Archives par mot-clé : Nord

Roubaix (Nord) : la caméra au drone incendiaire

La ville de Roubaix est dotée de 300 caméras reliées à un centre de supervision urbain où des fonctionnaires scrutent les images 24h/24. Et le 23 avril, vers 2 heures du matin, les policiers municipaux de garde ont assisté à une scène plutôt hallucinante. Sur leurs écrans, ils ont vu un drone auquel était attaché un « filin enflammé » évoluer près d’une caméra pour tenter de la détruire.

[Malheureusement], une patrouille de la police municipale se trouvait en planque non loin de là. Celle-ci a été avisée par le centre de supervision urbain des faits en cours et les fonctionnaires sont arrivés rapidement alors que l’homme était toujours à son affaire.

Il a bien tenté de prendre la fuite, laissant son drone derrière lui. En vain. Il a été interpellé après une brève course-poursuite et placé en garde à vue. Outre les sanctions pénales, le mis en cause devra « rembourser intégralement les frais de cette dégradation », a-t-on déclaré à la municipalité qui a déposé plainte.

(20 Minutes, 3 mai 2022 – extrait)

Lesquin (Nord) : sextuple évasion du centre de rétention

Grande évasion au centre de rétention administrative de Lesquin
La Voix du Nord, 21 avril 2022 (extrait)

Six hommes s’étaient fait la belle dans la soirée du 16 avril, du centre de rétention de Lesquin. L’escapade aura été de courte durée. L’un après l’autre, les évadés ont été repris et jugés cette semaine. Le cinquième comparaissait ce vendredi. Le sixième reste en fuite.

Jugé ce mardi, A. est le premier à avoir été récupéré. Le 16 avril, rappelle le juge, six retenus « se font la belle ». Une porte du bâtiment B du centre de rétention administrative (CRA) de Lesquin a été dégradée. L’accès à la cour de promenade est ouvert. Le groupe franchira les deux grillages d’enceinte, à l’aide de draps noués.

Lire la suite

Lille (Nord) : les câbles fondent à vue d’œil

Lille : les nouvelles caméras de surveillance dégradées
à Moulins

La Voix du Nord, 19 mars 2022 (extrait)

Ce vendredi, un incendie d’origine criminelle a endommagé des câbles liés au nouveau dispositif de vidéosurveillance, rue d’Arras.

Les dégâts sont limités à quelques câbles, mais les faits ne sont pas anodins. Ce vendredi, un ou plusieurs individus ont dégradé le nouveau système de vidéosurveillance installé par la ville dans le quartier Moulins. Des câbles reliés à une caméra située sur la façade de la mairie de quartier, donnant sur la place Vanhoenacker, ont été fondus.

Selon la ville, le système a été dégradé. L’incident a entraîné un dépôt de plainte.

Lille (Nord) : Action contre ANAA Architectes : détruisons les C.R.A. !

[reçu par mail, 22 décembre]

Dans la nuit du 21 décembre, on s’est rendu aux locaux d’ANAA Architectes, situés au 14 rue du quai à Lille. On a scellé leur porte d’entrée avec de la mousse expansive et laissé un petit message sur leur vitrine : « L’État assassine dans les CRA / ANAA complice ».

L’entreprise ANAA Architectes est chargée de réaliser les plans de l’agrandissement du Centre de Rétention Administrative de Lesquin. C’est déjà cette entreprise qui avait réalisé les plans lors de la création du centre (en 2006).

L’État souhaite construire 30 nouvelles places à Lesquin pour enfermer toujours plus de personnes, portant la capacité totale du CRA à 116 places, avec la collaboration de ces architectes. Dans la région, l’État veut aussi agrandir le CRA de Coquelles. Pour cela, il fait appel au cabinet Pierre Louis Carlier (18 rue Jean Moulin, Lille).

Ces architectes font le choix de participer à la répression et l’enfermement des personnes exilé-e-s. Ils sont complices d’un système qui tue et torture.

