu importe qui sera élu au prochain tour des élections, l’État continuera à construire des taules pour enfermer celleux qui ne veulent et/ou peuvent pas rentrer dans ses cases. Dehors la menace de ces cages plane sur nos têtes, dedans elles blessent, torturent et tuent. C’est pour ça que la nuit du 13 avril un utilitaire Spie, entreprise constructrice des prisons, est parti en flammes.

Des pensées à Boris et Flo.
Solidarité avec les prisonnier.e.s anarchistes.

Barcelone (Espagne) : incendie solidaire d’une antenne 5G

traduit de l’espagnol d’Indymedia barcelona, 15 février 2022

La dernière semaine de janvier, nous avons attaqué les systèmes de communication du capitalisme et de la domination, en un geste de solidarité révolutionnaire avec Boris et toutes celles et ceux qui luttent à l’intérieur et à l’extérieur des murs

pour l’anarchie

+ Boris prisonnier anarchiste dans une situation de santé très grave, accusé de saboter des antennes de communication

Metz (Moselle) : Des nouvelles de Boris

Indymedia Lille, 23 novembre 2021

Contrairement à ce que nous pouvions espérer, l’arrêt de la sédation il y a environ un mois et demi [soit la sortie de la mise en coma artificiel] n’a pas été le début d’un franc rétablissement.

Boris est encore dans le service des grands brûlés de l’hôpital de Metz, au service de réanimation en soins intensifs. Son état est fragile et instable. Il n’est toujours pas en état de parler ou d’écrire. On ne sait pas dans combien de temps il pourrait retrouver ses capacités.

Par ailleurs, ses affaires ne peuvent pas être récupérées en prison. On peut donc imaginer que l’enquête sur l’incendie de la cellule reste en cours.

Des nouvelles seront données en fonction de l’évolution de la situation.

Des anarchistes complices et solidaires

Boris sort du coma

Indymedia Lille, 18 octobre 2021

Depuis environ deux semaines, Boris n’est plus sous sédation, cela signifie qu’il sort progressivement du coma artificiel. Son parcours de soin comme celui face à la justice (1) risque d’être encore long. Il lui appartient désormais de donner ou non de ses nouvelles.

Que chacun-e continue son chemin vers un monde débarrassé de toute autorité.

Des anarchistes complices et solidaires,

(1) : 28 septembre : Boris sort de prison mais n’est pas tiré d’affaires

P.S : Boris n’a donc plus besoin d’argent pour cantiner, et cela depuis son hospitalisation.

Rome (Italie) : incendie solidaire du véhicule d’une entreprise de technologie

traduit de l’italien de Inferno urbano, 5 octobre 2021

Le 28 août à Rome lors de la semaine internationale de solidarité avec les anarchistes prisonnier.es, nous avons incendié une voiture de l’entreprise Sirti. Sirti collabore à la digitalisation et au déploiement technologique qui est fondamental dans cette phase de développement de la domination ; nous n’avons besoin d’autre aucune autre motivations pour l’attaquer.

Solidarité avec toutes et tous les anarchistes prisonnier.es dans le monde ! Force et proximité avec Boris, dans le coma en France suite à l’incendie de sa cellule !
A toutes celles et ceux qui continuent à illuminer les nuits avec leurs actions !

Pour l’action directe incendiaire et destructive,
Vive l’anarchie

Montreuil (93) : Balade nocturne contre les prisons

Indymedia Lille, 2 octobre 2021

Jeudi en me baladant dans le bas Montreuil, j’ai aperçu des dizaines de messages sur les murs, en m’approchant, j’ai vu une affiche expliquant ce qui a été ciblé, archi 5, Orange et EGIS, en solidarité avec Boris, et contre ce monde de surveillance et d’enfermement.

En discutant avec un passant, on me dit qu’une 30-40 aine de personnes auraient pris la rue pendant une dizaine de minutes laissant affiches, tags, et bris de vitres sur leur passage dans la soirée du 29 septembre.
Lire la suite

Montreuil (Seine-Saint-Denis) : La camionnette de la rue valmy

Attaque (qui l’a reçu par mail), 29 septembre 2021

C’est l’histoire d’une camionnette eiffage. Une camionnette toute neuve. Car elle a visiblement remplacé celle qui, on l’a lu, a été incendiée en début d’année dans le même secteur. Une camionnette flambante neuve, donc, qui finit par flamber.

Une camionnette eiffage sert le plus souvent à construire des cages.

Des cages tristes avec des couleurs qui sonnent faux. Des cages pour nous habituer au conformisme, pour nous préparer au travail et à bien jouer le rôle social qu’on nous a attribué.
Lire la suite

Boris sort de prison mais n’est pas tiré d’affaires

Indymedia Lille, 29 septembre 2021

[Le procès] du 20 septembre, qui devait porter sur l’appel de la condamnation à 4 ans de prison dont 2 fermes de Boris, toujours en coma artificiel, n’a pu avoir lieu en raison de l’état de santé toujours critique de notre compagnon.

Les juges ont décidé de le « remettre en liberté » sans contrôle judiciaire, et de reporter son procès sine die.

