Archives par mot-clé : Russie

Russie : de la chair à prison à la chair à canon

[Note  : dès le mois d’avril, l’Etat ukrainien a fait exactement la même chose avec les sans-papiers enfermés dans ses centres de rétention, voir ici]

Guerre en Ukraine : le groupe Wagner recrute des prisonniers russes en promesse d’une remise de peine
France Info, 11 juillet 2022

Se battre en Ukraine contre une remise de peine. C’est ce que propose le groupe Wagner, société militaire privée associée à la présidence russe, à des détenus de droit commun. Après plus de quatre mois de guerre en Ukraine, l’armée russe semble souffrir d’un manque d’effectif. Le président russe Vladimir Poutine n’a pas décrété la mobilisation générale, donc il peine à assurer une rotation des troupes au combat. Pour éviter une pénurie de combattants, le groupe Wagner, recrute dans les prisons russes en échange de remise de peine. Les prisonniers qui acceptent iront se battre dans le Donbass, front principal de l’invasion russe en Ukraine.

La milice Wagner fait une campagne de recrutement dans la prison d’Obukhovo à Saint-Petersbourg. Le petit ami de Nadejda y purge une peine de huit ans et demi de prison pour trafic de stupéfiants. La compagne d’un autre détenu lui a appris la nouvelle : les prisonniers qui s’engagent à aller faire la guerre six mois en Ukraine pourront avoir une remise de peine.
Lire la suite

Kirzhach (Russie) : sabotage anarchiste d’une ligne de train militaire

traduit du russe du site anarchiste a2day, 28 juin 2022

La cellule Vladimir de l’Organisation combattante anarcho-communiste (БОАК-Владимир*) assume la responsabilité du sabotage de la ligne ferroviaire menant à l’unité militaire 55443 à Barsovo (51e arsenal de la Direction principale des missiles et de l’artillerie du ministère russe de la Défense), près de Kirzhach, dans l’oblast de Vladimir.

Contrairement à l’attaque précédente, où nous avons pris la responsabilité du sabotage sans en attendre le résultat (nous avions décidé de publier l’information pour montrer à tous à quel point il était possible d’attaquer), pour les actions suivantes, nous avons choisi la stratégie d’attendre le résultat, en ne publiant pas de compte-rendu jusqu’à ce que le succès soit au rendez-vous ou que l’on sache que le sabotage a été détecté.
Lire la suite

Belgorod/Perm (Russie) : les bureaux de recrutement militaire ont encore eu chaud

Pendant la nuit la plus courte de l’année, deux bureaux d’enrôlement militaire ont été incendiés en même temps

À Belgorod et à Perm, dans la nuit du 24 juin 2022, des bureaux d’enrôlement militaire ont été attaqués.

A Belgorod, le feu a pris au rez-de-chaussée. Un inconnu a brisé une fenêtre au rez-de-chaussée du bâtiment et a jeté deux molotovs à l’intérieur. Selon la presse, un bureau est parti en fumée.

A Perm (Oural), des inconnus ont tenté de mettre le feu au bureau d’enrôlement militaire. Plusieurs molotovs ont volé vers 4 heures du matin dans le bureau d’enrôlement militaire du quartier de Kirovsky, rue Zakamskaya. Quatre bouteilles ont été retrouvées sur place – deux se sont brisées, deux sont restées intactes, aucun incendie ne s’est déclaré.

Lire la suite

Nijni Novgorod (Russie) : une marraine de l’armée russe perd sa caisse

A Nijni Novgorod (région de la Volga) le 11 juin 2022 à 3h du matin, une Toyota immatriculée Р561ХТ152, propriété de la marraine des troupes de Poutine, Natalia Abiyeva, a été incendiée au 24 rue Krasnykh Zor.

