Archives de catégorie : Répression

La Souterraine (Creuse) : avec acharnement…

La Souterraine : un homme soupçonné d’avoir dégradé des distributeurs de billets avec une masse
FranceBleu, 9 décembre 2020

Un Creusois d’une trentaine d’années va devoir passer devant le tribunal pour des dégradations commises dans la soirée du 24 novembre. Ce soir-là, à l’aide d’une masse, il aurait enfoncé trois distributeurs de billets à La Souterraine. Il s’en est aussi pris à l’écran des pompes à essence de la Station Avia, ainsi qu’à l’interphone de la gendarmerie.

Les faits se seraient déroulés en seulement quinze minutes. L’homme a agi cagoulé. Cependant les gendarmes ont réussi à l’identifier grâce à son blouson en cuir. Ce vêtement apparaît sur les images de vidéosurveillance et les gendarmes l’ont retrouvé lors d’une perquisition. Cet homme sans antécédent judiciaire ne reconnait pas les faits. En attendant son procès, fixé au mois d’avril, il a été relâché.

Robots tueurs et soldats « augmentés »

Le comité d’éthique du ministère de la défense donne son feu vert à la recherche sur le « soldat augmenté »
Le Monde, 5 décembre 2020

Dans un avis rendu public, le 4 décembre, le comité d’éthique du ministère de la défense plaide pour l’ouverture de travaux sur les méthodes « invasives » d’amélioration des performances physiques des militaires.

C’est un avis sur un sujet très sensible qui doit être rendu public, vendredi 4 décembre, par la ministre des armées, Florence Parly. Un avis émanant du tout nouveau comité d’éthique de la défense, créé en janvier, et qui concerne ce que les spécialistes résument par le concept de « soldat augmenté ». Soit tout ce qui concerne l’amélioration des performances au combat, et recouvre des aspects aussi variés et débattus que le recours à des exosquelettes, à un certain nombre d’objets connectés ou à des robots tueurs.

Continuer la lecture de Robots tueurs et soldats « augmentés »

Paris/Bordeaux : premières comparutions après la manif (mis à jour)

Commerces vandalisés à Bordeaux: prison ferme, sans mandat de dépôt
Ouest France, 2 décembre 2020

Un Bordelais de 19 ans a été jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Bordeaux, ce mardi. Samedi dernier, il a participé au vandalisme de vitrines de magasins de la rue Sainte-Catherine, en marge de la manifestation de La Marche des Libertés.

Dix-huit mois de prison, dont six mois de prison ferme et douze assortis d’un sursis probatoire de trois ans comprenant des obligations de soins, de travailler et de réparer les préjudices. Telle est la peine à laquelle a été condamné, ce mardi, un Bordelais de 19 ans. Il était jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour avoir participé aux dégradations commises samedi dernier, dans le centre de Bordeaux, en marge de la manifestation « La Marche des Libertés ».
Continuer la lecture de Paris/Bordeaux : premières comparutions après la manif (mis à jour)

Turin (Italie) : verdict en appel du procès Scripta Manent

traduit de l’italien de roundrobin/malacoda, 26 novembre 2020

Mardi 24 novembre, la cour d’appel de Turin a rendu le verdict contre les inculpés de l’opération Scripta Manent. Voici une brève liste des condamnations et des acquittements :

Ont été condamnés pour association subversive à finalité terroriste («associazione sovversiva con finalità di terrorismo ed eversione dell’ordine democratico») : Anna à 16 ans et 6 mois (contre 17 ans en première instance), Alfredo à 20 ans (idem qu’en première instance), Nicola à 1 an et 1 mois (contre 9 ans en première instance).
Continuer la lecture de Turin (Italie) : verdict en appel du procès Scripta Manent

Gare aux shériffs en tous lieux

Les policiers hors service pourront rester armés même dans les lieux recevant du public
LCI, 21 novembre 2020 (extrait)