Si l’on ne peut que se réjouir dans l’immédiat qu’il ne soit plus sous la main de l’administration pénitentiaire, il n’en a malheureusement pas fini avec la justice, vu que la fin de sa peine [jusque-là purgée en préventive] comme son procès en appel ne sont que suspendus.

Les mots et les actes qui se multiplient en solidarité avec Boris font exister le désir de vivre hors de toute autorité.

Des anarchistes complices et solidaires,
Le 28 septembre 2021

Hambourg (Allemagne) : incendie solidaire d’un véhicule de JCDecaux

traduit de l’allemand de indymedia.de, 28 septembre 2021

Afin d’exprimer notre incompatibilité avec le système de domination et de propager l’action directe contre toutes les structures d’oppression, nous avons choisi l’attaque au lieu d’aller aux urnes. Dans la nuit du 25 au 26 septembre 2021 [jour des élections législatives en Allemagne], nous avons mis le feu à une voiture de fonction de la société française de publicité JCDecaux.

La société française JCDecaux, qui a également repris la majorité de Wall AG en 2009, est comme Ströer, un fournisseur d’affiches grand format. Ils tirent profit de la valorisation de l’espace public en attirant et pacifiant la population avec le prétendu bonheur de la consommation, ainsi que de l’expansion des villes intelligentes. De plus, ces entreprises soutiennent parfois ouvertement le fascisme organisé, comme cela a été récemment révélé dans le cas de Ströer, par le biais de dons de partis à l’AfD sous forme de campagnes d’affichage. Ce sont des raisons suffisantes pour attaquer l’une de ces entreprises la veille des élections fédérales.
Lire la suite

Allemagne : quelques brèves de septembre

Dresde : les bureaux d’étude du collabo des taules en fumée !
traduit de l’allemand de chronik, 17 septembre 2021

L’avancée de la construction d’une prison à Zwickau se heurte depuis longtemps à une résistance offensive. Elle a déjà touché de nombreuses entreprises ayant participé à la construction, à la conception ou à la logistique. Une attention particulière a été accordée à l’entreprise de BTP Hentschke Bau, dont le patron avait également attiré une attention particulièrement négative à travers ses dons à l’AfD. Mais un projet d’une telle envergure compte sur la participation de beaucoup d’acteurs et nous ne voudrions pas qu’on nous reproche d’en avoir oublié un ! Nous nous sommes donc occupés, dans la nuit du 16 au 17 septembre, du bureau d’ingénierie Rathenow dans le quartier de Albertstadt avec quelques litres d’essence. Nous avons brisé deux vitres et avons déposé des dispositifs incendiaires dans les pièces. Nous espérons que cet incendie a permis d’entraver le bon déroulement d’autres projets de prison et que l’entreprise comprenne : ceux qui se font du fric sur la construction de taules devront en assumer les conséquences ! Sur place, nous avons en plus trouvé une bagnole de bourges, à laquelle nous avons foutu le feu sans hésiter.
Lire la suite

Lachapelle-sous-Aubenas (Ardèche) : sabotage d’un poste électrique, « jamais les fées ne seront électriques »

[reçu par mail, 20 septembre 2021]

N’oublie pas d’éteindre la lumière en sortant

Depuis notre enfance, le monde moderne n’a eu de cesse de nous prendre en otage, nous ventant les mérites de la sécurité, nous faisant oublier, par le biais d’une série de promesses de plus en plus mal tenues, la copieuse dose d’asservissement qu’il nous faudrait accepter en contrepartie du progrès.

Alors que les horizons qui se présentent au devant des avancées de la civilisation n’en finissent pas de s’assombrir : ravage des espaces sauvages, domestication croissante du vivant, artificialisation des êtres, le monde actuel continue sa course effrénée, le rendant toujours plus dépendant des infrastructures énergétiques et des produits qu’elles consomment et produisent, pétrole, uranium, électricité.

En l’espace de moins de deux siècles, la production électrique et l’électrification croissante des espaces n’a eu de cesse de s’étendre et de coloniser la moindre parcelle de nos vies.
Ce furent initialement quelques entreprises et industries qui eurent recours à l’énergie électrique. La technique s’est ensuite progressivement répandue aux usages domestiques. Aujourd’hui, c’est à chaque instant que nous transportons et utilisons un appareillage de plus en plus important d’accessoires dans notre quotidien, dans nos poches ou à nos poignets, et qui rythment, jusqu’à normaliser totalement leurs usages, le moindre instant de nos existences.
Lire la suite

Paris : incendie solidaire d’un véhicule Enedis

Paris : Incendie d’un véhicule Enedis
Attaque (qui l’a reçu par mail), 15 septembre 2021

Un ancien dictateur a dit un jour que le communisme c’est les soviets plus l’électricité. Cette image démontre à quel point sa vision du monde était compatible avec la société actuelle. Le temps qui est passé nous a démontré à quel point les promesses du progrès technique étaient fausses. Mais la « responsabilisation » des travailleurs, qui n’ont même plus besoin de contremaîtres, parce qu’ils les ont dans leurs têtes ou l’engagement citoyen dans la gestion du « bien commun » sont de plus en plus utilisés comme instruments de pacification sociale.