Tant qu’ils construiront des CRA, on les attaquera.

Force aux personnes enfermé-e-s qui se révoltent ces derniers jours dans les CRA du Mesnil-Amelot, de Oissel, de Vincennes…et force à tou-te-s les autres !

Wattignies (Nord) : cramer le matos policier devant leur poulailler

Nord : Une voiture de police incendiée devant le
commissariat de Wattignies
un site policier, 28 novembre 2021

C’est un nouvel acte anti-police qui s’est déroulé ce jeudi [25 novembre] peu après 19 heures à Wattignies. Une voiture de police sérigraphiée qui était stationnée devant le commissariat situé rue du Dr-Laennec, a été incendiée par deux individus.

« Ils ont versé du liquide inflammable qui se trouvait dans une bouteille, sur le véhicule, avant d’y mettre le feu », indique une source proche de l’enquête. Les deux hommes ont rapidement pris la fuite. Le véhicule s’est embrasé et a été partiellement détruit. La scène a été filmée par les vidéosurveillances et une enquête a été ouverte pour retrouver les auteurs.

Dans la nuit de mardi à mercredi, ce sont deux voitures de la police municipale de Mantes-la-Jolie (Yvelines) qui ont été brûlées au cocktail Molotov, devant le poste de la police. Les auteurs se sont filmés et ont diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux.

Roubaix (Nord) : cramer les yeux de l’Etat

Roubaix : un poteau supportant une caméra de vidéosurveillance prend feu
La Voix du Nord, 11 novembre 2021 (extrait)

Dans la soirée de mardi, peu avant 22 heures, un poteau supportant une caméra de vidéosurveillance et installé à l’angle de la rue Villars a subitement commencé à fumer. Les sapeurs-pompiers de la ville sont rapidement intervenus pour éteindre ce début de combustion qui n’avait pas l’air d’être si spontanée que ça. La police nationale a été prévenue. Une enquête a été ouverte par le commissariat mais l’incendie volontaire reste la piste la plus probable.

Roubaix (Nord) : le Digitruck de Huawei sur le grill

Roubaix: le «digitruck» installé sur la place
de la Liberté incendié

La Voix du Nord/20Minutes, 23 et 25 octobre 2021

Le Digitruck, un espace de formations gratuites pour aider les passants à mieux gérer leurs appareils numériques, aura tenu cinq jours à Roubaix. Installé lundi dernier sur la place de la Liberté, le conteneur du géant de l’électronique Huawei a été incendié dans la nuit de vendredi à samedi.

Ce samedi matin, les policiers du commissariat de Roubaix procédaient aux premières constatations après l’incendie, dans la nuit, du container installé depuis quelques jours. Depuis début juillet, le Digitruck sillonne les villes des Hauts-de-France pour dispenser « des formations gratuites aux personnes en difficulté face au numérique », explique Huawei, organisateur de l’événement. Après une escale à Lens, dans le Pas-de-Calais, le conteneur a été garé à Roubaix et les partenaires de Huawei, Simplon et Close the Gap, ont commencé à recevoir les habitants. Mais tout s’est arrêté brusquement après que, dans la nuit de vendredi à samedi, des individus non identifiés ont mis le feu après avoir pillé l’endroit.
Lire la suite

Maubeuge (nord) : cramer le bus direct devant le collège

Maubeuge : un bus en feu devant le collège Jules-Verne
La Voix du Nord, 16 septembre 2021

Stationné devant le collège Jules-Verne, boulevard Corneille, un bus était en feu ce jeudi matin. La police scientifique était sur place pour procéder à des relevés. La piste de l’incendie volontaire est privilégiée.

Tôt ce matin, les sapeurs-pompiers de Maubeuge ont été appelés pour un feu de bus dans le quartier de l’Epinette . Immatriculé en Belgique, le car a été complètement détruit par l’incendie. Selon nos sources, il était stationné la veille devant le collège Jules-Verne, non loin du parking des enseignants situé à l’intérieur de l’enceinte. Ce jeudi matin, la police technique et scientifique était sur place tout comme le principal du collège, Marc Fortier, alerté lui aussi. A priori, les élèves ont pu se rendre normalement en cours. L’enquête est en cours.