Depuis les attentats de 2015, les policiers et les gendarmes sont autorisés l’avoir sur eux en permanence, y compris sur leur temps de repos.Mais certains lieux leurs étaient interdits notamment ceux avec des « portiques à l’entrée », a expliqué le député (LaREM) Jean-Michel Fauvergue. Ce ne devrait bientôt plus être le cas. Les députés ont en effet voté la nuit dernière une mesure permettant aux forces de l’ordre en dehors de leur service de conserver leur arme lorsqu’ils accèdent à des établissements recevant du public comme des cinémas, musées ou des salles de concert. La mesure votée dans la loi « Sécurité globale » vise justement à leur permettre d’accéder à ces établissements, même en cas de fouille

Portland (Etats-Unis) : Black Lives Matter fait son travail…

À Portland, la victoire de Biden divise anarchistes et militants Black Lives Matter
Courrier International, 17 novembre 2020 (Los Angeles Times)

Dans cette ville de l’Oregon qui détient le record du nombre de manifestations pour la justice raciale aux États-Unis, la victoire du candidat démocrate à la présidentielle fait naître des tensions entre anarchistes et militants noirs.

Voilà des mois que Portland, la plus grosse ville de l’État de l’Oregon, situé sur la côte ouest des États-Unis, est devenue un lieu emblématique de la lutte du mouvement Black Lives Matter contre les violences policières et pour la justice raciale. Notamment “grâce à l’attention médiatique portée à ses manifestations nocturnes rituelles opposant militants anarchistes et forces de l’ordre”, souligne le Los Angeles Times.
Continuer la lecture de Portland (Etats-Unis) : Black Lives Matter fait son travail…

Carnet (Loire-Atlantique) : fausse pierre, fausse bûche… mais vraies caméras de la flicaille

Reporterre, 14 novembre 2020 (extrait)

Deux groupes de caméras, camouflées dans une fausse bûche d’arbre et de fausses pierres, ont été retrouvés par hasard par des militants, fin août. Elles semblent avoir été installées à la veille d’un « weekend de résistance » prévu à proximité du Carnet, les 29 et 30 août. Ces quatre caméras filmaient en continu et étaient reliées, via des câbles enterrés, à des grosses batteries et modems, également dissimulés, permettant d’envoyer directement les images à un poste à distance.
Continuer la lecture de Carnet (Loire-Atlantique) : fausse pierre, fausse bûche… mais vraies caméras de la flicaille

Belgique : Verdict de la cour d’appel dans le procès contre les anarchistes

actforfreedom, 13 novembre 2020

Jeudi 12 novembre, les juges de la cour d’appel de Bruxelles ont rendu leur verdict concernant les anarchistes accusés d’association de malfaiteurs et plusieurs délits spécifiques.

Deux personnes ont pris 10 mois avec sursis (pendant cinq ans)
Une personne a pris 8 mois avec sursis (pendant cinq ans)
Une personne a pris 6 mois avec sursis (pendant trois ans)
Cinq personnes ont été reconnues coupables mais avec suspension de peine (pour trois ans, lors desquels un prochain juge pourra prononcer une peine en cas de récidive)
Une personne a été acquittée
(deux personnes acquittées en première instance n’étaient pas incluses dans l’appel)
De plus, elles ont été condamnées à des amendes et à une partie des frais de justice, mais c’est l’Etat qui devra régler les coûts liés aux écoutes téléphoniques (de loin le plus grand montant).
Continuer la lecture de Belgique : Verdict de la cour d’appel dans le procès contre les anarchistes

Les sept de Toulouse sont dehors

Les 7 personnes incarcérées à toulouse pour les tags et refus d’identification sont sorties
Indymedia Nantes, 6 novembre 2020

salut !

Petit mot pour dire que les 7 personnes incarcérées à Toulouse pour l’affaire de tags et refus d’identification sont toutes dehors actuellement. 4 d’entre elles sont sorties mardi 3 novembre, jour prévu de leur libération. Les 3 autres ont passé 48h au Cra et sont sorties après un passage devant les juges des libertés et de la détention, jeudi 5 novembre

Détails sur l’enquête liée aux récentes perquisitions à Berlin et Athènes

On trouvera ci-dessous un panorama des mesures de surveillance adoptées et des accusations formulées concernant les enquêtes sur la formation d’une organisation criminelle [ayant menées aux perquisitions du 16 septembre dernier à Berlin et Athènes]. L’objectif de ce texte est surtout d’éviter les spéculations et les rumeurs, mais aussi d’avoir une approche publique face aux tentatives répressives de l’État et de ses appareils de sécurité.
Une discussion politique et sur le contenu des accusations, ainsi que leur contexte, devrait sortir sous peu.