Abiyeva est l’organisatrice du fonds de soutien à l’armée de Poutine, ardente partisane du régime actuel et belliciste. Les gens comme elle ne se soucient pas de la mort de dizaines de milliers de personnes en Ukraine et des millions de vies ruinées et brisées. Abiyeva ne s’intéresse qu’à la « grandeur de la Russie » imaginaire, illusoire. Mais est-il possible de gagner la grandeur en se lavant avec du sang ? Nous pensons que cette guerre entraîne la destruction non seulement de l’Ukraine, mais aussi de la Russie. Nous devons faire tout ce qui est possible pour l’arrêter.
Lire la suite

Komsomolsk-sur-Amour (Russie) : la garde nationale militaire sous le feu

Komsomolsk/Amour (Russie), 4 juin 2022 : incendie de l’entrée de la garde nationale militaire russe

Le 4 juin 2022, un habitant de Komsomolsk-sur-Amour a incendié l’entrée du bureau local de la Rosgvard [garde nationale militaire russe] dans la région de Khabarovsk. L’homme a renversé de l’essence d’un bidon sur le porche et y a mis le feu. Malheureusement, il a été arrêté, son nom est Vladimir Zolotarev, 50 ans.

Selon les informations officielles, Vladimir a essayé d’entrer dans le bâtiment de la rue Pionerskaya avec un bidon en plastique contenant un liquide inflammable, mais la porte était fermée. Il a ensuite placé le bidon près de la porte et y a mis le feu, ce qui a provoqué un incendie sur le porche, que des passants ont filmé avec leur caméra.

[D’après le site a2day, 5 juin 2022]

Simferopol & Iasnogorsk (Russie) : deux nouvelles attaques de bureaux d’enrôlement militaires

Dans la nuit du 30 au 31 mai 2022, un inconnu a attaqué le le bâtiment du commissariat militaire de la rue Shcherbina à Iasnogorsk (région de Toula). Il est arrivé vers quatre heures du matin, puis a brisé la fenêtre du bureau de recrutement militaire avec une hache, après quoi il mis le feu. Si la fenêtre a bien commencé à s’enflammer, les gardes ont néanmoins réussi à éteindre l’incendie avant l’arrivée des pompiers et qu’il ne se propage entièrement à l’ensemble des bureaux. Seule la hache a été retrouvée sur place.

La nuit du 28 mai à Simferopol (région de Crimée), une autre attaque s’était déjà produite. Cette fois, l’inconnu avait escaladé une clôture avant de lancer un molotov contre le soupirail du bureau d’enregistrement et d’enrôlement militaire. Malheureusement, la bouteille s’est brisée sur ses barreaux et n’a causé aucun dommage au bâtiment, mais l’inconnu poursuivi par les gardes a tout de même réussi à leur échapper sans être interpellé par la police.

[Synthèse d’après le site a2day, des 30 mai et 1er juin]

Région de Moscou (Russie) : sabotage d’une ligne de train militaire

traduit du russe de a2day, 25 mai 2022

Nous, l’Organisation de combat anarchiste-communiste, avons réalisé une action de sabotage du chemin de fer, aux coordonnées 56 16’44″N 38 12’40.5″E (à une soixantaine de kilomètres au nord de Moscou), sur un embranchement menant à une installation militaire de la 12e Direction principale du ministère russe de la Défense.

La jointure des rails a été démontée et les rails ont été partiellement séparés. Nous soulignons que nous ne sommes pas certains que cette disjonction des rails ait été suffisante pour faire dérailler le train. Mais c’était, pourrait-on dire, un test de sabotage, où nous avons testé sa faisabilité avec des outils adéquats. Et aussi, nous sommes partis de la nécessité de rendre le sabotage le moins visible possible, afin que le train n’ait pas le temps de ralentir.