On préfère plutôt l’équation « l’anarchie c’est du feu plus des individus librement et temporairement associés ».

Désirant continuer à mettre des petits bâtons dans les roues de la production incessante d’électricité, on a voulu nous aussi prendre pour cible Enedis.

La nuit du 10 au 11 septembre, on a cramé un véhicule Enedis rue du Banquier à Paris.
Lire la suite

Besançon (Doubs) : Y a pas que leurs outils de techno-surveillance dans nos vies, y a les poukaves aussi

Indymedia Lille, 15 septembre 2021

A l’heure du déploiement de la 5G, la lutte contre cette société de contrôle continue de plus belle. Les attaques contre les antennes de télécommunication ou les entreprises qui y participent aussi : en France, plus d’une centaine de sabotages ont été recensés depuis mars 2020.
De quoi foutre en rogne cette société capitaliste et l’Etat qui la protège. La vague répressive ne connaît pas de trêve, et les flics utilisent tous les outils de surveillance technologique à leur disposition pour tenter de réprimer et étouffer tout soupçon de révolte.

Depuis l’année dernière, une trentaine de personnes ont été perquisitionnées, mises en examen ou incarcérées pour des sabotages d’antennes-relais. C’est le cas de Boris, un compagnon anarchiste qui a été envoyé en taule à Nancy en septembre 2020 pour l’incendie de deux d’entre-elles dans le Jura, et se trouve aujourd’hui à l’hôpital suite à un incendie dans sa cellule. Dans une lettre écrite depuis la prison, il évoque les dispositifs utilisés par les flics et les gendarmes pour épier son quotidien lors de l’enquête : valises imsi catcher, cameras devant un domicile, gps sous les voitures de ses proches, écoutes et géolocalisation en direct, civils du GIGN (venus de Versailles) en filature et en planque, demandes de poses de micro dans un domicile et dans le muret d’un parc où il retrouvait régulièrement des amis, saisies discrètes de capsules de bière laissées dans l’espace public,…

A Besançon, quelques mois après l’incarcération de Boris, au moins deux personnes ont été approchées par les flics depuis le début de l’année 2021. Si on ne sait pas ce qu’il en est de la première, la seconde a en tout cas été sollicitée plusieurs fois. Coup classique, un chantage aux papiers combiné comme souvent à l’isolement, la précarité, d’éventuelles casseroles judiciaires, ou simplement le fait que ces personnes gravitent en périphérie des cercles militants anarchistes.
Lire la suite

Athènes (Grèce) : attaque incendiaire et solidaire

traduit de l’anglais de actforfreedomnow, 13 septembre 2021

L’économie capitaliste doit vendre de la sécurité à la société, une société misérable et endormie. La machine capitaliste, ses flics en uniforme et la merde qui les entoure sont là pour faire obéir les gens aux ordres puis consommer de la merde et acheter des gadgets en plastique comme des téléphones portables. Bien sûr, la crise économique n’apporte pas la répression, mais des migrants, le virus, des incendies et des dissidents ! Les gouvernements utiliseront n’importe quel prétexte pour augmenter la surveillance des masses, pour semer la peur, l’ennui à travers les écrans : il suffit de suivre les app [lications] et vous serez en sécurité.

Certains, bien sûr, ne suivent pas les ordres mais se retrouvent consciemment de l’autre côté, résistant contre la réalité virtuelle capitaliste. Certains continuent de lutter dans les cellules de la tyrannie. Pour eux et pour nous. Ramenons les feux de forêts en ville. Que les aristos, les forces de sécurité et leurs maîtres paient le prix fort des catastrophes. Lundi 30 août, nous avons incendié un véhicule de l’ELTA (la Poste grecque) dans le quartier de Vyronas, sur l’avenue Ymittos.

Un petit message de solidarité et de soutien à Dimitris Hatzivassiliadis
Pour l’anarchiste Boris qui est dans le coma après un incendie dans sa cellule en France

Des anarchistes

Ivry-sur-Seine : Vinci-nération d’un utilitaire

Indymedia Lille, 6 septembre 2021

Pas évident de trouver un domaine sordide dans lequel Vinci ne trempe pas. Du Qatar au Chili, de la France à la Russie, le fleuron d’industrie exporte ses infrastructures de contrôle à travers le monde. Destruction du vivant, exploitation et enfermement de l’humain sont bien sûr au menu. Alors l’utilitaire Vinci qu’on a cramé il y a quelques jours à Ivry n’empêchera pas Vinci de continuer à construire des taules.

On espère juste qu’en plus du bien que ça nous a fait sur le moment ça participera à rappeler aux enragé.e.s de partout qu’on est pas seul.e.s et que la flamme de la révolte n’est pas éteinte. À ce sujet, on a pas pu s’empêcher en allumant notre feu de joie d’avoir une pensée pour l’ami Boris toujours hospitalisé.

Feu aux prisons et à ceux qui les construisent !