Roubaix (Nord) : l’Ecole nationale de police aux molotovs

Roubaix : Ils lancent deux cocktails Molotov sur l’école de
police
et prennent la fuite
un site policier quelconque, 4 août 2021

L’école nationale de police (ENP) de Roubaix (Nord), située rue Joseph-Dubar, a été visée par le jet de deux cocktails Molotov dans la nuit de mardi à mercredi, vers 00h30 selon nos informations. C’est le chef de poste se trouvant à l’accueil qui a aperçu les auteurs et qui a donné l’alerte.

L’un des deux engins incendiaires était allumé au moment où ils ont été lancés, en direction des vitres de l’école. Ils n’ont pas pénétré à l’intérieur. Les agresseurs ont rapidement pris la fuite et n’ont pas pu être retrouvés immédiatement. Les enquêteurs ont constaté que l’une des vitres était noircie. Le groupe d’appui judiciaire (GAJ) du commissariat a été chargé des investigations.

Grande-Synthe (Nord) : la mairie perd trente véhicules d’un coup

La piste criminelle envisagée après l’incendie qui a détruit
les ateliers de la ville de Grande-Synthe

La voix du Nord, 28 juillet 2021

Il ne reste plus rien des ateliers municipaux de la ville de Grande-Synthe après l’incendie qui s’est déclaré cette nuit de mercredi. Tout le matériel d’entretien de la municipalité et une trentaine de véhicules sont partis en fumée. La piste criminelle est privilégiée.

L’incendie s’est déclaré entre minuit et une heure, dans la nuit de mardi à ce mercredi. Deux alarmes anti-intrusion se sont déclenchées successivement. Puis le feu est parti du fond du bâtiment d’une surface de 2 700 m2. Il s’est propagé à une vitesse folle. À l’arrivée des sapeurs-pompiers (une cinquantaine de soldats du feu mobilisés), les ateliers municipaux de Grande-Synthe, avenue de Suwalki, étaient totalement embrasés.


Voir d’autres belles photos

Bruay-sur-l’Escaut (Nord) : et de six pour les politiciens locaux !

Bruay-sur-l’Escaut : une sixième élue victime d’un incendie volontaire ?
La Voix du Nord, 14 juin 2021 (extrait)

« Pourquoi est-on ciblé ? On ne sait pas ! », déplore la maire de Bruay-sur-l’Escaut. Ce week-end, la voiture d’une élue est partie en fumée. C’est la sixième fois qu’un élu de la commune est victime de tels faits depuis 2019.

Il était un peu plus de 23 h 30, ce samedi, lorsque des crépitements ont surpris des Bruaysiens. Une voiture, qui était garée devant une habitation, était en proie aux flammes. Très rapidement, les pompiers et les policiers qui sont intervenus sur place, ont réalisé qu’il s’agissait de la voiture de la conseillère municipale déléguée aux fêtes. «  À priori, ce serait criminel  », croit savoir la maire, Sylvia Duhamel, qui s’est immédiatement rendue sur place.

Hazebrouck (Nord) : un seul câble met 13 antennes-relais en tilt

[Note : ce n’est pas la première fois qu’on peut constater l’importance cruciale de certains câbles à fibre optique, puisqu’à Yutz (Moselle) en février dernier, le sabotage de l’un d’eux avait déconnecté… 52 antennes-relais d’un coup]

Panne de Bouygues et SFR en Flandre : la réparation est en cours
La Voix du Nord, 7 mai 2021

Ce vendredi en Flandre, les réseaux Bouygues et SFR ne fonctionnent pas. Il n’y a plus de réseau 4 G à Hazebrouck ou à Bailleul et les environs. La faute à un câble de fibre optique qui vient de Lille et alimente 13 sites d’antennes relais. À 18 heures, 8 sites étaient réparés.
Lire la suite