De plus, il n’y a pas non plus de certitude qu’un déraillement dans une zone aussi déserte fasse la une des médias, et nous n’avons pas la capacité de contrôler cela visuellement. Par conséquent, il a été décidé de publier « tel quel » le résultat de l’attaque, afin de partager l’expérience avec d’autres groupes d’attaque.
Lire la suite

Russie : les attaques incendiaires continuent contre les bureaux d’enrôlement

Shchelkovsky (Moscou)
Le 18 mai, deux molotovs ont volé à l’intérieur du commissariat militaire de Shchelkovsky, près de Moscou. Les deux bureaux ont été endommagés par les flammes, dont les archives du bureau d’enregistrement et d’enrôlement militaire.

Volgograd

Le 15 mai, des inconnus ont visé le bureau d’enrôlement militaire à Volgograd.
Au moins un « molotov » a volé dans le sous-sol d’un centre de recrutement, où un incendie s’est déclaré en consumant la pièce de 20 mètres carrés. Personne n’a été arrêté.

Pronsk (Riazan)
À peine une heure plus tard, un message est arrivé concernant un incendie de la porte et du cadre des fenêtres du bureau d’enregistrement et d’enrôlement militaire du village de Pronsk, dans la région de Riazan.
Personne n’a été arrêté.
Lire la suite

Omsk & Tcherepovets (Russie) : deux nouveaux bureaux d’enrôlement aux molotovs

Après ceux de Nijnevartovsk, Zubova Polyana, Voronej, Sverdlovsk, Ivanovo et Lukhovitsy (Moscou), deux nouveaux bureaux de recrutement militaire ont été incendiés aux molotovs à Omsk et Tcherepovets. Ce sont les septièmes et huitièmes du genre à subir le même sort en Russie depuis l’invasion de l’Ukraine.

Omsk (Sibérie), 13 mai 2022

La nuit du 13 mai 2022 à Omsk (Sibérie), des  inconnus ont lancé plusieurs molotovs à travers les fenêtres du bureau d’enregistrement et d’enrôlement militaire du district central, au 74 de la rue Pouchkine. Au moins deux fenêtres ont été brisées. Un des locaux du bureau d’enregistrement et d’enrôlement militaire a pris feu et une surface de 30 mètres carrés aurait cramé. Il est également rapporté que « certains documents d’archives ont été endommagés ».
Lire la suite

Moscou (Russie) : « Si le jour s’éteint à jamais… »



Le 2 mai 2022 en plein cœur de Moscou
, sur la place de la Révolution près du monument à Karl Marx, un inconnu a jeté un molotov contre les véhicules anti-émeutes de l’OMON (forces spéciales du ministère de l’intérieur russe) qui sont généralement garés-là. Les flammes ont réussi à ronger l’un d’entre eux pendant plusieurs minutes avant d’être éteintes.

L’inconnu a malheureusement été immédiatement arrêté. Il s’agit de Vitaly Koltsov, 45 ans, père de trois enfants et diplômé en philosophie, qui avait déjà participé à des rassemblements antigouvernementaux en 2017, il a été arrêté pour avoir désobéi aux flics, et en 2019 pour avoir violé « l’ordre établi » de tenir des rassemblements.

Qu’est-ce qui a poussé Vitaly à se lancer dans une attaque radicale anti-guerre au cœur de Moscou, avec une probabilité de presque 100 % d’être arrêté ? Une épigramme écrite par lui-même peut fournir un début de réponse :

Si le jour s’éteint à jamais
Notre gloire ne s’effacera pas
La mort n’arrive qu’une fois,
Choisissons-le à notre goût
Pour voir à la fin,
Comment le désert a été illuminé
Par nos cœurs ardents
Dans la lumière montante.
Lire la suite

Nijnevartovsk (Russie) : un sixième bureau d’enrôlement aux molotovs

A Nijnevartovsk, dans la lointaine Sibérie occidentale, un nouveau bureau d’enrôlement militaire a subi une attaque incendiaire, après ceux des régions de Zubova Polyana, Voronej, Sverdlovsk, Ivanovo et Lukhovitsy (Moscou).