Le 7 février 2019, le Procureur général auprès la Cour Fédérale de Justice allemande a lancé une procédure au sens de l’article §129a – soit la formation d’une organisation terroriste – contre trois accusés, bien que dès le départ les enquêtes se soient concentrées contre sept personnes.
C’est ainsi qu’à partir du 1er juin 2019, y compris les quatre autres ont été inscrites comme accusées dans la procédure, et l’accusation a été déclassée de l’article 129a à l’article 129, paragraphe 1 – soit la formation d’une organisation criminelle.
L’élaboration de la procédure montre de façon impressionnante la collaboration des autorités les plus variées – les régions (Länder), le gouvernement fédéral, les autorités de tutelle constitutionnelle, sans parler du niveau international.
Continuer la lecture de Détails sur l’enquête liée aux récentes perquisitions à Berlin et Athènes

Le chiffre du jour : 14 000

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé mardi 3 novembre matin sur BFM-TV et RMC que 100 000 contrôles avaient donné lieu à 14 000 verbalisations en France depuis le début du confinement. Il a aussi rajouté que le reconfinement n’était pas suffisant pour faire rentrer la population dans le rang : « Au regard de ces situations, nous allons réinstaurer un couvre-feu sur Paris et peut-être l’Ile-de-France (…), à 21 heures je crois », a-t-il déclaré, en précisant que le ministère de l’intérieur détaillerait les conditions dans un arrêté à paraître. Dans la foulée de cette annonce, Matignon a démenti auprès du Monde que cette mesure ait déjà été actée.

Le chiffre du jour : 5296

Lundi 2 novembre sur BFMTV, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé les chiffres de ce premier week-end de reconfinement : plus de 100.000 contrôles policiers et « près de 5000 verbalisations » (soit 5296) délivrées pour son non-respect des mesures étatiques (port du masque, rassemblements de plus de six personnes ou absence d’attestations de sortie). Les agents déployés «ont des consignes à partir (de ce lundi) de contrôles plus renforcés».

Toulouse : la poukave refait parler d’elle

Une enquête ouverte en lien avec les 7 compagno.ne.s enfermé.e.s de Toulouse
Indymedia Nantes, 31 octobre 2020

Vendredi 30 Octobre, les 7 compagno.ne.s enfermé.e.s à Seysses depuis le 18 septembre ont reçu la sale visite d’un OPJ de la police nationale et la police scientifique.

Ils/elles ont été auditionné.e.s  en tant que témoins dans le cadre d’une enquête. Celle-ci serait basée sur une « dégradation » (tag) et de « l’intimidation » (coup de sonnettes la nuit) à l’encontre d’une personne. Au vu des nombreuses questions des keufs concernant qui a eu accès au dossier,  on suppose qu’il s’agit de la poucave qui avait appelé les keufs lors de la balade et avait entraîné l’arrestation des 7.
Continuer la lecture de Toulouse : la poukave refait parler d’elle

Toulouse : la PAF fait son sale taf

Toulouse- A Seysses comme ailleurs, la Police Aux Frontières (PAF) fait son sale taf
Indymedia Nantes, 26 octobre 2020

Pour rappel : 7 personnes ont été condamnées à 2 mois de prison ferme suite à des tags et des affiches (contre les flics, les juges, les matons, les bourgeois, l’etat, le patriarcat, le confinement imposé…), et pour refus de signalétique et identités imaginaires. Elles sont enfermées à Seysses depuis plus d’un mois maintenant.

Il y a plusieurs jours, la PAF est venue à la prison de Seysses, interroger certaines personnes condamnées dans cette histoire qui avaient donné une identité belge (et né en belgique) ou bien française (mais né au portugal). Deux personnes ont pour l’instant reçu des OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Francais) et des ICTF de 3 ans (Interdiction de Circuler sur le Territoire Francais).
Continuer la lecture de Toulouse : la PAF fait son sale taf