Avesnes-sur-Helpe (Nord) : la seule église qui illumine…

Une église du Nord victime d’un grave incendie
Figaro/RTL, 6 avril 2021

Deux départs de feu, un autel latéral brûlé, de grands tableaux de Louis Joseph Watteau partis en fumée. C’est vraisemblablement un incendie volontaire qui a frappé, en ce lundi de Pâques, la collégiale Saint-Nicolas d’Avesnes-sur-Helpe, dans le Nord.

L’église est classée monument historique. La structure n’a pas été endommagée mais les dégâts sont importants. Sébastien Seguin est le maire d’Avesne-sur-Helpe, il raconte les dégâts à l’intérieur de l’édifice : « Il n’y a pas d’électricité et de cierge à cet endroit. Apparemment, il y aurait deux départs de feu. Tout le côté droit de l’autel de la Collégiale est parti en fumée, tout a brûlé. Quatre grands tableaux ont brûlé et toutes les chaises et l’autel qui se trouvent à cet endroit. C’est triste de voir ça« .
Continuer la lecture de Avesnes-sur-Helpe (Nord) : la seule église qui illumine…

Lille : le business de la construction des nouveaux centres de rétention

[Appel reproduit ici pour infos sur les collabos actuels de la machine à expulser… Une liste concernant le nouveau CRA de Lyon-Saint-Exupéry était déjà parue ici]

L’État agrandit le C.R.A (Centre de rétention) de Lesquin pour toujours plus d’enfermé.es !

Indymedia Lille, 29 novembre 2020

Macron et son gouvernement, depuis leur accession au pouvoir, se placent dans la continuité de leur prédécesseurs, à savoir s’inscrire dans une vision répressive de l’immigration. Depuis trois ans, la politique du ministère de l’intérieur est de renforcer le contrôle et l’enfermement des personnes étrangères avec, notamment, la loi asile et immigration de 2019. Cette loi, rappelons-le, permet notamment d’enfermer une personne pour une durée maximale de 90 jours contre 45 auparavant. Dans le même temps, l’État entreprend des travaux afin d’augmenter sa capacité à mettre des personnes derrière les barreaux. Rien que pour l’année 2020, 481 nouvelles places seront disponibles. Selon les endroits il peut s’agir de ré-ouvertures de centre (Hendaye, Geispolsheim), de travaux d’extension ou de construction de nouveaux centres comme à Lyon, Olivet et Bordeaux, dont les ouvertures sont prévues pour fin 2023. Les deux centres de la région (Coquelles et Lesquin) sont également concernés.

Au centre de Lesquin, créé en 2006, les travaux portent sur la création de 30 nouvelles places d’enfermement pour porter la capacité totale du site à 116 places (contre 86 actuellement) en 2021. La rénovation comporte également la réfection des parties réservées à la police aux frontières. Pour faire simple, le projet de l’État c’est plus de places pour enfermer les personnes étrangères dans des cellules plus petites qu’actuellement (16,2 à 12,7 m2) avec plus de confort pour les matons !
Continuer la lecture de Lille : le business de la construction des nouveaux centres de rétention

Marly (Nord) : enfumage de poulets

Marly: les poubelles brûlent, endommageant
les locaux de la Police nationale
La Voix du Nord, 26 décembre 2020 (extrait)

Ce samedi matin, au commissariat de Marly, les volets sont clos. A deux pas du Lidl, avenue Henri-Barbusse, quelques débris jonchent encore le trottoir face aux locaux de police. L’incident nocturne a laissé des traces. Samedi, vers 1 heure, des poubelles ont pris feu juste devant la porte du commissariat, endommagée par la chaleur et condamnée ce samedi matin. La fumée s’est propagée dans les locaux, avant que l’incendie ne soit très rapidement maîtrisé par les pompiers de Valenciennes.