La nuit du 3 mai 2022 peu avant 3h30,  des inconnus ont en effet ont jeté deux molotovs contre l’entrée du bureau d’enregistrement et d’enrôlement militaire de la rue Mira à Nijnevartovsk. Si le premier molotov s’est d’emblée éteint, le second a par contre enflammé les boiseries, avant que le feu ne soit étouffé par des policiers venus à la rescousse  avec des extincteurs. Un autre molotov inutilisé aurait été retrouvé sur les lieux.

Les inconnus ont réussi à s’échapper, et la police recherche désormais deux personnes pour cet attaque qualifiée d’ « incendie criminel« .

[A partir du site anarchiste russe a2day, 4 mai 2022]

Biélorussie/Russie : des nouvelles de la « guerre du rail »

Stopper
les wagons
traduit du russe du site anarchiste a2day, 15 avril 2022

Le 14 avril 2022, les groupes de partisans “Busly lyatsyats” [Буслы ляцяць, soit Les cigognes en vol *]  rapportent avoir mené des actions de guérilla dans les régions de Smolensk et Briansk (Russie), à une cinquantaine de kilomètres de la frontière Biélorusse, afin de ralentir le transport ferroviaire des troupes de Poutine. À la suite d’actions menées à bien, des dispositifs de signalisation, de centralisation et de blocage ont été détruits sur plusieurs tronçons ferroviaires. Plusieurs armoires de relais de signalisation sont détruites.

A cette fin, des engins incendiaires artisanaux ont été installés dans les armoires-relais du système de signalisation ferroviaire, déclenchés à l’aide d’un retardateur par minuterie, avant de brûler complètement l’équipement interne des armoires.

Il y a également eu d’autres actions contre le chemin de fer russe, dont personne, à notre connaissance, n’a pris la responsabilité. Il peut s’agir soit de partisans de la résistance russe ou biélorusse, soit de saboteurs ukrainiens. L’objectif est maintenant le même : arrêter l’agression et affaiblir l’État russe autant que possible, ce qui pourrait donner à la population une chance de faire une révolution sociale et de structurer la société sur des principes différents.

Récemment, on a appris la détention de trois Biélorusses pour avoir provoqué un incendie des armoires relais entre les gares de Borisov et Novosady, qui s’est produit le 25 mars. Les saboteurs sont tombés sur un groupe de troupes intérieures qui se trouvaient en patrouille dans la forêt, et ont ouvert le feu pour tuer [NdT : de plus, la nuit du 30 mars, trois habitants de Bobruisk, âgés de 27 à 28 ans ont été arrêtés puis un autre le 1er avril dans le district de Borisov, accusés par le ministère de l’Intérieur biélorusse d’avoir commis les sabotages de voies ferrées du 25 mars à Borisov et du 28 mars dans le district d’Osipovichi. Trois des quatre ont été blessés par les flics lors de leur arrestation puis hospitalisés, notamment après avoir reçu une balle dans les genoux].
Lire la suite

Zubova Polyana (Russie) : un cinquième bureau d’enrôlement militaire part en fumée

Des molotovs lancés contre un bureau d’enrôlement
militaire en Mordovie

traduit du russe de a2day, 19 avril 2022

Dans la nuit du 18 avril, des inconnus ont attaqué le Commissariat militaire des districts de Zubovo-Polyansky et Torbeevsky –  situé dans le village de Zubova Polyana, à deux heures et demie de Saransk.

Vers 3 heures du matin, le vigile a senti de la fumée dans l’immeuble, s’est précipité dans la rue et a vu des bureaux aux premier et deuxième étages être engloutis par les flammes. Les pièces (40 m²) où étaient stockées les données des recrues militaires ont été endommagées, plusieurs ordinateurs ont été détruits, un des bureaux entièrement incendié.

Plus tard, 4 molotovs ont été retrouvés sur place. Les assaillants n’ont laissé aucune trace (il n’y a pas de caméras ni d’alarmes au bureau d’enregistrement et d’enrôlement militaire). Une enquête pénale a été ouverte en vertu de la partie 2 de l’article 167 du Code pénal de la Fédération de Russie (destruction ou détérioration délibérée de biens). Il n’y a pas encore de déclarations officielles. Nous espérons que l’assaillant est resté en liberté.
Lire la suite

Belomestnoye (Russie) : saboter les communications entre la police et les forces militaires

Traduit de l’ukrainien du compte Telegram de Боец Анархист (Anarchiste combattant), 18 avril 2022

Aujourd’hui, des informations ont été reçues sur l’incendie la nuit du 17 au 18 avril d’un mât d’une antenne de téléphonie mobile dans le village de Belomestnoye (région de Belgorod). Ce village est situé en Russie, à trente kilomètres de la frontière ukrainienne juste au nord de Kharkiv. L’action a été planifiée et réalisée par le groupe Anarchiste Combattant-Slobozhanshchina (БОАК-Слобожанщина).

Les câbles qui assuraient le fonctionnement de l’antenne-relais ont été incendiés grâce à des chiffons imbibés d’un mélange incendiaire.

L’attaque contre les tours de téléphonie mobile dans les zones frontalières cause non seulement des dommages économiques à la Fédération de Russie dans son ensemble (particulièrement importants suite aux sanctions et les difficultés de racheter de nouveaux équipements), mais perturbe également les communications entre la police et les forces militaires.  Depuis la guerre de Géorgie en 2008 (lorsqu’une colonne de chars se rendant à Gori était à l’arrêt, et n’avait pu avancer que parce qu’un officier muni un téléphone portable l’avait rejointe en véhicule, vu que les communications de l’armée ne fonctionnaient pas), ce n’est plus un secret pour personne que compte tenu du détournement de fond des budgets, y compris de l’armée, les militaires et la police doivent souvent combler leurs lacunes en matière de sécurité en utilisant des ressources civiles.
Lire la suite

Russie/Ukraine : Bref aperçu de la Résistance à la guerre

Bref aperçu de la Résistance à la guerre en Russie et en Ukraine
nowarsolidarite, 2 avril 2022
(Article écrit par des anarchosyndicalistes russes)

Le conflit militaire russo-ukrainien actuel a conduit à une explosion sauvage du nationalisme le plus dégoûtant et le plus caverneux des deux côtés de la ligne de front. En Russie, le Pouvoir appelle à « écraser » l’ennemi, en Ukraine – à se battre pour la « mère patrie » jusqu’au dernier homme. Dans les deux États, la propagande cherche à « déshumaniser » l’ennemi autant que possible et, malheureusement, de nombreux citoyens ordinaires tombent dans ce piège tendu par les dirigeants. Même de nombreux « gauchistes » et « anarchistes » se précipitent avec empressement pour soutenir l’effusion de sang, intoxiqués par le poison patriotique. Malheureusement, c’est toujours le cas au début des guerres menées par les États. Il suffit de se rappeler les cortèges hystériques des masses qui défilaient [au cri de « A Berlin » ou « A Paris] à la veille puis lors des premières semaines de la Première Guerre mondiale. Puis plusieurs années de guerre s’écoulèrent – et [en 1917] les masses, exaspérées par les difficultés, la tromperie et la souffrance – supprimèrent presque le monde des États et du Capitale, qui avait donné lieu à cette guerre … Maintenant, hélas, nous sommes infiniment loin de tout cela. Certes, cela semblait aussi très loin en août 1914 …

Les actions des gens de Russie et d’Ukraine contre les « opérations militaires », les hostilités, la destruction et les effusions de sang, méritent d’autant plus d’attention et de respect. Le mois écoulé depuis l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes permet déjà un bref aperçu des principales formes et méthodes des protestations contre la guerre.

Lire la suite